Livres
458 282
Membres
411 328

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Lu aussi

Caricatural, bourrée d’humour, avec surement un fond de vérité mais on s’arrêtera pas sur ça, l’auteur en rajoute surement. En bon français, la polémique du secteur public et du secteur privé amuse, énerve et rempli généralement les déjeuner du dimanche en famille. Bon par contre ne cherchons pas le style d’écriture parce que personnellement je ne l’ai pas vu. C’est souvent brouillon et on a l’impression que l’auteur couche ses souvenirs et ses anecdotes, les unes derrières les autres. Livre que j’ai surtout lu par curiosité.

Afficher en entier
Bronze

Un roman grinçant sur les faits et méfaits de la fonction publique, on rit jaune en se disant qu'il y a malheureusement une part de "vrai" dans tout ça et c'est nous qui en faisons les frais...

Afficher en entier
Bronze

Un gros fond de vérité et une bonne dose d'humour, mais malheureusement raconté avec tellement de maladresses qu'il est difficile d'être réellement séduit par l'ensemble.

Autant, les exagérations et caricatures ne m'ont pas gêné. Elles font partie du jeu ! Et elles n'empêchent pas qu'on sente assez clairement que le livre est écrit par "quelqu'un qui sait de quoi il parle". Il n'y a pas de tromperie sur la marchandise, il y a une vraie fonctionnaire derrière, et qui nous livre un ressenti sincère et non-dénué de pertinence sur sa préparation au concours et sur son premier poste.

Mais c'est mal construit. C'est brouillon. On avait finalement pas grand chose à raconter, ou en tout cas pas assez pour en faire une véritable intrigue. Trop de répétitions, on tourne en rond, on fini par nous lasser. "Coconne" qui photocopie un document à l'envers, ce n'est drôle qu'une fois ! C'est mal écrit. On est dans cette zone grise déroutante où on est ni face à un roman qui cherche à proposer une belle écriture, ni face à un témoignage spontané, oral et naturel. On retrouve un style qui oscille en permanence entre la familiarité et les tournures de phases qui se voudraient recherchées, mais qui sont en fait lourdes car trop scolaires.

Puis on regrettera par dessus tout la narration à la première personne, par un personnage qui n'est autre que l'avatar de l'auteur. C'est juste terriblement narcissique et prétentieux ! Parce que bien entendu, "Zoé" ne va pas se tirer une balle dans le pied et dire du mal d'elle-même. Au contraire, elle se qualifie même de "sauveur" à un moment. Alléluia. Par conséquent, on a l'impression de lire les aventures de miss parfaite et surdouée au milieu des incompétents débiles. Alors même que Zoé à des défauts, par exemple, son incapacité à se lever le matin... Ou son absence totale de qualité humaine et relationnelle. Je pense qu'une narration plus impersonnelle aurait rendu le personnage de Zoé, et à travers lui l'auteur, tout simplement moins tête à claques, sans diluer en rien la critique qui est formulée.

En revanche, et de façon assez contradictoire, ces défauts me donnent envie de lire la suite. Car j'ose espérer que la suite sera cohérente avec un déroulé de carrière, non pas normal, on sait qu'il ne l'a pas été justement à cause de l'écriture de ce livre, mais qui présente au moins une évolution, un nouveau point de vue et je l'espère aussi un meilleur recule.

Afficher en entier
Lu aussi

N'y allons pas par quatre chemins, entre ces pages l'auteure se moque allègrement de la fonction publique territoriale dont elle fait partie. Si je doute quand même de la véracité des scènes décrites par l'auteure - ou à tout le moins a-t-elle dû exagérer le trait tant ça paraît vraiment gros - C'est un festival de situations absurdes et hilarantes... Pour peu qu'on n'en fasse pas les frais, cela va sans dire...

Tournant à la dérision ses collègues comme ses supérieurs hiérarchiques, l'auteure en profite ainsi pour dénoncer les dysfonctionnements de la fonction publique territoriale en nous présentant des personnages qui sont de véritables sketches à eux seuls.

Si ce livre aurait peut-être mérité d'être un peu plus court car finalement lassant, il n'en reste pas moins qu'on passe un bon moment de lecture grâce à cette plume fluide et caustique, ce style soigné et impertinent qui permet une lecture rapide et distrayante.

Chronique complète : http://deslivresetmoi7.blogspot.com/2018/07/chroniques-2018-absolument-de-bor-dee.html

Afficher en entier
Lu aussi

Ce livre a beaucoup fait parler de lui au moment de sa sortie. Il avait attisé ma curiosité mais pas assez pour l’acheter. J’ai aperçu ce livre sur les étagères de la bibliothèque où je suis bénévole.

Dans ce livre, j’ai surtout apprécié l’écriture de l’autrice qui n’hésite pas à tourner en dérision ces collègues et supérieurs hiérarchiques. Elle nous plonge au cœur d’un service d’une mairie où personne ne travaille à part une seule qui fait tenir tout le service.

Tout au long du livre, je me suis demandée si l’autrice ne forçait pas le trait pour aboutir à des situations absurdes (ex. : une semaine pour changer la police d’un document). Mais au bout du compte, c’est bien cela que l’autrice dénonce : le laisser-aller du service public, l’incompétence des fonctionnaires et l’inefficacité des services.

Même si les situations racontées par l’autrice sont drôles voire consternante pour le service public, j’aurai aimé que ce livre soit plus bref car au bout d’un moment les mêmes problèmes reviennent et c’est lassant.

Je comprends mieux pourquoi l’autrice a été mise à pied après qu’on est découvert sa véritable identité. Elle révèle au grand public les dysfonctionnements du service public.

Même si l’autrice a écrit deux livres pour raconter la suite de ces aventures, je ne suis pas sûre de les lire car je pense que ce premier tome se suffit à lui-même pour avoir un aperçu de l’envers du service public.

En bref, un livre intéressant sur les dérives du service public mais c’est aussi un livre répétitif qui aurait mérité d’être écourter.

Afficher en entier
Lu aussi

Très amusant mais qui donne matière à réflexion!

Afficher en entier
Pas apprécié

Un livre qui a fait énormément de bruit pour rien.

Ce livre est long, aucun effort d'écriture et trop de répétitions. Des termes propres à la fonctions publiques qui auraient pu être expliqués à une personnes lambda et qui donnent l'impression d'être un idiot quand on lit se livre.

Afficher en entier
Pas apprécié

Ce livre avait fait beaucoup de bruit à sa sortie. Et pour cause ! Il met sérieusement à mal l’image de la fonction publique… Son auteur, fonctionnaire, ne nous épargne aucun des clichés de l’imaginaire collectif sur les fonctionnaires. C’est bien là le problème avec ce roman pour moi : les clichés. Ils sont tellement nombreux que j’ai fini par me laisser complètement et c’est avec beaucoup de difficultés que je suis allée jusqu’au bout.

Zoé Shepard est une jeune fonctionnaire, récemment lauréate d’un concours sélectif de la fonction publique : le concours d’attaché territorial. Compte tenu de la préparation difficile pour la réussite de ce concours, la jeune femme s’attend à occuper un poste de cadre administratif avec des responsabilités importantes ( il s’agit tout de même d’un poste de catégorie A). Malheureusement, après sa réussite et sa prise de fonction, elle va vite déchanter et nous faire partager ses déconvenues quotidiennes à travers ce récit.

Si au début je l’ai trouvé drôle et piquant, cette impression n’a pas duré bien longtemps. Si je vous dis que j’ai bien mis trois ans à lire ce roman, vous me croyez ? Jusqu’à ce que je m’oblige à ne plus le lâcher tant que la dernière page n’était pas tournée, je n’arrivais pas à enchaîner plus de cinq pages à la suite pour mieux l’oublier pendant quelques temps. Ce livre a été une réelle épreuve pour moi. Et dire qu’au lycée, j’avais trouvé que L’Assommoir de Zola était une épreuve (pourtant je l’ai beaucoup aimé…) ! Finalement, la véritable épreuve était avec Absolument dé-bor-dée ! ou le paradoxe du fonctionnaire mais ça je ne le savais pas encore, sinon je ne me serais pas plainte de cette magnifique œuvre de Zola. Non pas que l’écriture soit compliquée, loin de là. Elle est même très simple. Au point que je n’ai pas trouvé que l’auteur avait un style particulier. C’était écrit dans un langage simple voire même familier et parfois oral. Donc, ce n’était pas un chef-d’œuvre de la langue française mais ça avait le mérite d’être particulièrement simple et accessible… Enfin, à première vue. Comme quoi, ce ne sont pas les livres les plus accessibles en termes d’écriture qui sont les plus faciles à lire !

Ceux qui ont déjà passé des concours ou qui les passent pourront se reconnaître dans certains passages, notamment dans les premières pages où sont évoquées des conditions typiques à cette préparation (utilité des notes de synthèse en quatre heures, des masses d’informations assimilées pour la dissertation de culture générale, etc.…). Au début donc, cela était assez drôle, les remarques apparaissaient pointues avec une touche d’humour noir. Mais ce cynisme est rapidement devenu lassant tant l’auteur devenait caricaturale. D’ailleurs, au bout d’un moment, elle a fini par perdre en pertinence pour ne plus nous livrer qu’un enchaînement de caricatures à gros traits et pas spécialement représentatives de la réalité.

Ce roman se veut un condensé de tous les travers de la fonction publique sans réelle histoire derrière. Zoé Shepard nous livre un état des lieux accablants qui ne nous laisse qu’une mauvaise image de la fonction publique. Certes, tout n’y est pas parfait. Mais n’est-ce pas trop poussé que de dire qu’il n’y a que des fainéants incapables qui se cachent derrière l’administration des collectivités territoriales ? L’auteur donne plutôt l’impression d’avoir voulu se défouler et de prendre sa revanche sur ce poste qui ne lui convenait pas…

En effet, ce tableau caricatural aurait peut-être pu passer s’il y avait eu une histoire à suivre sur ces 307 pages (très très longues !!). Mais ce n’est pas le cas ! Les personnages ne sont guère attachants et leur évolution quasi-nulle. Il n’y a pas vraiment de scénario. Le récit est découpé en parties en fonction des mois et des jours et nous ne faisons que suivre Zoé qui se lève tous les matins pour aller travailler sans qu’il y ait de continuité. J’ai eu du mal à voir où voulait en venir l’auteur tant tout cela me paraissait par moment décousu et sans intérêt.

Au final, Absolument dé-bor-dée ! ou le paradoxe du fonctionnaire était une lecture qui s’annonçait drôle et rafraîchissante. Rapidement, je me suis rendue compte que ce ne serait pas le cas, les caricatures devenant bien trop lourdes et répétitives pour que le livre garde en efficacité. Vraiment, c’était une grosse déception !

http://drunkennessbooks.blogspot.fr/2015/10/absolument-de-bor-dee-ou-le-paradoxe-du.html

Afficher en entier
Argent

Vous avez dit "fonctionnaire"

Une lecture agréable passant des anecdotes les plus comiques au plus tragiques face à la réalité du vécu de millions de salariés de l'Etat. Il faut l'avoir vécu pour saluer le courage de la narratrice.

Afficher en entier
Argent

L'adage « mieux vaut en rire » s'applique à ce roman...mais en pleurer me semble possible...car oui...beaucoup trop de mairies et structures du même acabit fonctionnent comme le décrit Zoé (hélas!)...la promotion canapé marche très bien, les pistons abusifs sont légions, les deniers publics joyeusement utilisés pour les loufoqueries de la famille et des amis, les luttes intestines et la bêtise humaine ont un niveau en augmentation plus on monte dans « les hautes sphères » du pouvoir...je n'aurais pas pu écrire ce roman mais beaucoup de passages m'ont parlé...et pas qu'à moi...quand je résumé le tout (comprendre le livre) à mon entourage nombreux sont ceux qui m'ont répliqués « mais tu sais que je travaille exactement dans cette ambiance » (passe-droit illégitime multiples et stupidité omniprésente)...les abus sont pointés du doigt...dommage que cela n'est aucun effet cela va sans dire...à lire sans mettre en accusation « les fonctionnaires » mais bien le pouvoir et la politique...

Car Aparté : suivant l'entreprise...qu'elle soit du public ou du privé, il y a des glandeurs et des travailleurs dans les 2 camps !

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode