Top 9 : Les habitudes de lecteur que ceux qui ne lisent pas ne comprendront jamais

Chacun ses bizarreries, mais il faut bien admettre qu’en la matière, les lecteurs peuvent passer pour des champions. Si vous ne vous baladez jamais sans un livre sous la main, vous voyez sans doute de quoi nous parlons. D’ailleurs, vous vous demandez souvent pourquoi les gens vous observent bizarrement, ou au moins avec curiosité. Eh bien, nous préférons être honnêtes avec vous : vous êtes complètement fous mes pauvres ! Mais comme nous aimons plutôt bien les fous, nous vous dédions ce top, en espérant que vous vous y retrouverez autant que nous. Courage à vous, les mousquetaires, vous n’êtes pas seuls, et dans l’adversité, l’union fait la force !

*

1- Vous lisez tout le temps, même en marchant

giphy (1)

Au moins, c’est un signe distinctif qui ne trompe pas. Si vous croisez quelqu’un qui lit dans la rue et que c’est là quelque chose que vous avez vous aussi l’habitude de faire, aucun doute, vous appartenez à la même caste. Si cette habitude (mauvaise, diront les jaloux) a pu vous causer quelques désagréments au début, vous êtes à présent devenu maître dans l’art d’éviter les obstacles et les gens, et on ne peut plus vous mentionner sans saluer votre dextérité hors norme. Bravo à vous !

*

2- Vous n’êtes pas très dépensier, sauf quand il s’agit d’acheter des livres 

2

En matière d’achat, vous vous définissez souvent comme quelqu’un de raisonnable et de pragmatique. D’ailleurs, vos priorités d’achat sont généralement très minutieusement définies. Seulement vous savez ce qu’on dit, chacun ses faiblesses. Et même si vous avez plusieurs dizaines de livres dans votre pile à lire et seulement quelques euros sur votre compte, il vous arrive fréquemment d’abandonner tout rationalisme pour vous jeter sur les livres de votre libraire sans regarder à la dépense, parce que vous vous sentez tout à coup l’âme d’un flambeur.

*

3- Donner à certaines personnes de votre entourage des noms de personnages littéraires

3

Avec le temps grandit l’expérience du lecteur, et, proportionnellement, son savoir et sa folie. C’est ainsi que vous vous retrouvez un beau jour à appeler votre amoureux « mon Darcy » ou « mon Roméo », et votre promise « ma Roxane ». Bizarre, mais bon, après tout why not, qu’on le veuille ou non, ça a quand même plus de cachet que « mon lapin ». Même si on aime bien aussi les lapins.

*

4- Ranger vos livres selon un ordre particulièrement méticuleux

4

Par ordre alphabétique d’auteur en automne, par genre en hiver, par éditeur au printemps et par couleur de tranche en été, on peut dire que vous avez l’âme fantasque quand il s’agit de ranger vos livres. Il faut admettre que les variantes de classement sont infinies. En plus, ranger ses livres, c’est un peu comme remettre un Rubik’s cube à l’endroit, résoudre une grille de mots croisés ou terminer un puzzle mille pièces : ça ne sert pas à grand chose, mais ça fait passer le temps et on est surtout content du résultat.

*

5- Lire dans votre tête et en articulant avec vos lèvres, même en public, parce que vous êtes un passionné

5

Bon, là, il faut que vous sachiez que ça devient vraiment flippant par contre. Nous ne préférons pas savoir comment vous allez bien pouvoir faire pour expliquer aux gens qui vous entourent que ce ne sont pas des imprécations que vous faites, ou que vous n’êtes pas un comploteur. Et on préfère vous le dire, vous allez avoir encore plus de mal à vous justifier si vous êtes ouvertement en train de lire un thriller ou un livre un peu douteux. Non, en de telles circonstances, si les gens vous fuient, ce n’est pas parce que vous sentez mauvais.

*

6- Avoir des dilemmes parce que vous ne savez pas quels livres choisir pour vos vacances d’une semaine

6

Surtout quand on sait qu’une semaine c’est 168 heures tellement longues, que choisir c’est nécessairement renoncer, et que renoncer, c’est prendre le risque de passer à côté DU livre des vacances, que peut-être vous vous trompez en prenant celui-ci à la place de l’autre, et que donc ce serait mieux de prendre les deux, en plus de celui-là tiens, et de celui-là aussi, parce qu’on sait jamais, en cas d’imprévu, hein, il faut toujours être prudent. Et en fait l’histoire c’est que vous revenez une semaine après et c’était tellement bien les vacances qu’avec un peu de chance vous en avez lu un sur dix. Ou deux.

*

7- Sentir le parfum de vos livres dans votre lit, à a bibliothèque, dans le train, devant personne ou devant tout le monde, tout le temps

7

Bon, c’est sûr que humer un livre est plus sain que d’aspirer d’autres substances, et il n’y a jusqu’à présent aucune contre-indication connue à ce sujet. Rien d’illicite non plus. Et après tout, si le regard des autres ne vous atteint pas du tout, vous pouvez continuer à le faire tranquillement et sans pression, où que vous soyez et quelle que soit l’affluence. Comme dit le poète : « à [vous] regarder, ils s’habitueront ».

*

8- Avoir un argumentaire cartésien des plus solides pour défendre le livre que vous lisez contre l’infamie de gens

8

Vous êtes tellement fort et votre cause tellement acquise à ce que vous lisez, que vous n’avez même plus peur des hérétiques qui se permettent de « juger sans connaître ». Et contre eux, vous avez formulé, guidé par votre seule raison, des argumentaires solides en trois parties, trois sous-parties, trois sous-sous-parties, pour défendre corps et âme le chef d’oeuvre que vous tenez entre les mains, et qu’ils devraient lire, by the way. Ok les hérétiques ? Vous sortez maintenant !

*

9- Avoir lu l’intégralité de ce top

9

Franchement, si vous en êtes arrivé là, et qu’en plus vous vous êtes dit plus de cinq fois depuis le début de cet article « rolalaaaaa mais c’est trop moi ça », c’est que vous êtes vraiment trop crazy. Les vrais savent.

N’hésitez pas à nous faire part de vos petites habitudes de psychopathes en commentaire, et attention en marchant !

Partagez cet article !