Comment faire aimer les livres aux enfants qui vous entourent ?

Capture
Faire aimer les livres, une question de volonté… et de patience !

Des enfants qui n’aiment pas lire, on en connaît sûrement tous dans notre entourage. Et avec l’ère numérique, faire de la lecture un centre d’intérêt majeur pour nos chères têtes blondes relève pratiquement du challenge. Rivés aux écrans, les enfants semblent de désintéresser de plus en plus des livres. Au grand dam des parents ou des adultes qui les côtoient et aimeraient les voir se tourner vers la bibliothèque plus souvent !

Si vos enfants ou certains jeunes dont vous vous occupez boudent les livres, sachez que la situation n’est pas irréversible. La clé pour faire aimer la lecture aux enfants tient surtout à un travail assidu et de long terme de la part des adultes. Il s’agit d’abord pour eux de montrer l’exemple. En effet, il est bien vain d’inculquer aux petits le réflexe de la lecture si l’on est soi-même toujours connecté à une tablette ou à un Smartphone. La première résolution consiste donc assez simplement à montrer le bon exemple, et à lire devant les enfants.

Consacrer un temps imparti à la lecture et fréquenter des livres

Certains spécialistes proposent de consacrer une part importante du temps passé en famille à la lecture. Cela passe évidemment par la traditionnelle lecture du soir, mais aussi par d’autres activités. En cette période de préparation des vacances d’été, inclure les enfants dans la planification en les invitant à explorer les guides et les cartes de la destination choisie peut être un bon moyen de les faire lire. Instaurer des moments autour des livres leur permettra ainsi d’appréhender la lecture comme une activité naturelle, une habitude bénéfique et profitable.

Pour faire faire aimer la lecture aux enfants, les spécialistes conseillent généralement au moins vingt minutes de lecture par jour. Cette durée minimale peut être fractionnée en plusieurs moments dans la journée. Elle peut aussi bien évidemment augmenter en fonction de l’appétence des jeunes pour les livres.

Fréquenter des ouvrages est un autre moyen, plus indirect mais tout aussi efficace, d’éveiller la curiosité des enfants. Se rendre à la bibliothèque ou entrer dans une librairie sont des actions qui favorisent le contact avec l’objet. Et être entouré de livres ne peut qu’encourager l’appétence des plus jeunes pour la lecture.

Des bénéfices à ne pas négliger

Face un enfant récalcitrant, on est souvent tenté de se dire que la passion de la lecture lui viendra plus tard. Si cela est vrai dans certains cas, il est tout de même intéressant de rappeler les bénéfices de l’accompagnement des adultes dans l’intégration de la lecture par les enfants. Outre l’amélioration du niveau de lecture des petits, la lecture dès le plus jeune âge permet un meilleur développement de l’intelligence émotionnelle des enfants. Un phénomène qui s’explique simplement par la proximité physique entre l’adulte et l’enfant lorsqu’ils lisent ensemble. Celle-ci, en favorisant la libération d’ocytocine (hormone de l’amour mais aussi du lien social), procure bien-être à l’adulte comme à l’enfant.

Ainsi, des moments de lecture passés ensemble permettent tout à la fois de réguler les hormones, de diminuer les stress, notamment celui des adultes, et d’améliorer les facultés cognitives de l’enfant. Plutôt pas mal, non ?

Quelques astuces pour rendre la lecture plus ludique

Il n’est pas rare de voir de plus en plus de parents mettre en place des stratagèmes pour encourager la lecture. Des solutions ludiques, qui méritent d’être testées tant elles sont souvent payantes. Ainsi, on pourra proposer une lecture alternée et à voix haute : chacun son tour, l’adulte et l’enfant lisent un chapitre d’un livre.

Il est également envisageable d’instaurer des jours de lecture dans la semaine pour faire le point sur ce que chacun a lu, ce qu’il a aimé ou non de son livre, et définir de nouveaux objectifs ou envies de lecture. Encourager la lecture de séries de livres est également un bon moyen de faire de la lecture une habitude. Enfin, le goût des livres peut se conquérir au prix d’une savante négociation. Par exemple, telle durée passée sur les écrans implique telle durée de lecture. Qui sait, peut-être finiront-ils ainsi par préférer les livres à votre Smartphone ?

*

Sources : romper.com, How to get your kid to love books, according to experts

Partagez cet article !