Prix littéraires 2017 : Où sont les femmes ?

Comme chaque année vers la mi-Novembre, tous les lauréats des prix littéraires sont dévoilés et la liste est toujours intéressante.

une fois de plus une année blanche pour les femmes

Après vous avoir fait un article l’année dernière sur le fait que les prix littéraires récompensent avant tout des hommes, on se retrouve avec une année 2017 particulièrement virile.

En effet sur 6 des grands prix littéraires déjà décernés, aucun ne récompense une femme. Même le Prix de Flore qui a eu deux lauréats ex-aequo ne s’est pas débrouillé pour rendre hommage à une femme.

Le cas de figure ne s’était plus présenté depuis 2011 et si Alice Zeniter ne remporte pas l’Interallié (elle est face à 3 hommes dans la séléction finale) ce sera une fois de plus une année blanche pour les femmes.

En pleins débats houleux sur l’écriture inclusive, il est intéressant de s’intéresser à la place que les femmes occupent dans les librairies, elle n’est pas forcément très glorieuse en ce moment.

Voici les lauréats des principaux prix littéraires 2017 :

Prix Fémina 2017 : La serpe
écrit par Philippe Jaenada

La serpe

 

Résumé : Un matin d’octobre 1941, dans un château sinistre au fin fond du Périgord, Henri Girard appelle au secours : dans la nuit, son père, sa tante et la bonne ont été massacrés à coups de serpe. Il est le seul survivant. Toutes les portes étaient fermées, aucune effraction n’est constatée. Dépensier, arrogant, violent, le jeune homme est l’unique héritier des victimes. Deux jours plus tôt, il a emprunté l’arme du crime aux voisins. Pourtant, au terme d’un procès retentissant (et trouble par certains aspects), il est acquitté et l’enquête abandonnée. Alors que l’opinion publique reste convaincue de sa culpabilité, Henri s’exile au Venezuela

 

 

Prix de Flore 2017 (ex-aequo) : L’Invention des corps
écrit par Pierre Ducrozet

L'Invention des corps

 

Résumé : Dès les premières pages, L’invention des corps s’élance dans le sillage d’Álvaro, jeune prof mexicain, surdoué de l’informatique, en cavale après les tragiques événements d’Iguala, la nuit du 26 septembre 2014 où quarante-trois étudiants disparurent, enlevés et assassinés par la police. Rescapé du massacre, Álvaro file vers la frontière américaine, il n’est plus qu’élan, instinct de survie. Aussi indomptable que blessé, il se jette entre les griffes d’un magnat du Net, apprenti sorcier de la Silicon Valley, mécène et apôtre du transhumanisme, qui vient de recruter une brillante biologiste française

 

 

Prix de Flore 2017 (ex-aequo) : Paname Underground
écrit par Johann Zarca

Paname Underground

 

Résumé :Où s’arrête le réel, où commence la fiction ?
Zarca raconte les coulisses du guide des bas-fonds parisiens qu’il rédige depuis 2016.
Love Hotel de la rue Saint-Denis, Afghans du Square Villemin, Belleville des lascars, La Chapelle des toxicos, backroom sordide de Montparnasse, QG des fachos de la Rive Gauche, combats clandestins à porte d’Aubervilliers…
L’auteur enchaîne les rencontres et les substances pour raconter le off de la capitale.

 

 

Grand Prix de l’Académie Française 2017 : Mécaniques du chaos
écrit par Daniel Rondeau

Mécaniques du chaos

 

Résumé : Tout commence avec une adolescente somalienne, Habiba, rescapée d’un naufrage sur les côtes maltaises. Elle sera, avec Grimaud, archéologue français résidant en Tunisie, et Harry, jeune orphelin d’une banlieue parisienne, l’un des trois fils rouges de cette fresque qui nous conduit en Somalie, en Ethiopie, en Turquie, en Irak, en Lybie, en Algérie, en Egypte et surtout en France…
A Paris, dans le secret des services, Bruno tente d’infiltrer les réseaux terroristes. En Libye, Grimaud feint de s’engager dans un trafic d’œuvres d’arts qui le conduira à Londres. A cinq kilomètres de Paris, arpentant une de nos cités, Harry écoute, regarde

 

Goncourt 2017 : L’Ordre du jour
écrit par Eric Vuillard

L'Ordre du jour

 

Résumé :
L’Allemagne nazie a sa légende. On y voit une armée rapide, moderne, dont le triomphe parait inexorable. Mais si au fondement de ses premiers exploits se découvraient plutôt des marchandages, de vulgaires combinaisons d’intérêts ? Et si les glorieuses images de la Wehrmacht entrant triomphalement en Autriche dissimulaient un immense embouteillage de panzers ? Une simple panne ! Une démonstration magistrale et grinçante des coulisses de l’Anschluss par l’auteur de Tristesse de la terre et de 14 juillet.
« Ils étaient vingt-quatre, près des arbres morts de la rive, vingt-quatre pardessus noirs, marron ou cognac, vingt-quatre paires

 

 

Renaudot 2017 : La Disparition de Josef Mengele
écrit par Olivier Guez

La Disparition de Josef Mengele

 

Résumé : 1949 : Josef Mengele arrive en Argentine.
Caché derrière divers pseudonymes, l’ancien médecin tortionnaire à Auschwitz croit pouvoir s’inventer une nouvelle vie à Buenos Aires. L’Argentine de Peron est bienveillante, le monde entier veut oublier les crimes nazis. Mais la traque reprend et le médecin SS doit s’enfuir au Paraguay puis au Brésil. Son errance de planque en planque, déguisé et rongé par l’angoisse, ne connaîtra plus de répit… jusqu’à sa mort mystérieuse sur une plage en 1979.
Comment le médecin SS a-t-il pu passer entre les mailles du filet, trente ans durant

 

Prix Médicis : Tiens ferme ta couronne
écrit par Yannick Haenel

Tiens ferme ta couronne

 

Résumé : Alors qu’aucun producteur n’est intéressé par son scénario sur la vie de Herman Melville, le narrateur rencontre, à New York, le célèbre cinéaste Michael Cimino, réalisateur du Voyage au bout de l’enfer et de La porte du paradis. S’ensuit une série d’aventures rocambolesques au cours desquelles il croise la route d’Isabelle Huppert, d’un dalmatien nommé Sabbat et d’un voisin démoniaque

 

 

 

Partagez cet article !
Votre réaction à cet article