Phénomène : Les Prix Nobel de littérature les plus étonnants

Bob Dylan Prix Nobel

Contre toute attente, c’est à l’auteur-compositeur et musicien Bob Dylan que l’Académie Nobel a décidé d’attribuer le 13 octobre le Prix Nobel de littérature 2016. C’est la première fois que ce prix, considéré comme le plus prestigieux au monde, est attribué à un chanteur. Bien que le nom de Bob Dylan ait été pressenti plusieurs fois depuis 2011 pour le Nobel du côté des parieurs, on misait plutôt sur le Japonais Huraki Murakami, éternel favori depuis une dizaine d’années, ou les Américains Joyce Carol Oates ou Philip Roth pour remporter le célèbre Prix. Mais « Bob Dylan a écrit une poésie pour l’oreille » comme l’a mentionné à juste titre la secrétaire générale de l’Académie suédoise. A l’unanimité, le chanteur a été salué par le jury « pour avoir créé dans le cadre de la grande tradition de la musique américaine de nouveaux modes d’expression poétique ».  

Malgré un seul roman, intitulé Tarantula (1966), à son actif, des écrits personnels rassemblés sous le titre Chroniques (2005), et surtout un répertoire extrêmement dense de chansons, Bob Dylan, qui est aussi peintre, a su prouver qu’il ne s’agissait pas d’être principalement écrivain pour aspirer au Nobel de littérature. Ainsi, depuis la création du Prix Nobel en 1901, de nombreuses personnalités ont contribué comme lui à redéfinir les frontières de la littérature, qu’ils aient été hommes politiques, journalistes ou encore scientifiques. Voici un petit tour d’horizon de ces profils singuliers qui ont marqué l’histoire du prestigieux Prix.

Maintes fois, le Nobel de littérature a été attribué à des hommes et des femmes dont l’activité d’écrivain, de dramaturge ou de poète était couplée à une activité principale généralement peu éloignée du domaine des lettres, mais suffisamment spécifique pour mériter d’être soulignée. Dans la seconde partie du XXe siècle, on trouve un certain nombre de journalistes, comme José Saramago nobélisé en 1998 ou l’avant-dernière lauréate, Svetlana Alexievitch, primée en 2015. Gabriel Garcia Marquez (1982) ou Mario Vargas Llosa (2010) font eux aussi partie de ces écrivains ayant pratiqué une activité journalistique plus ou moins intense pendant leur carrière. On compte également quelques représentants universitaires : des professeurs de littérature comme Toni Morrison (1993), également éditrice, et J.M. Coetzee (2003) ou des traducteurs comme Czeslaw Milosz (1980).

Certaines personnalités politiques ont marqué elles aussi l’histoire du Prix Nobel de littérature. La chilienne Gabriela Mistral (1945), le Français Saint-John Perse (1960), le Guatémaltèque Miguel Angel Asturias (1967), et le Mexicain Octavio Paz (1990) exerçaient par exemple la fonction de diplomates, et Mario Vargas Llosa (2010), qui a été candidat à l’élection présidentielle péruvienne en 1990 est également connu pour son engagement politique. Plus étonnant peut-être, le célèbre homme d’Etat britannique Winston Churchill a reçu la récompense littéraire suprême en 1953 « pour sa maîtrise de la description historique et biographique ainsi que pour ses discours brillants pour la défense des valeurs humaines ». On sait aujourd’hui que la candidature de Charles de Gaulle a suscité un moment l’attention des membres de l’Académie au début des années 1960 sans toutefois remporter le Nobel.

Il faut remonter aux premières années du Prix pour trouver les profils les plus inattendus. Ainsi, nous remarquons que les sciences humaines étaient particulièrement valorisées entre 1902 et 1950. La seconde édition du prix, en 1902, récompense l’historien allemand Theodor Mommsen puis, en 1904, José de Echegaray, dramaturge mais aussi… mathématicien ! Le linguiste allemand Paul Johann Ludwig Von Heyse est nobélisé en 1910, les philosophes Rudolf Christoph Eucken et Henri Bergson en 1908 et 1927. Mais le profil le plus étonnant reste peut-être celui Bertrand Russell. Désigné lauréat par l’Académie en 1950, il n’est pas écrivain au sens où on l’entend communément, mais exerce les fonctions cumulées de mathématicien, logicien, philosophe, politique et moraliste. Comme quoi, si la littérature est tout pour certains, tout est littérature pour d’autres !

Partagez cet article !