Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Adlindra : Je n'ai pas apprécié

retour à l'index de la bibliothèque
Meg Corbyn, Tome 1 : Lettres écarlates Meg Corbyn, Tome 1 : Lettres écarlates
Anne Bishop   
It’ s a trap ! J’ai tout laissé en plan et je l’ai dévoré ce tome 1 ! J’ai été sous le charme dès la première page. C’est un projet assez atypique, j’ai du mal à le relier à d’autres livres dans le même genre, c’est bien un urban fantasy mais il arrive à aller au-delà. Je pensais avoir affaire à un habituel ‘bit-lit’ avec une héroïne pour narratrice et ce n’est absolument pas le cas, divers protagonistes prennent part à l’histoire. On sent la patte d’une auteure de fantasy, ce qu’Anne Bishop est sans aucun doute, nul besoin de rappeler qu’elle est connue pour la Trilogie des Joyaux Noirs.

Humains et terra indigene se côtoient, se supportent sans réellement se comprendre, soit par peur, soit par intérêt. Les humains ne sont que des proies dans ce monde pour ces êtres mystiques, ils étaient là avant eux et s’adaptent à chaque génération de prédateurs, ils seront encore là bien après. Namid contient plusieurs continents (Thaisia, Brittanie…), une géographie bien spécifique avec une histoire propre, des jours de la semaine rappelant les éléments et des noms de villes très reconnaissables (Strassville, Bouseville…), des cartes et un prologue permettent de s’immerger dans ce nouveau lieu assez rapidement. De ce fait, il est tout public, il plaira au plus jeune comme au plus vieux, fille ou garçon y trouveront leur compte.

Si Anne Bishop ne revisite pas l’aspect des vampires, loups-garous & cie… elle apporte quelque chose de plus avec le personnage de Meg Corbyn (la quatrième de couverture en dit déjà trop). Elle m’a au départ fait penser à Alice Royale par son côté innocent, ingénu, soit totalement pur, et qui découvre autant les humains, que les terra indigene avec ses pauvres ‘images’ pour seul bagage. Son côté ‘chaton fragile’ aurait dû me faire fuir, ce n’est pas un personnage auquel je m’identifie, mais j’ai su l’apprécier pour sa particularité (en mettant de côté mon agacement que j’avais, de voir chaque Autre s’attacher à elle aussi facilement).

Les personnages sont intrigants (Simon, Tess plus particulièrement), bien développés et ont tous leur place. Même les flics ou les quelques longueurs ne m’ont pas freinée dans cette lecture. J’ai succombé à l’univers présenté par Anne Bishop, à son ambiance à huit-clos qui ne ressemble à aucune autre et plus particulièrement aux émotions distillées au long du livre, qui sont, son plus gros atout dans cette histoire. Grâce notamment à l’autre visage des êtres surnaturels qu’elle nous montre, une partie plus psychologique et animale qu’on n’a pas l’habitude de voir. Ils n’ont rien de séduisant et c’est ce qui fait leur charme, vraiment, ça leur donne du mordant (roh ce jeu de mots). Ce qui donne des occasions de glousser quand il y a ces petites remarques à la limite de l’humour noir et parfois même grimacer, tout n’y est pas édulcoré. La nature est belle, merveilleuse, mais tout aussi cruelle, à Lakeside c’est pareil.

Pendant que nous découvrons le dernier d’Anne Bishop, le tome 2 sort aux USA, et que de frustration, maintenant que j’ai terminé ce premier opus de ne pouvoir enchaîner. Certes, l’intrigue est simple, mais efficace ; il n’y a pas de romance comme dans toute bit-lit actuelle ; l’action est surtout en fin de tome et l’essentiel du roman se concentre sur les relations familiales, amicales — sur les émotions… mais quel premier tome, tellement addictif et différent !

{avis pour Fantasy-Gate.fr}

par LLyza
Créatures des ténèbres, Tome 1 : Fruit défendu Créatures des ténèbres, Tome 1 : Fruit défendu
Jacquelyn Frank   
Pas pour moi : Quand Docia meurt suite à un accident, elle se retrouve dans l’Ether et contre la vie, elle accepte de recueillir une âme. De retour sur terre, elle échappe à une tentative de meurtre grâce à l’intervention d’un inconnu. Ram l’emmène donc à l’abri le temps que sa Reine fusionne avec Docia et lui apprend le monde des Changecorps mais en sa présence, Ram est déstabilisé par le désir qu’il ressent pour elle alors qu’il est là pour la protéger le temps que son roi revienne… Ayant apprécié la série le clan des nocturnes, c’est tout naturellement que je me suis plongée dans cette nouvelle série concernant d’autres races de nocturnes. Je sais que le 1er tome met toujours en place le décor mais les explications sont confuses. Je n’ai lu que 3/4 du livre, n’ayant pas adhéré à ce nouveau concept de fusion où avec 2 personnes, on se retrouve avec un ménage à 4. A vous de voir.

par Folize
Le Clan Kahill, Tome 4 : Insatiable Le Clan Kahill, Tome 4 : Insatiable
V. K Forrest   
Il s'agit du tome que j'ai le moins apprécié, il manque d'actions et je le trouve trés long...
J'avoue avoir préféré les autres.
Liam se dévoile petit à petit dans ce tome et sa relation avec Maï est partagée entre amour et amitié mais je n'ai pas eu le coup de coeur...
j'espère qu'un tome sera consacré à Kaleigh car bien entendu je continuerai à suivre cette série

par sixtin33
Le Clan Kahill, Tome 3 : Immortel Le Clan Kahill, Tome 3 : Immortel
V. K Forrest   
Tout comme les précédents, on découvre un nouveau personnage du clan, et cette fois c'est un des frères jumeaux Fin. Il va se retrouver en tant que flic intérimaire, dans une enquête où le criminel serait un serial killer. Face à cela, il rencontrera Elena, pour laquelle ses sentiments s’amplifient. Entre son devoir envers le clan, son enquête, Elena, son frère, il aura fort à faire. Toujours cette mélancolie pour ce clan, et on s'impatiente à le lire pour voir si sa passion pourra aller au delà du clan. Une fin bien travaillée, et qui donne envie de savoir ce qu'il va advenir pour les prochains !
Le Clan Kahill, Tome 2 : Impitoyable Le Clan Kahill, Tome 2 : Impitoyable
V. K Forrest   
Ce deuxième tome m'a plu, bien que je sois pas trop une adepte des enquêtes policières. Ce qui interpelle dans cette série, c'est l'atmosphère triste, de ces vampires qui recherchent l'amour et la rédemption. On le ressent bien dans les deux tomes, et j'ai été heureuse de retrouver Fia et Arlan dans cet opus.
Une intrigue bien tournée, avec des personnages bien construits qui donne envie de voir ce que va devenir ce clan par la suite.
Anges déchus, Tome 1 : Convoitise Anges déchus, Tome 1 : Convoitise
J.R. Ward   
J'ai eu un peu de mal à rentrer dans ce livre au début. Il y a beaucoup de vocabulaire et l'histoire tarde un peu à se mettre en place. Mais après, un efois lancé, c'est du bonheur !

Le prologue nous apprend donc la lutte que va se livrer le bien et le mal, les anges et les démons. 7 âmes à sauver (ainsi il n' y pas d'égalité possible). Si les anges gagnent, les démons disparaitront à tout jamais (y compris dans les pensées des humains).
Si les démons gagnent, les anges deviendront leurs esclaves pour l'éternité et le chaos règnera sur terre.

Nous avons donc plusieurs personnage en parrallèle :
1. Jim, qui est devenu un ange et qui a été choisi pour sauver l'âme de 7 mortels, ces 7 mortels représentant les péchés capitaux.
2. Devina, qui elle, a été choisie par le camp adverse pour affronter Jim.
3.Marie-Thérèse Boudreau (oui, je sais, le nom qui tue) qui elle, est très croyante et qui exerce la nuit le métier de... prostitué (si, si, c'est vrai !)
4. Vin diPietro, qui est un milliardaire (il représente l'avarice) et qui sera donc l'âme à sauver (ou à corrompre)

Au début, Ward nous fait l'exposition des personnages et le plantage du décor (cela se passe à Caldwell, comme pour la Confrérie. Il y a même une allusion au Révérend !).
Jim est typique dans l'univers de Ward : beau, barraqué, ténébreux,... Il a passé très sombre et j'espère en apprendre plus dans un prochain tome. Mais pas d'histoire pour lui ! Ca, c'est entre Vin et Marie-Thérèse.
Et j'avoue que cette dernière me laisse perplexe. Hyper croyante (elle va au confessional) et prostitué ??
Et la méchante de l'histoire dans tout ça ? Et bien, laissez-moi vous dire que Debina est haute en couleur ! Et franchement, j'ai aimé ce personnage tout en caractère.

Je ne sais pas encore si je lirai la suite en anglais (j'attendrai peut-être la traduction française). En tout cas, j'ai aimé et apprécié le premier tome de cette série, et même si il y a des subtilités que je n'ai pas compris, l'histoire principal m'a comblé.
Les Sentinelles, Tome 2 : Tueur de sang Les Sentinelles, Tome 2 : Tueur de sang
Alexandra Ivy   
Les Sentinelles, T2. Beaucoup mieux que le premier tome ! J’avais eu du mal à accrocher au T1, ayant même hésité à le laisser tomber. Je suis bien contente d’être allée jusqu’au bout et d’avoir été assez curieuse de lire la suite. Maintenant que le T1 a planté le décor et présenté le premier groupe de personnages, il m’a été beaucoup plus facile de naviguer dans l’univers. D’ailleurs, l’auteur nous fait suivre divers personnages tout au long de l’histoire et cela a encore donné plus de profondeur au récit. Ce T2 a été addictif, clairement. L’intrigue est bien plus palpitante que le T1, on ressent le compte à rebours pour la petite Molly et cela est un peu angoissant. La meilleure partie de ce tome concerne le personnage de Bas. L’auteur a pris le temps de le construire et on a envie d’en savoir plus sur lui. On a également pu explorer un peu plus la relation tumultueuse entre la Mave et le Tagos, ce qui n’est pas déplaisant. Concernant le couple principal, Serra et Fane, leur histoire est ancienne et on en a conscience. Serra est un personnage féminin fort que j’ai apprécié, même si je n’aime pas son apparence aguicheuse et sa manie avec les vêtements, les sacs et les chaussures de luxe. Elle a du tempérament, elle est intelligente et courageuse, entre autres. Ce n’est pas quelqu’un de superficiel malgré ses goûts vestimentaires. Quant à Fane, je l’imagine en grosse brute avec un petit coeur tendre. J’ai juste du mal à accepter le fait qu’il ait presque ignoré Serra pendant toutes ces années, la repoussant sans arrêt.
Voilà, maintenant j’ai juste envie de me saisir du tome 3 et de me lancer dans sa lecture. Alors, oui, pour le moment je conseillerai cette série, malgré un premier tome un peu tremblotant. Ce deuxième tome vaut le coup.

par Sonador
La Fille du Soleil Noir, Tome 1 : Esprits Impurs La Fille du Soleil Noir, Tome 1 : Esprits Impurs
M.L.N. Hanover   
La Fille du Soleil Noir est un roman d'Urban Fantasy écrit à la première personne dont le personnage principal est Jayné, une jeune et jolie femme au tempérament de feu. Rien qui permet à cette saga de se démarquer des autres romans Bit-Lit et pourtant, cette série à une petite diffèrence, elle est écrite par un homme. Je fus donc intriguer de lire ce premier tome pour voir ce qu'une sensibilité masculine pouvait apporter la ou les femmes ont la main mise sur le genre. Et bien je ne tournerai pas autour du pot, ce fut une grosse déception...

Ce qui me déçoit le plus, c'est le fait que l'auteur de s'émancipe pas des autres ouvrages du genre mais au contraire, en reprend les pires travers sans toucher aux meilleurs de ces derniers... Ainsi par exemple, dés les premières pages, l'héroïne est déjà attirée par un "beau mec" avec tout les clichés typiques tel que décharges électriques lors du touché et Cie pour que passer une cinquantaine de page, "emballer, c'est pesé". D'autant plus triste que la romance n'est que secondaire et que le roman met sous ellipse les ébats alors pourquoi nous amener ça sur le tapis dés le premier quart du roman? On le connait à peine cet homme et nous venons juste de rencontrer Jayné... Je préfère de loin des héroines réfléchi surtout qu'une saga a l'avantage de faire évoluer les relations par étapes et ce n'est pas les plus belles romances du genre qui vont me contredire (Kate Daniels, Georgina Kincaid, Vampire Academy, Mercy Thomposn, MacKayla Lane...).

Malheureusement, ce sentiment de précipitation va aussi gâché l'histoire et les personnages. Tout va beaucoup trop vite et on perd en crédibilité tandis que le lecteur peine à rentrer dans l'ouvrage. Si les premières pages avec l'héritage donnaient une bonne base, cela part en vrille trop rapidement quand passé les 50 premières pages l'héroïne forme déjà une équipe soudée pour tuer le "Bad guy". Car au lieu de créer une partie enquête ou Jayné découvrira la partie occulte de notre monde et les secret d'Eric, Hanover nous "balance" tout de but en blanc et nous ponds une équipe venue de "je ne sais ou" prête à l'épauler... Déjà que Hanover peine à donner une véritable dimension à un personnage principal soit disant "leader" alors je vous laisse imaginer pour les seconds rôles dont l'auteur ne parvient à faire ressortir aucune connivence...
Pour le reste, l'univers m'a un peu fait penser à celui de Morgane Kingsley avec des démons (que l'on nomme cavalier) qui prennent possessions des humains mais cela manque encore de détails pour le moment. Dommage d'ailleurs que nous n'avons pas de lexiques pour certains mots spécifiques utilisés durant la lecture de l'ouvrage.

Je finis donc ce tome déçu. L'auteur n'est jamais parvenu à créer la moindre dimension à son univers et ce n'est pas le combat final risible qui me fera changer d'avis. Seule consolation, la très belle couverture de Milady qui renoue avec le style plutôt classe des débuts du label.

par Caly
Requiem pour Sascha, Tome 1 : Lacrimosa Requiem pour Sascha, Tome 1 : Lacrimosa
Alice Scarling   
Quelques faiblesses qui n'entachent en rien l'addiction totale à ce roman

Sascha, orpheline, chanteuse dans un groupe de métal, partage provisoirement son appartement avec Nicolas, guitariste du groupe, et accessoirement son sex-friend. Pour gagner sa vie, elle utilise son don, celui de posséder le corps de ses victimes afin de les dépouiller plus facilement. Elle nourrit une vengeance secrète, retrouver les vampires qui ont assassiné sa "mère" adoptive. Un jour elle croise un être irréel, aux longs cheveux d'argent et au regard létal, elle le prend pour un vampire et tente de l'assassiner. A compter de ce jour, sa vie va basculer...
Je ne cesse de râler après les romans bit-lit dont certains se ressemblent trop, ou prennent des tournures gnangnans façon Harlequin mais j'avoue que celui-là a retenu mon attention. Pourtant il est bourré de maladresses (comme les prénoms masculins, Nicolas, Damien, Julien... qui à mes yeux passent difficilement dans un roman bit-lit, ok l'auteur est française, l'histoire se passe en France, mais doit-on pour autant supporter des prénoms aussi "franchouillards" ? Bref, passons...). D'un autre côté, on découvre que le héros s'appelle Raphaël (et oui, encore un !) et bien évidemment toute fan de bit-lit qui se respecte ne peut s'empêcher de faire la comparaison avec les 2 mastodontes de la bit-lit, l'Archange Raphaël (de Chasseuse de vampires) et LE Raphaël (de Rebecca Kean), et c'est là où le bât blesse... Ces 2 personnages titanesques à jamais imprégnés sur notre rétine, affadissent considérablement l'image de ce 3ème qui en possède le prénom mais certainement pas l'envergure. Du coup on a comme une petite impression de "déjà-vu mais en moins bien".
Il n'empêche que j'ai dévoré ce roman comme une "morte de faim", et que j'en attends la suite avec la plus grande impatience, surtout depuis l'arrivée de... hum... l'intriguant Zekiel, qui j'espère va bouleverser cet équilibre déjà bien précaire. Bref, pour moi, c'est à lire absolument.

Or : 8,5/10


Dark Elite, Tome 1 : Magie de feu Dark Elite, Tome 1 : Magie de feu
Chloe Neill   
Chloe Neill n'est pas une inconnue chez nous puisqu'on lui doit la série des Vampires de Chicago chez Milady. Cette dernière, bien que ciblant un public adulte, reste assez soft dans son domaine et c'est donc sans trop de surprise que l'auteure nous revient dans Dark Elite avec une série qui cible les adolescents.
Sans trop (aucune?) surprise, le récit est à la première personne et nous met dans la peau de Lily Parker, une lycéenne qui arrive dans une école privée qui cible la haute société dont elle ne fait pas partie. Et comme de coutume, elle va s'attacher à la marginale de service et vite devenir l'ennemie des filles tendances du lycée. La suite ne détonne pas du tableau avec pouvoir magique, bataille souterraine et histoire de cœur tandis que l'héroïne va se voir révéler un potentiel hors norme.
Lily, bien que héroïne sympathique, ne ressort absolument pas du lot et si l'auteure a quelques bonnes trouvailles concernant la magie (l'âge limite par exemple), le tout demeure cousus de fils blancs avec des personnages qui ne sont pas assez approfondis. Le truc, c'est que le récit est assez court et avec à peine plus de 300 pages, l'auteure à tendance à aller un peu trop à l'essentiel. A vrai dire, ce qui a le plus ressorti de ce livre à mes yeux, c'est l'attachement de Chloe Neill pour la ville de Chicago (si son autre série qui s'intitule les Vampires de Chicago nous laissaient encore le moindre doute).
Je laisse toutefois le bénéfice du doute quand à la suite des aventures de Lili Parker. Après tout, l'auteure parvient à semer pas mal de petits cailloux pour l'intrigues des prochains tomes en espérant par la même que la romance, trop évidente, réserve quelques surprises (le personnage de Sébastien à par exemple beaucoup éveillé ma curiosité sur la fin malgré les maigres lignes qui lui sont allouées).
Ce n'est pas forcément un mauvais roman mais l'histoire reste un peu trop cliché à mon gout et le manque de profondeur de se dernier ne lui est pas favorable. Du coup, il finit dans la pile des "vite lu, vite oublié". Je pense toutefois prendre la suite puisqu'il me semble qu'il s'agit d'une simple trilogie, que je souhaite connaitre le fin mot de l'histoire et petite cerise sur le gâteau, la couverture de Castelmore me plait beaucoup.

par Caly
  • aller en page :
  • 1
  • 2