Librairie : Clap de fin pour Boulinier Saint-Michel

C’est d’abord le store rouge que l’on voit. S’y affichent des mots parfois surannées, anachroniques tels que « CD » ou « Vinyl » au milieu de nos si actuels « Livres » et « BD ». Ils sont surveillés par un petit bonhomme sans forme et sans charme (mais pas antipathique) qui sert de mascotte à cette librairie qui se présente sous ce gros store : Boulinier.

Pour beaucoup d’entre vous, ce mot ne représente rien, n’a pas d’histoire. Pour ceux qui fréquentent Boulinier depuis des années, il s’agit d’un mot magique, d’une histoire à laquelle ils sont liés, comme il y en a dans les livres les plus passionnants.

Vous n’êtes plus en contact avec le monde extérieur, vous êtes en interaction avec ces livres vieillis

Boulinier, c’est un monde enchanté en plein Paris, au coeur du bruyant Boulevard Saint Michel saturé de voitures et de bus. C’est le paradis de l’occasion. Peut-être ces mots semblent-ils contradictoires à certains ? Où peut bien être le paradis dans l’occasion, dans des vieux livres usés qui ont perdu le charme du neuf ? Après avoir fait quelques tours chez Gibert Jeune et Gibert Joseph, où les livres d’occasions sont souvent à la fois chers et abîmés, l’envie peut se faire sentir de ne se tourner que vers du neuf. Pourtant, tout est différent chez Boulinier. Boulinier, lui, vous change à jamais.

Après les premiers pas sous le store et le premier contact avec ces bacs à livres en pleine rue, vous entrez dans la libraire et, alors, c’est vous même qui êtes changés, petit à petit mais à tout jamais. Magie ! En quelques pas, en plein boulevard, la cohue automobile disparaît, vous n’êtes plus en contact avec le monde extérieur, vous êtes en interaction avec ces livres vieillis, au papier bien plus gris que blanc, jaune, vieux, même quand le livre est encore récent. Vous êtes peu à peu absorbés.
« Moins d’un euro ? Le livre que je voulais lire ? », « Mais l’ancienne couverture de ce polar est bien plus belle que celle que je connais ! », « Moins de deux euros pour ce livre de mon auteur préféré ? Mais la quatrième de couverture me parle beaucoup ! Pourquoi est-ce que je ne le découvre que maintenant ? », « Mais ce livre, j’en ai entendu parler… 1,50€, vraiment ? »

Cette magie de Boulinier est liée à notre passion pour la lecture elle-même mais, aussi, à ce classement aléatoire des livres qui n’est pas vraiment aléatoire, ces découvertes d’explorateur livresque qui s’opèrent à chaque fois. Ce qui se passe chez Bouliner, c’est la rencontre entre la beauté du hasard et notre attachement profond aux livres.

Comme on annonce que le prochain tome d’Harry Potter est le dernier…

Boulinier fait pleinement partie de votre univers quand vous descendez à l’étage des livres pour la première fois. C’est en même temps une première fois et un toujours qui se crée. Cet endroit fait désormais partie de vous, comme chez vous, chez vos parents, votre école ou tout autre lieu de votre vie. C’est un voyage de Gulliver dans les rayons. Chacun est une île avec ses caractéristiques et son charme. Pour le lecteur francilien fauché, c’est entre ces rayons qu’il découvre la possibilité de lire des grands formats, des livres récents, de nouvelles littératures. C’est un voyage initiatique. C’est un lieu de rendez-vous avec nous-même, un rituel de passage.

J’aimerais vous parler de ce lieu éternel dans un contexte plus joyeux. J’aurais dû partager avec vous ce trésor avant, comme beaucoup de Booknautes l’ont fait avec d’autres. Ce lieu secret qu’on dévoile avec parcimonie et pudeur. Mais voilà, comme on annonce que le prochain tome d’Harry Potter est le dernier, je dois vous annoncer que Boulinier Saint Michel, c’est bientôt fini. Et c’est le coeur serré que je le fais.

Avec l’équipe Booknode, nous avons découvert hier sur les réseaux sociaux que Boulinier Saint Michel fermera bientôt ses portes, le propriétaire ne renouvelant pas le bail :


Voir cette publication sur Instagram

– Lettre ouverte à nos clients – Le bail du 20 Boulevard Saint Michel n’ayant pas été renouvelé; ce magasin occupé par la société BOULINIER depuis 1938 va fermer mi-juin. Vous remerciant de votre fidélité, pour certains, de toute votre vie, nous voulons être positifs : une page se tourne mais le livre de notre histoire n’est pas fini. Il va continuer à s’écrire dans nos autres magasins avec à la plume les arrières-arrières petits-enfants du fondateur, à peine trentenaires et déjà complètement investis. Cette période de confinement nous a rappelé les valeurs essentielles de la vie et la culture en fait bien évidemment partie. Nous avons à coeur de  continuer à la rendre accessible à tous dans des vrais lieux de vie : nos magasins. Merci à @julien_primard d’avoir immortalisé ce lieu mythique. Retrouvez-nous dans nos 7 autres magasins à Paris et en Seine et Marne. La famille Boulinier Un livre d’or sera en magasin, celui en ligne est ici >> https://www.boulinier.com/livre-d-or

Une publication partagée par Boulinier_officiel (@boulinier_officiel) le

Au début, on se dit forcément que c’est une erreur, que ce n’est pas vrai. On se demande comment il serait possible de changer ça, mais ce n’est pas possible. La vie est ainsi faite, certaines choses doivent être acceptées. Alors, tout ce qu’il nous reste à faire, c’est de remercier. Remercier du fond du coeur tout ce que Boulinier a fait pour nous et pour la beauté du monde. Garder ce souvenir précieux dans un joli coin de notre coeur et le ressortir auprès d’autres personnes pour partager notre goût pour la littérature.

Les autres Boulinier restent ouverts

Le livre d’or est déjà très émouvant avec beaucoup de témoignages qui ont le même goût que cet hommage qu’on leur rend en ce jour, on vous conseille d’y jeter un coup d’œil, de parcourir les témoignages qui reflètent tout la passion que cette librairie a fait vivre chez beaucoup d’entre nous : https://www.boulinier.com/livre-d-or

Cet article n’est pas qu’une complainte et un hommage, les autres Boulinier restent ouverts et, même s’ils n’ont pas tous la même magie que celui du quartier latin, ils sont aussi des lieux formidables que nous vous recommandons chaudement.

Et quand au 20 du Boulevard Saint Michel, une enseigne internationale, sans âme, aura pris la place de notre île magique, c’est avec un pincement au coeur qu’on ne pourra pas s’empêcher d’imaginer qu’un petit escalier secret caché quelque part derrière, a toujours le pouvoir de nous mener dans ce sous sol plein de trésors livresques.

Merci Boulinier Saint Michel, tu ne seras jamais oublié.

Partagez cet article !