Top 15 : Ces choses que tous les amoureux des livres font quotidiennement

Nous ne cesserons jamais de le répéter, la vie de lecteur est rarement de tout repos. Souvent pétrie de petites manies, elle est soumise aux aléas de la passion, à des actes compulsifs que l’on s’est résigné à réprimer, et à des comportements parfois franchement bizarres qui nous feraient passer pour des psychopathes auprès du commun des mortels. Si vous vous reconnaissez dans ce top, ne vous inquiétez pas, dites-vous que vous ne serez jamais seul dans cette panade, et que surtout, cela veut dire que vous avez pris un peu de la folie qui fait les grands hommes.

1- Enlever méticuleusement l’étiquette du livre que vous venez d’acheter parce que a) elle n’est pas droite et b) c’est moche avec

Point 1
Première étape : check !

Vous ne savez pas d’où vous vient exactement ce besoin impérieux d’enlever l’étiquette au dos du livre dès que vous avez acheté votre livre, mais à chaque fois, c’est un rituel plus fort que vous, vous ne pouvez pas vous empêcher de faire autrement. Et si vous aussi vous pliez en deux l’étiquette après l’avoir enlevée pour coller les extrémités ensemble dans un travail de grande précision, il y a de fortes chances que vous souffriez d’un déséquilibre qui ne s’arrangera malheureusement jamais.

2- Prendre votre plus beau stylo pour écrire votre nom et la date à laquelle vous avez commencé à lire le livre que vous avez entre les mains

Point 2
Voilà, et surtout, on s’applique bien !

De même que vous ne pouvez pas commencer une page de votre journal intime sans y apposer la très solennelle et attendrissante mention « Cher journal », vous ne pouvez pas non plus commencer à lire un livre sans prendre soin d’écrire votre nom, le mois, l’année d’acquisition, parfois même le jour. Les lecteurs les plus déterminés vont même jusqu’à préciser les dates de début et de fin de lecture. Ceux-là ont bien compris l’importance des bases de données dans le monde d’aujourd’hui. Sans compter que ce sera toujours stylé, des années après, de pouvoir dire avec un air emprunté : « j’ai lu ce livre en septembre 2015 ». Pensez-y !

3- Lire la dernière page du livre que vous venez de commencer (sérieusement ?!!) et le regretter immédiatement

Point 3 bis
C’est vrai, ça, pourquoi ?

Sérieusement, ceux qui font : vous allez beaucoup trop loin. C’est bien pire que de compter le nombre de pages avant de commencer la lecture. La vie est suffisamment remplie de spoilers pour que vous vous mettiez en plus à spoiler votre propre plaisir. La prochaine fois que vous êtes tentés de lire le dernier chapitre / page / phrase de votre bouquin, respirez un grand coup et dites-vous bien ceci : tout n’est qu’une question de bonne volonté. Mettez-y du vôtre, vous serez récompensé.

4- Juger la personne en face de vous dans les transports sur ce qu’elle lit

Point 4
Les lunettes de soleil restent une bonne astuce pour passer inaperçu et juger tranquille.

Parmi les grands principes que vos parents vous ont inculqué lorsque vous étiez petit figure sans doute le fameux : « il ne faut pas juger les gens sur leurs apparences, tu sais c’est moche et c’est pas juste ». Une grande valeur morale qui a souffert quelques accrocs à partir du moment où vous avez appris à lire et au fur et à mesure que vos goûts en matière de littérature se sont affirmés. Oui, vous associez la personnalité des gens à ce qu’ils lisent, oui vous jugez les gens sur la base du livre qu’ils ont entre les mains. Et non, cela ne vous pose aucun problème moral, car il est toujours préférable de juger quelqu’un sur ce qu’il lit que sur les vêtements qu’il porte, or vous, vous n’êtes pas quelqu’un de superficiel.

5- Lire par dessus l’épaule d’un inconnu sans vous faire prendre parce que la curiosité est trop forte, parce que ça fait passer le temps, et parce que ça rapproche

Point 5 v2
Parce que c’est toujours mieux ensemble.

C’est un jeu génial et comme tout jeu génial, il comporte sa part de risque : vous ne savez jamais à qui vous avez affaire lorsque vous entreprenez d’espionner quelqu’un à son insu. Car soyons clairs, ce n’est ni plus ni moins que de l’espionnage que vous faites là. Pour réussir à lire par dessus l’épaule d’un inconnu en toute tranquillité, voici quelques astuces à suivre : 1) tenez vous bien droit ou faites mine d’être abattu sur votre siège, entre les deux ça ne marche pas 2) ayez toujours quelque chose à la main pour que l’on vous croie occupé à autre chose (le combo écouteurs / téléphone portable reste la meilleure option) 3) essayez autant que possible de ne pas vous pencher ou tourner la tête, tout est dans les yeux 4) ne restez pas immobile, détournez le regard et/ou changez de position toutes les deux phrases environ, sauf si celles-ci sont vraiment longues. Et si jamais vous vous faites prendre et qu’on vous dévisage, souriez gentiment et descendez à la station suivante.

6- Tomber amoureux d’un(e) inconnu(e) parce qu’il/elle lit votre livre préféré

Point 6 v3
Votre tête quand vous le/la voyez.

En matière d’amour et de sentiments, certains privilégient des critères plutôt classiques comme la beauté, l’intelligence, l’argent ou encore l’humour. Pour vous, le critère number one, c’est que votre crush lise et soit prêt à dépenser tout son argent dans des livres en plus d’être beau, intelligent et drôle. La rencontre idéale ? Dans le métro ou à la bibliothèque. Et s’il vous est déjà arrivé de croiser quelqu’un en train de lire votre livre préféré, réjouissez-vous : vous savez ce qu’est l’amour.

7- Couvrir un livre que vous avez honte de lire et d’aimer avec un autre livre parce que vous êtes en public

Point 7 v2
Un sac sur la tête est aussi une bonne alternative. N’oubliez pas les trous au niveau des yeux !

Avouons-le, il nous est arrivé à tous d’avoir un peu honte de lire certains livres. En la matière, il existe deux catégories de personnes : celles qui assument totalement leurs choix de lecture au vu et au su de tous, ce qui est un exercice salutaire parce que 1) il atteste de la sincérité et de l’intégrité de cette 2) il lui évite le recours à la pirouette en public ; et puis il y a celles qui n’assument vraiment pas et qui se retrouvent à devoir recouvrir le livre qu’ils lisent, ou glisser un second ouvrage par dessus pour faire croire qu’elles lisent Critique de la raison pure alors qu’il s’agit de Cinquante nuances de Grey. Dans ce type de situations, priez pour que la personne en face de vous ne décide pas de vous accoster pour évoquer avec vous la charmante lecture qui vous occupe.

8- Mettre en scène le livre que vous êtes en train de lire pour que votre prochain post Instagram soit stylé

Point 8
Sauf si comme Clark Gable vous n’avez pas/n’aimez pas Instagram.

Un livre a touché votre cœur ? Vite, vous vous empressez de partager ça avec vos fans. Mais attention, vos followers aiment ce qui est joli, soigné et agrémenté d’un filtre vintage. Aussi l’art de la mise en scène est-il primordial. Pour cela, nous vous conseillons de 1) soigner l’éclairage 2) choisir un fond sobre et épuré qui mette en avant votre livre 3) agrémenter l’ensemble d’un ou deux objets, mais pas plus : le livre doit rester l’objet central 4) ne pas oublier que le nombre de likes que vous obtiendrez est proportionnel à l’audace et à la créativité dont vous saurez faire preuve : évitez de laisser apparaître des chats et des tasses remplies de café sur toutes vos photos, on ne fera même plus attention à vous.

9- Essayer de deviner à quelle maison de Poudlard appartiennent les gens que vous côtoyez

Point 9
La meilleure team.

Nous reprochons toujours aux autres de mettre les gens dans des cases, mais force est de constater que c’est un défaut que nous partageons à peu près tous. L’important, c’est de trouver une typologie originale pour s’adonner à cette pratique. Aussi, depuis que vous êtes fan de Harry Potter, vous classez l’humanité en teams Gryffondor (c’est là que vous placez naturellement vos meilleurs amis mais aussi les membres de votre famille qui vous sont les plus chers), Poufsouffle et Serdaigle (on y trouve les personnes que vous admirez intellectuellement mais aussi les fayots et ceux-là vous les avez toujours détestés) et Serpentard (y sont réunies toutes les personnes qui vous sont hostiles ou les méchants, et il y en a un paquet).

10- Annuler vos plans au dernier moment parce que tout compte fait vous préférez lire ou vous rendre dans votre librairie préférée

Point 10
Allez, on y croit, on y croit, on lâche rien !

Vous, vous n’êtes ni snob, ni égoïste, sauf quand vous lisez un livre incroyable. Vous n’avez aucun scrupule à annuler au dernier moment un rendez-vous prévu de longue date lorsque votre livre en vaut la peine. Attention, si vous culpabilisez, c’est uniquement parce que vous n’êtes pas convaincu vous-même de la crédibilité de votre mensonge. Évitez donc à tout prix de 1) pondre toujours la même excuse aux mêmes personnes : variez les plaisirs, c’est essentiel 2) être malade au dernier moment, franchement, c’est la pire excuse qui existe, vous pouvez faire mieux 3) être trop original : le risque c’est bien, mais dans ces circonstances, prenez le parti de la sagesse. Et ne l’oubliez pas : tout est dans la voix et dans l’intonation.

11- Entrer dans une librairie pour acheter un livre et en ressortir avec cinq ouvrages

Point 11
La librairie est un endroit si merveilleux !

C’est un drame commun à tout lecteur. A chaque virée en librairie, vous vous préparez mentalement à n’acheter que le livre que vous voulez lire et rien d’autre, et vous repartez finalement avec au moins deux ou trois livres de plus. Votre pile à lire ne diminuera jamais à ce rythme-là, mais c’est plus fort que vous. Notre conseil pour cesser de vous sentir débordé ?  Voyez votre PAL comme un jardin : en achetant toujours plus de livres, vous ne faites qu’augmenter sa magnificence et donc sa valeur. Vous ne faites de mal à personne, votre PAL est simplement à la hauteur de vos ambitions, et l’ambition, c’est important dans la vie.

12- Acheter un livre parce que vous avez aimé la couverture 

Point 12
La beauté du geste, ça compte aussi dans la vie.

Allez, ce n’est pas très grave, on a tous un côté un peu superficiel, mais pour ne pas se faire de mouron, mettons ça sur le compte d’une sensibilité excessive. Puisque vous êtes un grand lecteur, vous êtes aussi forcément une personne de goût et les personnes de goût aimant les belles choses, elles se laissent parfois aller à la contemplation esthétique de l’objet de leur désir. Attention toutefois à ne pas tomber dans le panneau : avec les livres comme avec les coups de foudre, la première impression peut cacher une déception notoire. Il suffit de le savoir et de s’y préparer.

13- Vous dire pendant que vous lisez « oh mon dieu c’est trop bien », « oh mon dieu c’est tellement vrai », « oh mon dieu, c’est tellement ce que je ressens »

Point 13
Amazing !

Vous mesurez le niveau de satisfaction que vous apporte un livre au nombre de fois où 1) vous reconnaissez que ce qui est dit relève d’une donnée vraie et universelle 2) vous vous dites que c’est de vous que l’auteur parle 3) vous avez pris la place d’un des personnages, vous n’êtes plus vous-même. Les gens qui ne lisent pas et même parfois le lecteur moyen ont du mal à comprendre cette fascination que vous avez pour une intrigue ou certaines tournures de phrases. Mais n’est-ce pas merveilleux de se dire que la lecture nous rend à ce point vivant ?

14- Manquer une crise cardiaque lorsque vous renversez du café sur votre livre ou lorsque vous voyez quelqu’un corner son livre

Point 14 v2

A moins que l’état de vos livres ne vous importe peu, une tache sur une page (ou pire un insecte écrasé), une couverture pliée, ou encore une page cornée constituent à vos yeux des affronts terribles. Impossible de vous concentrer sur votre lecture lorsque ce genre de désagréments s’impose à vous. Malheureusement, nous avons peu de conseils à vous donner en la matière, nous-mêmes étant férus de thé et de café pendant nos lectures. Et contre les gens qui cornent les pages de leurs livres et plient ou strient les couvertures, nous ne pouvons rien. Ils comptent parmi les choses cruelles qui habitent ce monde.

15- Partir en vacances avec plus de livres que de vêtements

Point 15

Hey c’est bientôt les vacances et tandis que votre entourage s’apprête à partir avec des valises remplies à craquer de vêtements qu’ils n’auront même pas le temps d’étrenner, vous pestez parce que vous n’avez pas de place pour la dizaine de livres que vous avez prévu de lire. En terme de proportions, vous pratiquez généralement le 50/50 : la moitié de la place pour vos vêtements, trousses de toilette et affaires personnelles, et l’autre moitié pour des bouquins dont vous ne lirez même pas la moitié. Notre conseil : prévoyez un ouvrage pour trois jours de vacances. Et si c’est trop lourd, prenez une liseuse !

Partagez cet article !