Sélection : Entre littérature et divertissement, voici nos lectures de la semaine !

Une sélection hebdo

Au programme cette semaine, nous vous proposons deux livres résolument différents l’un de l’autre. Des belles lettres pour commencer, avec le dernier livre très poétique de Pascal QuignardDans ce jardin qu’on aimait. Douzième roman de l’auteur, il est paru aux éditions Grasset le 3 mai dernier. Nous vous proposons également de découvrir ou redécouvrir le dernier best-seller de Michel Bussi, Le temps est assassin. Le roman est enfin disponible en format poche depuis le 4 mai, aux éditions Pocket. Une bonne nouvelle pour ceux, nombreux, qui l’ont inclus dans leurs envies !

Le broché de la semaine : Dans ce jardin qu’on aimait de Pascal Quignard (Grasset)

Dans ce roman protéiforme entre récit, poème et pièce de théâtre, le narrateur nous invite le temps d’une parenthèse à plonger dans la vie du révérend Simeon Pease Cheney et à découvrir son jardin. Né en 1818 et mort en 1890, Pease Cheney est à l’origine de l’ouvrage Woods notes wild, notations of bird music, qui répertorie tous les chants d’oiseaux entendus dans son jardin de 1860 à 1880. Mais ce que Pascal Quignard raconte et imagine surtout, c’est le malheur de cet homme hanté par la mort de la femme qu’il aimait, morte en couches. Plus de vingt ans après, la douleur est d’autant plus insupportable pour le révérend que sa fille ressemble de plus en plus à sa mère défunte.

A des dialogues imaginés pour la scène se superpose un récit qui évolue au gré des émotions et se déploie comme un long poème tout au long du livre. Entre ode à l’amour passé et plainte d’une douleur qui ne se tarit pas, Dans ce jardin qu’on aimait constitue un condensé de lyrisme et de délicatesse, un moment de silence et de vérité suspendu entre deux chants d’oiseaux.

Lauréat du Grand prix du roman de l’Académie française en 2000 pour Terrasse à Rome et  prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes, Pascal Quignard est l’une des plus importantes figures de la littérature française contemporaine. Son oeuvre, multiple, comporte aussi bien des romans et des récits (Tous les matins du mondeLes Solidarités mystérieuses entre autres) que des contes, des nouvelles et des essais.

Ce que nous avons préféré* :

  • L’univers et l’intrigue : 💛💛💛
  • Les personnages : 💛💛💛💛
  • Le style : 💛💛💛💛💛

Où lire ce livre : Dans un jardin que vous aimez.

Quand lire ce livre : Pendant un après-midi ensoleillé.

Pour accompagner votre lecture : Une limonade bien fraîche.

Le roman en un mot : Lyrique.

*

Le poche de la semaine : Le temps est assassin de Michel Bussi (Pocket)

On ne présente plus Michel Bussi, que vous êtes très nombreux à adorer sur Booknode. Ses romans, pratiquement tous des best-sellers, l’ont consacré deuxième écrivain français en nombre de livres vendus**. Depuis 2011 et la parution des Nymphéas noirs, les succès se suivent pour l’auteur (Un avion sans elle, Ne lâche pas ma main, N’oublier jamais, Maman a tort entre autres), de même que les prix, que certains de ses romans collectionnent.

Paru pour la première fois en mai 2016, Le temps est assassin est le dernier roman de Michel Bussi. Construit sur un double récit entre passé et présent, il relate deux étés de Clotilde, le personnage principal. Celui de 1989, où elle perd ses parents et son frère dans un accident de voiture, nous est livré dans le journal intime qu’elle tenait à l’époque. Il alterne avec le récit de l’été 2016, lorsque Clotilde revient pour la première fois sur les lieux du drame avec son mari et sa fille. Malgré sa volonté d’avancer, tout dans la presqu’île corse de la Revellata lui rappelle la catastrophe. Lorsqu’elle reçoit une mystérieuse lettre signée de la main de sa mère, toutes ses certitudes concernant l’accident s’ébranlent. C’est alors une intrigue impossible à freiner qui démarre.

Ce que nous avons préféré* :

  • L’univers et l’intrigue : 💛💛💛💛💛
  • Les personnages : 💛💛💛💛
  • Le style : 💛💛💛

Où lire ce livre : Près de la mer.

Quand lire ce livre : Le temps d’une escapade.

Pour accompagner votre lecture : L’air marin.

Le roman en un mot : Captivant.

*L’échelle des notes va de 1 à 5

**Source : Classement GFK-Le Figaro de janvier 2017

Partagez cet article !
Votre réaction à cet article