Livres
486 974
Membres
477 572

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Ligoté sur le lit, Peter Sinclair se débattait. « Espèce de petite salope », cria-t-il en voyant Spoiler(cliquez pour révéler)Joyce s’emparer de son portefeuille.

Se faire attacher lui avait semblé la promesse d’une exceptionnelle partie de jambes en l’air. « À l’aide ! »

Spoiler(cliquez pour révéler)Joyce lui décocha un regard furieux. Elle trouva un foulard en soie dans ses affaires et le lui enfonça dans la bouche avant de se diriger vers la porte.

Afficher en entier

De toutes les lycéennes qu’Agatha vit passer, c’était Fairy et Trixie qui avaient les jupes les plus courtes. Elles avaient desserré leur nœud de cravate et déboutonné leur chemisier, laissant apparaître un bout de soutien-gorge. Toutes deux avaient des jambes incroyablement longues et des chaussures noires aux semelles compensées – un compromis avec les talons aiguilles que le lycée ne devait pas tolérer. Elles avaient la même épaisse tignasse châtain méchée de blond.

« Elles sont mineures, murmura Phil. Comment leurs parents peuvent-ils les laisser sortir comme ça ? »

Afficher en entier

Dans le village de Carsely au coeur des Cotswolds, tout le monde s'accordait sur un point : de mémoire d'homme, jamais on n'avait eu pareil printemps.

Mrs Bloxby, l'épouse du pasteur, sortit dans son jardin et huma avidement l'air embaumé par une floraison exceptionnelle. Les rameaux des lilas ployaient sous le poids des fleurs violettes et blanches.

Afficher en entier

Rose Cottage, l'une des rares constructions modernes que comptait Carsely, était une affreuse bâtisse en briques rouges sur deux niveaux. Contrairement à ce que son nom indiquait, on n'y trouvait pas la moindre rose : le jardin de devant avait été goudronné, évitant à Mr Witherspoon de laisser la vieille Ford dans la rue.

Afficher en entier

Lorsqu’il sonna une demi-heure plus tard, Agatha avait pris soin de se passer de l’eau froide sur le visage et de se remaquiller.

Elle aimait bien Charles, même si elle le trouvait parfois agaçant. Il avait les cheveux clairs, des traits fins et se montrait aussi indépendant qu’un chat.

Il sortit dans le jardin avec un large panier d’osier dont il disposa le contenu sur la table.

« Aspic de magret de canard, asperges, champagne… elle ne t’a pas laissé indifférent, cette fille.

— Elle a… de la prestance. Malheureusement pour moi, elle le sait. »

Agatha lui parla de l’affaire Smedley tandis qu’ils partageaient leur repas.

« Je pourrais venir avec toi, proposa Charles. Je peux rester, cette nuit ?

— Tu sais où se trouve la chambre d’amis.

— J’ai mon sac dans le coffre. J’irai le chercher tout à l’heure. »

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode