Livres
472 825
Membres
445 865

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Elle leva les sourcils.

— Je vais poser ces trucs à la cuisine avant de retourner dans ma chambre. Je ne peux pas laisser de déchets dans cette bibliothèque. Le roi me ferait probablement couper la tête, elle rigola puis ouvrit grand les yeux. C’est un roi lion. Comme le petit mignon, là, dans le film.

Alyx acquiesça.

— Je sais.

Ses yeux s'illuminèrent.

— Je parie qu'il ronronne.

— Je ne pense pas.

Elle se mit à rire et hocha la tête.

— Tous les félins ronronnent. Je parie qu'il ronronne.

— Non. Il ne ronronne pas. C'est un roi. Un roi lion. Il ne ronronne sûrement pas. C’est un Alpha dans tous les sens du terme, précisa-t-il en se décrivant le plus fidèlement possible. C’est un leader, et tout le monde l'admire.

Bella ricana.

— Je parie qu'il est vieux et c'est pour ça qu’il ne trouve pas de femme. Elle se pencha vers lui, murmurant d’un air entendu : Je parie qu'il l’a toute molle, qu’il est vieux et qu’il ronronne. Comme un gros matou. Un pauvre roi Alion, tout grincheux !

— Quoi ? rugit-il.

Elle rigola encore plus fort.

— Je suis désolée. Elle porta les doigts à ses lèvres, comme pour se faire taire. Ils vont nous attraper et nous envoyer au cachot. Vous devez arrêter de me faire rire.

— Il n’y a pas de cachot ici. Il réalisa finalement qu’elle était saoule. Le vin lui était tellement monté à la tête qu’elle tenait à peine debout et qu’elle s’appuyait sur lui, mais elle ne semblait pas le remarquer. Il n’avait jamais vu une femme humaine ivre — pas en vrai. Il avait vu des vidéos rapportées par des voyageurs, mais c’était nouveau pour lui. Il prit l'assiette de sa main avec le verre de vin. Je porterai cela aux cuisines plus tard, dit-il.

Afficher en entier

Elles s'arrêtèrent au milieu du couloir et Gerri ouvrit une porte, en faisant entrer Bella à l'intérieur.

— Voilà, c'est ta chambre.

— Waouh !

Bella resta bouche bée devant la pièce qui devait être deux fois plus grande que sa maison. Elle était immense. Une moquette blanche recouvrait le sol et les murs avaient une teinte bleu pâle. Au moment où elle les regarda, ils changèrent de couleur pour tourner au même blanc que la moquette.

— Oh mon Dieu ! Les murs ont changé de couleur ou j’ai rêvé ?

Elle jeta un coup d'œil au lit imposant situé au centre de la pièce. Il était recouvert d’une couette blanche et bleue et de tonnes d’oreillers.

— Oui. Ce sont des murs d'humeur. Ils ressentent notre besoin de se détendre et s’adaptent à une couleur qu’on trouve réconfortante. Il semblerait que ce soit le blanc pour toi.

Elle battit des paupières. C'était bien trop étrange pour commencer la journée.

--------------------------------------------------------------------------------------

Il y avait une note dans la salle de bain. Tout était commandé par la voix ou l’humeur. Elle voulait un bain, mais décida finalement de prendre une douche. Apparemment, la salle de bain pensait que son envie d’un bain était plus grande, car la baignoire était déjà remplie d’eau chaude parfumée à la lavande qui lui donnait envie de somnoler dedans.

— C'est trop cool.

Le bain contribua à apaiser un peu la panique causée par le transport, mais elle se sentait quand même épuisée. Elle se demandait comment Gerri avait si bien supporté tout ça.

Afficher en entier

— Trey, gémit-elle. Entre.

Il leva la tête et croisa son regard. L'or dans ses yeux ressemblait à du feu en fusion.

— Tu es sûre ?

Elle n’avait pas été aussi excitée depuis… jamais.

— Oui !

Elle fit tourner la poignée et ouvrit la porte, tout en le regardant. Ses traits devinrent plus durs, avec des angles plus nets. Elle ne savait pas pourquoi son apparence si animale la faisait tellement mouiller. Ses traits tendus par le désir faisaient danser le mambo à ses ovaires.

— J’ai envie de toi, Bella.

Elle se lécha les lèvres, lui faisant signe de la tête de l'emmener à l'intérieur.

— J’ai envie de toi moi aussi. De préférence nu.

Un grondement sourd résonna dans sa poitrine. Il entra dans la pièce, la tenant toujours fermement dans ses bras. Chaque pas, la rapprochait du besoin ardent qui prenait possession de son corps. La porte se referma derrière lui. Le blanc des murs changea soudain en bordeaux foncé. Les lumières s'éteignirent et elle réalisa alors que la literie avait également changé de couleur pour aller avec les murs.

— Cette chambre est tellement géniale.

Afficher en entier

Alyx savait qu'il ne devrait pas mentir à sa future reine. Il le savait, mais elle était venue avec Gerri pour aider la marieuse à lui trouver une femme. Eh bien, tant pis, putain ! Il voulait Bella, l'assistante. Et le meilleur moyen de l'avoir, c’était de la piéger pour qu’elle le voie comme un homme ordinaire au lieu du roi.

Était-ce mal ? Sans aucun doute. Mais il allait le faire quand même. Donner à Bella le surnom qu’il avait enfant n’était pas la meilleure façon de commencer une relation avec elle, mais il l’avait fait et ne comptait pas faire marche arrière. Le lion à l'intérieur de lui avait poussé un rugissement silencieux pour lui faire comprendre qu’elle était sa compagne idéale. C’était elle la bonne. Il avait simplement fallu que Gerri se pointe pour que sa compagne se présente. Il ne l’oublierait jamais.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode