Livres
559 435
Membres
608 406

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par saralilia 2016-02-29T14:52:18+01:00

A partir de maintenant, je vais devoir apprendre à changer de main pour frapper. J'utiliserai la main droite.

Afficher en entier
Extrait ajouté par saralilia 2016-02-29T14:51:46+01:00

Arrête ça! Je ne veux pas d'une relation facile et sans amour

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2015-12-14T21:19:01+01:00

"Entre-deux ou pas,tu es à moi et rien qu'à moi. Pas seulement sur le plan sexuel mais toi tout entière."

Afficher en entier
Extrait ajouté par toulousegirl 2019-05-16T17:14:33+02:00

– Je ne parlais pas dans ce sens-là. Si tu avais déjà été avec quelqu’un d’autre, je ne serais pas là avec toi en ce moment.

Je rejette la tête en arrière pour le regarder.

– Excuse-moi ?

– Tu m’as très bien entendu.

Il embrasse la courbe de mon épaule.

– Ce n’est pas très gentil de me dire ça.

Je suis habituée au fait qu’Hardin me parle sans retenue, mais ces mots me surprennent. Il ne peut pas penser ce qu’il dit.

– Je n’ai jamais prétendu être gentil.

Je change de position sur ses genoux en ignorant le gémissement qui vient du fond de sa gorge.

– Tu es sérieux ?

– Très.

– Donc, tu es en train de me dire que si je n’avais pas été vierge, tu ne serais pas sorti avec moi ?

Ce n’est pas exactement le genre de sujet dont nous avons l’habitude de parler, et je suis nerveuse à l’idée de découvrir où tout ça va nous mener.

Ses yeux se rétrécissent, il étudie l’expression de mon visage.

– C’est exactement ce que je suis en train de te dire. De toute manière, si tu te souviens bien, je ne voulais pas vraiment sortir avec toi.

Il sourit, mais je fronce les sourcils. Je pose mes pieds sur le plancher pour descendre de ses genoux, mais il me retient.

– Arrête de bouder.

Il essaie de presser ses lèvres contre les miennes, mais je détourne vivement la tête.

Je le regarde intensément.

– Dans ce cas, peut-être bien que tu n’aurais jamais dû sortir avec moi.

Je me sens totalement à fleur de peau et blessée.

– Peut-être que tu aurais mieux fait de casser après avoir gagné ton pari.

Je fixe ses yeux verts, attendant une explosion. Mais elle ne vient pas. Il éclate de rire, emplissant la pièce de mon son préféré.

– Ne fais pas l’enfant !

Il emprisonne mes poignets dans sa main pour m’empêcher de me glisser hors de ses genoux.

– Le fait de ne pas avoir voulu sortir avec toi au début de notre relation ne veut pas dire que je ne sois pas heureux de sortir avec toi aujourd’hui.

– Ce n’est quand même pas une gentille chose à dire. Et tu viens de m’affirmer que tu ne serais pas avec moi si j’avais déjà connu un autre homme. Donc si j’avais couché avec Noah avant de te rencontrer, tu ne serais pas sorti avec moi ?

Il tressaille à ces mots.

– Non, je ne l’aurais pas fait. Nous ne serions pas dans cette… situation… si tu n’avais pas été vierge.

Il fait attention à ses mots, à présent. Bien.

Il se met sur moi et plaque mes poignets au-dessus de ma tête d’une seule main, m’écartant les cuisses de ses genoux.

– Je n’aurais pas supporté le fait que tu aies été touchée par un autre homme. Je sais que ça semble fou, mais c’est la foutue vérité, que tu veuilles l’entendre ou pas.

Je sens sur mon visage son souffle chaud exhalé par saccades.

L’espace d’un instant, j’oublie pourquoi je lui en veux tellement. Il a été honnête, je dois au moins lui accorder ça, mais c’est un deux poids deux mesures particulièrement désagréable qu’il me décrit là.

– Si tu le dis.

Il bouge les hanches, pressant entre mes cuisses son corps uniquement vêtu d’un boxer.

– Arrête d’être aussi ridicule, tu sais comment je suis.

Je me sens si vulnérable en cet instant, et son comportement de mâle dominant m’excite plus que de raison.

Il continue.

– Et tu sais très bien que tu m’as fait vivre de nouvelles expériences. Je n’ai jamais aimé personne. Pas plus une fille que ma famille…

Ses yeux s’embrument afin de plonger dans ce que je devine être de pénibles souvenirs, mais il revient très vite à l’instant présent et se focalise de nouveau sur moi.

– Et je n’ai jamais vécu avec qui que ce soit. Je n’en ai jamais eu rien à foutre de perdre quelqu’un, avant toi. Mais si je te perdais, je n’y survivrais pas. C’est une nouvelle expérience pour moi.

Ses lèvres frôlent presque les miennes.

– Est-ce que ça te suffit comme « nouvelle expérience » ?

Afficher en entier

Ma mère fixe le sol de ses yeux bleue, l'air sombre.

- Pourquoi est-ce que tu te mets tout le monde à dos pour défendre ce garçon, après tout ce qu'il t'a fait. Et il t'en a tellement fait baver, Tessa.

- Il mérite que je le défendre, maman. Voilà pourquoi.

- Mais...

- Il le mérite. Je ne veux pas poursuivre cette discussion avec toi. Je te l'ai déjà dit, si tu ne peux pas l'accepter, alors je ne peux pas continuer à avoir de bonnes relations avec toi. C'est Hardin et moi ou rien du tout, que ça te plaise ou non.

Afficher en entier

Elle n'a même pas fait attention à ce mec, elle était trop occupée à me sourire et à me parler pour lui lancer le moindre regard. Ses sourires sont francs et éclatants, la patience avec laquelle elle a supporté mes remarques agacées quand nous avons attendu qu'une table se libère était admirable, et j'ai l'impression qu'elle trouve toujours un prétexte pour me toucher. Sa main sur la mienne, une petite caresse rapide du bout des doigts sur le bras, sa façon de rejeter en arrière la mèche qui me tombe sur le front? Elle me touche constamment, et je me sens comme un putain de gamin à Noël. En supposant que je sache ce que ça veut dire.

Afficher en entier

- Bon, alors mettons nous d'accord une bonne fois pour toutes pour ne plus aborder le sujet des enfants. Puisque c'est un sujet de discorde entre nous.

Je lui ai donné un petit baiser, suivi d'un second. Mes lèvres se sont attardé un moment sur le siennes et elle a enfoncé les mains dans les poches de mon blouson.

- Je t'aime, Hardin. [...]

- Je t'aime Tess, et je t'aimerais suffisamment pour que tu n'aies pas besoin d'enfants, je te le promets.

Elle s'est détourné pour dissimulé sa contrariété, je le sais. Mais à ce moment là je m'en fichais, parce que je pensais que la question était réglée et que j'avais obtenu ce que je voulais.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Alias-Rosiel 2016-12-11T16:32:50+01:00

L'esprit d'une femme est tout plein d'idées - c'est tout le problème.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Elise-Evershade 2016-07-13T12:46:13+02:00

- Je voulais te dire que tu es trop intelligent. Parfois, les gens intelligents ne sont pas très sociables, et personne ne les aime. C'est comme Tessa, les gens se sentent mal à l'aise avec elle.

Afficher en entier
Extrait ajouté par saralilia 2016-02-29T14:49:20+01:00

Ouais, mais c'est ça le mariage. Tromperies, mensonges, et tutti quanti. -Ça ne se passe pas toujours comme ça.- Neuf fois sur dix

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode