Festival New Romance : Notre rencontre avec Christina Lauren

New Romance Christina Lauren
Lauren Billing et Christina Hobbs écrivent depuis sept ans des romances à succès sous le nom Christina Lauren

A l’occasion de la première édition du Festival New Romance, nous avons eu le plaisir de rencontrer certains auteurs stars du genre, et notamment le duo Christina Lauren, que vous êtes nombreuses à adorer sur Booknode ! Il faut dire que depuis leur rencontre en 2009, Christina Hobbs et Lauren Billing ont écrit de nombreux ouvrages et séries à succès. Elles sont surtout connues pour être à l’origine de la saga Beautiful, qui compte déjà huit tomes, bientôt neuf, et pour avoir créé la série Wild Seasons. Aujourd’hui reconnues comme faisant partie des auteurs de romance les plus influentes, elles caracolent en tête des ventes et voient beaucoup de leurs ouvrages figurer dans le classement des romans best-sellers du New York Times. Une réussite qui ne leur est visiblement pas monté à la tête et qui fait plaisir à voir puisque les Christina Lauren entretiennent une proximité très forte avec leur public et s’avèrent être des auteurs accessibles, souriantes et très agréables. Voici ce qu’elles nous ont confié.

*

Quel type de livres lisiez-vous lorsque vous étiez plus jeunes ?

New romance Beautiful Bastard
La saga Beautiful, le best-seller international des Christina Lauren

Lauren Billing : J’ai en quelque sorte grandi avec Judy Blume et Beverly Cleary, mais ensuite, quand j’ai commencé à lire plus de romance, je me suis mise à lire Danielle Steel et Autant en emporte le vent, nous en parlions ensemble il n’y a pas longtemps avec Christina, on était vraiment à fond quand on était jeunes. Mais il y a une période de mon adolescence où je me suis mis à lire des choses plus classiques de la littérature américaine comme La lettre écarlate, c’était surtout des lectures d’école […].

Christina Hobbs : Moi, j’adore le mystère et le suspense, je pense que j’ai dû lire tous les Mary Higgins Clark […] et ma mère est une grande lectrice de romance donc j’ai sûrement lu la plupart des livres de sa bibliothèque. Elle adorait aussi les histoires de cow-boys […].

Y’a-t-il un auteur, un roman ou un personnage qui vous ait particulièrement marquées ?

C.H. : Je sais que Lau adore Wally Lamb.

L.B. : Oui c’est vrai, Wally Lamb est l’un de mes auteurs préférés, j’adore son écriture. Je pense que pour ce qui est de ses personnages, je porte particulièrement dans mon cœur les personnages de Laini Taylor. Nous adorons aussi ce livre, Le ciel est partout. Le personnage s’appelle Lennie ou Len, c’est le personnage féminin de l’histoire, et il y a aussi Joe Fountaine, ils sont remplis de douceur et on essaye de s’en inspirer parfois.

C.H. : Oui, quand nous avons lu ce livre de Jandy Nelson, il y avait cette douceur et ce romantisme ; c’est là que nous nous sommes dit : « voilà, c’est ça qu’on veut faire ».

Qu’est-ce qui vous a donné envie de devenir écrivains ? Y’a-t-il eu un moment décisif où vous vous êtes dit « je veux devenir écrivain » ? 

L.B. : J’ai toujours écrit des histoires. J’ai toujours tenu un cahier où j’écrivais des histoires très dramatiques, vraiment terribles, et je faisais ça par amusement ; quand j’ai eu la trentaine, c’est devenu un hobby auquel j’adorais consacrer beaucoup de temps et quand on a publié notre premier livre, c’est finalement devenu notre travail […].

C.H. : Je n’ai pas commencé à écrire avant l’âge de 32 ans. A ce moment-là, je me remettais d’une opération et je passais beaucoup de temps allongée, alors pour m’aider à passer le temps dans cette épreuve je me suis inscrite sur un forum d’auteurs et c’est comme ça que j’ai commencé à écrire.

Pensez-vous avoir trouvé dans la New Romance le genre qui vous correspond ou aimeriez-vous écrire des romans dans d’autres registres ?

L.B. : Je pense que nous avons des genres où nous nous sentons en zone de confort, et c’est un peu le cas avec la romance, c’est très naturel pour nous, nous adorons vraiment en écrire, nous avons commencé à écrire des fictions pour les femmes et ça a été très amusant. Mais je pense que nous avons aussi chacune nos propres illusions, par exemple, Christina adorerait écrire un thriller, moi ce serait plutôt de la fantasy, mais pour l’instant, la romance, la fiction féminine, c’est ce que nous aimons et ce que nous voulons faire.

En tant que lectrices, quel livre recommanderiez-vous à vos fans, s’il n’y en avait qu’un ?

C.H. : Si je devais donner une réponse comme ça, tout de suite, je dirais la trilogie Prince captif de C.S. Pacat.

L.B. : Oui, je pense que c’est une très bonne trilogie. Mais chacun a un livre qui est formateur pour lui et ce n’est pas forcément le même pour tous donc je dirais que mon livre préféré n’est pas forcément celui que je recommanderais à tout le monde. Mais je pense que les romans de Wally Lamb sont vraiment incroyables, et je trouve que la trilogie Prince captif est également une bonne trilogie à recommander. Je crois que ça peut parler à beaucoup de gens.

Les lecteurs français vous adorent et ils sont venus nombreux pour vous rencontrer ici. Lorsqu’ils viennent vous voir en dédicace, que vous disent-ils, quelles impressions partagent-ils avec vous ?

New Romance Wild Seasons
Wild Seasons est l’autre série à succès des Christina Lauren

C.H. : Ils sont juste super excités à l’idée d’être là. Hier, nous avons eu quelques fans qui étaient même émus jusqu’aux larmes, et on leur disait « ne pleure pas », et ils répondaient « je vais pas pleurer, je vais pas pleurer », mais surtout, ils nous disent combien nos histoires les ont touchés, combien ils aiment les personnages, surtout Bennett.

L.B. : Ils nous disent aussi combien de fois ils ont lu chaque livre, ils nous disent aussi lesquels ils aiment moins !

C.H. : Rires. Oui, ils font ça !

L.B. : Mais oui, globalement, ils nous disent surtout quels livres ils ont le plus adoré, quels sont leurs personnages préférés, à quel personnage féminin ils s’identifient le plus.

 

Partagez cet article !