Livres
418 413
Membres
333 036

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par Lilith86 2018-05-27T08:54:02+02:00
Argent

Quel régal !!! Un duo de héros auquel on s'attache immédiatement, des retournements de situations que je n'ai jamais vu venir, je suis conquise ! L'auteur nous malmène et ne nous épargne rien. La plume est addictive et des la premiere page, on sait qu'on ne pourra pas lâcher ce livre. Un vrai moment de plaisir !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Rayonnante 2018-05-15T13:42:43+02:00
Argent

Ce livre se distingue par les nombreux renversements de situation soudains pour les personnages et le lecteur, ce qui dynamise le récit et donne envie de connaître la suite. Cependant, l'écriture de l'auteur, l'univers et les personnages n'ont rien d'hors-norme et même si je pense lire la suite, je ne partage pas les avis élogieux dont cette duologie fait l'objet.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lu_jonas 2018-04-07T11:46:24+02:00
Argent

Une très bonne lecture dans son ensemble. Une histoire qui tient en haleine! Hâte de lire le 2nd tome !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par tsunaze 2018-03-25T01:17:00+01:00
Pas apprécié

Cette lecture est une déception même si les dernières page de ce tome 1 remonte un peu l’intérêt du livre . Les personnages ont aucun charisme, ne sont pas intéressant, l’histoire est sans grand intérêt .

L’action arrive à la fin du tome mais c’est un râté car il faudra attendre certainement le second tome pour en avoir pour son argent . J’ai l’impression qu’on m’a menti sur la marchandise et c’est vraiment rageant .

J’ai malheureusement le tome 2 dans ma PAL, j’espère qu’il sera meilleur que celui ci qui sera au final un tome vite lu mais aussi vite oublié.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Luciole40 2018-02-24T13:08:32+01:00
Or

Premier livre de Gabriel Katz que je lis et je dois dire que je suis agréablement surprise. Je me suis laissée embarquer dans cet univers bien construit. J'ai trouvé l'histoire très intéressante et j'ai tout simplement hâte de lire le second et dernier tome.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lutin82 2018-02-14T10:19:43+01:00
Lu aussi

Première surprise, nous nous retrouvons dans le même univers que la trilogie citée précédemment, en effet, de multiples références mentionnent Woltan que nous avions déjà croisé dans Le Puits des mémoires. Ce monde nous est donc familier, une impression renforcée par la plume de Gabriel Katz qui utilise le même humour tout en légèreté, avec quelques contre-pieds, et des petites facéties de bon aloi. En bref, nous baignons dans la même épreuve (dans le sens lithographique), le bain colorant l’estampe d’une saveur nouvelle.

Cette fois-ci la religion s’impose avec fracas dans la vie paisible et rêvée de Leth Marek, bouleversant ses projets et toute son existence. Les incidents débarquent très vite, peut-être un peu trop vite car à peine avons eu le temps d’apprendre leurs contours, qu’elles marquent indélébilement le récit. J’aurais préféré un autre procédé que celui utilisé par l’auteur, trop expéditif et attendu pour mêler le champion des arènes aux événements futurs. L’exploration de ses facettes intimes et de ses relations familiales m’auraient franchement plu, rajoutant de la saveur et de l’épaisseur à l’ensemble.

Nous jouons sur les mêmes ressorts que ceux découvert avec Le Puits des mémoires, sans doute aurais-je du attendre avant de lire Aeternia pour que le temps estompe mes souvenirs de cette lecture ?… Toujours est-il que nous retrouvons une fantasy teintée d’humour et d’action, avec une mise en place initiale brutale, le texte s’appuyant sur les conséquences et la résolution de celle-ci.

N’y aurait-il eu que la trame liée à Leth, j’aurai été déçue par ma lecture. Certes agréable et divertissante, mais trop prévisible. Heureusement, le personnage de Varian avec sa propre intrigue politique vient apporter du sel et de l’incertitude à ce premier volet. En effet, notre jeune novice est un ambitieux qui souhaite s’élever aux plus hautes fonctions de sa religion : devenir le patriarche de la Déesse. Dès son arrivée, il se heurte à une bande de dégénérés intégristes, ce qui lui vaut une promotion express! Il découvre alors les jeux cyniques de son ordre qui exclut l’émergence de tout autre forme de spiritualité.

Les tenants de la Déesse s’opposent aux adorateurs d’Ochin, une troupe hétéroclite rassemblant davantage de fidèles au fil des jours, cristallisant davantage les tensions, et provoquant de nombreux affrontements.

C’est surtout le chapitre final qui accroche l’intérêt et qui révèle un jeu de dupe intéressant.

Aussi, attendrons-nous le fin de l’histoire pour se faire un avis définitif.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Aryia 2018-02-10T18:07:39+01:00
Diamant

Lorsque j’étais au collège, mon genre de prédilection était la fantasy, je ne lisais quasiment que cela. Puis, progressivement, mon répertoire s’est étoffé au point que la fantasy ne constituait plus qu’un maigre pourcentage de mes lectures, remplacée par la dystopie. Cependant, depuis quelques mois, de plus en plus de sagas de fantasy me tentent énormément. Parmi elles, le dyptique Aeternia, que j’ai ainsi emprunté très récemment au bibliobus. Outre une couverture particulièrement belle, le résumé était suffisamment mystérieux pour me vendre du rêve.

Je préfère vous prévenir de suite : il m’est très difficile de rédiger cette chronique. En effet, j’ai énormément de choses à dire mais trop peu de mots pour le faire. Vous remarquerez très rapidement que cette lecture a été un coup de cœur colossal, surement l’une des lectures les plus mémorables de toute ma vie de lectrice. Si on me proposait de le relire de suite, quelques jours à peine après l’avoir terminé, j’accepterai sans aucun doute, sans même songer une seconde à cette énorme pile à lire qui me nargue toujours plus achats après achats.

Leth Marek est le champion de sa ville : de toute sa carrière, il n’a jamais perdu un seul combat. Il décide cependant de prendre sa retraite afin d’élever ses deux jeunes fils, qu’il connait à peine, dans la plus grande et la plus réputée de toutes les villes du continent : Kyrenia. Accompagné de toute sa petite troupe de domestiques, qui refusent formellement de le quitter, l’ancien gladiateur se met donc en route pour sa nouvelle existence, se familiarisant maladroitement avec son nouveau statut de père. Cependant, suite à une terrible épreuve qui va le dévaster, sa vie prend un nouveau tournant : aveuglé par la rage et le désir de vengeance, Leth Marek va accepter de mettre sa hache de combat au service d’un culte naissant et itinérant, le culte d’Ochin, en guerre ouverte avec la religion officielle.

Varian, de son côté, est un jeune novice qui vient d’entrer au Temple de Kyrenia. Plein d’ardeur et d’ambition, le jeune homme va se retrouver entrainé dans de sombres machinations politiques et commerciales, qui lui feront comprendre que, s’il veut gravir rapidement les échelons, c’est sa ruse et non sa foi qui l’y aidera. Propulsé en quelques semaines au titre de chroniqueur d’un grand prêtre, il sera aux premières loges pour assister au conflit qui oppose le Temple aux fidèles de ce culte nouveau qui menace l’équilibre de la cité. Tout d’abord fier d’être parvenu en si peu de temps à entrouvrir les portes des hautes sphères, il va cependant rapidement comprendre que sa promotion est un cadeau empoisonné : s’il veut survivre, il n’a pas le droit à l’erreur. Entre secrets et trahisons, son quotidien n’est pas de tout repos.

L’intrigue en elle-même est donc assez complexe : manipulations et complots rythment les pages, tandis que les révélations s’enchainent, pour les personnages comme pour le lecteur. Monsieur Katz est un maitre dans l’art de mener en bateau ses lecteurs : d’un bout à l’autre du roman, il parvient à nous faire imaginer tel ou tel dénouement pour ensuite briser toutes nos certitudes avec un coup de théâtre terriblement bien mené. Plus d’une fois au cours du roman, je me suis exclamée « QUOI ? Mais c’est pas possible, ça ne peut pas être cela ! » ou autres expressions trahissant ma profonde surprise. Sans parler du final, tellement inattendu et insolite pour me déstabiliser durablement : plusieurs jours après, j’ai toujours du mal à me faire à l’idée que oui, l’auteur a bien fait ça. Pour tout avouer, il m’a fallu relire plusieurs fois le chapitre pour m’assurer que j’avais bien lu et bien compris ce qui venait de se passer. Mais rien à faire, les mots ne changent pas et ma stupéfaction demeure.

Les protagonistes quant à eux sont profonds, uniques et inoubliables. Leth Marek est un personnage plutôt atypique pour un roman estampillé « young adult » : quadragénaire, en apparence plus proche de la brute sans cervelle que du jeune héros réfléchi et idéalisé que nous offrent la plupart des livres actuels, Leth Marek est pourtant un personnage que j’ai énormément apprécié. Bien plus sensible et sympathique qu’il ne veut bien se l’admettre, il connait une évolution profonde au cours du roman, ce qui le rend très intéressant à suivre. Varian est également un personnage passionnant : à la fois opportuniste et inexpérimenté, il est tantôt agaçant tantôt touchant. Intelligent, il a cependant du mal à accepter les terribles réalités qui l’attendent dans les coulisses des hauts sommets. Il court de désillusions en révélations et, malgré tout, parvient à garder la tête sur les épaules et à prendre rapidement des décisions : cela force le respect.

Plus globalement, j’ai trouvé les personnages très intéressants et très bien construits. Ils sont nombreux, mais pas une seule fois je n’ai été perdue ou embrouillée : l’auteur a réussi à rendre chacun d’entre eux uniques et indispensables, de sorte que je n’ai eu aucune difficulté à suivre les différentes apparitions au cours du roman car ils ont tous un signe distinctif. Si certains personnages sont assez déplaisants, d’autres attirent facilement la sympathie du lecteur, mais tous restent très mystérieux : on ne sait pas grand-chose des personnages, dans le fond, on n’apprend pas réellement à les connaitre. Tout comme Leth Marek ou Varian, on les rencontre et on fait un bout de chemin avec eux, sans jamais en savoir plus sur leur passé ou leurs motivations. En temps normal, cela m’aurait frustré, mais ici, ça colle parfaitement avec l’ambiance du roman.

L’ambiance, justement. L’univers dépeint par l’auteur est un monde sombre, brutal, archaïque … et très réaliste. Je n’ai eu aucune difficulté à me représenter les scènes qui se déroulaient au cours des pages. Car en plus d’être un fin manipulateur de lecteurs, monsieur Katz manie la plume avec aisance : son style est sobre, descriptif et dynamique. On pourrait presque dire « efficace ». Aucune longueur, aucune lourdeur, mais rien ne manque à l’appel : les descriptions, les introspections, les dialogues bien menés … Même constatation pour le rythme qui s’ajuste parfaitement aux circonstances. Ce livre se lit donc très rapidement, grâce à sa qualité du point de vue de l’écriture et grâce à son fort pouvoir addictif !

En bref, comme annoncé au début, ce livre est un véritable coup de cœur. Pas de clichés dans ce roman, tout est finesse et nuance, et ça fait vraiment du bien. On découvre des personnages atypiques, bien différents de ceux qu’on peut rencontrer dans la majorité des romans young adult, et cela ne fait que renforcer l’attractivité du livre … On entre dans un univers complexe et riche, où la religion se mêle à des considérations politiques, sociales et commerciales, et où l’émergence d’un culte nouveau risque de mettre en péril la société dans son ensemble … On est porté par une intrigue aussi subtile que captivante, forte en rebondissements et en révélations chocs, qui n’épargne rien au lecteur sans jamais le décourager … Que demander de plus ?

http://lesmotsetaientlivres.blogspot.fr/2016/06/aeternia-la-marche-du-prophete-gabriel.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Keikana 2018-01-29T10:29:39+01:00
Argent

Dans ce premier tome, Katz pose les fondations d’un univers fantasy sans fioritures qu’il bâtit sur des intrigues politiques. Je me suis laissée transporter facilement sans adorer ma lecture pour autant.

Je m’attendais à plus de magie. Et même si j’ai vite compris et accepté que ce n’était pas le chemin que l’auteur avait choisi, de fait, j’ai trouvé l’univers un peu plat. Violent et impitoyable, le monde de Leth Marek est, certes, un monde de guerre où les enjeux sont multiples et graves mais qui ne m’ont pas touché plus que ça, malheureusement.

En revanche, les personnages principaux, qui m’ont d’abord paru simples, sont en réalité bien aboutis. Leth Marek est une sorte de machine à tuer avec peu de talent pour la sociabilité ; pour lui, le monde est noir ou blanc et ses relations avec les autres sont donc teintées de cette simplicité. Desmeon, en revanche, est très mystérieux, plein d’humour et d’ironie. Le binôme fonctionne plutôt bien finalement. Et l’apparente banalité du protagoniste féminin se dissout de façon très intéressante à un point pivot de l’histoire, ce qui fut une bonne surprise. Pour ce qui est des autres personnages qui accompagnent ce trio, j’attends de lire le second tome pour me faire une idée de leur véritable densité.

Sans être une réelle déception, La marche du prophète, n’est pas un coup de cœur non plus. Je lirai sûrement la suite pour le style franc et aisé de Gabriel Katz et pour connaître les conséquences du retournement final qui pose beaucoup de questions, mais ça ne sera peut-être pas tout de suite.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Bluenn 2017-12-31T13:25:58+01:00
Diamant

Ma chronique complète ici: https://ombrebones.wordpress.com/2017/12/31/aeternia-la-marche-du-prophete-1-gabriel-katz/

En bref, ce premier tome d’Aeternia est un coup de cœur avec lequel j’ai passé un très bon moment. Les personnages sont remarquables et attachants, l’intrigue est bien menée, l’action correctement rythmée, avec un style littéraire addictif. Pour moi, c’est un roman à découvrir absolument ! De la bonne fantasy à la française qui vaut le détour. Une belle façon de terminer 2017.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Jundow 2017-12-25T17:04:11+01:00
Or

Je découvre l'écriture simple et direct de cet auteur dans ce premier livre que je lis de lui. Il raconte son histoire en allant droit au but, sans partir dans de longues description mais toujours en étant très clair.

L'histoire maintenant : Sombre, violente, addictive et, même si elle ne déborde pas d'originalité, amène des coups de théâtre rare mais qui touche au but.

Les personnages sont super, parfois attachants, parfois drôle ou même détestables mais toujours intéressant.

Enfin, la petite touche d'humour noir était la bienvenue aussi dans cette histoire sombre et violente.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode