Livres
380 632
Comms
1 330 855
Membres
265 403

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Aeternia, Tome 1 : La Marche du Prophète



Description ajoutée par Gkone 2016-08-11T19:23:34+02:00

Résumé

Leth Marek se retire invaincu des arènes de Morgoth après des années de combats, de triomphes et de gloire. Le gladiateur a décidé d'emmener ses fils à Kyrenia – cité du savoir et de la culture – pour leur offrir l'éducation à laquelle il n'a pas eu droit. Mais sa route croise celle d'un culte itinérant et de son Prophète.

Les nomades prêchent leur religion au détriment de la Grande Déesse adorée par les Kyréniens. Leur foi est profonde, leur progression, inexorable. Dans la cité mère, où les puissants du Temple s'entredévorent, une guerre ouverte va éclater. Les fanatismes et les ambitions vont s'aiguiser. Et la hache de Leth va de nouveau tremper dans le sang...

" Les personnages sont hauts en couleur, mémorables. Alors on s'attache, on les suit, on s'inquiète et on rit. On vit le récit. " elbakin.net

Afficher en entier

Classement en biblio - 157 lecteurs

Or
46 lecteurs
PAL
99 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Lust 2017-01-11T11:48:13+01:00

S'il y avait quelque chose de logique dans la religion, on le saurait.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Isallya 2017-08-09T17:56:43+02:00
Argent

Je n’avais jamais lu de roman de fantasy ayant au cœur de son intrigue un thème comme la religion, mais je me suis rendu assez rapidement compte que je n’avais pas à m’inquiéter : Gabriel Katz sait mener une histoire sur ce sujet sans le rendre ennuyant, grâce notamment à un style d’écriture plutôt simple et fluide, qui permet une lecture assez rapide.

Même si l’intrigue peut paraître relativement simple au premier abord, on se rend compte au fur et à mesure que tout est finalement plus complexe qu’on ne pourrait le croire : en effet, Gabriel Katz a l'art de disséminer des rebondissements pour certains assez inattendus, ce qui a permis d'entretenir mon intérêt pour l'histoire.

De même, l’univers inventé par l’auteur n’est pas foncièrement original ni même vraiment fouillé à fond, mais il est bien maîtrisé et ne m’a pas donné une impression de faux. Quant aux personnages, ils ne sont peut-être pas des plus remarquables mais demeurent dans l’ensemble assez attachants -j'ai surtout apprécié Desmeon quoi qu’en puisse dire Leth Marek, et leur relation plus ou moins amicale…

Bref, un roman de fantasy qui, je pense, est accessible à tous et qui présente de bonnes idées -par exemple, la fin avec une double révélation, pour l’une logique mais surprenante, et l’autre tout simplement surprenante… Mais je n’en dis pas plus, si ce n’est qu’il me semble difficile de ne pas vouloir se jeter sur le deuxième tome avec un dénouement pareil…

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Maximousse24 2017-06-02T16:52:13+02:00
Or

J'ai enfin cédé à l'appel d'Aternia pour la bonne et simple raison qu'il me fallait absolument lire ce premier tome avant de rencontrer Gabriel Katz aux Imaginales. J'en avais beaucoup entendu parler et j'avais hâte de pouvoir me faire mon avis.

Pour une chronique détaillée du diptyque, venez faire un tour sur le blog : https://melimelodelectures.jimdo.com./2017/05/26/aeternia-gabriel-katz/

Surtout ne soyez pas surpris, Gabriel Katz n'écrit pas pour faire plaisir à ses lecteurs : nous en avons maintes fois la démonstration dans ce tome 1. Une histoire cruelle et très sombre, sur fond d'une guerre de religion qui prend sa source dans l'avidité et la cupidité des hommes. Des thèmes qui seront éternellement d'actualité semble-t-il.

Les personnages sont attachants, et ça devient vite un problème... Je ne suis pas tombée tout de suite sous le charme de l'écriture, mais j'ai réalisé qu'elle ne pouvait être autre. Le roman est très addictif et m'a hanté quelques jours après la fin du tome 2 avant que je puisse me faire une réelle opinion. En tout cas je trépignais en attendant de lire le deuxième !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Pulusuk 2017-05-24T09:56:11+02:00
Or

Voilà bien un livre dont j’avais énormément entendu parler. J’ai été très contente de m’y plonger pour ce mois de mai consacré à la fantasy. Je suis d’autant plus contente d’avoir découvert la plume de Gabriel Katz dont on me vantait les mérites. Et je n’ai pas été déçue. J’ai beaucoup aimé le monde d’Aeternia proposé par l’auteur. Voilà bien de la fantasy à mon sens plutôt grand public mais de la bonne fantasy.

L’auteur a un talent certain pour raconter des histoires : tout se déroule très bien sans anicroches ni incohérence avec une fluidité très agréable. Les rebondissements sont constants et l’alternance des chapitres courts ainsi que des différents points de vue dynamisent beaucoup le récit et rendent la lecture très agréable. A chaque fin de chapitre, un petit twist très bien fait qui vous maintient en haleine et vous fait continuer.

L’univers, sans être extrêmement complexe, est bien développé. Il peut paraitre simple et manquer d’originalité comparé à d’autres romans de fantasy mais l’auteur le dépeint très bien : sa plume est efficace et va à l’essentiel ce qui permet à chacun d’avoir un bon aperçu du monde créé et de le comprendre très facilement et très vite.

Les personnages sont très bons : ils sont bien définis et même s’il y en a pléthore, on ne se perd jamais dans la succession des points de vue. Encore une fois, la plume de l’auteur est assez percutante.

Enfin, l’intrigue est vraiment bien menée. Le récit est rempli d’actions et de rebondissements. La fin est surprenante et en laissera plus d’un bouche bée.

Une très bonne lecture : une plume simple mais terriblement efficace. Bravo à Gabriel Katz

Afficher en entier
Commentaire ajouté par StarsWaltz 2017-05-21T20:04:10+02:00
Or

Cette duologie me faisait de l’œil depuis un petit moment et j'en avais vraiment entendu du bien.

"Aeternia" fait partie de ces romans avec un univers, une histoire et des personnages complexes. Mais dans ce premier tome, clairement, Gabriel Katz mène très bien son récit, sans faux pas, d'une main de maître, sans lourdeur, avec une plume assez fluide et agréable et tout est en fait plutôt clair. Je ne me suis pas embrouillée dans les noms, les personnages, les lieux, ni rien au fil de ma lecture alors que c'est ce que je pensais en la commençant. Tout est assez solide et bien travaillé. J'avais peur de ne pas trop accrocher au thème des guerres de religion mais en fait, c'est véritablement prenant et bien mené. Dans cet univers, la violence règne, l'atmosphère est sombre et pesante, personne n'est à l'abri et les intrigues et stratégies politiques se développent de manière très intéressante. La vraie bonne surprise au niveau des personnages a été Desmeon. Ce personnage m'a conquise: son humour, son arrogance, son air nonchalant, son habileté. Son amitié naissante avec Leth m'a d'ailleurs plutôt fait sourire. Le personnage de Varian a également su me conquérir: il est malin, intelligent et ne se laisse pas marcher sur les pieds. L'évolution de ces personnages est vraiment intéressante et j'ai hâte de les retrouver dans le prochain tome.

En résumé, j'ai vraiment beaucoup apprécié ma lecture et après avoir refermé ce livre, j'ai eu envie de me jeter immédiatement sur le second. Le cliffhanger final m'a fait bondir de mon siège et je sens que je vais dévorer le tome suivant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mimimaxcrea 2017-05-21T02:42:39+02:00
Argent

ce livre est une bonne lecture les personnages sont attachant malgré la violence présente tout le long de l'intrigue.

n'étant pas très fan des intrigues politique/religieuse, je l'ai classé en argent. mais au vu de la fin de ce tome c'est sûr que je lirais le tome 2

Afficher en entier
Commentaire ajouté par jonatjackson 2017-04-13T10:18:34+02:00
Or

Fini, fermé et frustré ! J'ai rarement été aussi frustré à la fin d'un livre. Dans le sens où la suite n'est pas à portée de main car la fin de ce tome 1 avait un grand but, nous donner envie de lire la suite, ce que Gabriel Katz a réussi avec brio.

J'ai rencontré l'auteur aux Halliennales 2016. Une personne très sympathique et très accessible, bourrée d'humour et cachant un sérieux très professionnel. Ce que l'on retrouve dans son oeuvre, parsemée d'humour mais contenant un thème très sérieux et proposant une écriture habile et propre.

Comme l'a mentionné Alfaric dans sa critique, ce livre entre dans une catégorie façon Gemmell (les similitudes, surtout dans les premiers chapitres, sont assez claires). Mais ici, pas (encore ?) de monstres si ce ne sont les hommes.

Les + et les - de l'oeuvre :

Les + :

- Une belle couverture (encore une fois chez Scrineo), un pitch qui fleur bon le sang et la sueur en plus des intrigues, et une histoire qui se lit assez vite.

- Ceci n'est pas un voyage initiatique (ça fait du bien) sauf peut-être pour l'un des personnages (Varian) et encore, l'initiation ne dure que très peu de pages.

- Les personnages justement. Très bien travaillés. Le rôle de Varian est des plus intéressants quand on voit son ascension et de comment il arrive à se sortir de situations dangereuses. Il est aussi profondément humain et certaines peines qu'il ressent ou certains questionnements qui le torturent nous font vraiment réfléchir sur ce que nous-même nous vivons, qu'est-ce que nous aurions fait à sa place ? Etc,... La vraie bonne surprise aussi dans les personnages c'est Desmeon le garde mercenaire du culte d'Ochin.

- Il y a des combats à différents niveaux, un combat de culte (la Déesse contre le culte d'Ochin), de guerriers (gladiateurs, assassins, Rédempteurs,...) et politique (la mort d'un Grand prêtre, l'autre Grand prêtre Ismaen qui complote et lève une petite armée de fanatiques,...). Bref, on joue sur différents tableaux et à la fin du livre, on ouvre une nouvelle porte à une nouvelle menace, la cité des démons d'Aeternia qui entrera sans doute en jeu dans le tome 2.

- On ne prend pas de gants. Les victimes meurent sans gloire, éviscérés et décapités. L'auteur n'a pas non plus peur de tuer des personnages pourtant attachants, qui avaient sans doute une histoire à nous faire partager mais dont le décès sert avant tout au récit.

- Les derniers chapitres sont étonnants. Des retournements de situations qui m'ont fait bondir tellement elles étaient inattendues. Et des promesses pour le tome 2 qui, je l'espère, seront tenues.

les - :

- Tout au long du récit, mais surtout dans le premier tier du livre, on fait trop souvent mention du fait que le héros, Leth Marek, est le champion d'arènes de Morgoth. Comme s'il n'y avait que ça d'important alors que non. Je trouve que cette idée surexploitée a pris le dessus sur le développement plus approfondit du héros.

- Une remarque pas forcément utile mais qui me fait penser que le livre aurait pu être un poil plus court, certains passages un peu inutiles (comme le passage de Leth Marek à la banque de Kyrenia, je n'en ai pas vu l'intérêt). Ce sont des petits passages qui auraient pu traiter des sujets plus intéressants comme le mythe de la cité Aeternia par exemple.

- Le personnage de Synden qui disparaît des radars sur le dernier quart du livre.

- Un point soulevé par d'autres critiques, c'est la familiarité dans certains dialogues avec ses expressions actuelles qui n'ont pas grand chose à faire dans une oeuvre aux allures médiévales (beau gosse, ...). Il y avait un décalage à ce niveau.

- Le peu d'explications sur les origines de Kyrénia, sur les origines du culte d'Ochin et du culte de la Grande Déesse (et leurs principes qui ne sont que brossés sommairement), sur Morgoth et ce que la cité représente dans le monde inventé par Katz. Quelques pages en plus pour expliquer, ne serait-ce qu'un peu plus, l'envers du décors n'aurait pas été du luxe je trouve.

Malgré quelques petits points négatifs qui n'ont cependant pas vraiment eu d'incidences, j'ai pris beaucoup de plaisir avec un livre qui mettait fin à une séries de semi-déceptions littéraires. Du Gemmell light (sans les monstres et peu de magie), des morts, du sang, des personnages bien travaillés et attachants, on sent qu'en coulisse cela va bientôt exploser du côté des prêtres, une fin des plus inattendues, une histoire bien ficelée et permettant à ceux qui ne sont pas coutumier de ce genre à entrer de plein pieds dans la Fantasy. En bref, ce livre fut une vraie belle surprise et j'ai hâte de me procurer le tome 2.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par gaet74 2017-03-31T21:35:34+02:00
Argent

Un livre sympa à lire, les personnages sont attachants, j'ai bien aimé le monde dans lequel nous plonge l'auteur avec les gladiateurs, mais ce n'est pas pour moi le livre du siècle non plus!

Une histoire sympa à lire tout de même!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Goupilpm 2017-03-15T10:11:29+01:00
Argent

Après avoir brillamment remporté son dernier combat dans les arènes de Morgoth, Leth Marek, accompagné par ses deux fils qui vivaient jusqu'ici avec leur mère dont il était séparé, prend la route de Kyrénia où il s'est acheté une maison. C'est accompagné de ses serviteurs qui n'ont pas voulu le quitter qu'il prend la route pour la Cité du Savoir. Alors que le convoi s'est arrêté pour la nuit dans un petit village, l'ex-gladiateur prend la défense d'une prêtresse d'un culte oublié. Mais Leth ne sait pas à ce moment là que cette bonne action va irrémédiablement changer sa vie.

Le héros va se retrouver impliqué dans un conflit politico-religieux opposant les adorateurs d'Ochin à ceux de la Grande Prêtresse, culte officiel de Kyrénia. Les Grands Prêtres de ce culte ne voient pas d'un très bon œil les idées subversives prônées par le Prophète. Des idées qui menacent leurs places à la tête de la cité.

Avec pour postulat de départ un conflit d’intérêt, l'intrigue s'avère des plus simples. Mais le synopsis du récit est bien construit. Si au début de l'histoire l'on a un peu de mal a se familiariser avec cette histoire, au fil des chapitres on se laisse tout de même emporté par les événements qui succèdent aux événements sur un bon rythme malgré des moments d'action pure, il faut le reconnaître, assez peu nombreux.

Si l'auteur nous plonge dans le même monde géographique que dans ces ouvrages précédents, il n'est dans le présent diptyque pas du tout développé. L'on n'a droit qu'à découvrir qu'un quartier de la cité, un château à demi en ruine, à une auberge... L’absence de carte ne permet pas de situer la ville dans l'univers déjà abordé, ni par rapport aux endroits cités dans le présent ouvrage.

Le récit alterne entre deux personnages, d'une part Leth devenu le Champions du culte d'Ochin, et d'autre part de Varian, un jeune novice rapidement propulsé dans la hiérarchie du culte de la déesse, et qui servirait de bouc émissaire si les choses venaient à mal tourner, et d'éviter ainsi que les Grands Prêtres s'y retrouvent directement impliqués.

Avec des responsables de culte qui œuvrent machiavéliquement dans l'ombre pour asseoir leur domination l'on n'est pas sans retrouver certaines analogies avec le martyre des chrétiens, l'église médiévale et ses inquisiteurs,...

Les personnages sont dépeints de fort belle manière, certains tiraillés entre leurs doutes et leurs ambitions, d'autres beaucoup plus sournois et malfaisants qu'il n'y paraît de prime abord. Bien que ces personnages soient assez nombreux, l'auteur a parfaitement su donner à chacun d'eux une identité propre et l'on n'a aucun mal à les suivre dans le récit.

La plus de l'auteur est simple, plutôt directe et efficace. Les descriptions des lieux et des situations, les introspections sont bien dosées, à aucun moment l'on n'a l'impression de longueurs. Les dialogues sont bien menés, avec des échanges verbaux empreints d'une pointe d'humour entre Leth et Desmeon qui apportent un peu de fraîcheur dans un univers que se révèle de plus en plus sombre au fur et à mesure que l'on avance dans le récit.

Un récit où la religion est certes omniprésente mais qui finalement se lit très bien même si l'on n'accroche pas du tout avec cette thématique. Un roman qui se situe toutefois nettement en deçà du Puits des Mémoires.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ocelline 2017-01-07T20:27:21+01:00
Diamant

Époustouflant. Ce livre qui semble assez "classique" est en réalité une vraie pépite. Je peux dire que ce livre m'a déchiré en deux tout comme Leth le fut. Leth d'ailleurs n'est pas un simple héos de cape et d'épée non, il est bien plus que ça. Je me suis également attachée aux autres personnages même s'ils sont entourés de mystère : ça contribue à l'ambiance particulière de ce livre. De plus l'univers est très bien pensé et j'aime beaucoup l'idée d'une intrigue tournée autour de la confrontation de deux religions. J'estime qu'il y a toujours pleins de choses à apprendre, à tirer dans ce genre de livre. Cela pose des questions et nous pousse à faire un parallèle avec ce qui se passe aujourd'hui. La fin est particulièrement exceptionnelle, je ne m'y attendais pas du tout !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par croqueusedelivres44 2016-12-05T12:01:46+01:00
Or

Wahou, je n'ai pas d'autre mot, wahou.

J'adore cet auteur, je suis fan de tout ce que j'ai pu lire jusqu’à aujourd'hui. Il a le don de vous entraîner dans des histoires très bien ficelés et pleines de mystères que vous n'auriez jamais imaginé....

Ce nouveau monde est extra. On est pris au jeu très rapidement. Les personnages nous captivent, et la fin..... arf vivement la suite....

Afficher en entier

Dates de sortie

Aeternia, Tome 1 : La Marche du Prophète

  • France : 2015-01-22 (Français)
  • France : 2016-09-08 - Poche (Français)

Activité récente

Delen l'ajoute dans sa biblio or
2017-08-17T23:00:07+02:00

Distinctions de ce livre

Les chiffres

Lecteurs 157
Commentaires 36
Extraits 13
Evaluations 44
Note globale 7.95 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode