Maisons d’écrivains : La maison de Louis-Ferdinand Céline à Meudon

Céline Meudon 1
Louis-Ferdinand Céline à sa table de travail, accompagné de son perroquet

C’est en 1951, après six années d’exil au Danemark et une amnistie qui lui autorise son retour en France, que Louis-Ferdinand Céline emménage avec sa seconde épouse, Lucette, au 25 ter route des Gardes à Meudon. Dans ce pavillon calme et à l’écart l’agitation parisienne, le couple contemple Paris de loin et profite d’un cadre spacieux qui accueille aussi de nombreux animaux : des chats, des chiens, un perroquet, et même un hérisson. Aujourd’hui, la maison est toujours habitée par Lucette Destouches, qui est âgée de 104 ans.

Céline Meudon 2
L’écrivain de Voyage au bout de la nuit devant le portail de sa maison à Meudon

A son retour en France, malgré son amnistie, Céline fait encore figure de paria dans le milieu des lettres françaises. Le succès et le talent de Voyage au bout de la nuit (1932) et de Mort à Crédit (1936), qui le placent pourtant comme un écrivain majeur de son temps, ne sauraient en effet pardonner les écrits pamphlétaires de l’auteur et sa proximité avec le régime de Vichy pendant la Seconde Guerre Mondiale. C’est donc en écrivain maudit que Céline fait son retour en France, et c’est dans son sanctuaire de Meudon qu’il cultive cette posture en façonnant le personnage de marginal mal fagoté qu’il finira par incarner jusqu’à la fin de sa vie.

Céline Meudon 3
Céline dans son jardin, entouré de ses animaux

Malgré les polémiques et l’esprit de véhémence qui entourent l’écrivain, le pavillon de style Louis-Philippe de Meudon augure un certain retour au calme pour Céline et son épouse. Là, chacun s’adonne à son activité. Lucette, qui est danseuse, dispense des cours au premier étage tandis que Céline se consacre à l’écriture dès l’aube, au rez-de-chaussée. Il redevient de temps à autre le docteur Destouches (nom de naissance de l’auteur) et effectue de façon ponctuelle quelques consultations pour des patients démunis.

A partir de la fin des années 1950, de nombreux journalistes viennent à Meudon interviewer ou visiter l’écrivain, qui continue d’écrire tous les jours. Si ses principales œuvres sont déjà derrière lui, la production littéraire de Louis-Ferdinand Céline à Meudon n’en demeure pas moins féconde. C’est là qu’il compose de nombreux textes ainsi que la trilogie rassemblant les romans D’un château l’autre (1957), Nord (1960) et Rigodon (1961), auquel il appose le point final la veille de sa mort, qui survient le 1er juillet 1961.

Lucette Destouches, qui habite toujours dans la maison de Meudon, a continué à recevoir de nombreuses célébrités – artistes et journalistes – après la mort de l’auteur. Aujourd’hui, bien que la maison reste une propriété privée et que ses portes soient fermées au grand public, Meudon demeure un lieu de pèlerinage littéraire pour les inconditionnels de Céline. Ces derniers peuvent entrevoir depuis le portail le pavillon où l’auteur habita les dix dernières années de sa vie et se rendre sur sa tombe, située plus haut, dans le cimetière des Longs-Réages.

Partagez cet article !