Sélection : Les livres à emporter avec vous ce weekend !

Sélection hebdo

Encore un weekend prolongé et, à cette occasion, nous vous proposons de découvrir une enquête inédite, celle qui retrace l’accident tragique dans lequel la princesse Diana a perdu la vie. En reprenant l’affaire, le journaliste Jean-Michel Caradec’h se propose notamment d’explorer une piste négligée jusqu’ici, et qui est en partie responsable du drame. Qui a tué Lady Di ? est paru le 31 mai aux éditions Grasset. Et que vous alliez ou non à la plage ces trois jours, nous vous recommandons aussi le très roman très poétique de Marie Nimier, sobrement intitulé La plage. Paru pour la première fois en 2016, il est désormais disponible en poche chez folio.

*

Le broché de la semaine : Qui a tué Lady Di ? de Jean-Michel Caradec’h (Grasset)

« On croit avoir tout lu, tout vu, tout entendu sur la vie et l’accident mortel de la princesse Diana. » Et pourtant, près de vingt ans après la tragédie, le journaliste et écrivain Jean-Michel Caradec’h retrace l’enquête et révèle une piste peu étayée pendant les années de l’investigation.

Considéré comme l’un des meilleurs spécialistes de l’affaire Diana, l’auteur analyse dans le menu les détails liés à l’enquête, sans manquer d’alimenter son propos d’éléments de contexte concernant la vie de la « princesse des cœurs » et les arcanes de la monarchie anglaise. De toutes les hypothèses qui ont alimenté le feuilleton du drame, aucune n’est passée sous silence. La thèse de la traque des paparazzis, l’incrimination du conducteur, la possibilité d’un accident délibéré, les théories du complot fomentées par Mohamed Al-Fayed, toutes ces pistes, explorées à l’époque de l’accident, sont détaillées par l’auteur de Qui a tué Lady Di ? dans un récit soigné, presque chirurgical.

Parmi toutes ces causes possibles, une autre hypothèse surgit, appuyée par de nouveaux témoignages. C’est alors le véhicule de l’accident qui focalise toutes les attentions. La Mercedes S280 dans laquelle Diana Spencer et son amant Dodi Al-Fayed ont effectué leur dernier voyage était-elle une « voiture fiable » ? Voilà une piste qui, vingt ans plus tard, consolide et conforte une seule et unique thèse, celle de l’accident, qui a transformé en destin tragique la vie de la princesse la plus populaire et aimée de son temps.

Ce que nous avons préféré* :

  • Le récit : 💛💛💛💛💛
  • Le format : 💛💛💛💛💛
  • Le style : 💛💛💛💛

Où lire ce livre : Dans un fauteuil, la fenêtre ouverte pendant qu’il pleut dehors.

Quand lire ce livre : Parfait pour ce weekend prolongé de la Pentecôte.

Pour accompagner votre lecture : Un English tea bien corsé.

Le livre en un mot : Saisissant.

*

Le poche de la semaine : La plage de Marie Nimier (Folio)

Une jeune femme, l’inconnue, revient passer des journées d’été sur une île où elle est déjà venue, avec un ancien amour. Là, sur une plage qu’elle croit déserte, elle se laisse bercer par le rythme lent et engourdi de la belle saison. Mais l’inconnue n’est pas seule. Dans ce décor chaud et lumineux où elle se baigne et où elle écrit, deux autres personnages l’observent aussi. Il y a le colosse et sa fille, la petite, des personnages aussi insaisissables que l’atmosphère onirique et comme hors du temps dont est imprégné le récit.

Grâce à son style épuré et ses descriptions minutieuses et poétiques, Marie Nimier nous livre un court roman aux allures de long poème. A la fois récit contemporain et épopée intérieure, La plage invite à la contemplation, à l’émerveillement, et à l’éveil de tous les sens. Quand on a terminé la lecture, on ferme les yeux, on respire, on sent le bonheur.

Ce que nous avons préféré* :

  • L’univers et l’intrigue : 💛💛💛💛
  • Les personnages : 💛💛💛💛
  • Le style : 💛💛💛💛

Où lire ce livre : Sur une plage tranquille.

Quand lire ce livre : L’après-midi.

Pour accompagner votre lecture : Une orange bien juteuse.

Le roman en un mot : Eblouissant.

*L’échelle des notes va de 1 à 5

Partagez cet article !
Votre réaction à cet article