Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Adventura : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Harry Potter, Tome 4 : Harry Potter et la Coupe de feu Harry Potter, Tome 4 : Harry Potter et la Coupe de feu
Joanne Kathleen Rowling   
Le premier des HP qui prend le chemin de la noirceur, de la douleur. On est très loin de l'univers dit pour "enfants" du début. Une fin déchirante. C'est le livre qui marque le grand tournant de l'histoire vers l'âge adulte.

par saltanis
Chasseuse de la Nuit, Tome 5 : Réunis Dans la Tombe Chasseuse de la Nuit, Tome 5 : Réunis Dans la Tombe
Jeaniene Frost   
bonne nouvelle, j'ai contacter l'éditeur milady qui annonce la sortie du tome 5 pour fin de l'année. et la série dérivée qui parle de spade et mencheres sera bien édité par milady mais en 2012.
Je vous mets son mail:

Bien le bonjour Adèle, et merci pour ce courrier débordant d'enthousiasme. :)

Le cinquième volume des aventures de Cat est prévu pour la fin de l'année. Le livre étant prévu pour le mois prochains aux États-Unis et avec un peu de chance, nous devrions éditer la version française avant la fin de l'année. Il ne faudra surtout pas hésiter à me recontacter dans quelques mois (disons avant l'été) afin que je vous indique une date plus précise. :)

Pour ce qui est de la série dérivée, elle fera effectivement son apparition chez Milady, et à priori dès l'an prochain. Là aussi, cette information nécessite une confirmation, mais nous avons le temps...

Si vous avez d'autres questions, je reste à votre disposition.
A très bientôt !


--
César Bastos, Community Manager
Éditions Bragelonne & Milady

par Adèle
De l'eau pour les éléphants De l'eau pour les éléphants
Sara Gruen   
[spoiler][/spoiler]

Inutile de vous dire que c’est l’adaptation du film qui m’a poussé, presque pressé, de lire le livre éponyme. J’en avais vaguement et lointainement entendu parler. La libraire a finit de me donner l’eau à la bouche…. Pour le livre ! C’est avec un enthousiasme non dissimulé que je me suis plongé dans cette histoire pour voir que quoi il en retournait.

Quelle plongée ! Après quelques pages sur la situation du héros j’étais vite emporté, je dirais même happé par le train comme le héros. A partir de ce moment, on est en parallèle avec lui, on découvre, subit et vit ce qu’il va vivre. Le plus flagrant a été la découverte du monde de l’ombre du cirque de cette époque. Comme cela est très bien présent à l’esprit quand on lit : rappelons que c’est une période économique et sociale difficile durant les années 30, pour les états unis qui ont subit un crac boursier dû au pétrole. La vie devient hors de prix, les écarts sociaux se creusent et la misère s’installe. Malgré que les Etats-Unis soit le pays de la liberté et de l’espoir pour tout étranger qui s’y installe. On est dans cette optique là car les parents du héros sont des émigrés polonais.

Revenons au cirque. Le hasard a fait que notre héros n’est pas tombé dans le plus reluisant des cirques. Conséquence de l’époque ou de ses directeurs, humains ou animaux sont traités comme des moins que rien, et subissent de plein fouet la crise. Malgré qu’il y ait des différences de traitement entre les ouvriers, les artistes et les animaux, aucun des statuts n’est à envier ! La fin sera toujours la même : les rails pour certains ou …. pour les autres je vous laisse lire ou deviner !

Hormis ces conditions dures, Jacob le héros, fera des rencontres qui changeront sa vie. Notamment parmi les ouvriers et une artiste particulièrement. On découvre ici des personnages complexes et profond. Je pense en premier à Walter le clown bourru mais qui aime les animaux, à Earl le « gorille » avec un cœur ou le magistral August, bipolaire qui peut susciter à la fois l’admiration et la terreur. Personnage que j’ai trouvé magnifiquement repris dans le film. Un personnage qui a du sortir du livre et menacer les scénaristes pour qu’il ait plus d’importance que dans le livre. Et les scénaristes ont eu une très bonne idée de l’adapté comme ça. Dans le livre cela ne dérangeait pas qu’il soit le second du directeur, mais je pense que cela aurait fait défaut et alourdit le film.

J’ai aussi adoré la relation triangulaire qui se tisse entre Jacob, Marlène et les animaux, notamment l’inoubliable et touchante Rosie, l’éléphante, et le petit singe Bonobo oublié attaché à Jacob au début du livre. De part son intelligence Rosie est un personnage incontournable et qui sera le tournant révélateur et décisif pour nos héros.

Ce livre ne serait pas complet sans la bonne idée qu’a eu l’auteur de montrer la position et la condition humaine des personnes âgées, qui n’a pas beaucoup changée au niveau de l’image que l’on a parfois ou de l’idée que l’on s’en fait. On ressent une réelle émotion entre les récits du Jacob jeune mêlé à celui du Jacob vieux. On comprend aussi pourquoi les personnes âgées peuvent être encore pleines de vie. Tous simplement parce que grâce ou à cause de leur vie souvent dure qui leur ont forgé le caractère, ils sont plus conscients que nous (plus jeune) qu’ils sont « vivants » et compte encore en profiter. Ils dépassent leurs conditions physiques en esprit mais celle-ci les clouent au sol en leur donnant l’impression qu’ils ne sont plus que des choses inutiles et oublié par leur entourage. J’ai particulièrement été sensible à ce côté très juste qui n’a pas beaucoup changé de nos jours malgré tout ce qu'on fait pour les personnes âgées. Elles retrouvent une vielle amie de la vie longtemps oubliée mais qui revient souvent et implacablement à la fin, la solitude.

Pour finir, on se doute de la première fin, qui est sommairement raconté au début, et qui est l’une des raisons qui amène Jacob à se souvenir car il a été piqué par un autre vieux vantard de son foyer d’accueil. Mais pour ma part je ne me suis pas un seul instant douté de la fin ultime de Jacob. En y repensant j’en souris encore et j'ai les larmes aux yeux en même temps. Un sourire de la vie qui continue.


par facteur84
Riley Jenson, Tome 1: Pleine Lune Riley Jenson, Tome 1: Pleine Lune
Keri Arthur   
Si on aime les romans plein de sensualité pour ne pas dire de sexe et d'intrigues sombres, alors on est servi dans ce premier tome
Moi j'ai beaucoup aimé.

La Famille York, Tome 1 : Coeur Rebelle La Famille York, Tome 1 : Coeur Rebelle
Victoria Dahl   
C'est ma première romance historique, et j'ai vraiment beaucoup aimé. :)
Il est assez captivant et agréable à lire.
Jude est un personnage très séduisant malgré tout, et le couple Marissa/Jude est vraiment attachant.

par Kiriu
All Souls, Tome 1 : Le Livre Perdu des Sortilèges All Souls, Tome 1 : Le Livre Perdu des Sortilèges
Deborah Harkness   
CONQUISE !!!
Ce livre est PASSIONNANT et INTELLIGENT.
J'ai été littéralement séduite par ce premier ouvrage qui a fait l'unanimité de la critique à travers le monde. Voici une histoire riche et aboutie, avec des personnages étoffés et accomplis.
Le récit se déroule dans le monde universitaire, mélangeant les sujets comme l'histoire, la génétique, l'Alchimie ainsi que les différentes créatures surnaturelles. L'écriture est raffinée et on sent une maturité certaine dans l'approche et le développement de l'intrigue.
Ce livre est réellement plus consistant que la plupart du même acabit. Les personnages paraissent également plus crédibles et concrets que les protagonistes masculins fantasmagoriques d'autres auteures.
Une histoire envoutante, en un mot : SUBLIME !
A DECOUVRIR SANS DELAI

par ccmars
Lueur de feu, Tome 1 : Lueur de feu Lueur de feu, Tome 1 : Lueur de feu
Sophie Jordan   
Ce roman qualifié comme étant une sorte de "Fascination avec des dragons" va être adapté au cinéma. On peut donc espérer une traduction française un peu plus rapide... Croisons les doigts très fort!

par zara29
Parallon, Tome 1 Parallon, Tome 1
Dee Shulman   
Avis très mitigé.
Rien qu'avant de le commencer, je ne savais pas quoi en penser. 4ème de couverture attirante mais couverture loin d'être belle. Et je me suis lancée. Parce que je teste beaucoup de nouveautés.

J'avoue l'avoir lu jusqu'au bout sans peiner. Et il se lit très vite, il faut dire. Mais à chaque chapitre, je n'ai pu m'empêcher de me demander si j'aimais bien l'histoire ou non.

Nous avons affaire à deux personnages : Eva et Seth. La première est une jeune lycéenne surdouée, mal aimée et insociable, et le second est un gladiateur amoureux et célèbre.
Eva, je l'ai bien aimé. J'ai aimé qu'elle se passionne pour ses études, pour les maths, la bio, ou les langues mortes. Je regrette, en fait, ne pas avoir vu à fond ses capacités. Parce que la majorité du livre tourne autour de sa maladie...
Seth, je n'ai pas accroché. Je n'ai trouvé aucun intérêt à son histoire d'amour, bien qu'elle soit essentielle. Je n'ai pas ressenti la moindre émotion.

Et l'histoire, en elle-même, est assez étrange. Il faut comprendre, il faut suivre. On arrive à un endroit sans savoir pourquoi, on part dans des flashbacks sans même un avertissement. On est trimballé un peu partout, sans carte ni boussole, et ça nous fait tourner la tête.
L'Intrigue, avec un grand I, est quant à elle quasiment inexistante. On espère tout au long de ce tome quelque chose de grandiose mais on reste sur notre faim.

Pour conclure, je dirais que ce qui m'a vraiment dérangé dans ce livre, ce sont ces deux personnages-ci. On joue une sorte de partie de ping pong sans vraiment en comprendre la raison. Selon moi, l'auteur n'a pas assez travaillé leur point de vue.

Cependant, je finirai par dire que j'ai tout de même apprécié ma lecture, bien qu'elle soit loin d'être inoubliable et en deçà de mes espérances. Je lirais néanmoins la suite, parce que je suis intriguée, et ce n'est jamais qu'une paire d'heures.

par Margot-L
Le Pouvoir des Lys, Tome 2 : Magique Le Pouvoir des Lys, Tome 2 : Magique
Maria V. Snyder   
La guerre pour la conquète des 15 royaumes semble imminente ! Tohon, chef des armées de Morts, auquel Avry avait échappé juste avant de tomber malade, est sur le point d'envahir les peuples qui n'auront de choix qu'allégeance ou mort !

Alors que les armées de Morts sont en marche, Avry et Kerrick s'autorisent quelques jours heureux, loin des complots et de la peste qui dissémine les peuples des différents royaumes. Mais bientôt il leur faudra repartir pour rejoindre les rebelles qui ont fait allégeance au prince Ryne, fervant opposant à Tohon.
[spoiler][/spoiler]Cependant, Avry qui aurait dû mourir après avoir guéri le prince, est miraculeusement sauvée par les Peace Lily, sortes de grandes plantes sauvages qui semblent dotées d'âme et d'esprit. Depuis toujours craint par les peuples, car sous leur magnificience se cache une promesse de mort pour quiquonque se retrouve emprisonné dans leurs pétales.
Avry donc que tout le monde semble croire morte, décide d'utiliser cette idée pour infiltrer le royaume de la prétresse Estrid, cachée sous un déguisement, dans le but de retrouver et ramener sa soeur, Noelle, cette dernière étant au service de Jael, Cheftaine des armées, qui avait tué Flea lors de leur dernière visite !
Bien que l'idée de laisser Avry partir seule fasse horreur à Kerrick, et devant la détermination de la jeune femme et la promesse de passer inaperçue, Kerrick n'a d'autre choix que d'accepter sa requête. C'est donc le coeur lourd et la peur au ventre qu'il voit son amour prendre le chemin qui va les séparer, puisque lui doit rejoindre sans tarder le prince Ryne.[spoiler][/spoiler]

A partir de là tout va s'enchaîner sur un rythme effreiné ! Avry va réussir à s'infiltrer dans le royaume d'Estrid, mais en violent sa promesse à Kerrick. Quant à se dernier, après être repassé par son propre royaume où il a pu constater la déchéance de son peuple, il va être capturé et séquestré par La Tribue, une faction d'hommes et de femmes, semblant à mi-chemin entre le bien et le mal.
Beaucoup de pertes humaines m'ont arrachées bien des larmes ! J'ai pesté plus d'une fois contre l'auteur qui n'hésite pas à supprimer des personnages clés de l'histoire. Mais aussi beaucoup de sourires, de rires pour ce deuxième opus que j'ai dévoré comme une affamée.
Encore du grand Maria V Snyder, dont la plume magique m'a de nouveau transportée.
Le 3ème et dernier tome de la série, devrait voir le jour pour la fin d'année 2013 en VO. Et j'en suis très impatiente, car la fin du tome 2 se termine sur une terrible tragédie qui m'a arrachée un cri de désespoir et de nombreuses larmes !
Kaleb, Tome 1 : Kaleb Kaleb, Tome 1 : Kaleb
Myra Eljundir   
http://wandering-world.skyrock.com/3096284313-Kaleb-Tome-1-Kaleb.html

Sexy. Excitant. Ardent. Intense. Kaleb, c'est une bombe. Si je devais publier un livre, ce serait un roman comme Kaleb que j'aimerai écrire. Ce thème de l'empathie me touche énormément, ainsi que tous les sentiments forts qui y sont traités. Mais, mon dieu, que ce livre est exceptionnel. En achevant la dernière page hier, j'étais juste dans la brume. Une brume qui sonnait comme une claque. J'étais lessivé. Abasourdi. Fasciné. Choqué. Autant de sensations contradictoires provenant directement de ce petit chef-d'œuvre. Je pense que vous le savez, mes attentes pour Kaleb étaient très élevées. Hé bien il n'a pas fait que brillamment les remplir, il les a surpassé comme rarement un livre l'a fait.
La présentation nous informe que nous allons, avec cet ouvrage, passer du côté obscur de la force et être bercés par le Mal. Je ne me doutais pas une seconde à quel point cela allait être vrai, et c'est essentiellement grâce au héros de l'histoire, le fameux Kaleb Helgusson. Il a la beauté des anges et le caractère du diable. Toutes les filles craquent pour lui. Il aime ça. Et il en redemande. Lorsque son don d'empathe va se révéler à lui, il va avoir du mal à comprendre ce qui lui arrive. J'ai adoré découvrir comment ce pouvoir s'est manifesté, ainsi que la façon qu'à Kaleb de l'apprivoiser.
Ce qui est saisissant avec ce roman, c'est la façon qu'à Myra Eljundir de retranscrire les sentiments de ses personnages. On erre entre exaltation, douleur et effroi. Les descriptions sont ultra visuelles et sensorielles. Tout est hyper haletant, comme si on regardait un film dans lequel un tas d'images s'entrechoqueraient, et où la tension irait crescendo. Il y a énormément de scènes où l'auteur maîtrise tellement bien son sujet qu'elle parvient à nous rendre nous-mêmes empathes. Si si, je vous assure. Et je peux également vous certifier que c'est bien la première fois de ma vie que j'ai mal aux dents en lisant un roman. Non non, ne prenez pas ce regard surpris. Vous avez bien lu. Certaines scènes de torture sont juste hyper dures psychologiquement, tellement stressantes et poignantes qu'on ressent le mal physiquement. Et, en grand masochiste reconnu que je suis, j'ai complètement adoré ça. Le plaisir dans la douleur. Une phrase qui résume à la perfection tout le livre.
Comme dit précédemment, tout est vraiment intense dans ce roman. Et en plus de vivre une foultitude de sensations destructrices, Kaleb va devoir apprendre à contrôler son don et à canaliser ses désirs bestiaux. Étrangement, même si ce personnage est le diable en personne, c'est un protagoniste que j'ai appris à aimer. Même si c'est un véritablement monstre, il ressent énormément d'émotions paradoxales en lui durant une bonne partie du livre. Regrets, désolation, amour, joie... On traverse réellement toute une palette forte de sentiments brutaux et tous plus humains les uns que les autres.
Le gros plus de Kaleb dépend aussi des faits réels qui y sont rapportés. Et là... Ô God quoi. J'en suis encore tout retourné ! Myra Eljundir a su détourner avec brio la Peste du XVIIème siècle, ou encore l'explosion du volcan islandais Eyjafjöll. Rien qu'avec ça, j'étais déjà sous le charme. Mais avec tous les autres éléments qui sont entrés en jeu, je n'ai pas seulement été captivé par ce livre. Non, c'était bien plus que ça... Kaleb était devenu une véritable obsession. Un pur bonheur malsain. C'est terriblement excitant de découvrir les émotions des "mauvais" protagonistes. Personnellement, j'ai plus que craqué pour cette idée et pour toutes les sensations addictives qui en découlent.
Pour celles et ceux qui se posent la question, oui, il y a bien une histoire d'amour. Ok, elle est complètement déroutante et diamétralement opposée de toutes celles auxquelles nous sommes habitués, mais elle est bien là. D'ailleurs, c'est cette différence avec les autres qui m'a perturbé et irrémédiablement attiré. L'amour qui rend fou. Qui consume. Qui blesse. Qui tue. Je pense que vous avez commencé à le comprendre : j'adore tout ce qui lie des choses impossibles à unir en apparence. L'amour et la mort. La plaisir et la douleur. Et Kaleb regorge d'oppositions comme celles-ci. De quoi me rendre complètement dingue.
L'intrigue du roman est juste... Indescriptible. Myra Eljundir nous a brodé une histoire extraordinaire. Je n'ai vu AUCUN rebondissement venir. A chaque fois que j'ai essayé de trouver une réponse avant Kaleb, je me trompais, et pas qu'un peu. J'ai souvent dû poser mon livre quelques minutes pour reprendre mes esprits, souffler et me dire "oh chiasse !". Oui oui, j'étais obligé de jurer tant les surprises sont immenses et les révélations imprévisibles et inouïes. Tout dans cet ouvrage est renversant. Incroyable. Inhabituel. Frappant. Unique.
On pénètre véritablement au coeur d'un tourbillon de sensations. Jusqu'à la fin du livre, nous sommes bousculés, poussés en dehors de notre zone de confort, ce qui est juste ensorcelant. Dans les dernières pages, tout s'accélère. Tout devient encore plus saisissant, plus haletant. Chaque ligne nous coupe le souffle et nous déchire le coeur. J'ai refermé le roman avec tout un tas d'émotions encore brûlantes en moi : horreur, passion, choc, surprise, torpeur... Un cocktail mystérieux qui m'a laissé un étrange goût dans la bouche. Mais je sais une chose : j'en veux encore.
En résumé, je ne peux pas vous conseiller ce livre. Ô ça non. Je vais vous forcer à vous le procurer. Kaleb est un ouvrage rare et puissant. Les personnages sont juste extraordinaires, l'intrigue est diaboliquement séduisante, et tout n'est qu'euphories violentes. J'ai adoré ce livre. Attendre la suite s'avère déjà atroce. Je suis comme en manque. A travers ses mots, Myra Eljundir a su toucher mon âme et mes émotions. A me rendre accro. Kaleb est une vraie drogue. C'est tellement mal d'éprouver tant de plaisir. C'est si bon d'être mauvais.

par Jordan