Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de ade9478 : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Les Sortilèges de Ceylan Les Sortilèges de Ceylan
Karen Robards   
C'est décidément une de mes hauteurs favorite. J'adore l'originalité de c'est histoires et encore une fois c'est une histoire magnifique et l'on s'attache facilement au personange. A lire encore une fois :)

par venusee
Les Duchesses, Tome 6 : Le Duc de Villiers Les Duchesses, Tome 6 : Le Duc de Villiers
Eloisa James   
Exceptionnel ! Magnifique ! Addictif !
Certainement le meilleur de cette saga !

Tout comme Jemma, j'ai adoré le Duc de Villiers dès le début même quand il était hautain et dédaigneux.
J'ai aimé sa personnalité complexe. Depuis son duel avec Gryffyn qui a failli lui coûter la vie, nous découvrons une autre facette (plus accessible) de ce duc énigmatique et charismatique.

J'ai aimé Leopold qui essait de se racheter une conduite auprès de ses enfants "bâtards" qu'il avait délaissé des années auparavant.
Pour subvenir aux besoins des ses enfants, il recherche une épouse qui puisse les élever. Deux choix s'imposent à lui :Lisette fantasque et un peu fofolle (que je n'ai pas du tout aimé). Eleanore, piquante et très honnête qui ne se laisse pas intimider. Eleanore m'a plu tout de suite, j'ai aimé ses propos piquants à la limite du sarcasme. Sa forte personnalité doublée de son altruisme en fait un personnage hautement sympathique.
Elle correspond au mieux à la personnalité du Duc de Villiers (même si lui ne le voit pas tout de suite).
Par ailleurs, Eleanore ne se laisse pas impressionner par ce dernier. Ce qui en fait des moments très humoristiques.

La romance Eleanore/Duc de Villiers est pleine de sensualité malgré leurs joutes verbales. J'ai passé un agréable moment avec ce couple tant et si bien que je n'ai pas pu lâcher ce livre.

Mon seul regret est que cette histoire soit déjà terminée.
Vivement la suite, j'espère que les tomes suivants seront à la hauteur de celui-ci

par eola
Les Duchesses, Tome 8 : Quatre nuits avec le duc Les Duchesses, Tome 8 : Quatre nuits avec le duc
Eloisa James   
Disponible à partir du 01/06/2016 en librairie

par kirikou
Les Duchesses, Tome 7 : Trois semaines avec Lady X Les Duchesses, Tome 7 : Trois semaines avec Lady X
Eloisa James   
http://leslecturesdeveralice.blogspot.com
Lu en VO.
Si vous aimez les héros alpha en mode historique, ceux qui dont la seule présence fait défaillir la gente féminine, ce genre de mâle au tempérament sanguin et hyper-protecteur, mais dont la rudesse cache mal la profonde tendresse, foncez ! Thorn est un héros puissamment dessiné, et l'une des plus belles réussites d'Eloïsa James, à mon avis !
Pour le rendre encore plus attirant, il lui fallait bien une lady Xenobia... India de son petit nom. Têtue, sensible et irrésistible. Accompagnée d'un postulat classique, mais imparable : aucun des deux ne veut de l'autre, quand bien même la passion pulse entre eux à chacune de leur rencontre. India veut un mariage d'amour, tandis que lui veut d'un mariage dénué de grands sentiments, basé sur la raison.
Le scénario, s'il reste simple, donne lieu à une formidable romance pleine d'esprit et d'humour, sexy et peuplée de personnages secondaires très bien plantés. Les pages se tournent toutes seules, tant on a envie d'en savoir plus sur le devenir de nos amoureux qui dévoilent, au fil de l'histoire, bien des aspects inattendus.
Le joli talent d'Eloïsa James a fait mouche...
-> Retrouvez mon avis complet sur mon blog.

par everalice
Jeunes filles en fleurs, Tome 1 : Et il l'embrassa... Jeunes filles en fleurs, Tome 1 : Et il l'embrassa...
Laura Lee Guhrke   
Il y a presque une année de cela ma curiosité m'avait poussé à tenter un autre genre de lecture souvent critiqué à tord par des détracteurs qui, souvent bourré de préjugés condamnaient cette catégorie sans même l'avoir essayé. La romance historique a donc essuyé beaucoup de critiques depuis son arrivée en France souvent faute à des choix éditoriaux douteux pourvus de titres parfois trop sirupeux. Heureusement, comme dans tous genres parsemant nos envies de lectures, plusieurs mauvaises pioches ne devra blâmer en rien cet ordre et, médiocrité de rimera nullement avec généralité.
Après m'être lancée dans la lecture de Romance historique se déroulant pendant la période de la Régence, j'ai décidé de tenter une autre époque, en l'occurrence l'époque Victorienne.



Emmaline Dove, secrétaire dévouée et efficace travaille depuis 5 ans dans la maison d'édition de Harrison Marlow. Cette jeune femme de 30 ans catégorisée comme "vieille fille" caresse le doux rêve de pouvoir faire publier ses manuels de bienséance. Lors d'une énième tentative de faire publier ses écris Emma essuiera un nouveau refus de son patron, ce dernier n'ayant pas eu le temps de lire le manuel feindra de l'avoir lu et le refusera prétextant que ce titre ne sera pas rentable car pas moderne. C'est lors d'une discussion avec Lord Marlow que Miss Dove se rendra compte qu'elle a été floué depuis 5 ans et qu'Harrison n'a en fait jamais daigné lire ses manuels. Cette jeune femme dans un élan de rébellion de rage et de frustration décidera de démissionner sans préavis et de proposer ses écris au rival principal des éditions Marlow, "La Gazette sociale". Emma, à sa grande surprise et surtout, à son grand soulagement sera immédiatement engagée afin d'écrire une petite chronique hebdomadaire sur les règles de bienséances. C'était bien sure sans compter sur Lord Harrison Marlow qui tentera par tous les moyens de récupérer sa parfaite secrétaire et, par un concours de circonstance rachètera "La gazette sociale" ce qui amènera Emma, à son grand désarroi à devenir l'associée d'Harrison.



Cette lecture a été pour moi totalement transportante. On nage dans une époque passionnante et changeante ou certains aristocrates qui par le passé n'avaient que leur domaines à gérer et laissaient leur titre et fortune faire le reste sont ici mu par le désir de travailler. Concernant la condition féminine un changement s'est également opéré. Les femmes ne sont à présent plus obligée de dépendre des hommes et surtout d'un bon mariage pour subvenir à leur besoin, certes les mariages afin d'obtenir un statut, une reconnaissance et une identité dans la société perdurent mais une minorité émergente commence à présent à acquérir leur indépendance par le travail et dans le travail.
Les deux dignes représentants de cette époque seront Harrison Marlow et Emmaline Dove, et quelles personnages divinement croqués par Laura Lee Ghurke. Un duo marqué par des personnalités pétillantes, drôles, fraiches et pleines d'esprits, sans aucuns doute marquantes et enivrants.

Commençons par Lord Marlow. Homme de 36ans à la tête de la maison d'édition Marlow. Habile homme d'affaire et affichant ouvertement sa passion pour son travail, cet homme résolument moderne déteste par dessus tout cette société hypocrite inculquant des règles de bienséance plus qu'obsolètes et jugeant à tord et travers son prochain n'aura de cesse de prôner haut et fort son désir de ne jamais se remarier. Cette personnalité assez joviale, taquine et libertine nous fera découvrir derrière ce masque un côté assez torturé de part un passé emprunt de déceptions, de douleurs et de culpabilité envers sa famille qu'il aime plus que tout et qui, malgré lui, a souffert de ses décisions ayant jeté l’opprobre sur son nom et celui de sa famille. Homme extrêmement drôle, attachant et plein d'assurance dont on prendra plaisir à suivre sa relation naissante avec sa totale opposée, Miss Dove.


Que dire d'Emmaline Dove, cette jeune femme étant catégorisé dans de ce qu'on appelle plus communément "une vieille fille" est passée d'après elle à côté du printemps de sa vie et s'est résignée à son sort. Cette secrétaire dévouée et totalement transparente se révèlera aux antipodes de ce que son patron imaginait de cette dernière. Emma démontrera derrière un visage guindée qu'elle est pourvue de beaucoup de caractère et de culot. Un côté à la fois effronté et innocent qui amènera des passages hilarants entre Emma et Harrison, elle agissant de manière simple et sans arrière-pensée face à un Harris totalement dépassé. Prodiguant des conseils dans ses chroniques, Emmaline se prouvera qu'elle peut réussir par elle même et prendra confiance en elle, mais est-ce vraiment ses conseils, ses idées et sa propre vision qu'elle couche dans ses articles ou une émanation fantomatique de son passé? Cette jeune chroniqueuse s'évertue depuis toujours à suivre à la lettre les règles de bienséances malgré certain débordements inconscients qui apparaitront de temps à autre. Bridée et étouffée dans cette société dont les mœurs et convenances hypocrites et castratrice, Emmaline tente de faire taire une partie d'elle qui dans cette époque serait considérée comme politiquement incorrecte, malgré tous ses efforts elle dévoilera une personnalité bien plus complexe que Harrison saura très vite éventer. Un caractère très attachant, malicieux curieux et drôle. Une jeune femme dont on découvrira les blessures remontant à son passé et l'ayant fait devenir ce qu'elle est aujourd'hui.


Le couple fut tout bonnement galvanisant à découvrir et à suivre. Deux mondes entrant en collision et qui m'a tenu en haleine du début à la fin. Une tension permanente entre ce tandem se voulant entrainante et passionnante. Un duo dont la vision de chacun étaient faussés par des préjugés respectifs au commencement mais dont le lien évoluera lentement mais surement, chacun apprendra à connaitre l'autre nous communiquant tout une subtile palette de sentiments. Un véritable jeu du chat et de la souris débutera entre eux à des degrés divers nous offrant des passages savoureusement drôles, tendres et sensuels. Harrison saura faire fondre la glace qui entravait l'épanouissement d'Emmaline et parviendra à raviver son caractère enflammé réprimé, cette dernière pensera les blessures qui empoisonnaient Harrison par le passé. Chacun évoluera au contact de l'autre sans qu'ils ne s'en rendent compte apportant son lot de scènes touchantes et cocasses à la fois. Une romance dont les personnalités et le traitement se sont révélés une totale réussite.
Dernier point à citer, les personnages secondaires. J'ai adoré la famille Marlow, le pauvre Harrison avait vraiment fort à faire dans ce monde pourvu que de femmes. Chaque petit déjeuner d'Harris avec un visage stoïque face à sa Grand-Mère, sa Mère et ses sœurs furent des moments mémorables et hilarants au possible.



Ce fut mon premier Laura Lee Ghurke et je pense, certainement pas le dernier. Sa plume malicieuse et amusante m'a totalement enchanté. Une histoire menée avec brio du prologue à l'épilogue. L'auteur a su créer des personnages réalistes et touchants et nous offrir un dénouement à la hauteur de mes espérances. Que demander de plus?

par Luna05
L'Incendie de Chicago, Tome 2 : L'usurpatrice L'Incendie de Chicago, Tome 2 : L'usurpatrice
Susan Wiggs   
J'ai bien aimé ce livre il prouve que même si on est qu'une simple femme de chambre la vie peut très bien se terminer tout en restant honnête

par luna256
Les Sœurs Essex, Tome 1 : Le Destin des quatre sœurs Les Sœurs Essex, Tome 1 : Le Destin des quatre sœurs
Eloisa James   
Je vous avoue que je n'ai apprécié ce livre qu'à moitié.
Je suis affreusement déçue que l'intrigue se mette en place très tard dans le livre. Je n'ai pas aimé certains personnages comme Imogène que jai trouvé très très, mais très agaçante.
Cela dit quand l'histoire commence à vraiment se mettre en marche et bien cela devient tout de suite beaucoup plus intéressant.
L'histoire Licius et Tess reste très mignonne, mais je m'attendais à mieux concernant le livre et le début de leur relation.
Je n'ai pas aimé non plus le fait que l'auteure fait changer de point de vue comme ça sans rien dire donc, des fois on se retrouve d'un personnage à un autre et cela peut rendre la chose désagréable.
J'ai mis ce livre en bronze, car malgré ses nombreux défauts j'ai quand même bien aimé l'histoire d'amour entre Tess et Lucius.
Honnêtement, je ne conseille pas ce livre, mais cela ne veut pas dire pour autant que je le désapprouve, je trouve qu'on peut le lire, mais ce n'est pas un des meilleur livre de la collection J'ai lu.

par Alize-1
Les Sœurs Essex, Tome 2 : Embrasse-moi, Annabelle Les Sœurs Essex, Tome 2 : Embrasse-moi, Annabelle
Eloisa James   
http/::leslecturesdeveralice.blogspot.com

C'est un joli roman sur les jeux du désir et de l'amour : joutes sensuelles, dévoilements progressifs des personnalités et des sentiments, abondent dans ce tome marqué par la tentation.
Ewan est un adorable héros, très romantique, voire même un peu naïf, mais sa détermination à gagner sa belle m'a fait fondre. et c'est avec une belle expertise qu'il sait faire monter les enchères en escalades de plus en plus effervescentes.
Par contre... trop d'Imogène ! La benjamine des sœurs Essex, déjà pas franchement sympathique dans le premier tome, prend ici encore plus de place. Infantile, caractérisée par un égocentrisme forcené et par un manque récurrent de nuance, elle déborde littéralement sur l'histoire de sa sœur. Fort heureusement, ses apparitions conditionnent souvent la présence du séduisant Comte de Mayne, Garrett, toujours aussi bad boy, mais un bad boy en cours de rédemption, dont on lira l'histoire dans le tome 4.
Un épisode tout à fait inhabituel m'a aussi un peu déconcertée : celui de la ferme, où le héros perd un peu de sa superbe.
Au final, ce tome recèle de jolis moments et le tout forme un ensemble assez complexe et travaillé, à la mode "James", pour être lu avec plaisir.
-> Vous pouvez lire cet avis dans son intégralité sur mon blog.

par everalice
Les Sœurs Essex, Tome 3 : Le Duc apprivoisé Les Sœurs Essex, Tome 3 : Le Duc apprivoisé
Eloisa James   
Les tomes sont de mieux en mieux. C'est une belle histoire et Raphaël est particulièrement touchant
Les Sœurs Essex, Tome 4 : Le Plaisir apprivoisé Les Sœurs Essex, Tome 4 : Le Plaisir apprivoisé
Eloisa James   
Dernier tome de la série.

J'avais détesté Mayne lors du premier tome, je le trouvais égoïste et sans cœur. Alors j'avais hâte de voir si l'auteure allait me faire changer d'avis sur lui. Paris réussi.

Joséphine, découverte lors des tomes précédents, j'avais aimé sa fraîcheur et son humour. Ici on prend plaisir à suivre sa vie dans le monde. J'ai été touchée par sa fragilité vis à vis de son corps, qui est tout en courbe et se trouve loin de coller aux canons de beauté.

Mayne prend en maturité et devient un beau personnage.

Ce livre est très sensuel et les scènes d'amour sont très bien écrites.

par Tiaa-Noda