Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Aeternitas : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Georgina Kincaid, Tome 1 : Succubus Blues Georgina Kincaid, Tome 1 : Succubus Blues
Richelle Mead   
Premier constat après la lecture de ce premier tome, c'est que l'action ne prédomine vraiment pas. Une succube n'est vraiment pas au dessus de la chaine alimentaire des immortelles et Richelle Mead ne nous détrompera à aucun moment. Pour quelqu'un comme moi qui aime les histoires mouvementées, j'avoue que ce n'était pas gagné d'avance et pourtant, j'ai véritablement savouré ce livre. Il faut dire que je suis littéralement tombé sous le charme de Georgina. Rarement une héroïne n'a été aussi touchante que cette succube millénaire. Sacrifiant son âme délibérément pour une seule erreur, arpentant les siècles en volant l'énergie vitale des hommes "bon" (plus ils sont corrompus et moins ils ont d'énergie vitale à transmettre), elle ne trouve le bonheur qu'avec des relations éphémères avec d'autres immortels. On comprend donc parfaitement le blues qui l'anime et son choix à ne plus vouloir voler l'avenir d'hommes honnêtes.

Richelle Mead décrit parfaitement bien des sentiments purement humain d'une personne qui n'était pas préparée à traverser les siècles et à semer le mal. Comment ne pas être touché face à un amour impossible? Non car elle est une Capulet et lui un Montaigu mais tout simplement car la moindre affection causerait la perte de celui qu'elle aime. On a vraiment envi de pleurer avec elle quand elle pose son regard sur des enfants qu'elle ne pourra jamais avoir ou quand elle éconduit celui-qu'elle aime sans que celui-ci n'en comprenne la raison.

Quand aux autres personnages qui arpente le livre, nous avons ses amis immortels ne m'auront guère laissé une grosse impression. Ce ne sera toutefois pas le cas de l'ange Carter qui, malgré son apparence froide, me touchera à plusieurs reprise (j'ai littéralement fondu en larme à la fin du livre ou il est en compagnie de Georgina). Quand aux amants "potentiel" (car bien sur, nous en avons), Roman ne m'a guère laissé une grande impression. Il m'a tellement fait penser au petit ami parfait "typique" que je n'ai à aucun moment senti mon cœur se serrer dans leurs relations. Je ne peux pas en dire autant de l'écrivain Seth qui, sous des couverts maladroits et timides cache une profondeur et des sentiments qui ne peuvent que toucher le lecteur.

Et l'intrigue dans tout ça? Et bien, si elle est présente, elle ne sera pas vraiment la prédominance du récit. Quelques événements ci et là qui permettra de la relancer et une Georgina qui fera fi des ordres de son supérieur pour trouver la nature de l'être qui tue les immortels. Dommage que l'identité du mystérieux meurtrier devient assez vite évidente et manque un peu d'originalité.

Certaines personnes qui ont lu la série m'ont certifié que la série perdait un peu de charme et finissait par tourner en rond par la suite. Il m'est encore impossible de dire si c'est vrai mais dans tout les cas, ce tome 1 m'a profondément ému de par son personnage principal. Rarement une héroïne de Bit-Lit n'a su m'atteindre à ce point et à me mettre la larme à l'œil chaque fois qu'elle même partait en sanglot. Pour ça, un grand bravo à Richelle Mead.

Et dernière chose, un grand merci à Milady qui au final est revenu sur son choix premier de couverture (peu attrayante) au profit de la magnifique couverture du Grand Format.

par Caly
Carabosse : La Légende des Cinq Royaumes Carabosse : La Légende des Cinq Royaumes
Michel Honaker   
Il y a tellement de reprises sur les contes, et celle-là est bien loin d'être la meilleure. Paradoxalement, ça se laisse lire plutôt bien, mais c'est à peu près tout ce que je retiens de positif.

Le concept était pourtant pas mal. L'auteur a décidé de rester plutôt fidèle au conte original, et de ne pas trop prendre de libertés quant au scénario, si ce n'est des développements, afin d'avoir quelque chose de plus détaillé, et peut-être plus crédible. Le fait qu'on en sache plus sur Carabosse notamment, aurait pu être intéressant si les choses avaient été traitées différemment.
Mais malheureusement, les défauts qu'on pourrait reprocher au conte sont présents dans ce livre, et en bien plus accentué.

Pour commencer, les personnages. C'est une catastrophe, j'ai envie de dire. Les personnages plats et insipides dans un conte de trois-quatre pages, c'est normal. On n'a pas le temps de s'approfondir sur leur caractère. Ici, c'est le cas. Et ils n'ont pas la moindre nuance. Que ce soit n'importe quel personnage. Cara est la méchante typique qui n'a rien pour la faire tenir. Sa rage et sa rancœur sont beaucoup trop exagérées par rapport à ce qui lui arrive. Le roi préfère épouser sa soeur plutôt qu'elle ? Ok, et en quoi ça justifie qu'elle pète les plombs à ce point ? Rien du tout. C'est juste le personnage méchant pas crédible qui est méchant juste parce que l'histoire demande un méchant. Et vu qu'on avait un peu du point de vue de Cara, j'aurais au moins espéré qu'elle soit un minimum réhabilitée. C'est loin d'être le cas, c'est juste le personnage par excellence qui n'a aucun intérêt.
Mais s'il n'y avait qu'elle.
Non, non, tous les personnages sont du même acabit.
Clèves est presque pire qu'elle : il est méchant, et pour lui, on n'a même pas un semblant d'explication. Il ne fait qu'écouter sa mère, et prend un peu trop de plaisir à la tâche.
Et du côté des personnages "gentils", ils sont encore plus ridicules. Prenons Léonore, la fille sotte, niaise, écervelée, inutile, qui n'a rien d'autre pour elle que son apparence physique avantageux. On n'a pas beaucoup d'éléments pour Aurore, mais ça semble d'être grosso modo la même chose.
Le roi est tout aussi plat et superficiel. Les fées aussi, en plus d'être superflues.
Bon, inutile de continuer à faire une liste, tous les personnages, ils sont tous plus superficiels les uns que les autres, et tous détestables.

Et donc forcément, l'histoire prend parfois cette tournure, notamment en ce qui concerne les histoires d'amour. On peut justifier ça du fait qu'on soit dans un conte, et effectivement, les protagonistes ont tendance à "tomber amoureux" au premier regard, sans même se connaître, juste parce que la personne aimée est belle. Génial... Dans un roman, y'avait quand même la place de développer un peu le processus...

Mais si on retire ça, l'histoire avait quelques bons points, mais a malheureusement été gâchée par le reste. Et sans doute par la fin. Je la trouve vraiment bâclée, elle est très courte par rapport au reste du livre. Et je trouve vraiment que c'est beaucoup trop facile [spoiler]Clèves a été tué en moins d'une page, alors que bon, c'est pas censé être quelqu'un qui se fait battre facilement. Et à partir de là, tout se conclut tellement facilement... Le type qui n'était pas prince qui peut sauver Aurore sans problème alors que : 1) ce n'est pas un prince. 2) Amour pur et sincère ? J'ai de sérieux doutes là-dessus. Quant à Carabosse qui périt aussi facilement après tout ce temps de tyrannie, c'est pas du plus vraisemblable.[/spoiler]

Bon ensuite, pour finir avec la forme, et le style d'écriture, ça m'a un peu perturbée au début, mais je n'aime pas du tout cette écriture. Le vocabulaire est un minimum recherché, tout en restant simple et accessible à tout le monde. Et pas du tout adapté à la syntaxe bien trop simple employée. Sans parler de tous les adjectifs superflus et inutiles qui alourdissaient considérablement le texte, ainsi que les effets de style pas forcément appropriés. Cette écriture, on s'y fait, mais au début, je dois dire que ça a été difficile.


par Jenna95
Les Anges déchus, Tome 2 : Crescendo Les Anges déchus, Tome 2 : Crescendo
Becca Fitzpatrick   
Je m'étais promis de retarder le plus longtemps possible la lecture de ce livre, de façon à réduire au maximum mon impatiente face à l'attente du tome 3, MAIS j'ai craqué (à cause de notre booknode AFSA qui m'a harcelé pour que je le lise tout de suite)

Alors mon avis se résume par WAHOU....

Ce tome 2 est une explosion d'émotions:
- j'ai eu le coeur brisé face à la détresse de Nora, les souvenirs de la mort de son père, son amour pour lui, le fait qu'il lui manque énormément...
- Le coup de plume de l'auteur est merveilleux. Les sentiments d'amour, de haine, de colère envers Patch sont très bien décrits. On les ressent au plus profond de nous même.
- On imagine vraiment bien la rage de Patch quand Nora s'éloigne de lui, son incapacité à la protéger le plus possible. J'aurais aimé quelques passages du point de vu de Patch.

Ce livre est également très bien rythmé. Il mélange parfaitement les sentiments et l'action, de manière à ce qu'il n'y ait aucun temps mort.

Bref, un tome 2 vraiment excellent.

Merci encore à AFSA, je ne te félicite pas, lol, grâce à toi, je vais aller pleurer d'impatiente dans mon coin, jusqu'à la sortie du tome 3.



par Adèle
Les enfants des Dieux, Tome 1 : Opprimés Les enfants des Dieux, Tome 1 : Opprimés
Jessica Therrien   
Moi, sincèrement, j'ai trouvé ce livre nul.
L'idée est bonne, mais c'est trop peu développé : je ne l'ai pas fini.

Certaines personnes peuvent avoir apprécié, mais moi, non. J'aime quand il y a de l'action et que c'est bien décrit.

Je m'attendais à beaucoup mieux.

par MissRoman
Trilogie des Trylles, Tome 1 : Échangée Trilogie des Trylles, Tome 1 : Échangée
Amanda Hocking   
Ce premier tome met en place ce nouvel univers sans qu'on ressente de longueurs pour autant. Wendy est un personnage très attachant, la mythologie est assez prenante et Finn tout simplement délicieux :)

par So86
Le Destin d'une déesse, Tome 2 : La Reine des immortels Le Destin d'une déesse, Tome 2 : La Reine des immortels
Aimée Carter   
http://altheainwonderland.blogspot.fr/2013/04/le-destin-dune-deesse-tome-2-la-reine.html

J'ai vraiment adoré ce second tome au moins autant que le premier.

Au début de ce tome on retrouve Kate alors qu'elle revient de son congé à l'extérieur de 6 mois avec James, prête à prendre sa place de Reine de l'Underworld. Sauf que si tout allait au mieux avec Henry lorsqu'elle est partie, les choses entre eux sont terriblement froide à son retour. A sa décharge, notre cher Hades à d'autres énormes problèmes en tête... je pense que Calliope ayant lancé le réveil de Cronos, Roi des Titans, est une assez bonne excuse. Cette Calliope alors, elle n'a vraiment aucun espoir de rédemption ! Et si ça ne suffisait pas à vous convaincre, elle kidnappe Henry, Walter et Phillip, avant d'ajouter les autres dieux qui viennent à leur rescousse à sa collection. Bref Calliope s'annonce de nouveau comme l'antagoniste de ce tome, sauf qu'en plus elle a un allié de choix cette fois. Bref, on est loin de ce que Kate imaginait pour son premier hiver à régner auprès de son mari, Henry. Elle n'a donc pas d'autres choix que de partir en compagnie de James et Ava à la recherche de la prison de Cronos où Calliope garde les autres prisonniers... problème à part Henry et Persephone personne ne sait où se trouve la prison du Titan. Kate doit donc se tourner vers sa soeur, qui se trouve être aussi l'ex-femme de son mari, pour lui demander son aide. On aimerait pas être à sa place...

L'action et le suspens sont bien présents dans cette suite, et la romance n'est bien sûr que compliquée par le retour de Persephone dans l'histoire. Il faut dire que ce n'est pas le personnage le plus attachant de l'histoire, même si elle n'essaie pas pour autant de s’immiscer dans le couple Henry/Kate. Mais voilà, ces deux là n'ont pas besoin que Persephone vienne mettre son grain de sel pour que les choses entre eux soient plus que compliquées. Kate peut même être parfois agaçante dans ce tome, car elle rumine encore et encore le fait qu'elle ne soit que le remplacement de Persephone auprès de sa mère et d'Henry. Il y a des moments où on a envie de lui secouer le prunier pour qu'elle aille confronter Henry au lieu de nous casser les pieds avec ses états d'âmes. A sa défense quand elle se décide à prendre les choses en mains c'est loin d'arranger les choses.

Bref entre les manigances de Calliope et le couple Henry/Kate il y a de quoi faire dans ce livre, et j'ai trouvé qu'il était encore plus captivant que le premier grâce à ça. Le premier Tome s'étale sur six mois complets et Kate découvre tout cet univers, alors qu'ici il y a peu de temps morts dans le récit. Et cette fin... un régal de cliffhanger !

par Althea
Le Pouvoir des lys, Tome 1 : Précieuse Le Pouvoir des lys, Tome 1 : Précieuse
Maria V. Snyder   
Je suis sous le charme ! Quel plaisir de retrouver la plume de Maria V Snyder ! Il est d'ailleur fort dommage que cette auteur soit très peu traduite chez nous. Car mis à part sa série Study et Inside et Out, ses autres séries tel que Glass, le spin off en 3 volumes de la série des Study (Elena et Valek) et Healer volume 1 et 2 ne sont malheureusement pas traduit en français ! Et d'après les dires ce n'est pas pour tout de suite ! Mais je tiens à rassurer ses fans françaises, l'américain/anglais de l'auteur est assez aisé à lire, même pour un débutant ! Bref !

Ici l'histoire se situe dans un monde créé de toute pièce par l'auteur, c'est son credo, nous faire voyager à travers des mondes issus de son imagination débordante et fantastique !

L'histoire démarre avec la capture de Avry de Kazan, jeune femme de 20 ans, magicienne guérisseuse ! Depuis que la peste s'est abbatue sur le monde, les guerisseurs, du moins le peu qu'il en reste, font l'objet de traques soit pour les contraindre à soigner les infestés, soit plus couramment pour les discéminer car il est dit que les guerrisseurs sont à l'origine de la peste ! 15 royaumes se partagent ce monde et comme dans tout univers politique, il y a les bons et les mauvais !
Avry se retrouve donc enfermée, pour avoir osé guerrir la fille de ses logeurs, dans l'attente de sa pendaison, mais réussit à s'échapper grâce à une faction d'hommes, composés de 5 guerriers dont le chef, Kerrick n'a d'autre dessein que l'obliger à soigner le roi de son royaume, Ryne, ce dernier atteint de la peste !
Mais le don de guérison a un prix, car les magiciens qui usent de ce don absorbent une part des blessures et des maladies en retour !
Avry qui a entendu bien des choses horribles au sujet du roi, n'est pas du tout encline à user de son pouvoir surtout quand on connait les conséquences d'un tel acte et cette jeune femme de caractère compte bien ne pas obéir et suivre sans broncher ce petit groupe de guerriers auquel elle va s'accrocher bien malgré elle ! De plus, la froideur, voire la violence dont fait preuve Kerrick à son encontre n'aident en rien !
Leur périple va prendre cependant une tournure inattendue, puisque Avry va faire l'objet de convoitises de la part d'autres royaumes, et de géôliers, ses compagnons guerriers vont devenir ses protecteurs, sa famille, ses frères...
Un magnifique roman de fantasy où l'amour et l'amitié vont prendre une place des plus importantes ! Une fin presque tragique pousse le lecteur à sauter sur la suite, scent of magique, avec frénésie !
Les fans de la première série de l'auteur avec Elena et Valek trouveront leur compte, puisque j'ai eu l'immense plaisir de retrouver des similitudes dans cette nouvelle série ! Espérons une traduction chez Darkiss pour cette série sensationnelle !

....

Bonne nouvelle, je viens d'apprendre par Darkiss que cette série devrait être traduite d'ici fin 2013 !
Splendide Splendide
Julia Quinn   
Niveau ambiance historique, on est bien loin des codes de l'époque, je dirais même qu'il est bourré d'incohérences… donc moi qui aime être imprégnée dans l'ambiance c'est complètement râpé. C'est un des critères qui fait que j'aime la RH, alors que la romance me gave souvent.

C'est une lecture distrayante, je ne peux lui enlever ça, avec de l'action et de l'humour (qui devient très vite très 'théâtrale' et donc un peu lourd), elle fera passer un moment de lecture simple et léger. La plume est efficace et le rythme est pas trop mauvais, il y avait quelques longueurs mais ça passe vite globalement.

Les personnages sont très hauts en couleurs, ça manque du coup souvent d'authenticité : l'amourette arrive vite, les situations sont rocambolesques, les dialogues amoureux sont vite mièvres… Puis, la nana qui a les yeux violets… VIOLET ? *roule des yeux*

J'ai aimé les moments où les personnages doutent, se posent des questions car là, on arrive à se mettre à leur place. En effet, à chaque nouvelle histoire on se demande : est-ce qu'il pense à moi, est-ce que je lui manque… est-ce que je l'aime ? Ce genre de raisonnement est essentiel pour passer de l'attraction à l'amour. Julia Quinn propose également un déroulement un peu différent et des rebondissements qui font qu'elle n'a pas fait dans la facilité pour autant.

Un truc sans prétention qui fait passé un moment sympa mais loin d'être authentique.

par LLyza
Les Guerres du miroir, tome 2 : Le spectre de la reine Les Guerres du miroir, tome 2 : Le spectre de la reine
Frank Beddor   
Deuxième tome fabuleux, à la hauteur du premier, c'est une suite fantastique qui nous emporte dès les premiers mots! :)

par Naille20
Les Guerres du miroir, tome 3 : La conspiration des oracles Les Guerres du miroir, tome 3 : La conspiration des oracles
Frank Beddor   
Un tome assez sombre, entre conspirations et traîtres. A qui faire confiance ? On hésite, on ne sait plus que suivre, on craint...mais la fin ne nous déçoit pas trop au final.
Une bonne fin de trilogie ! ^^

par Aryana