Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Ageha-Rose : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Afterworlds Afterworlds
Scott Westerfeld   
Alors, je ne sais pas trop par où commencer pour vous parler de livre... Je viens à peine de sortir d'une sorte de panne de lecture, et pour me remotiver j'ai eu la brillante idée (sarcasme) de lire un bouquin de 670 pages : mais que m'est-il passé par la tête ? C'était l'erreur du siècle.
Pourtant, tout s'annonçait bien : un roman à deux voix - Dieu, que j'aime ça -, une histoire qui commence par un attentat terroriste - du jamais vu dans la YA, super - , une histoire contemporaine avec une histoire avec comme sujet la mort - cocktail explosif !
Même quand j'ai commencé à lire les quatre premiers chapitres, je trouvais ça super intéressant, et les pages défilaient sans aucun problème. L'histoire de Darcy, était aussi prenante que celle de Lizzie !
Mais on est pas chez les Bisounours, alors tout ça s'est bien vite gâté !
Le fait que le roman, alterne un chapitre sur deux entre Darcy, et Lizzie, me plaisait au début, car quand à la fin du chapitre sur Darcy, on avait envie de savoir ce qui lui arrivait, il fallait lire celui sur Lizzie. Et quand on avait terminé avec Lizzie, et qu'on avait trouvé la chapitre prenant, il fallait attendre ... Normalement, ça aurait du nous pousser à lire plus. Cependant, ça n'a pas été la cas. Je trouve que cela ralentissait le rythme du roman, et empêchait l'attachement aux personnages. J'aurais souhaité également que les deux héroïnes soient un peu plus reliées.
Parlons maintenant des deux histoires :
- Darcy :
Son histoire souffre de beaucoup de passages inutiles, et de moments carrément ennuyant. Elle est attachante, certes, mais pas très mature selon moi parfois : sa jeune soeur, Nisha, me paraissait plus dans le coup. Cependant, cette plongée dans le monde de l'édition m'a bien plu. Sa relation avec [/spoiler]Imogen[/spoiler] était une réelle surprise : j'ai trouvé ce couple attachant, bien que le début de leur histoire me semble confus. J'ai également bien aimé avoir un extrait de Pyromancer, le roman d'Imogen, qui m'a paru très intéressant. Les parents de Darcy sont très tolérant, et j'aime bien sa mère. J'aurais pourtant aimé que son histoire aille plus loin, au moins, jusqu'à la sortie d'Afterworlds ! J'aurais voulu savoir si le livre allait bien marcher, et comme s'appellerait "Untitled Patel" !
- Lizzie :
C'est avec son histoire que j'ai eu le plus de mal. Le premier chapitre est très prenant en effet, et l'action est présente depuis le début. Pourtant, je me suis sentie très éloignée de ce personnage, et n'ai pas réussi à m'y attacher. Par contre, il y a certains passages, qui m'ont fait carrément flipper [spoiler]- Quand, Lizzie et Mindie vont dans l'école, et qu'il y a une voix qui les hante - Quand, on rencontre pour la première fois les quatre petites filles. [/spoiler] Ces moments font carrément peur, et j'en ai même fermé le livre. Enfin, l'auteur a réussi le tour de force de m'effrayer : bon après, je ne lis pas de livres à la Stephen King !
Et je passe au gros point noir de l'histoire : la romance.
Eh oui, je D-E-T-E-S-T-E absolument, les Instant Love ! Là, on a bien à faire, au coup de foudre le plus rapide de l'histoire de l'humanité : roulage de pelle après deux minutes de discussion, j'appelle ça des champions ! Et malheureusement, Yamaraj, notre sexy dieu de la mort, n'est pas non plus rentré dans mes Book Boyfriends ! Sa personnalité est fade, et pas très exploité.
L'histoire de Mindie, est intéressante, mais lassante à la fin - car tout tourne autour de ça. De plus, je trouve que quelques points de l'histoire sont mal exploités, voire pas exploités, et tout reste un peu fouillis.
Pourtant, il y a bien un moment épique : [spoiler]quand Lizzie tue le méchant homme : whaou, ça m'a agréablement surpris, dit la psychopathe qui trouve que tuer des gens ça peut être intéressant. [/spoiler]
La fin entre Yama et Lizzie, m'a paru parfaite.
Et suis-je la seule, a trouver que Lizzie serait trop bien avec l'Agent spécial Reyes?

Pour conclure, un roman satisfaisant, mais qui peine à me séduire, avec ses personnages pas assez développés, son histoire parfois fouillis, et ses passages qui traînent en longueur.
Les garçons ne tricotent pas (en public) Les garçons ne tricotent pas (en public)
T.S. Easton   
Un très bon roman jeunesse, plein d'humour et qui met à bas les clichés sexistes.
Ben a beaucoup d'humour, on s'attache énormément à son petit monde. Il a la poisse mais s'en tire très bien !
Je le conseillerai à ma fille. Les cinquante nuances de Graham sont irrésistibles !
Le maître des livres, tome 1 Le maître des livres, tome 1
Umiharu Shinohara   
Cette histoire... elle est tout simplement magique ! Je me souviens la première fois que je l'ai lue... j'étais dans l'autobus de ville et il y avait du trafic : je n'avais rien à faire. Alors j'ai lu ce manga que j'avais loué à la bibliothèque (quelle ironie !) Et à mon grand étonnement, non seulement j'ai adoré, mais je n'ai pas vu le temps passer ! J'étais totalement captivé par cette histoire qui semblait comprendre mon amour des livres. On se sent intimement lié à l'histoire lorsqu'on est un fervent lecteur. J'étais plongée dans ce monde tout à fait attachant. Les personnages sont tous très intéressants, plus qu'intéressant même quand on voit leur évolution grâce à leur contact avec les livres. Même les petites histoires racontées par l'auteur étaient très attendrissantes. Un des personnages qui me parlait le plus dans ce premier tome était Mikoshiba, qui est toujours fidèle à sa personnalité et très attachant par sa profondeur cachée. Ce manga est un vrai chef-d'ouvre à mes yeux et il me tarde de lire la suite où je suis sûre que de nouveaux personnages croiseront la route de ce bibliothécaire énigmatique !

par Enrika
Brother's life Brother's life
Amayo Tsuge   
Ce manga me rappel " Haikei, Niisan-sama " de Tagura Tohru en moins soft. J'aurais aimé que la fin soit moins brusque et qu'on voit l'évolution par la suite. Les fin ouverte laisse trop place à l'imagination ! Sinon pour ce que qui concerne le scénario j'ai beaucoup aimé la finesse dans l'expression des sentiments des deux protagonistes. Le graphisme est particulier mais joli quand même.

par Ryzel
Un si joli mensonge Un si joli mensonge
Kei Kanai   
Kurosu s'est inscrit dans une faculté d'art sans vraiment avoir de talent pour ça. Il ne regrette aucunement sa décision, malgré la désapprobation de son entourage, car il sent que tout peut arriver. Il mène une vie normale d'étudiant en compagnie de ses amis, de ses cours, mais il a juste une étrange fascination pour une peinture exposée dans sa fac qui l'interpelle à chaque fois qu'il passe devant.

En rentrant chez lui, très tard un soir, il se retrouve à descendre du wagon pour rendre son parapluie à un étudiant et loupe son train. Le jeune homme reconnaissant propose à Kurosu de l'héberger pour la nuit.

Kurosu fait alors la connaissance de Yukari qui se révèle être un peintre de talent et l'auteur du tableau trônant à la fac qu'il ne cesse d'admirer. Une belle amitié va naître entre les deux garçons aux caractères opposés, Kurosu étant plutôt populaire, toujours entouré d'amis et Yukari, solitaire, introverti et totalement tourné vers son art.

Kurosu est de plus en plus fasciné par la personnalité mais aussi le physique de Yukari, et il s'investit d'une mission : prendre soin du peintre, et lentement développer des sentiments allant au-delà de l'amitié. Petit à petit, les confidences se multiplient jusqu'à ce que leurs vies s'imbriquent l'une dans l'autre.

Petit one-shot tout doux, conseillé par la gentille vendeuse de Manga Taifu / OTOTO (merci beaucoup ), on découvre l'intensité de la passion de Yukari pour son art, la fragilité et l'isolement auxquels il est contraint car pour lui , rien n'est plus important que de créer, de passer ses émotions sur la toile. Par le regard admiratif qu'il pose sur le jeune artiste, on voit Kurosu ressentir de plus en plus ces émotions nées avec ses toiles, puis avec la lumière émanant de Yukari lorsqu'il se plonge totalement dans sa peinture. La façon dont Kurosu le voit va permettre à Yukari de tout de même plus s'ouvrir au monde et à la vraie vie pour profiter de toutes les beautés qui existent .... Quand on parle d'art, les sensations se font plus poétiques, plus douces-amères que pour tout autre manga du monde estudiantin, même si les sujets de base - l'amour, les sentiments, la sexualité - restent les mêmes. Ce manga se laisse savourer tranquillement, il est plein de tendresse, les graphismes sont beaux, on a envie de poursuivre leur histoire, et clore la dernière page de cette jolie romance.... Rose Taylor
http://meninbooks.eklablog.com/un-si-joli-mensonge-de-kei-kanai-a153304662

par Tyzane
Alice in Murderland, Tome 9 Alice in Murderland, Tome 9
Kaori Yuki   
Un tome excellent on en apprend plus sur Johannes et sur sont passé avec Régina et Olga.
Du côté de Stella et Miser c'est l'heure de la confrontation et les deux soeurs vont devoir complètement revoir le plans qu'elles avaient prévue. Car une fois de plus Olga les devances en manipulent Miser pour les obligées à s'entretuer.
Un tome palpitant ou on a pas mal de révélation et autant de nouvelle question. Et que dire des rebondissements qu'il y a dans ce tome si ce n'est vivement le prochain tome.

par harumina
Alice in Murderland, Tome 8 Alice in Murderland, Tome 8
Kaori Yuki   
Plus le temps de jouer pour Stella qui va devoir cette fois affronter Maré et Sol. Si elle maîtrise de mieux en mieux la transition entre elle et Alice, celle ci peut compter sur la présence de Jabberwocky. Le mystère sur la secte Washimiya reste entier malgré quelques indice. Si Tsukino fait de sont mieux pour être présent pour aidé Stella celle ci ne pense qu'a Zeno malgré les mensonges de celui-ci.
Il y a de moins en moins d'enfants dans la famille Kuonji l'étaux se resserre pour s'avoir qui seras l'héritier de la famille.

par harumina
Alice in Murderland, tome 7 Alice in Murderland, tome 7
Kaori Yuki   
Dans se nouveaux tome le combat entre Alice et grande sœur Ibara se conclut, malgré sa force prodigieuse et sont pouvoir de régénération Alice a prouvé une fois de plus sa supériorité. Se septième tome est aussi l'occasion d'en apprendre plus sur Alice et sont passé et comment elle est devenue la tueuse sanguinaire que nous connaissons actuellement . Ces révélations vont d'ailleurs la rapproché de Stella et permettre aux deux jeunes femme de mieux se comprendre . J'ai hâte de voir se que réserve le prochain tome.

par harumina
Alice in Murderland, tome 5 Alice in Murderland, tome 5
Kaori Yuki   
La couverture est vraiment trop belle .
[spoiler]quand j'ai lu le moment ou Stella aprend que se n'est pas son vrai frère j'étais en mode choquer ![/spoiler]

par zeno
Alice in Murderland, Tome 4 Alice in Murderland, Tome 4
Kaori Yuki   
Waouh !? Quel tome ! Celui-là vaut le coup surtout on dévoile petit à petit les secrets de Tsukito et en réalité il se montre très fort ! Franchement les dessins sont géniaux ! Et je préfère largement cette série que Ludwig. L'histoire toujours aussi bien. Et Olga m'énerve encore plus ! De plus quand on arrive à la fin, on veut savoir la suite !
  • aller en page :
  • 1
  • 2