Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de adeline60 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Le Pont sans retour Le Pont sans retour
Vincent-Paul Brochard   
Julie se fait enlever par le régime nord-coréen au cours de ce qu’elle croit être un voyage d’agrément en Asie avec une amie japonaise. Parce qu’elle a manifesté un certain intérêt « gauchiste », elle a l’honneur d’être « invitée » en Corée du Nord et de se voir « encourager » à apprendre le coréen, l’idéologie nord-coréenne et à obéir à une discipline de fer.
Elle passe plusieurs mois dans un camp, auprès de Japonais dont certains semblent avoir une situation vaguement similaire à la sienne, avant d’habiter une résidence où elle apprend la langue et les coutumes françaises à une Coréenne. Julie ne connaît pas le dessein qu’elle sert précisément, mais elle n’a pas le choix et doit faire bonne figure, coûte que coûte.

Les premières dizaines de pages ont été laborieuses, car l’auteur instille les informations avec un style très documentaire peu captivant. Cependant, au fil des chapitres, on est pris aux tripes dans l’engrenage dans lequel Julie est empêtrée bien malgré elle. Il se dégage une impression très dérangeante de la perversité dont le système fait preuve envers elle et, globalement, envers tous les Nord-Coréens.

Au début, pour une fois, j’ai été gênée de ne pas savoir quelle est la part de fiction et de vérité dans cette idée d’enlèvements d’étrangers, à quel degré les évènements vécus par Julie ont pu être vrais. Si on occulte cette idée, il en reste tout de même une histoire incroyable et un roman à suspense plutôt bon.
C’est une sorte de dystopie, en fait, sauf qu’elle est sûrement réelle…
Je me suis beaucoup attachée à l’héroïne, qui surmonte les obstacles vaillamment, je dirais même avec héroïsme.

Il n’y a rien à redire au niveau culturel. Nous sommes complètement immergés dans ce pays aux coutumes surréalistes qui idéalisent béatement ses dirigeants. Il n’y a rien de nouveau par rapport à ce que l’on peut déjà savoir sur la Corée du Nord, mais le voir mis en pratique fut très troublant, dérangeant.

Je recommande chaudement cette lecture à ceux qui sont intrigués par la Corée du Nord, même si on ne la voit que d’un point de vue très particulier (celui d’une étrangère ayant un statut spécial, presque « privilégié » pourrait-on dire).
Le sable était brûlant Le sable était brûlant
Roger Smith   
Comment dire ? Sans concession. Roger Smith nous livre, pieds et poings liés, une vision de l’Afrique du Sud qui n’offre que peu de place à l’espoir. Si l’apartheid est tombé(e?), il n’en a fait que révéler de manière encore plus criante les inégalités très fortes sous-tendant cette société. D’une certaine façon, ce qui pouvait unifier les gens dans un combat politique, pour ou contre l’apartheid, a volé en éclat devant une cruelle réalité économique non moins exempte de violences idéologiques par son libéralisme sauvage.
Sauvage et violent, le roman l’est. Entre anciens mercenaires blancs et nouveaux bouchers noirs, l’ambiance est à couteaux tirés, pour ne pas dire à machettes, et les idéalistes comme les rêveurs n’ont pas d’autre choix que de devenir des tueurs à leur tour puis mourir.
Situer une grande partie de l’action parmi les Zoulous ravagés par le sida donne un parfum de charnier encore plus insoutenable. Une histoire de vengeance et de mort, mais surtout de mort.

par Ecarlate
L'Ange de Marchmont Hall L'Ange de Marchmont Hall
Lucinda Riley   
Une très belle saga familiale comme je les aime et une très belle histoire d'amour. La vie de Greta que nous découvrons à travers les souvenirs (enfin revenus) de l'héroïne et le récit de David est absolument passionnante. J'ai beaucoup aimé les personnages proposés par l'auteure. Avec une nette préférence pour la belle Cheska, si attachante mais si perturbée. J'apprécie également le fait que les erreurs de Greta et des autres soient présentées sans complaisance. Au delà de la dévotion de David pour Greta, j'ai aimé le fait que chacun a essayé de se masquer la vérité concernant Cheska et, ce depuis le début. Que ce serait-il passé si LJ avait raconté ce qu'elle avait vu quand Cheska était enfant ? Ou si Greta avait parlé de Johnny à sa fille ?

Le tout est bien amené, passionnant et vraiment bien écrit


Ce que j'aime : le côté saga familiale, les personnages


Ce que j'aime moins : le sacrifice de Tor, franchement ça été un peu trop facile même si les personnages le méritaient


En bref : Une très belle histoire d'amour et une saga familiale passionnante


Ma note


8/10

par JessSwann
November 9 November 9
Colleen Hoover   
Lu en VO! (petite parenthèses : pour tous ceux qui souhaitent le lire...mais qui ont peur de s'engager...juste une chose n'hésitez plus..le livre en anglais est très abordable!)
Encore une fois, Colleen Hoover se surpasse! Rien à dire à part EPOUSTOUFLANT!! Ne vous faites pas spoilez! Juste lisez jusqu'au bout! La fin est juste incroyable! On en redemande!
Bravo pour toutes ces idées de livres! Un autre qui entre dans la liste de mes coups de coeur de Colleen Hoover!!

par xuxu
Blackely, gardienne de la nuit, Tome 1 : la mort est une compagne fidèle Blackely, gardienne de la nuit, Tome 1 : la mort est une compagne fidèle
K. Aisling   
Une belle surprise ! Je pensais trouver une histoire basique entre une jeune humaine et un vampire mais l'auteur a su créer un univers particulier et a rendu les choses pas si évidentes que cela. Déjà, les vampires sont bien différents de ce qu'on connaît. Ensuite l'héroïne Blackely a su s'entourer d'amis plutôt hétéroclites. Ce n'est pas non plus une simple histoire de lutte pour protéger des êtres innocents, on voit aussi les dessous d'une meute de garous, des luttes de territoire, la barbarie de certains êtres, une organisation humaine à deux facettes je pense.Cette supposition s'est ancrée au moment de la rencontre avec une certaine personne et je pense que nous aurons ces réponses dans le tome suivant.
Entre Blackely et Laurent, le vampire Ancestral, c'est une alchimie quasi immédiate. Elle tente de résister à cette attraction car elle sait que ça ne pourrait pas durer (de bien des manières). Si je regrette de ne pas avoir autant vu Laurent que je le voulais, j'ai apprécié de découvrir les membres de la meute de loups d'Alec et son compagnon Stan. Ils sont tous très attachants. Et puis la meilleure amie sorcière de son état est bien particulière à sa manière.
De ce qui ressort de ce premier tome, c'est que les choses ne sont pas ce qu'elles paraissent, tout n'est pas noir ou tout blanc. Qu'il y a plus de mystère derrière cette organisation et ces Ancestraux, et cette lutte contre des soi-disant monstres.
Bref voilà un excellent premier tome avec tous les bons ingrédients : actions, mystères, des personnalités fortes, amitiés sincères et amour naissant... J'ai maintenant d'autant plus hâte de découvrir la suite.

par Mayzie
Calendar Girl, Tome 11 : Novembre Calendar Girl, Tome 11 : Novembre
Audrey Carlan   
Avant dernier tome de la série que j’ai fini un peu plus tôt ce jour. Malgré des lectures en montagnes russes depuis son commencement (un coup j’aime, l’autre d’après pas du tout), je persiste tous les mois à poursuivre mes lectures, poussée par ma curiosité de découvrir l’issue finale.

Dans le cadre de sa chronique mensuelle pour l’émission « Vivre en beauté », Mia se rend ce mois-ci à New York. Avec l’approche de Thanksgiving, elle souhaite interroger célébrités et anonymes pour leur demander en quoi ils sont reconnaissants. Accompagnée de Wes, elle va notamment interviewer deux de ses anciens clients, désormais devenus ses amis : Anton, le rappeur Latin Lover, et Mason, le champion de base ball. Ce sera pour elle l’occasion de joindre l’utile à l’agréable tout en gardant un œil sur Wes qui poursuit sa lente guérison. Mia en profitera également pour retrouver sa famille afin de célébrer Thanksgiving avec eux, tous réussis pour la première fois.
Novembre pourrait bien réserver quelques surprises à Mia.

Maintenant que Mia a quitté son rôle d’escort, on peut enfin découvrir sa véritable nature. Elle se révèle généreuse, attentionnée et passionnée. Même si elle reste toujours très obsédée par sa libido, elle est tout de même moins frivole. Pour moi, qui n’avais pas apprécié cet aspect exacerbé de sa personnalité tout au long de l’année, je dois dire que c’est agréable de la voir sous un nouveau jour. On avait déjà pu entrevoir certaines de ses qualités par le passé et je suis contente de les retrouver. Mia prend un peu plus de consistance et n’en devint que plus intéressante.
Wes, quant à lui, se débat toujours avec ses démons. Même si sa thérapie semble l’avoir apaisé, il continue toujours de faire des cauchemars. Le traumatisme qu’il a subi semble aussi avoir mis au jour un nouvel aspect de son caractère : la jalousie. Il parait beaucoup moins sûr de lui. C’est aussi ce manque de confiance qui le pousse à vouloir tracer son avenir et à tout programmer dans l’urgence. Il souffre d’insécurité. Cela le rend à la fois touchant à cause de son désarroi mais également un peu énervant. Ce besoin de contrôle peut s’avérer étouffant par moments.
Coté écriture, même si certains passage du texte se sont révélés émouvants, notamment lors des interviews des anonymes ou encore des retrouvailles familiales, ce onzième livre reste encore un peu plat. Les quelques rebondissements ne suffisent pas à lui donner suffisamment de profondeur. Malgré le faible nombre de pages, j’ai eu du mal à me plonger dans l’histoire. J’ai dû faire plusieurs pauses au cours de ma lecture. Toutefois, je dois dire que la future mission de Mia pour le mois de décembre m’intrigue. Je me pose des questions et at ai déjà quelques scénarios possibles en tête. Avoir le mois prochain si j’ai vu juste ou non.
Au final, malgré une lecture un peu compliquée, je suis curieuse de lire le dernier tome de cette longue série. Je veux savoir où l’auteure va conduire Mia et ce qu’elle lui réserve. Et puis après avoir tenu onze mois avec des hauts et des bas, ce serait dommage d’abandonner maintenant. A suivre donc…
Spring Girls Spring Girls
Anna Todd   
Très grosse déception avec la lecture de ce livre. Avant de me lancer j’avais eu vent de quelques critiques négatives à son encontre mais voulais à tout prix me faire ma propre opinion. Voilà c’est fait. Et on ne peut pas dire qu’elle soit élogieuse.

En l’absence de leur père, actuellement en mission en Irak, les quatre filles de l’officier Spring passent Noël avec leur mère. Un Noël un peu triste de par l’absence de leur père mais aussi à cause de difficultés financières qui viennent entacher la fête.
Alors que Jo, la sœur cadette se lie d’amitié avec le nouveau voisin, l’ainée des filles Spring, Meg, attend impatiemment le retour de son petit ami et espère qu’il la demande en mariage. Mais le retour de son ancien amoureux va venir perturber la jeune fille et ses ambitions. Amy, le plus jeune des sœurs, se plaint de l’absence de cadeaux quand, Beth, la benjamine, fait tout son possible pour aider leur mère dans les tâches du quotidien.
Les quatre sœurs sauront-elles faire face à cette période un peu compliquée ? Comment vont-elles réagir aux difficultés qu’elles ont devoir affronter, que ce soit des difficultés financières, des amours contrariées ou des amitiés trahies ?

Qui n’a jamais entendu parler du livre Les Quatre filles du Dr March. Même sans avoir lu l’original (honte à moi), j’étais curieuse de découvrir cette version modernisée de ce célèbre roman. Malgré plusieurs critiques peu avenantes, je voulais me faire ma propre opinion. Après tout, je n’avais pas de point de comparaison, d’attente ou d’appréhension par rapport à ce livre, juste la curiosité de découvrir l’histoire sous un nouveau jour. Grand mal m’en a pris. Non seulement, je n’ai pas aimé ce roman mais en plus il m’a coupé toute envie de lire la version originale ou de me jeter sur le prochain livre de l’auteure.
Plusieurs raisons à cela. Premièrement, une histoire plate, sans relief avec beaucoup trop de descriptions. L’auteure se perd dans des longueurs de texte qui nous font décrocher. Par exemple, l’une des sœurs Spring pose une question à une autre et il faut attendre trois voire quatre pages avant d’avoir la réponse. Entre temps, l’auteure divague sur des éléments sans rapport direct et franchement, on a le temps d’oublier l’objet de la question quand enfin arrive la réponse. En tout cas ce fut mon cas. Obligée de remonter en arrière pour me souvenir. Donc niveau fluidité et accroche du lecteur c’est pas top et même un gros flop.
Ensuite, bien que l’histoire soit censée se dérouler à notre époque, impossible pour moi de m’y identifier. Malgré les nombreux rappels autour de la modernité (internet, films cultes, chanteurs célèbres…), je gardais en tête la période originale de l’histoire. J’imaginais chaque personnage comme dans Louisa May Alcott les avait conçu. Un décalage qui a aussi largement contribué à pénibiliser ma lecture.
En plus de ce décalage, j’ai trouvé que le scénario manquait d’équilibre. Certains aspects de l’histoire font l’objet de plusieurs chapitres et se perdent dans des longueurs inutiles alors que d’autres sont survolés ou simplement mis de côté. Je n’ai pas toujours réussi à bien comprendre la chronologie souhaitée par l’auteure.
Et pour finir, trop de questions sans réponse, une fin presque bâclée ou en tout cas pas suffisamment approfondie.
Niveau personnage, pas grand-chose à en dire si ce n’est qu’Anna Todd a conservé les principaux traits de caractère de chacune des sœurs. En revanche, le fait qu’elles appellent leur mère par son prénom m’a dérangé. Aucune des quatre sœurs ne m’a plus enthousiasmée ou conquise qu’une autre. J’avoue que parfois leurs attitudes m’a révolté.
Comme je l’ai dit en préambule, je n’ai pas lu l’histoire originale et ne peut donc certifier si cette dernière est aussi fade que sa version moderne ou non. Mais j’ose espérer que face au succès qu’elle a rencontré depuis sa sortie, elle soit de bien meilleure qualité. Malheureusement, je ne pense pas trouver l’envie de le découvrir par moi-même tellement je suis dégoutée par cette version modernisée.
Déjà déçue par les derniers livres écrits par Anna Todd (Landon et Before), je crois que je vais arrêter là les frais avec cette auteure. Mes dernières lectures ne m’ont procuré aucun plaisir, juste la sensation d’avoir perdu mon temps.
Calendar Girl, Tome 12 : Décembre Calendar Girl, Tome 12 : Décembre
Audrey Carlan   
http://www.my-bo0ks.com/2017/12/calendar-girl-decembre-audrey-carlan.html

Et voilà. Les aventures de Mia se terminent. Je me souviens encore lorsque je l’ai découverte en Janvier en compagnie de Wes, alias Mister Janvier. Une sacrée évolution au cours de ces mois passés.
Mia m’aura vraiment fait passer par tous les stades. J’ai souvent levé les yeux au ciel, parfois été déçue, mais j’ai également espéré, énormément été surprise et toujours eu hâte de découvrir la suite. Mia est une héroïne assez différente de celles dont on a l’habitude. D’abord par ses choix, devenir Escort, ce n’est clairement pas le rêve de tout le monde, mais aussi et surtout par son indépendance. Au fil des mois, on l’a vu évoluer. Si par moment j’avais envie de la secouer, sur les derniers mois, elle a su être plus réfléchis et voir au-delà de son attirance débordante pour la gente masculine !
J’ai aimé suivre ses aventures, malgré mes quelques grincements de dents. Certains mois m’ont plus marqué que d’autres, comme Janvier, Mars, Août ou encore Novembre où j’ai apprécié l’approfondissement des personnages, la rencontre de nouvelles têtes que l’on retrouve au fil du temps. Une mention spéciale pour Wes et Max, deux personnages forts de l’histoire.
Avec Décembre, la série Calendar Girl se clôture en beauté. Novembre avait déjà pleinement amorcer les choses avec la fin d’année et ses petites retrouvailles avec tout le monde. Décembre est ici à l’image d’un rassemblement familial avec de petites révélations et un bel épilogue.
Ce que j’ai davantage aimé, c’est les choix de Mia dans les derniers chapitres qui ajoutent un côté réaliste à l’histoire. Certes le pardon est de rigueur avec Noël et le nouvel an, mais l’auteure, Audrey Carlan a fait un choix censé pour son héroïne en terminant son histoire sur une note positive mais pas bisounours.
En conclusion, la série Calendar Girl m’a vraiment tenue en haleine du début à la fin. Le principe d’un tome par mois est vraiment très original et tient le lecteur jusqu’au bout, un peu comme les séries que l’on regarde. Il y a un côté addictif à l’histoire avec chaque fois des fins qui relancent l’intrigue. Ravie d’avoir été au bout des aventures de Mia !

par Carole94P
After, Saison 5 : After Ever Happy After, Saison 5 : After Ever Happy
Anna Todd   
OMG. OMG. OMG.
Je suis en train de pleurer de joie.
Excuser moi vraiment pour le vocabulaire que je n'utilise pas souvent mais alors, la fin de cette série est PUTAIN de bien!!!!!!!
Je m'attendais à un fin tristounette ou nos deux tourtereaux se séparent pour le restant de leurs tristes jours.[spoiler]Mais Putain non!!!!
C'est une fin vraiment extrêmement super bien!!!!
On les voit mener leur vie paisible de couple heureux avec deux enfants magnifiques! Et merci, simplement merci pour ce bon moment. Pour une fois, on sait ce que les personnages deviennent[/spoiler]
Je crois que pour moi les deux meilleurs tomes de la série sont le premier et celui-ci.
Bien que les trois autres déchirent quand même la couche atmosphériques et bouleversent les cellules et les glandes lacrymales des gens sur leur passage, ces deux là sont un chef d'oeuvre intergalactique.
Je suis sous le choc, le charme, la libération.
Sérieusement, ça fait parti des meilleurs livres que je n'est jamais lu.
Attention!
Alerte aux âmes sensibles,
Il y a des scènes qui sont comment dire..... chaud bouillantes hein et qui feraient sécher un oasis situé dans le désert. Si le sexe et l'érotisme ne vous tente pas, il s'agit tout de même d'une très belle histoire d'amour passionnante et TRÈS addictive.
Nos deux tourtereaux se font des œillades de loutre en chaleur tout le long et on a l'impression qu'ils ne s'atteindront jamais.
On est dans la tête de nos deux protagonistes préférés comme dans les tomes précédents.
JE T'ADOORE ANNA TODD

par evco34
After, Saison 3 : After We Fell After, Saison 3 : After We Fell
Anna Todd   
Alors, alors.

J'aime beaucoup Tessa mais je pense que deux ou trois claques dans la figure ne lui ferait pas de mal. Je n'aurais jamais accepté le quart de ce que fait Hardin, sérieusement.
Hardin est souvent ignoble même si à la fin il s'arrange.
J'ai un problème avec After : ça tourne en rond. Dans ce tome, tous ce passe autour du futur déménagement de Tessa à Seattle et d'Hardin qui fait tout pour l'en empêcher. 520 pages pour quelques jours, c'est très long. Les disputes deviennent lassantes, les réconciliations trop courtes même si Tessa ne se laisse plus faire aussi facilement.
Niveau des nouveaux personnages...je sais pas...le père de Tessa, il tombe du ciel. Lillian, pareil, Riley pareil. Même si ces deux dernières ont leur utilité dans la remise en question de Hardin, je sais pas comment expliquer mais ça tombe comme un cheveu sur la soupe. On ne sait pas comment ni pourquoi.
Dans le livre, ça fait ça : je marche dans la rue, je rencontre quelqu'un et je lui déballe ma vie parce que c'est plus facile de se confier à un inconnu.
Bref, les éditeurs auraient dû raccourcir l'histoire, c'est souvent trop long, je me suis même surprise à m'ennuyer dans ma lecture.
Même si j'ai globalement aimé, j'attendais moins de temps mort et une amélioration plus rapide dans le caractère d'Hardin.