Livres
472 781
Membres
445 777

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

— Les temps changent, déclara Vikter en se tournant pour faire face à sa très jeune sœur, Razzy.

Il avait mal à la poitrine. Il ne pouvait pas imaginer de la laisser tomber. Elle venait juste d'arriver à l'âge adulte — elle n'était pas encore assez âgée pour chercher un partenaire. La nécessité de trouver quelqu'un ne la frapperait que plus tard.

Vikter, en revanche, avait le problème contraire. Son dragon avait cherché désespérément sa compagne. Cette personne devrait communiquer avec lui et lui donner une raison de vivre. Sans elle, l'animal se déconnecterait de Vikter et finirait par mourir. Les métamorphes dragon avaient besoin d’une véritable âme sœur comme compagne.

Razzy le regarda et ses grands yeux violets s'emplirent de tristesse.

— Vikter, on doit pouvoir faire quelque chose pour toi.

Il sourit en pensant à l’ironie des derniers évènements. Il venait de retrouver son meilleur ami et ses compagnons dragons étaient enfin en paix avec les loups,  après les années de malentendus qui les avaient déchirés. C'était un motif pour faire la fête, mais la tristesse filtrait à travers les arbres et les montagnes du Dragosland. Vikter, leur chef, était en train de mourir.

— J'ai cherché dans tous les coins. Il n’y a personne pour moi dans ce monde.

Razzy se mordit la lèvre.

— Et la marieuse ? Est-ce que tu as parlé avec elle ?

Il soupira longuement en se laissant tomber sur sa chaise. Il ne s’était jamais senti aussi vieux. Son dragon était en sommeil. Ses membres étaient lourds et son corps lui pesait.

— Oui. Elle a promis d'essayer, mais nous avons peu de temps.

Il leva la main pour gratter la longue barbe qu’il avait laissé pousser. Ses cheveux avaient dépassé ses épaules. Vikter n’était pas vaniteux, mais cela ne lui ressemblait pas. Il avait cessé de se préoccuper de son apparence dès qu'il avait réalisé qu'il était sur le point de cracher du feu pour la dernière fois, faute de partenaire.

— Mais…

— Bientôt, dit-il en la faisant taire d’un regard, ce sera ton heure. Tu seras en charge de notre peuple. J'ai besoin que tu t'entraînes pour être la combattante que tu as à l'intérieur.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode