Vénus Khoury-Ghata, prix Goncourt de la poésie 2011

Le Prix Goncourt de la poésie 2011 couronne Vénus Khoury-Ghata pour l’ensemble de son œuvre.

Le Prix Goncourt de la poésie, anciennement bourse Goncourt de la poésie, est un prix littéraire décerné chaque année par l’Académie Goncourt en marge du Prix Goncourt. Il a été institué en 1985 grâce au legs d’Adrien Bertrand (prix Goncourt en 1914). Ce prix est décerné à un poète pour l’ensemble de son œuvre et non pour un recueil ou un ouvrage en particulier contrairement au prix principal.

Wikipédia.fr

Née au nord du Liban dans le village montagneux de Bécharré, Vénus Khoury-Ghata effectue des études de lettres et débute sa carrière comme journaliste à Beyrouth. En 1959, elle devient Miss Beyrouth. Elle divorce ensuite de son premier mari et épouse en seconde noces un médecin et chercheur français Jean Ghata. En 1972, elle s’installe en France et collabore à la revue « Europe », dirigée alors par Louis Aragon qu’elle traduit en arabe avec d’autres poètes. Le thème de la mort s’impose souvent dans ses poèmes, sûrement à cause des deux premiers drames de sa vie : la guerre civile et la mort de son époux en 1981. Son œuvre est riche et abondante : quinze recueils de poèmes ont reçu plusieurs prix et ont été récompensés en 1993 par le Prix de la Société des gens de lettres et quinze romans, dont « La Maestra » couronnée par le prix Antigona.

Partagez cet article !