Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de aela35 : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Par accident Par accident
Harlan Coben   
Cela fait des années que je suis de très près les parutions de cet auteur que j’adore. Chaque nouveau livre me transporte, m’embarque dans une enquête de haut vol avec un dénouement inattendu et stupéfiant. Ce dernier livre du maitre du polar qu’est Harlan Coben n’échappe pas à la règle et confirme mon addiction à son style.
[...]
Comme d’habitude, j’ai dévoré ce roman. Entre révélations fracassantes, disparitions tragiques, rebondissements et tensions, l‘auteur joue avec nos nerfs tout au long de cette enquête. Encore une fois, toutes mes suppositions et théories se sont révélées être bien loin de la vérité. Il a réussi à me mener en bateau jusqu’au point final. J’ai beau avoir lu tous ses livres et bien connaitre son style, je me laisse toujours surprendre par le dénouement final. Encore un carton plein de la part de Mr Coben.
[...]
A peine ai-je bouclé cette enquête que je me languis déjà de la prochaine. Il va cependant falloir que je fasse preuve d’un peu de patience….

Mon avis complet sur mon blog :
https://misscroqbook.wixsite.com/misscroqbook/single-post/2018/06/07/Par-accident---Harlan-COBEN
Le Souffle de la salamandre Le Souffle de la salamandre
Évelyne Brisou-Pellen   
Le scénario n'est pas mal mais il y a des Garin Trousseboeuf plus passionnants... Le principal intérêt de ce tome, c'est qu'il touche Garin de plus près.

par Aralorn
Le Pensionnat des innocentes Le Pensionnat des innocentes
Angela Marsons   
France Loisir m'avait vanté ce livre, mais j'ai été un peu déçue. Des personnages peu attrayants.Une enquête qui piétine. Il faut attendre la fin de la lecture pour commencer à voir clair et bizarrement même si les ficelles du suspense sont réunis et le dénouement final est inattendu, on attend qu'une chose, finir enfin la lecture du livre pour passer à autre chose.

par Edith972
Sans un mot Sans un mot
Harlan Coben   
Ma première approche d'Harlan Coben et j'en suis sortie plutôt satisfaite ! La lecture est facile, on plonge très vite dans l'histoire grâce à une intrigue plutôt bien ficelée. Une fois commencé, il est difficile de décrocher avant la fin. Un chouette roman à lire sur la plage le temps d'un été !

par x-Key
Drame en trois actes Drame en trois actes
Agatha Christie   
Un suspens à la Hercule Poirot bien qu'il ne mène pas l'enquête dès le début. Un livre prenant.
A l'hôtel Bertram A l'hôtel Bertram
Agatha Christie   
C'est la première fois que je lis un roman d'Agatha Christie. Et honnêtement, je l'ai trouvé adorable !
On se croirait dans une partie de Cluedo, avec cette ambiance britishe et ces personnages atypiques. L'atmosphère est telle que lorsque les Beatles sont mentionnés à un moment de l'intrigue, j'ai dû relire plusieurs fois la phrase tellement cela semblait être un anachronisme.
C'est une histoire bien sympa et très bien ficelée.

par Cloh
La Malédiction des pharaons La Malédiction des pharaons
Elizabeth Peters   
Suite à ma lecture particulièrement agréable du premier tome de la série Amelia Peabody, je n'ai pas hésité une seconde à me procurer les suivants ; à l'heure où j'écris ce commentaire, j'ai déjà entamé le troisième.

Ce deuxième volume est similaire au premier, à l'exception du fait que la relation entre Peabody et Emerson est encore plus intéressante à suivre ici ; leur caractère prend souvent le pas sur leur statut de mari et femme, mais on sent bien tout l'amour qui les lie, et leurs discussions sont souvent très amusantes à lire.

Il y a dans ce tome-ci un personnage secondaire que j'ai beaucoup aimé, Kevin O'Connell (peut-être parce qu'il est roux lui aussi), un journaliste aux abords peu scrupuleux qui s'avère finalement plutôt sympathique. Le reste de la galerie hétéroclite de personnage est tout aussi agréable à suivre, mais j'avoue qu'un en particulier m'a paru bien antipathique dès le début, et encore plus avec les révélations finales.

Une lecture fort agréable qui me conforte dans l'idée que je risque de dévorer cette série plutôt que de me concentrer sur mes révisions !

par Eliiias
Délivrez-nous du mal Délivrez-nous du mal
Romain Sardou   
Sorte de "DA VINCI CODE " à la française, Romain Sardou peut facilement rivaliser avec Dan Brown. Roman alliant un contexte historique solidement documenté avec un mystère sur fonds de complot, j'ai été tenue en haleine dès les premières pages...Dévoré rapidement malgré quelques mots techniques à rechercher dans le dico.

A LIRE ABSOLUMENT pour les amateurs du genre ...

par Galadriel
For ever For ever
Carol Higgins Clark   
Carol Higgins Clark utilise le nom de sa mère pour publier ses romans, car elle-même n'a pas hérité du talent de Mary Higgins Clark pour l'écriture.

Ses personnages principaux - j'entends Regan Reilly et son fiancé - sont dénués de toutes émotions humaines. On ne s'attache aucunement à eux, on ne s'associe pas à eux, ils ont toujours la bonne réaction, ils sont toujours en plein contrôle de leurs réactions - même Regan qui ne semble pas s'inquiéter plus que nécessaire que sa robe de mariée se soit volatilisée une semaine avant son mariage. L'auteure semble avoir une piètre connaissance de la gamme d'émotions humaines. Regan et Jack auraient pu être deux robots que cela n'aurait rien changé.

La fin du livre me donnait envie de vomir. Je n'ai rien contre les fins heureuses, mais ça, c'était trop. Que tous les personnages du livre soient invités à la dernière minute au mariage de Regan et de Jack (inviteriez-vous à votre mariage des gens que vous connaissez depuis une semaine ?), que les filles qui venaient tout juste de quitter ou de se faire quitter par leur copain se retrouvent miraculeusement en couple à la fin du roman (vous lanceriez-vous tête baissée dans une relation avec un homme que vous avez rencontré quelques heures auparavant ?)... Pourquoi ne pas faire la ronde de l'amitié pendant que nous y sommes ?

Carol Higgins Clark devrait arrêter d'essayer d'imiter le style de sa mère et se recycler en auteure de livres pour enfants. Elle serait davantage à sa place dans un monde rose peuplé d'arc-en-ciel et de licornes. Monde qu'elle nous laisse constamment entrevoir dans ses romans de toute façon.

par LizzieB
POD POD
Stephen Wallenfels   
Ouaw. Comment décrire ce que je ressens pour ce roman... J'en ai encore les mains qui tremblent. Je ressors tout juste d'une histoire extraordinaire, qui aura réussie à me faire pleurer et à me toucher, énormément. POD, c'est un roman de science-fiction capable de vous faire vibrer et de vous émerveiller. Ça faisait un petit moment que j'attendais qu'un livre me mette les larmes aux yeux. Maintenant, c'est chose faite.
Dans ce roman, nous sommes embarquer aux côtés de Josh et de Megs. Chacun d'entre eux vivent l'intrigue différemment, si bien que voyager derrière leurs deux points de vue est fantastique. Dès le début du livre, nous sommes ancrés dans l'histoire. Ensuite, impossible de lâcher POD. Je ne pouvais littéralement pas le garder loin de moi !
Josh a seize ans. Il vit dans la petite ville de Prosser avec son père. Ce dernier souffre d'un trouble maniaco-dépressif et rend l'existence de Josh invivable. Meghan ( surnommée Megs ) a douze ans. Lorsque l'histoire commence, elle est avec sa mère dans une voiture à Los Angeles. Elles sont garées dans un parking souterrain. A cinq heures du matin, leurs existences, ainsi que celle de l'humanité, vont être bouleversées. Alors que la mère de Megs a quitté le véhicule pour se rendre à un entretien d'embauche et que sa fille reste donc seule, un atroce son retentit. Il semble tout faire exploser à l'intérieur de Josh et Megs. Alors, tout s'arrête. Sauf qu'il reste une trace de cet horrible bruit : des centaines d'énormes vaisseaux sont postés dans le ciel.
C'est alors que face à ce danger mortel, nos protagonistes vont commencer à se battre. Pour se nourrir, boire, aimer, rester en vie, survivre. Très vite, Josh va surnommer ces engins des "POD". Pourquoi ? Je vous laisse découvrir la réponse par vous même. Ils ressemblent à de gigantesques sphères qui tournent sur elles-même. Enfin, d'après ce qu'en aperçoit Josh. Pour Megs, ce sont des "boulettes de l'espace". Megs... Haaa, qu'est-ce qu'elle m'a ému. A douze ans, elle a vécu tellement de choses atroces qu'elle est plus débrouillarde que beaucoup d'entre nous. A la fois attachante et forte, Meghan est une héroïne en or, qui m'a souvent tiré des larmes.
Tout comme Josh, d'ailleurs. Vivre avec son père alors que la Terre n'était pas asservie par les POD n'était déjà pas chose facile, mais vivre enfermé avec lui est impossible. Même chose chez Megs : comment faire pour manger et trouver de l'eau lorsqu'on est seule et entourée de voiture, de débris de verre et de gouttes d'essence ? Josh et Megs n'auront pas d'autres choix : ils vont devoir lutter, espérer, et continuer de respirer.
Je préfère m'arrêter là au sujet de l'histoire. Je ne voudrais surtout pas trop en dévoiler. Alors passons à mon ressenti... Et là, il y en a des choses à dire. POD est un roman fascinant. Je dois bien avouer que je ne savais pas du tout à quoi m'attendre lorsque je l'ai commencé. J'ai directement été emporté par l'intrigue et par un flot d'émotions intenses, vivantes et prenantes. Josh et Megs sont deux héros qui vous poussent à ne pas juste lire le livre, mais à le vivre à quatre mille pour cent. Le style de Stephen Wallenfels frôle même la perfection. Tout est si bien décrit, si claire, que j'avais l'impression de visionner un excellent film !
Mais ce n'est pas tout, oh ça non. L'intrigue nous oblige à nous remettre en question, et à nous faire du mal. On sait pertinemment que quelque chose de tragique se prépare, mais on fonce droit dans le mur tout de même. L'atmosphère de POD est unique et inédite. C'est un univers encore inexploré qui s'offre à nous. C'est la première fois que j'avais peur d'atteindre la dernière page. Aussi bien parce que je ne savais pas ce qu'elle me réservait que parce que je savais que j'allais m'effondrer, à l'instar de l'univers du roman. En effet, on assiste à une sorte de fin du monde. Plus personne ne peut sortir de chez lui sans être happé par un éclair lumineux provenant des vaisseaux dans le ciel.
De plus, cela faisait des mois que je n'avais pas rencontré de protagonistes aussi poignants. Josh et Megs sont si jeunes, si innocents, qu'ils ne méritent nullement de vivre d'aussi terribles épreuves. Leurs vies ont été modifiées à jamais, qu'ils veuillent l'accepter ou non. Ils sont tellement humains, tellement doux et tellement aimants qu'ils réussissaient à me faire pleurer pour un rien.
Il y a également un aspect de POD qui nous prend aux tripes et qui rend notre souffle court. C'est celui de la mort. Car oui, c'est bien la fin qu'il faut affronter. Le livre nous décrit des actions simples, que tout le monde exécute tous les jours. Mais sans elles, que sommes-nous ? Il ne nous reste rien, sauf l'espoir. On assiste en direct à la perdition de Josh, son père et Megs. Et la douleur que tout cela nous inflige est vraiment exaltante. C'est une souffrance à laquelle il faut faire face, juste pour trouver la force de continuer à lire et à atteindre la fin.
La fin... A la fois surprenante et inattendue, je suis sûr qu'elle laissera certaines personnes insatisfaites. Personnellement, elle m'a conquis. Chaque lecteur va pouvoir se faire une idée sur la présence des POD et leur effet sur l'humanité. C'est une fin qui nous force à réfléchir et à prendre du recul sur nos existences et au seul petit fil sur lequel elles reposent. Rien que d'y repenser, j'en frissonne... Quel roman !
Je crois qu'on ne peut pas être plus clair : précipitez-vous sur POD. Il recèle une aventure humaine extraordinaire, ainsi qu'un trésor que chaque personne devrait pouvoir posséder. Il ne pourra pas vous laisser indifférent(e)s. C'est un de ces livres qui vous hantent et qui restent gravés en vous longtemps après les avoir refermés. Une expérience bouleversante et frappante, voilà ce qui décrit à merveille le magnifique ouvrage qu'est POD.

http://wandering-world.skyrock.com/3031807134-POD.html

par Jordan