Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Addicted13 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Système 1 / Système 2 : Les deux vitesses de la pensée Système 1 / Système 2 : Les deux vitesses de la pensée
Daniel Kahneman   
The New York Times Bestseller, acclaimed by author such as Freakonomics co-author Steven D. Levitt, Black Swan author Nassim Nicholas Taleb and Nudge co-author Richard Thaler, Thinking Fast and Slow offers a whole new look at the way our minds work, and how we make decisions.Why is there more chance we'll believe something if it's in a bold type face? Why are judges more likely to deny parole before lunch? Why do we assume a good-looking person will be more competent? The answer lies in the two ways we make choices: fast, intuitive thinking, and slow, rational thinking. This book reveals how our minds are tripped up by error and prejudice (even when we think we are being logical), and gives you practical techniques for slower, smarter thinking. It will enable to you make better decisions at work, at home, and in everything you do.

par Soeli
La déesse des petites victoires La déesse des petites victoires
Yannick Grannec   
Une fiction historique qui repose sur de nombreux faits réels et avérés et sur une part de supposition, d'invention.
Si dans l'ensemble j'ai aimé cette lecture, mon avis reste à double tranchant.

D'une part, le contexte est vraiment intéressant, on en apprend beaucoup sur l'époque, sur les personnages ayant existé tel Kurt Godel, Albert Einstein. L'alternance des points de vue entre Anna et Adèle donne un bon rythme au récit. Et surtout, le regard de la veuve Godel sur sa vie et celle de son mari offre une belle histoire de vie et d'amour. J'ai aimé l'acharnement de cette femme, toujours prête à essayer de s'en sortir, de protéger son mari, qui si génial qu'il pouvait être, donne surtout durant tout le livre l'image d'une fragilité psychologique et physique assez surprenante.

Néanmoins, je regrette toutes les longues discussions scientifiques entre les grands maîtres des mathématiques et de la physique qui peuplent ce roman. En simple néophyte, j'ai eu beaucoup de mal à y rester accrocher.
Il y a un fossé entre la spontanéité d'Adèle et Anna, qui comme nous lecteurs, sont bien loin d'être initiées aux sciences les plus complexes, et entre cet étalage intellectuel. Si par moment, l'équilibre entre la romance et la science trouve correctement un juste milieu, ce n'est pas toujours le cas.
C'est vraiment le seul point négatif que je peux reprocher au roman, mais étant récurent, il est donc de taille.


par x-Key
Quatuor Quatuor
Anna Enquist   
Ne vous laissez pas tromper par la quatrième de couverture qui a l'air d'annoncer un roman d'anticipation. En réalité on a un sentiment de déjà vécu avec la façon qu'ont les pouvoirs publics de supprimer petit à petit les subventions à la culture, aux hôpitaux, la façon qu'ils ont de se faire mousser, par médias interposés, par des discours creux et sans intérêt.
Quant aux accents de thriller ils n'interviennent que dans les toutes dernières pages.
En résumé, un roman intéressant mais plutôt pessimiste sur la société occidentale.

par peyrelong
La physique des catastrophes La physique des catastrophes
Marisha Pessl   
Il y a de très bonnes choses dispersées dans ces 600 pages. Seulement, ce qui m'enchantait dans les premiers chapitres (l'humour, les références à d'autres romans, encyclopédies, articles, films, etc - fictifs ou réels -, la relation père/fille, ...) a fini par réellement m'agacer. J'aurais aimé que l'auteur entasse moins de références, de digressions et de comparaisons farfelues, pour se concentrer d'avantage sur l'intrigue, les personnages, et développe les idées intéressantes (notamment toute la partie sur la rébellion - est-elle encore possible de nos jours et comment - et la nécessité de penser par soi-même.)
Un roman parfois jubilatoire mais souvent bien trop étouffant.

par pheallys
La condition noire: Essai sur une minorité française La condition noire: Essai sur une minorité française
Pap Ndiaye   
Exploits des sportifs de haut niveau, émeutes en banlieue, lutte contre le racisme et les discriminations, mouvement associatif : depuis une dizaine d'années, les Noirs vivant en France métropolitaine sont apparus si visiblement sur la scène publique nationale qu'on peut parler aujourd'hui d'une " question noire " française. Cet essai dense et limpide décrit et analyse, du XVIIIe siècle à nos jours, le passé et le présent d'une minorité française. Car la " condition noire " désigne une situation sociale qui n'est pas celle d'une classe, d'une caste ou d'une communauté, mais celle d'une minorité, c'est-à-dire d'un groupe de personnes ayant en partage l'expérience sociale d'être considérées comme noires. L'ouvrage de Pap Ndiaye est d'ores et déjà considéré comme le travail fondateur des black studies à la française.
Comme dans un film Comme dans un film
Régis De Sa Moreira   
Comme dans un film est un récit qui ne brille que par l'originalité de sa narration : on a l’impression au cours de la lecture d’être témoin d’une mise en scène où les personnages assistent eux-mêmes au déroulement de l’intrigue. Même si j’ai apprécié la surprise qu’apporte cet effet de style; sur la longueur, j’ai trouvé cela assez perturbant. J’ai eu la sensation tout au long de ma lecture d’être maintenue à l’écart des sentiments de chacun, une distance qui...
http://www.sariahlit.com/2016/08/comme-dans-un-film.html

par sariahlit
La Malédiction des anges, Tome 3 : The Angel Hunter La Malédiction des anges, Tome 3 : The Angel Hunter
Danielle Trussoni   
Nouvel extrait trouver sur le site : http://impishidea.com/spork/angelopolis-spork-chapter-6-bruno

He stood by the window looking at the busy street below them. “Do you know why humanity thrives?” She did not respond. She knew him and his habit of monologuing during missions, the question was rhetorical. “Ability to use reason. We have no claws of fangs. We are not particularly strong or fast or agile. But whenever we face a problem that we can’t overcome through sheer ability, we apply reason.” Michelle heard variants of the speech enough times by now to know the part coming next. Lacroix was about to talk about tools and creating solutions. And as he reached towards the suitcase in front of him, he continued. “Instead of claws and fangs we created spears and knives. And so we could fight wild animals. Instead of warm fur, we created clothes and tamed fire and houses, so we could withstand elements.” He went on and on while assembling the rifle, keeping it low so it would not be visible from the street. She was sure that it was his way of dealing with pre-action nerves. But of course he’d never admit to even such small weakness in front of her.

Their targets appeared when he reached the spiel about two ways of overcoming enemy with supernatural capabilities. Twins, both tall and impossibly handsome. Of course some may say that physical beuty is subjective, but that person has not met Grigori. Their features were perfectly symmetrical and in accordance to classical canons of beauty. Well, the fact that golden blond hair and blue eyes made them look a bit like Nazi post card, but a very pretty Nazi postcard. They got out of their limo and strode towards the office building belonging to them. And they had no clue of danger lurking in rent room half a kilometer away.

Not matter how preternaturally fast you are or how good reflexes you have, you can’t protect yourself from what you are not aware of. A bullet from SVDK Dragunov has a muzzle velocity of about 770 m/s, over twice the speed of sound. It hit Axicore right between shoulder blades. And than exited his body along with large piece of sternum and lots of soft tissue. And blood. Damage usually survivable for a nephil. Of course that is assuming that bullet was not containing multiple grains of diamonds sun. “You see Michelle, when one tries enough things, through experiment…” he reloaded the rifle and aimed at the second targer. “… some pretty interesting results show up from time to time…” he pulled the trigger “… like, who would have though this guys are allergic towards diamond in their bloodstream?” Armigus even with his inhuman reflexes was not able to move out of a way of angel buster bullet.

They were moving fast. Authorities were sure to pick up on the assassination pretty quickly. “LM, do you copy?” Lacroix’s radio came to life. “We have tango quickly approaching towards you. She’s flying.” Lacroix cursed. Their intelligence indicated that Grigori will be alone today. “Get ready, this is your part.” Michelle nodded curtly. It didn’t took their pursuer long to reach them. Judging by looks she was enim and she did not care about masking her true nature, anymore. “I am going to burn you both. And I will enjoy it.” Lacroix smiled. “You know how humans deal with things they can’t match?” Nephil looked at him puzzled. “We tame them.”

Michelle’s wings burst though her jacket. She rushed at enim woman, barely giving her time to react. Blade drew blood as Eno blocked it with her hand. Lacroix watched them fight, not really capable of following their moves. The enim woman was good, that much was evident. But she had no experience in fighting even battles. Few times she tried to butn Michelle, but thanks to much time and effort of researchers she was able to negate most of nephil’s power. And soon it was evident that fight won’t end well for their assailant. Few small stabs with diamond encrusted knife were enough to slow her down. Actually to slow her down enough… “Michelle, duck!” Reaction was instant, even before he finished the second word she went prone. Shot echoed in the alley. They left the body behind notifying the handlers of its location. Weisshaupt would take care of the rest.

par nath
Les Noms Les Noms
Don DeLillo   
pfff, dur dur ce livre mais très intéressant à lire, c'est loin (très loin !) d'une lecture agréable mais cela nous apprend beaucoup sur la psychologie qui peut brisée une personnes pour l'entrainer vers le pire !
Qui je suis Qui je suis
Charlotte Rampling    Christophe Bataille   
J'ai envie de vous dire que pour cet ouvrage, son essence se trouve déjà dans le titre qui est excellent. En effet, ce n'est pas une biographie classique qui nous est proposé, mais une découverte par touches ultra subtiles de la personnalité de Charlotte Rampling. Qui je suis ? Qui est-elle ?

Plus fin encore qu'un jeu de devinettes, on peut lire les bribes que l'actrice a consenti à donner à Christophe Bataille. C'est d'autant plus captivant que l'on ne sait jamais ce que chacune de leurs rencontres va laisser entrevoir. Pour un peu, cette lecture laisse comme une impression de jeu félin, Charlotte excellant dans cette mouvance toute en pattes de velours.

Seules les jeunes années de la vie de Charlotte sont abordées. C'est assez logique car pour cerner une personnalité, rien ne vaut l'analyse de l'enfance, de sa jeunesse, de sa construction en quelque sorte. Ce début d'existence qui façonne forcément le caractère, qui influence les choix, est unique pour chacun et explique le pourquoi et quelques fois le comment de nos différences avec des expériences assez similaires.

Jolie surprise que ce livre qui diffère de la multitude de titres disponibles sur nos stars préférées. Le lecteur est bousculé doucement dans ses habitudes par un style littéraire un peu particulier et il se prend au jeu. S'il n'assouvit pas toute sa curiosité, il apprécie que des zones restent sombres (comme quoi). Le mystère, il n'y a pas mieux pour stimuler l'imagination... Charlotte Rampling se nimbe de brouillard tout en se livrant plus qu'elle ne l'aurait jamais cru à mon sens et je trouve que cela sied si bien à l'une des plus françaises des anglaises qui nous fait a fait rêver, frissonner, trembler, rire... Bref qui nous a fait nous sentir vivant à travers ses rôles.

Avec les magnifiques clichés qui jalonnent cette édition, on plonge encore plus profondément dans l'univers secret et unique de Charlotte Rampling.

A découvrir.

par emeralda
Nous ne sommes pas nous-mêmes Nous ne sommes pas nous-mêmes
Matthew Thomas   
Dans la banlieue de New York, de 1941 à 2011 Depuis sa plus tendre enfance, Eileen Tumulty s'est fait une promesse : toujours viser plus haut et ne jamais renoncer à sortir de sa condition. Enfant unique d'un père camionneur, véritable idole de leur quartier du Queens, et d'une mère qui noie sa mélancolie à grands coups de scotch, la petite Eileen grandit dans un minuscule appartement où, l'alcool aidant, l'ambiance oscille entre éclats de rires et éclats de voix. Après un peu de mannequinat et de brillantes études d'infirmière, Eileen fait la connaissance d'Ed Leary.
Ce scientifique au regard doux, aux manières posées et à l'humour subtil, à mille lieues des hommes imprévisibles et flamboyants qu'elle a pu côtoyer jusqu'ici, la séduit et la rassure. Avec lui, pense-t-elle, s'ouvrira une vie de rencontres, d'opportunités, la découverte d'un monde cosmopolite et stimulant. Eileen et Ed se marient donc en 1967. Mais s'ils éprouvent l'un pour l'autre un amour sincère, les nouveaux époux vont rapidement constater qu'ils n'aspirent pas au même American Dream.
Elle souhaite une meilleure situation, une plus grande maison, de nouveaux amis, il préfère renoncer à de possibles avancements pour rester simple professeur, se réfugie dans ses habitudes, se renferme chaque jour davantage. Et la naissance de leur fils, Connell, ne fait que renforcer ce sentiment de vies menées en parallèle. Mais ce que Eileen et Ed ignorent encore, c'est qu'une ombre bien plus grande plane sur leur famille.
Un nuage noir qui va bientôt les forcer à reconsidérer tous leurs rêves et mettre leurs liens à l'épreuve de la plus douloureuse des expériences.

par x-Key