Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Ael-1 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Seven Seven
Anthony Bruno   
Je ne suis pas vraiment habituée à ce type de lecture (et je n'ai même pas vu le film) mais ce fut une bonne découverte.

Bien glauque -j'ai encore du mal à déterminer quel est le crime le plus horrible commis dans ce roman-, avec ce qu'il faut de suspense, il se lit incroyablement vite.
Remarquez, je parle de suspense, mais en réalité on se doute des événements à cause du résumé (à la limite grâce au titre...) mais dans le même temps, on a envie de savoir ce qui va se passer et comment (dit comme ça, ça fait un peu malsain, je l'avoue xD), c'est pour cette raison que les pages se tournent assez vite une fois qu'on entre dans le vif du
sujet.

J'avais deviné la fin à un certain point du récit parce qu'elle devenait relativement évidente mais ça ne m'a empêchée de la trouver très juste [spoiler](du moins, je suis contente que ça ne se termine pas par un happy end quelconque qui aurait tranché avec le reste du récit. Et au moins elle est logique, je voyais mal Mills réagir autrement.).[/spoiler]

En revanche, je ne suis pas certaine que les personnages me laisseront un souvenir remarquable, à l'exception de Somesert -qui demeure le plus abouti- et de Mills -qui m'a souvent tapé sur les nerfs. J'ai aussi trouvé dommage que les motivations profondes du méchant ne soient pas plus détaillées que ça voire même le personnage en lui-même ; en fait, la fin est peut-être amenée un peu rapidement. Et du coup, je me demande ce qu'il en est dans le film...

Mis à part ces quelques petits détails qui m'ont (à peine) dérangée (et je n'ai pas cité les coquilles de mon édition qui sont particulièrement fréquentes à un certain moment du bouquin...), j'ai franchement aimé ce livre grâce à son originalité... et une fois que je me serai remise de mes émotions, qui sait, peut-être que je me lancerais à la découverte du film...^^

par Isallya
La Tour sombre, tome 1 : Le Pistolero La Tour sombre, tome 1 : Le Pistolero
Stephen King   
Pour tout fan de Stephen King, Le pistolero est le début d’une grande aventure que nous sommes impatients d’entreprendre bien que cela nous effraie un peu dans le sens où on s’attaque à l’œuvre centrale du maitre. Publié sous formes de nouvelles puis sous forme de roman en 1983. Celui-ci a été révisé en 2003 par l’auteur pour fluidifier cet ouvrage qui a une réputation (non fondée pour moi) d’ouvrage non accessible et repoussante. Personnellement, je possède l’ouvrage de 1983, non révisé et je n’ai appris l’existence de la nouvelle version qu’après ma lecture, j’ai donc pu aisément combler les différences entre les deux œuvres que je recense en fin de critique*.

J’ai lu cet ouvrage une première fois en 2010, il ne m’avait pas particulièrement marqué. Depuis j’ai évolué, grandi, muri et lu d’autres livres de Stephen King (dont Hypnose, livre très lié aux Tours Sombres). Cela étant, j’ai relu ce livre en 2012 et je me suis pris une claque.

On retrouve dans ce livre, les prémices de petits fragments et d’idéologie propres aux livres de Stephen King. Ce livre est un condensé des plus grands chefs d’œuvres de King et j’imagine bien qu’en réalité, c’est toute la saga Tour Sombre qui réunit son œuvre entière et que le Pistolero ne fait qu’introduire ce schéma titanesque.

Bref, Roland est un antihéros, on le déteste ou on l’aime, mais on est tout de même un peu attaché à ce personnage qui nous raconte partiellement sa vie, laissant derrière lui de nombreux mystères. L’Homme en noir est quant à lui mystérieux, le méchant de l’épisode qui au final me parait assez sympathique et bien plus attachant que le pistolero.

Durant tout le roman, l’un poursuit l’autre et rencontre des personnages tels qu’un enfant du nom de Jake ou un frontalier du nom de Brown. Roland raconte vaguement son enfance, son passage terrifiant par la ville de Tull ou comment il est devenu le Pistolero. Au-delà de ça, on ne sait rien. Quel est ce monde du « cinquième niveau » ? Les personnages sont-ils dans un éventuel futur ou dans un monde parallèle ? Stephen King a le don ici de nous faire pondre dans la tête des millions de questions, c’est pour moi l’essence même d’une introduction de saga. On ne commence pas ce livre pour ne jamais trouver réponses aux questions qui naissent dans notre cerveau tout au long de cette lecture.

Le dernier chapitre est particulièrement réussi. Surement parce que justement, on commence à sortir du brouillard (ou de l’obscurité des grottes) où King nous avait lâché. L’Homme en noir parle et son discours nous donne un vertige incroyable. Il nous amène au plus loin du « pourquoi ? ». Il nous amène dans un monde incompréhensible, un lieu que l’on peut juste imaginer (avec difficulté) et dont on ne saura jamais rien. Au-delà de la saga, ce chapitre nous amène à un questionnement sur l’univers comme d’autres romans tels que Dôme, Insomnie ou Ca y était parvenu.

Il faut ajouter à cela qu’il y a un lien entre notre réalité actuelle, notre présent, et le monde de la Tour Sombre, ce lien est encore flou pour moi mais il ne faut pas imaginer cette saga comme une saga de Tolkien mais bien plus comme une saga de Lovecraft si celui-ci avait pu en écrire une.

Et c’est bien cela qui est incroyable dans ce livre, on a beau rêver comme dans tout bon livre de fantasy, King y mêle notre réalité et le retour sur Terre en plein monde imaginaire donne une impression que seul ce livre a pu me procurer. Je suis donc impatient de passer à la suite.

*Liste non exaustive des modifications de 2003
– Ajout d’une double préface.
– Réécriture plus fluide du livre.
– Au début, Roland se sent "Vaadash".
– Le nombre récurrent "19" est introduit !
– Dans la version originale, Roland tuait Allie de sang-froid. Dans la version revisitée Allie le lui demande car elle a été maudite par Walter. Ce détail rend Roland un peu moins cruel !
– L'un des noms alternatifs de Maerlyn devient Légion et la Bête est nommée Roi Cramoisi
– Walter est désormais la même personne que Marten

par odin062
La Trilogie du mal, Tome 2 : In Tenebris La Trilogie du mal, Tome 2 : In Tenebris
Maxime Chattam   
Excellent!! Plus abouti que le premier volet de sa trilogie, on se retrouve plongé dans la noirceur d'un New-York, j'ai retrouve avec grand plaisir Joshua Brolin, un livre angoissant, delicieudement macabre, un livre a ne pas mettre entre toutesles mains!!!
On se laisse embarquer et on n'a plus envie de mettre le pied a terre je laché mon livre à regret pour le reprendre avec jubilation!!!
J'ai completement adoré!!!

par rachl
Les Arcanes du chaos Les Arcanes du chaos
Maxime Chattam   
Je trouve la vision de Chattam super réaliste et après la lecture de ce livre on s'interroge sur les gens qui nous gouvernent. Je le conseille pour son cotés instructif par contre il est different de ce qu'à pu faire Maxime Chattam précédement .

par picpic
Rupture de contrat Rupture de contrat
Harlan Coben   
Par où commencer ?
Je n'avais jamais lu de livre d'Harlan Coben (mais j'avais déjà écouté un livre audio) et la première chose qui m'a frappée, c'est l'humour léger mais constant dans la narration. Ça rend la lecture fluide, naturelle, très agréable.
Ensuite, le personnage de Myron Bolitar : je suis presque tombée amoureuse de lui ! Sarcastique, drôle, intelligent. J'adore son caractère. J'aime également beaucoup Win et ses répliques cinglantes et extrêmement drôles.
Ils font la paire, que ce soit pour l'humour ou pour l'investigation qu'ils mènent.

J'ai trouvé l'intrigue très bien menée, le suspens est constamment présent et on est sans arrêt ballottés sur de fausses pistes, ce qui fait qu'on est accroc jusqu'au point final.

En bref, humour et suspens, j'ai a-do-ré !

par Charlie18
Fils-des-Brumes, Tome 1 : L'Empire ultime Fils-des-Brumes, Tome 1 : L'Empire ultime
Brandon Sanderson   
Un des meilleurs livres de fantasy qu'il m'ait été donné de lire !
Si la saga mérite largement d'être lu pour son scénario (que j'estime être un des meilleurs de ma bibliothèque) ce premier tome fut à la base un énorme coup de cœur ! Pourquoi ?

Premièrement : son héroïne. Les personnages principaux féminins, ça ne me pose aucun problème en tant que garçon, mais Vin, c'est... ce personnage ne se limite pas à ce simple constat ^^ Clairement représentatif du passage de l'enfance à l'adolescence (plus, plus tard dans la saga, à l'âge adulte) son évolution, son ouverture aux autres et sa prise d'autonomie m'ont fait beaucoup m'identifier à elle. C'est d'ailleurs l'ouverture aux autres qui est au centre du développement du personnage, tout au long de ce premier tome, sans jamais tomber dans les clichés du style ;)

Deuxième point fort : son univers. Alors là, c'est limite le rêve pour les amateurs de dark-fantasy ! (bien que ce livre n'en fasse pas vraiment partie... notamment avec son parti-pris adolescence) Imaginez : Les brumes qui recouvre le monde à la nuit tombé, le ciel rouge, les cendres tombant du ciel comme de la neige, une citée tentaculaire dans un style renaissance (comme les habits d'ailleurs)... Le monde reste cependant technologiquement au moyen-âge au niveau de l'armement, donc vous ne perdrez pas tous vos repaires ;)

Troisièmement : la magie. C'est clairement le point fort du livre : nous proposer une magie originale et singulière. Un système de métaux, de pouvoirs... Tout est bien ficelé et nous fait finement sortir de notre fantasy D&D fourre-tout ^^
Les seuls petits défauts que j'aurais à souligner, ce serais peut-être les descriptions qui ne s'attardent pas assez à mon goût sur le décor... Et le trop grand emploi des noms de personnages (sans utiliser de pronom ou de synonymes), ce qui est un peu voyant à certains moments.

Au final donc, une fantasy finement pensée, avec sa dose de combats épiques, de personnages attachants, son intrigue très bien ficelée et son univers magique et physique tout simplement éblouissant ;)
Chacun des livres de la série apporte un développement différents tout en renouvelant l'intrigue toujours plus loin... je vous les conseils donc aussi ! :D
A relire encore et encore ! :D
L'Épée de Vérité, Préquelle : Dette d'Os L'Épée de Vérité, Préquelle : Dette d'Os
Terry Goodkind   
J'ai bien aimé, bon, pas adoré comme cela avait été le cas avec le premier tome de l'Epée de Vérité. Quelle joie cependant de retrouver Zedd et d'entendre parler d'une Mère Inquisitrice (bon, je préfère largement Kahlan) ! Même si ce Zedd, plus jeune et moins expérimenté, m'a moins plu que le Zedd plus vieux et sage que l'on rencontre dans les autres tomes. L'histoire d'Abby m'a beaucoup touchée, et j'ai adoré l'explication à la fin donnée sur la création des Terres de l'Ouest, de ce pays qui ne connaît pas la magie. Comprendre comment et pourquoi la Contrée a ainsi été divisée m'a tellement plu ! Et connaître quelques bribes du passé de Zedd, bribes importantes!- rend la lecture encore plus intéressante. J'ai l'impression, en refermant cette préquelle, de mieux le connaître, d'être plus "prête" pour continuer l'aventure avec Richard et Kahlan. Drôle de sensation ? Je suis sûre que vous l'avez déjà vécue ! Pour faire court et bien, si vous souhaitez lire cette préquelle (et je vous la recommande!), lisez-là à la fin du premier tome, histoire de ne pas être pris au dépourvu dès l'apparition des mots "Inquisitrice", "Magicien" (bon, là, j'avoue, il faut vraiment le faire exprès!) et d'autres encore. Ce livre pimente les aventures, alors, si vous êtes friands d'épices (le chocolat n'en ferait-il pas partie ...? ;) ne réfléchissez plus et lisez-le !!!
Le Demi-Monde, tome 1 : Hiver Le Demi-Monde, tome 1 : Hiver
Rod Rees   
Je l'ai fini hier soir (vers 2 heures du mat...) et il faut absolument que je donne mon avis comme il y en a pas beaucoup.

Voila, tout d'abord j'ai adoré lire ce livre, l'écriture de l'auteur est vraiment facile à lire et il n'y a pas de passages lourds ou ennuyeux (ce qui je trouve est assez rare dans un livre).
Au début le langage grossier que les personnages utilisés m'a un peu dérangé mais au final c'est devenu assez "normal" parce que ce ne sont pas des personnages de l'age moyenâgeux ou autre ils viennent du 21ème siècle et pour leurs ages c'est courant de parler comme ça (je ne fais pas une généralité bien sur), et pour les autres personnages vu leurs milieux ou leurs situations ça pouvais se comprendre.
Même à certains passages leurs grossièreté (par rapport à leurs situations) étaient très marrant à lire.

J'ai tout de même trouvé des points négatifs. Premièrement les personnages, j'aime bien qu'il y ai des personnages méchants et immondes dans les livres mais il y a une certaine catégorie de méchants que je ne supporte pas du tout et qui ne me donne plus envie de fermer le livre parce que je les trouve trop mauvais et cela m'énerve et me frustre beaucoup que les autres personnages ne le sachent pas.

[spoiler]Donc là je parle de notre chère combattante Trixie. En faite je l'ai apprécié que quand elle menait ses troupes en bataille sinon quel personnage odieux et exécrable! Non mais c'est quoi son problème? Ok elle a fait la guerre, elle a souffert mais je trouve que l'auteur l'a trop changé et trop vite surtout, toute cette haine en elle je trouve que c'est exagéré. Et puis surtout cette répugnance envers les Foncés, n'importe quoi! Après tout se qu'elle a enduré à cause du pote d'hitler elle devrait être plus indulgente et se remettre en question. Je sais que c'est cruel mais j'espère que l'auteur vas trouver un moyen de la faire disparaître dans les prochains tomes <.< sur un champ de bataille par exemple ça me semble parfait.
Et Ella, notre héroïne (qui est une cousine de Mary Sue si vous voulez mon avis) et qui est tellement parfaite que TOUS les hommes tombent à ses pieds grâce à sa beauté divine et son corps si parfait que ça en devient irréaliste et nananana. Bon je l'aime bien mais je trouve qu'à par usé de ses charme elle ne fait pas grand chose pour aidé Norma. En parlant de divinité c'est quoi cette histoire de réincarnation d'une déesse? Je trouve ça très bizarre et pas vraiment crédible.
Au début je trouvai ça assez agaçant qu'elle ne fasse rien à par s'enfuir pendant les batailles mais après tout qu'es-ce qu'elle aurait pu faire? Se montrer nue devant l'armée des SS pour les déstabilisé pendant que les rebelles de Trixie leurs écrabouille la tête avec des bombes? u.u Je me suis dis que c'était logique, Ella est juste une pauvre étudiante (en quelque chose puisque qu'on ne connait rien de sa vie à par qu'elle a un frère drogué et qu'elle est étudiante) qui a besoin d'argent et je ne pense pas qu'une fille comme elle se jetterai sur le champs de bataille, mieux vaut filer en douce c'est plus sur.[/spoiler]
Bon je vais m'arrêtai là parce que je ne vais jamais finir mon blabla sinon.

Un dernier mot sur la fin [spoiler]qui est juste horriblement atroce! Mon dieu je pense que c'est une des fins les plus frustrante que j'ai pu lire de toute ma vie! x)
D'habitude il y toujours 3 ou 4 pages pour bien expliquer la fin mais là BAM une phrase (celle de Norma) et une page après on comprend la catastrophe qui vas se produire dans le prochain tome.[/spoiler]

J'ai hâte de lire la suite (qui vas sortir en octobre prochain il me semble).

par Ploupy


La Grande Route du Nord, Tome 1 La Grande Route du Nord, Tome 1
Peter F. Hamilton   
Il y a pas à dire, mais j'aime beaucoup les enquêtes menés par les personnages de Peter F. Hamilton et plus généralement ses histoires en elle-même. Il y a toujours des trivialités humaines et un plus grand dessein derrière. J'aime beaucoup donc !

Là j'ai beaucoup aimé le personnage d'Angela, qui cache plus que ce qu'on pourrait croire ! Et puis l'agent de police est pas mal également !
J'ai hâte d'avoir la deuxième partie l'année prochaine ! :D

par Gkone