Livres
447 441
Membres
388 025

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Marlene2303 2016-09-29T09:32:24+02:00

"-Docteur Mathews, votre rendez-vous de 12h30 est arrivé, annonce Madame Vale dans l'interphone.

Sa voix chantante me sort de ma rêverie, je m'éclaircis la gorge avant de répondre :

-Faites la entrer.

J'affiche sur mon ordinateur la page pour les nouveaux patients et commence à taper les détails concernant Mademoiselle Juliet Harte.

Age : 26 ans.

Genre : Femme.

Adresse : 18 Union Square West, New York

Trouble : Addiction au sexe.

Oh mon dieu.

-Docteur Mathews ? lance une voix veloutée et, prête à la saluer, ma queue commence à se redresser.

Mes yeux quittent l'écran de mon ordinateur pour découvrir que Mademoiselle Juliet Harte est le pêché à l'état pur dans un écrin de perfection.

Ses cheveux blonds sont noués en chignon et quelques mèches retombent sur son visage, attirant l'attention sur des yeux bleus qui appellent au sexe. Ses lèvres recouvertes d'un gloss clair sont les plus sensuelles que j'ai jamais vues. Les images de ce que cette bouche pourrait me faire m'assaillent et me forcent à me réinstaller délicatement sur mon siège."

Afficher en entier
Extrait ajouté par MelieGrey 2016-11-01T17:53:32+01:00

- Dix, je vais te le dire une fois, c'est tout. Tu serais fou de la laisser s'échapper. Je suis jaloux. J'aimerais avoir une Madison dans ma vie dit-il sérieusement.

Afficher en entier
Extrait ajouté par MelieGrey 2016-11-01T17:50:33+01:00

- J'ai un truc pour obtenir ce dont j'ai envie.

J’écarquille les yeux avant de baisser ostensiblement mon regard sur sa poitrine.

Elle surprend mon geste et se met à rire.

- Non, pas avec ça, espèce de pervers.

Je lève les mains en l'air pour témoigner de mon innocence.

- Hé ! Je ne suis qu'un homme.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ladyarfeiniel 2016-10-31T03:11:08+01:00

« – Et si on t’appelait plutôt Hunter l’Imbécile ? dis-je en riant.

Hunter croise ses bras sur son large torse et s’incline sur sa chaise :

– Ouais, c’est ça, Dixon Mathews, queue de garde. Oh, pardon, dit-il en toussant, la main posée sur sa bouche : je voulais dire toubib de garde. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par mzellebabeth 2016-10-29T18:05:46+02:00

« Il me faut à tout prix prendre le contrôle de cette érection monumentale. Alors que je suis sur le point de sauter hors du lit, Madison passe sa tête par l’entrebâillement de la porte et demande :

– Quelle est la télécommande pour la télé ? Il y en a au moins cinq…

Je me rue sur la couverture et recouvre rapidement le bas de mon corps tout en priant pour avoir l’air le plus naturel possible, puis je lui réponds :

– La télécommande grise.

– D’accord, merci !

Elle disparaît ensuite, aussi vite qu’elle était apparue.

J’inspire profondément et décide d’essayer à nouveau, mais dès que je retire la couverture et m’apprête à me lever, le visage de Madison réapparaît dans l’encadrement de la porte.

– Oh, et quel téléphone veux-tu que j’utilise : le fixe ou ton portable ?

Je me rassieds en toute hâte avant de croiser mes jambes pour cacher mon érection. Je me force à prendre un air détendu en posant mon coude sur ma cuisse et mon visage sur ma main.

– Celui que tu veux, réponds-je avec un sourire forcé, tapotant ma joue des doigts.

Madison me regarde bizarrement, mais par chance elle ne fait pas de commentaires sur ma soudaine démence et hoche la tête 

Afficher en entier
Extrait ajouté par FiftyShadesDarker 2016-10-19T19:32:13+02:00

Mieux vaut perdre la vie par leur haine que d'attendre la mort sans être aimé de toi.

Romeo et Juliette, William Shakespeare.

Afficher en entier
Extrait ajouté par MelieGrey 2016-11-01T17:54:18+01:00

- Re-bonjour Mademoiselle, dit le concierge en souriant. C'est encore pour vous - il me tend un petit sachet-, de la part du...

- Docteur Mathews, dis-je en complétant sa phrase et il acquiesce. Là c'est vraiment trop !

- Il m'a dit que vous diriez exactement cela. Alors, au cas où il vous viendrait à l'idée de les refuser, le Docteur Mathews me fait dire que les articles ne sont pas remboursables, dit le concierge en se mettant à rire.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ladyarfeiniel 2016-10-31T02:35:51+01:00

« – À ton avis, qu’est-ce qui se passe quand tu manges toujours le même gâteau au chocolat, jour après jour ? demande-t-il en haussant les sourcils.

– On devient diabétique, dit Finch avec sérieux.

– Mais non, espèce d’imbécile.....

– Putain, Hunter ! T’es vraiment tordu, dit-il avec dégoût.

Hunter se met à rire et lève un sourcil d’un air malicieux :

– Tu trouves que ça c’est tordu. Alors ne parlons pas de ce qui se passe quand tu manges trop de gâteau aux noix de pécan, jour après jour.

Finch mord à l’hameçon. Je dois pincer les lèvres pour ne pas sourire.

– Qu’est-ce qui se passe ? demande-t-il, en se laissant prendre au jeu.

– Tu deviens accro aux noix, explique Hunter avec un sourire en coin. Et bientôt, tu n’arrives plus qu’à penser aux noix. Des noix dans ta bouche, des noix sur ton visage. Des noix sur ta langue, dans le fond de ta gorge…

J’éclate soudain de rire, les larmes aux yeux. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par FiftyShadesDarker 2016-10-19T19:28:34+02:00

- Tu me dois encore un dîner.

Sous mon air calme, je me décompose totalement. Madison me lance un sourire en coin et tourne les talons, poursuivie par le babouin.

Je reste immobile, subjugué par ses belles fesses fermes et galbées, et manque mon tour pour commander au bar. Mais je m'en fiche. Je viens tout juste de me faire prendre à mon propre jjeu.

Bien joué, mon chou à la crème, je m'incline.

Afficher en entier
Extrait ajouté par nini84 2016-10-10T09:57:06+02:00

-Hunter, je te présente Mademoiselle Harte. Mademoiselle Harte, voici Hunter.

-Appelez-moi Juliet, fait-elle en souriant.

-Tres bien.

Puis un silence s'installe.

-C'est un plaisir de faire votre connaissance Juliet, Déclare Hunter, me sauvant de l'embarras car je ne sais vraiment pas quoi dire. Oh Roméo, mon Roméo, pourquoi es-tu Romé? poursuit-il pour me taquiner, plaçant une main sur son coeur d'un air faussement Dramatique.

Juliet se met à glousser tandis que je secoue la tête, face à la bêtise de mon ami.

Un chihuahua à ses pieds se met à japper détournant notre attention et Juliet soupire.

-Je ferais mieux d'y aller. Marcia s'énerve dès que j'interromps sa promenade.

Le chihuahua aboie pour témoigner son accord.

-A lundi prochain, dit-elle mais sa phrase ressemble plutôt à une question.

-Oui, à lundi prochain, répond-je avec raideur.

Juliet semble ravie de ma réponse

-Bon, enchantée d'avoir fait votre connaissance Hunter. J'adore votre prénom, lâche-t-elle en lui faisant un clin d'œil, puis elle remet ses écouteurs et décampe en reprenant son jogging.

Hunter et moi la regardons courir avec enthousiasme fascinés par ses fesses moulées dans ses leggings en lycra.

Une fois disparue de notre champ de vision, Hunter marmonne entre ses dents:

-C'est elle la nympho?

-Oui, la seule et l'unique.

-Changement de plan. Ne l'adresse pas à un autre docteur. Envoie-la moi. Invente une excuse pour la décider à acheter des actions en bourse.

Je ne réponds pas et me contente de secouer la tête car je sais que dès lundi, je serai foutu.

Alors que nous attendons en silence que Marie et Ralph finissent d'acheter des bredzels, Hunter grommèle:

-Tu m'as menti , espèce de petit con. C'est quand même en grande partie une question de sexe.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode