Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de aimeenems : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Les Yeux de Léon Les Yeux de Léon
Jo Ann Von Haff   
L'auteure a une écriture tellement douce. Les personnages sont simples, ils pourraient être vos voisins. Léon n'est pas un super héro et pourtant il est un super héro du quotidien, je ne parle pas de son handicap mais de sa capacité à semer la joie autour de lui.

par aimeenems
Anita Blake, Tome 18 : Flirt Anita Blake, Tome 18 : Flirt
Laurell K. Hamilton   
Je ne sais pas quoi dire, je suis encore un peu mitigée.

J'adore Anita Blake, mais depuis quelques tomes, Anita a trop changé. Je comprends, elle a subi plein d'épreuves, et je ne retrouverai plus ma Anita des premiers tomes. Mais son caractère m'exaspère vraiment quand je la lis. Enfin, surtout quand elle réfléchit à ses émotions, à ses liaisons ... J'ai juste envie de la gifler et de lui dire de se taire. Je comprends que l'auteure veuille exploiter le fillon, mais j'ai l'impression de lire la même chose, les mêmes phrases, les mêmes expressions, les mêmes émotions depuis plusieurs tomes et c'est vraiment rébarbatif.

En tout cas, dans ce tome, enfin, cette nouvelle, j'ai apprécié l'histoire. C'était rapide, bien mené, ça parlait de zombie, bref, impeccable ! Anita doit relever un mort contre son gré, ses proches sont pris en otage.
Et que dire de l'écriture, une seule scène de sexe rapidement menée dans ce tome-ci, enfin, on souffle, parce que j'en avais marre ! Par contre, ce tome-ci malheureusement, coûtait presque autant que les autres pour des pages en moins et une grosse écriture, je trouve ça dommage de la part de l'éditeur.
Au final, une lecture rapide et pas désagréable. Mais mon avis ne change pas, les dix derniers tomes d'Anita Blake sont bien lourds.

par Thyda
Anita Blake, Tome 14 : Danse macabre Anita Blake, Tome 14 : Danse macabre
Laurell K. Hamilton   
TROUBLANT & ADDICTIF !

Bien consciente de manquer de partialité concernant cet auteure et cette série qui pour moi est celle de prédilection, j'ai comme toujours dévoré ce livre à belles dents sans considération ni pour ma fatigue, ni pour mon sommeil.
Cet opus commence très fort et dès la première page nous sommes dans le vif du sujet.
J'avoue que les personnages, l'humeur caractérielle d'Anita, ainsi que le style d'écriture de Laurell K. Hamilton m'avaient manqué.

Anita se retrouve une fois de plus au coeur d'intrigues et de politique vampirique mais cela n'est rien comparé aux autres problèmes auxquels elle doit faire face.
L'Ardeur, une montée considérable des pouvoirs, le nombre recrudescent de ses amants et la préservation de l'ego et des sentiments de chacun, auront presque réussi à avoir raison d'elle, qui, à un moment donné, lâchera prise en se mettant en danger ainsi que son entourage.

Jean-Claude est plus parfait que jamais -sublime-, Richard malheureusement fidèle à lui même, Asher toujours exigeant et touchant, Micah un peu trop Mr Parfait mais adorable !
Requiem refait son apparition dans ce tome et ne manque pas de nous surprendre, quant aux nouveaux partenaires de notre héroïne (de parfaits étrangers), je trouve dommage de ne pas se concentrer davantage sur ceux déjà introduits depuis de nombreux tomes et qui me paraissent de ce fait, un peu négligés face à la situation (exception faite pour Requiem qui avait retenu mon attention dans le tome 12).

Cela étant, il s'agit d'un petit bémol car j'ai ADORE ce livre comme les précédents, m'en délectant à chaque mot, tout en étant sidérée que l'auteure arrive encore à me surprendre, voire à me choquer mais sans jamais me détourner de ses oeuvres.
TRES FORT !

par ccmars
Anita Blake, Tome 12 : Rêves d'incube Anita Blake, Tome 12 : Rêves d'incube
Laurell K. Hamilton   
Avec ce tome 12, Laurell K. Hamilton continue la déchéance de sa série phare. Toujours plus de pages, plus de métaphysiques, plus de jambes en l'air... Le plus sidérant reste le n'importenawake de l'auteure qui fait penser à l'imagination d'une adolescente en découverte de la puberté.
On retrouve donc Anita empêtrer dans des pseudos liens métaphysiques à n'en plus finir. Car oui, Anita ne cesse de créer des liens "par erreur" mais pas de soucie, Jean-Claude, Richard et toute la clique sont toujours la pour dispenser un cours de 15 pages grâce à leurs savoirs incommensurables. Tout ces liens qui rendent notre (plus très chère) Anita si puissante. Du moins en théorie car moi tout ce que j'ai remarqué, c'est qu'elle passe plus de temps affaiblie qu'autre chose et voila donc le grand sujet du livre : il faut nourrir l'ardeur! Mais comme elle devient plus puissante, elle doit se nourrir plus souvent (bravo Mme Hamilton, on ne l'avait pas vu venir!) et au lieu de 2 fois par jour, on passe à 3. Mais comme Anita reste un peu prude (c'est la grande trouvaille de ce tome, faire admettre à l'héroïne qu'elle c'est un peu dévergonder!), l'auteure nous invente toujours plus de n'importenawak pour la faire coucher à droite et à gauche. Car oui, comme Anita est une grande philanthrope dans l'âme, elle saute au secours de son amant n°1 pour recharger les piles de ce dernier grâce une partie de jambes en l'air. Peu après, ce sera l'amant n°5 qui aura besoin d'être secouru de la même manière... Mais quel inventivité!
Et l'histoire dans tout ça? Non seulement elle n'est pas très intéressante mais ne doit vraiment se dérouler que sur les 100 dernières pages (1/10 du bouquin consacrer à l'intrigue en gros) et en plus, n'offre même pas de résolution satisfaisante. En faite, je crois que la véritable intrigue du livre, c'est Nathaniel, couchera ou couchera pas avec Anita?

Mais au risque de me faire beaucoup d'ennemies, ce que je trouve le plus dommage, ce sont les avis que je peux lire à droite et à gauche. Que l'on aime ce genre de livre, c'est une chose dont je ne polémiquerais pas (chacun ses gouts après tout) mais comment peut-ont parler d'évolution de la série? Dois-je rappeler que Anita tome 1 à 5, c'est zéro scènes de jambes en l'air et le souhait du mariage avant l'acte (une scène pour le tome 6 et 1 pour le tome 8)? Dois-je rappeler la proportion que prenais l'intrigue des premier tomes vis-à-vis de tout le reste? Si dés le premier tome, Anita c'était mis à avoir autant d'amants qu'une équipe de foot compte de joueur, je n'aurais certainement pas commencer cette série. Non, je ne me voile pas la face, depuis le tome 10, l'auteure à belle et bien trahie sa série d'origine et je comprend parfaitement que de nombreux lecteurs se sentent trahis. Mais le plus frustrant? C'est de voir des séries excellentes comme Kate Daniels ou Rachel Morgan peiner à trouver le succès qu'elles méritent alors que les orgies d'Anita s'arrachent par milliers d'exemplaires en France.

par Caly
La Meute Mercure, Tome 4 : Bracken Slater La Meute Mercure, Tome 4 : Bracken Slater
Suzanne Wright   
Il est prévu en France chez "milady" en avril 2019

par K_ghetto
La Meute Mercure, Tome 1 : Derren Hudson La Meute Mercure, Tome 1 : Derren Hudson
Suzanne Wright   
facilement un des mes tomes préférés de la série ! l'histoire Ally/Derren est pas forcément la plus intéressante, il faut l'avouver [spoiler](et je commence à être un peu blasée du coup "oh mon Dieu, nous étions âmes sœurs mais ne l'avons pas remarqué !" il ne serait pas possible aussi de temps en temps d'avoir un couple qui ne fait que s'imprégner ? Voire un couple où l'histoire est exactement celle que tous craignent "je suis imprégnée mais trouve mon âme sœur" ou pire "mon âme sœur est un immonde personnage et la personne dont je suis amoureuse et souhaite m'imprégner essaie de se battre pour moi?" (désolée, je mets tout au féminin par pure habitude..))[/spoiler]
Mais je trouve que l'histoire de fond est vraiment intéressante, il y a toujours plus de métamorphes impliqués, et les intrigues peuvent se compliquer !

par Dae23
Noirs démons, Tome 4 : Entre deux feux Noirs démons, Tome 4 : Entre deux feux
Suzanne Wright   
Un quatrième tome qui ne finit malheureusement pas l'histoire de Knox et Harper en apothéose... Pour moi il est bon mais je ne retiendrai pas cette lecture dans ma tête comme si elle avait été la lecture de l'année. Ce tome est, je trouve, un peu en dessous des autres bien que ça fasse longtemps que j'ai lu les autres, je dois le reconnaître.
J'ai eu l'impression que malgré tous les événements qu'il y a dans l'histoire, il n'y a pas trop d'actions. La fin m'a un peu surprise je l'avoue. Je ne m'y attendais pas. Concernant les scènes de sexe (j'ai l'habitude avec cette auteure étant donné que j'ai lu tous les livres de ses autres séries), je les ai trouvés plates et sans sentiments. J'ai remarqué ça aussi un peu dans le dernier tome de La meute du Phénix qu'elle a sorti il n'y a pas longtemps. Le fait que la fille se soumet toujours et n'a pas son mot à dire commence de plus en plus à me déranger. Peut-être est-ce dû au fait que j'ai lu énormément de livre de ce genre.
Asher est vraiment trop choupi. Il relève un peu le niveau du livre à lui tout seul. Harper et Knox n'ont pas changé et sont toujours égaux à eux-même, même si les voir dans leur rôle de parents m'a bien plus et que ça leur va bien.
Un bon livre pour passer le temps. Les autres tomes sont sur les personnages secondaires, et comme je suis curieuse je vais continuer la série.

par magalie91
Noirs démons, Tome 3 : Des cendres en enfer Noirs démons, Tome 3 : Des cendres en enfer
Suzanne Wright   
Ensemble, Harper et Knox ont affronté toutes les choses maléfiques auxquelles vous pourriez penser - des Cavaliers de l'Apocalypse aux praticiens de forces occultes agissant sur ordre insistant de Lucifer qui se pense hilarant. Ils se préparent à un repos bien mérité - jusqu'à ce que Harper soit attaquée par des mercenaires au milieu de son salon de tatouage. Pire encore, les agresseurs tentent de lui prendre ses ailes - celles que personne n'est sensé savoir qu'elle possède.

Ils échouent de peu, et une fois que la furie de Knox fait ressortir son démon, une chose devient claire: quelqu'un connait les certes de Harper et cherche à la détruire. Il semblerait que ce quelqu'un soit le Troisième Cavalier - mais comment en savent-ils autant sur Harper? A croire que l'impossible est devenu vrai - un ennemi se cache au coeur même de leur repaire.

Pour survivre, Harper devra user du pouvoir le plus noir qu'elle ait jamais connu. Même Knox ne peut la protéger de tout - bien que Dieu sache que rien ne pourrait l'arrêter. Les enjeux n'ont jamais été aussi élevés, car si Harper est à nouveau menacée, Knox sera incapable d'arrêter son démon de prendre un malin plaisir à détruire le monde...

par Maelle39
Noirs démons, Tome 2 : À feu et à sang Noirs démons, Tome 2 : À feu et à sang
Suzanne Wright   
Bien
Un 2ème tome toujours centré sur le couple Knox/Harper.
J'ai aimé lire cette suite où Harper et Knox apprennent à vivre en couple et à gérer le clan. On apperçoit également tous les autres personnages qui me font bien rire.

par Adèle
Noirs démons, Tome 1 : Tout ce qui brûle Noirs démons, Tome 1 : Tout ce qui brûle
Suzanne Wright   
Alors. D'après les quelques indices que j'ai pu glaner ici et là à travers l'histoire, il semblerait que Knox soit relativement possessif. No shit, me direz-vous, et c'est vrai que c'est un trait de caractère qui est assez discret chez ce personnage... Bon allez, trêve de plaisanterie, ce mec doit dire au moins 300 fois "tu es mienne" (ou toute autre phrase ayant la même signification) dans tout le tome, sans oublier toutes les autres formes de... euh, masculinité j'imagine, que l'auteure a égrenées durant son récit (comme des ordres à tout bout de champ, une arrogance incroyable, un besoin de contrôle vraiment pathologique et une certitude absolue que les femmes sont des poupées gonflables). Ah, mais parlons-en, de la poupée gonflable en chef, d'ailleurs ! Harper, si prometteuse, si sarcastique, si indépendante, si pleine de doutes... qu'est-ce qu'il t'est arrivé, chérie ? Pourquoi cette perte totale d'indépendance, pourquoi cette obéissance totale aux ordres de Knox, pourquoi ce semblant de personnalité qui, au final, ne ressort jamais aux bons moments ? Ceux qui liront ce commentaire me trouveront certainement méchante, mais sachez que ce roman m'a vraiment agacée. Agacée étant ici un euphémisme. Je n'imaginais évidemment pas une histoire bien originale ou pleine de suspense, heureusement pour moi, mais quand même, tomber sur ça ? C'est douloureux pour les yeux, des romans comme ça ! C'est ce genre de mecs qui est censé faire fantasmer ? Un milliardaire surpuissant maniaque du contrôle donneur d'ordres et de leçons habitué à obtenir tout ce qu'il veut et obsédé par le cul ? Je sais bien que Fifty Shades a initié un genre de culte mais quand même, faut se faire soigner.

Sincèrement, l'idée de base avec les démons, les alter ego etc. est vraiment sympa ! C'est différent des loups-garous et de leurs âmes sœurs tout en restant sensiblement sur la même branche, et on découvre des tas de nouveaux croisements, une société secrète et tout un tas d'espèces trop cools venues de la mythologie chrétienne. Mais voilà, tout tourne évidemment autour du lien entre Harper et Knox, et voir cette pauvre fille être contrôlée par ses hormones dès le chapitre 2, se targuer d'être quelqu'un d'insupportable et rebelle pour ensuite s'agenouiller quand il le faut et trouver ça totalement normal, ça fait juste mal au cœur. C'est peut-être un jugement très dur mais la première scène érotique (au chapitre 6, hein, alors qu'Harper avait juré ses grands dieux qu'elle ne coucherait jamais avec Knox) m'a limite paru être un viol tellement elle se fait manipuler dans tous les sens (oui, tu as bien lu) par ce... type. Et je pèse mes mots.

L'idée principale est passée donc je vais arrêter les frais. Si tu cherches l'histoire d'une relation malsaine, un mec ultra-possessif (genre vraiment), une explosion d'hormones tous les 3 lignes et des scènes très clichées agrémentées de "Harper est à moi, tu la blesses je te bute", bravo ! Ce roman est fait pour toi ! Sinon vraiment, passe ton chemin.