Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Aishi : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Oreiller d'herbes ou le voyage poétique Oreiller d'herbes ou le voyage poétique
Sōseki Natsume   
"Il est clair que je ne pense à rien. Mes yeux ne sont posés sur rien. Comme rien ne remue sur la scène de mon cœur, ni se pare d'un éclat particulier, je ne saurais dire que je me suis identifié à une chose. Pourtant, je suis actif, mais je ne le suis ni dans le monde, ni hors du monde. "

par Rimeo
Ohan Ohan
Chiyo Uno   
Court,
Envoûtant,
Sordide mais poétique.

Ce livre est tout ce que la littérature japonaise a de plus intéressant. L'enchaînement des mots sonne comme une musique, douce au début, puis montant crescendo.
Le choix de l'intrigue m'a laissée perplexe au départ mais malgré tout je me suis laissée emporter et je n'ai pas pu lâcher le livre avant le point final.

par btizlit
Hokusai Hokusai
Shotaro Ishinomori   
Un manga assez instructif sur le vie du grand maître de la peinture japonaise, Hokusai, ça se lit facilement, c'est parfois amusant, souvent très beau. J'ai beaucoup apprécié que les œuvres soient incluses dans l'histoire, ça donnait une autre dimension au dessin.

par Hope974
Première neige sur le Mont Fuji Première neige sur le Mont Fuji
Yasunari Kawabata   
je voulais découvrir Kawabata et c'est chose faite. j'en suis heureuse, je pense lire d'autres oeuvres de cet auteur, en particulier "chroniques d'Asakusa" que j'ai dans ma PAL. j'ai peu à dire sur cette première lecture si ce n'est qu'elle me laisse une impression de plénitude alors même que les nouvelles collectées dans ce recueil ont la particularité de n'avoir pas vraiment de scénario, et encore moins de fin. l'écriture en est délicate, toute en non-dit et cependant elle fait passer beaucoup d'émotion. On devine les personnages. Très étrange.

par Fiametta
Un cri d'amour au centre du monde Un cri d'amour au centre du monde
Kyoichi Katayama   
J'ai adoré la sensibilité et la finesse qui se dégage de ce roman. Une histoire d'amitié puis d'amour pleine de délicatesse entre deux adolescents... Ce qui est particulièrement émouvant, c'est la force et la profondeur de leur lien qui est une évidence et qui s'exprime tout en simplicité et en pudeur.

La fin est cependant tellement triste qu'elle est carrément douloureuse à lire. Mais c'est ainsi! Et stopper la lecture parce que cela paraît trop lourd aurait été d'une lâcheté sans nom. Sakutaro, lui, apporte un soutien indefectible à Aki et l'accompagne jusqu'au bout du chemin...
Certaines n'avaient jamais vu la mer Certaines n'avaient jamais vu la mer
Julie Otsuka   
Ce livre est un petit bijou.
Ce qui frappe immédiatement c'est le style. L'utilisation du "nous" et l'usage de la répétition au début des paragraphes créent une sorte de musique qui berce l'ensemble du roman.
L'auteur nous fait entendre les voix de ces jeunes japonaises, qui ont quitté leur pays et se sont exilées aux Etats-Unis au début du siècle pour se marier avec des inconnus. Roman sur la désillusion, les regrets, les souffrances intimes et les rêves brisés...
Ce livre outre sa force littéraire éclaire sur une période peu connue et peu glorieuse des Etats-Unis, évoquant avec beaucoup de finesse la culture japonaise et le choc des cultures.
Vraiment un très beau livre, poignant et émouvant.

20 ans avec mon chat 20 ans avec mon chat
Mayumi Inaba   
Ce joli roman aurait fort bien pu s’intituler « vingt ans de la vie d’une femme », ou « comment je suis devenu écrivain ».
On y suit la rencontre et la vie de l’auteur avec son chat, une femelle nommée Mî. On y découvre surtout son parcours, ses déménagements, et les mille éléments de la vie quotidienne. On y découvre les petits éléments de la vie quotidienne au Japon, es difficultés à se loger, les remous de la situation économique des années 80, les licenciements, et la recherche, finalement, de sa propre voie. On y voit l’auteur se raccrocher à une maison où elle vécu des jours heureux, mais qu’il faut quitter, on y vit la fin d’un couple, et, en filigrane le parcours vers l’accomplissement personnel d’une vocation, l’écriture.
Le roman est parsemé de poèmes, qui pourront sembler inégaux tant il est difficile de traduire, malgré tout le talent d’Élisabeth Suetsugu, la poésie japonaise en français. Il nous manque la rythmique, la musique de la langue. Mais malgré tout, l’ensemble est plutôt réussi.
D’un domicile à l’autre, d’un métier à un autre, on y découvre comment Myumi se réfugie tout d’abord dans l’écriture, avant de se libérer, de se réaliser grâce à elle.
Ceux qui sont gentiment ennuyés par leur chat qui vient complaisamment s’étendre sur le livre qu’ils sont en train de lire ou se frotter à ses pages, tout comme ceux qui, se piquant d’écrire, le font sous le calme regard et la vigilante surveillance d’un félin domestique, prendront plaisir à lire ce calme roman, et comprendront les doutes, les peurs et les exaltations de son héroïne.
Le chat n’est qu’un prétexte. La vie, tout simplement.


« Alors, dormons, dormons
pour ne pas entendre le bruit des choses, des choses qui s’en vont. »
Mémoires d'une geisha Mémoires d'une geisha
Yuki Inoue   
Un excellent livre relatant le quotidien d'une Okiya de provine. Il s'agit d'un témoignage rapporté et non d'un roman. L'ouvrage a été rédigé par Yuki Inoué qui a eu la chance de rencontrer Kinu alors âgée de 84 ans, notons la présence de quelques photos de Kinu.

Les conditions de vie ne sont pas les mêmes qu'à la ville, elles sont très rudes. La limite entre geisha et quartier des plaisirs est quasi inexistante car les Okiya doivent gagner de l'argent par tous les moyens pour subsister loin de la capitale .

Ce récit est bouleversant, certains passages notamment sur sont apprentissage, ses privations, ses tâches domestiques sont douloureux à lire. Nous sommes plongé dans l'intimité d'une okiya, avec ses cérémonies, ses coutumes, ses fêtes, ses jeux et ses aspects plus sombres.

Ce livre est très diffèrent et n'a rien avoir avec le roman d'A. golden et le film "Mémoires d'une Geisha". Vu la similitudes des titres attention à ne pas les confondre
Petits contes de printemps Petits contes de printemps
Sōseki Natsume   
Un auteur que j'ai découvert il y peut et dont la plume ma séduite!

Ici, Sôseki nous offre plusieurs petites histoires poétiques, racontant des fragments de souvenirs, de vies, en mélangeant réalisme et fantastique.

Un auteur d'une grande poésie, plein d'élégance et de raffinement qu'on a toujours plaisir à lire!

par Whale
1969 1969
Ryû Murakami   
Premier roman de R.Murakami. Je ne suis absolument pas déçus!! On revit l'année 1969 grâce à un homme qui nous raconte ses années lycée: Yazaki Kensuke. Avec une touche d'humour incroyable!
Un livre vraiment bien.

par Ombre
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3