Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de adeleh : Je suis en train de lire

retour à l'index de la bibliothèque
Le Palace, Tome 2 : Last kiss Le Palace, Tome 2 : Last kiss
Laurelin Paige   
W-A-W! J’ai dévoré ce 2eme tome. Au début j’étais choquée de certaines scènes dans le tome 1 mais au final toutes les pages m’ont conquises ! Le 1er tome m’a semblé être le prologue de Last Kiss. L’auteur m’a malmenée le cœur dès le début et m’a surprise jusqu’à la fin. Pour une fois qu’il y a une telle histoire derrière la romance des personnages principaux ! J’ai adoré le fait de n’avoir qu’un seule point de vue, ce qui m’a permis de me mettre entièrement dans la peau d’Emily et d’avoir les mêmes réactions qu’elle.
Bref énorme coup de cœur pour moi

par Julie1712
Entretien avec jeanne de Berg Entretien avec jeanne de Berg
Catherine Robbe-Grillet   
Un entretien très dense sur la sexualité féminine et le théâtre des fantasmes.

« Cela peut commencer par une conversation, mettons au cours d’un déjeuner, où l’on se met à parler du dernier livre à la mode avec d’autant plus d’entrain qu’il est un sujet de polémique, à prolonger le dialogue en se disant que cela pourrait, pourquoi pas, faire l’objet d’un entretien ; c’est ce qui nous est arrivé un jour de pluie et de printemps, l’année dernière à Saumur, à propos de La vie sexuelle de Catherine M. Nous, c’est Irène Frain et moi, Catherine Robbe-Grillet. Si je le précise, c’est parce que nous conversions au départ de femme à femme, de nos réactions de femmes à ce surprenant ouvrage ; cela s’est poursuivi, par plaisir, à Paris lors de rendez-vous à l’hôtel des Beaux-Arts, dans la chaleur de l’été, où l’échange s’est mué en questionnement, où Irène Frain, bloc-notes en main, s’est mise à interroger Catherine Robbe-Grillet. Et, bien sûr, son double, Jeanne de Berg, est apparu très vite en filigrane. Postérieurement, seule, au fil de leurs corrections, en automne, j’ai été amenée à étoffer les réponses et leur faire des ajouts, de telle sorte qu’une fois terminé c’était un petit livre. »

Catherine de Berg

par adeleh
Le petit carnet perdu : récit Le petit carnet perdu : récit
Catherine Robbe-Grillet   
«Je me suis aperçu un soir que le petit agenda dans lequel je consigne ma vie ordinaire (celle de Catherine Robbe-Grillet) et l'autre, la sulfureuse (celle de Jeanne de Berg), avait disparu de mon sac à main. Perdu ? Volé ? Toujours est-il qu'il m'a été retourné quelques jours plus tard d'une façon mystérieuse, agrémenté, sur les pages vierges, des commentaires et interrogations scandalisées d'un lecteur anonyme.
«Il m'a paru nécessaire de répondre à ses questions et à d'autres, toujours actuelles, par la même occasion. Ce récit comporte les passages qui l'ont si fort choqué et des "scènes" nouvelles qui, je le crains, le choqueront tout autant. S'il me lit !»

Présentation de l'éditeur - (date de publication : 7 mars 2007)

par Lydie66
Alain Alain
Catherine Robbe-Grillet   
« Beaucoup connaissent Robbe-Grillet mais qui connaît Alain ? Il ne s’agit pas ici de livrer une biographie d’A.R.-G. Ni de revenir sur les sujets abordés par lui dans ses Romanesques, ailleurs, et par moi dans Jeune Mariée (Nouveau Roman, combats littéraires ou politiques, cinéma, etc.). Mon projet est plus limité : mettre en lumière certaines facettes de notre vie de couple, mettre l’accent sur quelques aspects de sa personnalité saisis à travers nos objets intimes ou quotidiens et, par touches successives, compléter de son versant conjugal son image publique. Sans plus. » Catherine Robbe-Grillet

par Elle_ano
Cérémonies de femmes Cérémonies de femmes
Jean De Berg   
Jeanne de Berg, cela sonne comme un pseudonyme.Les uns disent qu'il s'agit d'une résurgence de Jean de Berg. Les autres ne disent rien ou alors, s'ils sont curieux : Qui est Jean de Berg ? " Réponse : l'auteur d'une fiction érotique, l'Image, parue aux Éditions de Minuit, immédiatement interdite par la censure de l'époque et qui, depuis lors, a largement dépassé le cercle des initiés.Les uns disent que, sous ce nom, se cache la femme d'un écrivain connu. Les autres ne disent rien ou alors, s'ils sont curieux : " Connu ? Qui est-ce ? Réponse : pourquoi prendre un pseudonyme sur la page de couverture si c'est pour le dévoiler au dos du livre ?Mais, au fait, pourquoi un pseudonyme au moment où, pense-t-on, " les femmes osent tout dire " ? Par go-t du masque, sans doute. Probablement aussi, puisqu'il n'est plus question ici de fiction, pour ne pas mêler ce nom connu à ce qui ne le concerne que par le biais de la confidence. Mais, plus encore, dans le dessein de pouvoir continuer à mener double jeu ; être cela : "Jeanne, la grande prêtresse du bizarre " (selon un chroniqueur de la vie parisienne), et rester par ailleurs ce que je ne suis pas tout à fait : une petite dame effacée.J. de B."

par adeleh
Jeune mariée : journal, 1957-1962 Jeune mariée : journal, 1957-1962
Catherine Robbe-Grillet   
Pour les besoins d'une biographie d'Alain Robbe-Grillet, Catherine, sa femme, a recherché ses vieux agendas et retrouvé par la même occasion plusieurs cahiers d'écolier dont elle avait oublié l'existence : il s'agit en fait d'un journal, qu'elle commence fin 1957, au moment de son voyage de noces, et arrête sans crier gare en novembre 1962.
Elle y relate les menus faits du quotidien mais aussi ses rencontres avec les auteurs du Nouveau Roman et avec les figures littéraires de l'époque, leurs démêlés, leurs luttes de pouvoir. Elle y raconte l'élaboration de L'Année dernière à Marienbad avec Alain Resnais, le tournage, à Istanbul, de L'immortelle, le premier film de Robbe-Grillet, l'écriture de son roman Dans le labyrinthe, etc. Elle évoque, bien sûr, Jérôme Lindon, les éditions de Minuit, la guerre d'Algérie, le manifeste des 121 et nombre d'événements qui font l'actualité du temps.
Comme dans tout journal intime, destiné, au départ, à rester secret (même son mari n'en a pris connaissance que récemment), elle y consigne sans précaution les aléas de sa vie sentimentale, sexuelle, et ses jugements sur ce qui l'intrigue, la choque, l'ennuie. Elle ne ménage rien ni personne, pas même son ego.
Passions de femmes Passions de femmes
Jean De Berg   
Treize femmes écrivains confient leurs passions, leurs désirs, leurs fantasmes les plus fous et les plus secrets. Un recueil de nouvelles où chaque femme fait assaut d'imagination et de talent pour émouvoir ou surprendre. De tous les troubles et de tous les styles qui composent cet hymne au plaisir, le lecteur sort grisé et porte un regard nouveau sur ces écrivains qu'il pensait si bien connaître.

co-auteures : Muriel Cerf - Madeleine Chapsal - Lucie de Boutiny

par adeleh
Grand fauchage intérieur Grand fauchage intérieur
Stéphanie Filion   
Jeanne est photographe. Elle fait un bref séjour au Liban, une semaine seulement, pour terminer un travail sur les cimetières qu'elle mène depuis plusieurs années. À sa descente d'avion, il y a bien sûr l'éblouissement du soleil, la chaleur étouffante, les cicatrices de la guerre, en plus de ce drame qu'elle cache bien profondément à l'intérieur d'elle-même. Mais il y a aussi l'accueil enveloppant, insistant, des Levantins, leur goût pour les parfums et les mets raffinés, entêtants, et il y a Julien.

Julien arrive de Paris. Lui aussi est seulement de passage à Beyrouth, pour une compétition de judo. Il a vingt-quatre ans.

En judoka aguerri, Julien ne tarde pas à pousser Jeanne dans ses derniers retranchements. Il la désire, il ne veut pas entendre raison. Mais quel sens pourrait avoir pour elle une telle aventure ? À son âge ? Après tout ce qu'elle a vécu ? Ne serait-ce pas folie que de s'abandonner ? Ne serait-ce pas dangereux que de rompre l'équilibre si chèrement acquis ?

En même temps que son corps lui-même subit une étrange transformation, à la fois redoutée et salvatrice, Jeanne se laisse emporter par ce « grand fauchage intérieur », selon le nom de ce mouvement de judo que Julien lui a enseigné.

Grâce à une écriture extraordinairement sensuelle, en faisant le pari audacieux de laisser affleurer le fantastique au milieu d'un récit qui réussit à évoquer les mille et un détails du réel, Stéphanie Filion nous amène à réfléchir au temps, aux vies possibles et aux univers parallèles. Le voyage prend ici toute sa dimension, à la fois échappée hors du temps et retour à qui nous étions au départ, à qui, au fond, nous sommes toujours restés.


par adeleh
Histoire d'@ Histoire d'@
Laure Manel   
"La délicatesse du homard" a été le premier roman que j'ai lu de Laure MANEL. Il m'avait vraiment marqué, autant par la plume incroyable que par le scénario vraiment beau et poétique.
C'est donc sans surprise que j'ai voulu découvrir un autre ouvrage de cette auteur et mon choix s'est porté sur celui-ci qui paraissait original.
Malheureusement, les personnages sont fades voire énervants, notamment Mathilde. Je déteste son choix final étant donné sa situation personnelle. Je déteste cette tournure de l'histoire et j'ai beaucoup d'empathie pour Guillaume. Ensuite, Cyril... Quelle horreur ! Il m'a tellement mise hors de moi ! Franchement, [spoiler]quelle fille choisit de retourner avec un type qui vous abandonne avec une pauvre lettre après une nuit d'amour ?? Il n'a que moi que ça choque ?![/spoiler]
L'idée d'une relation épistolaire moderne basée sur un échange de mails était vraiment bonne mais la contenance est bien décevante... A éviter pour tous je pense.

par ambre1107
Ré apprendre à aimer Ré apprendre à aimer
Morgane Perrin   
La base était intéressante, un peu trop romance facile, la majorité des actes sont prévisibles... « pas assez de lutte /de quête » pour moi. Fluide dans l’ecriture, un roman de dimanche au coin du feu :)

par Shamii