Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de AislinnDragomir : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
0.4 0.4
Mike A. Lancaster   
waou!! ça c'est du livre!!! j'ai franchement trop aimé!!! c'est génial!! ça se lit super facilement et c'est très captivant!! on a vraiment envie de savoir ce qui leur est arrivé!!!
jusqu'a l'esplication dans la grange on se sais pas ce qui se passe et à près on a du mal à y croire mais ça se tient!!
je suis pressée de lire la suite!!

par vivicky
La 5ᵉ Vague, Tome 1 La 5ᵉ Vague, Tome 1
Rick Yancey   
http://wandering-world.skyrock.com/3160457430-La-5e-Vague-Tome-1-La-5e-Vague.html

Véritable coup de cœur et coup au cœur, LA 5e VAGUE est une lecture qui vous marque et qui vous blesse. Qui laisse des bleus et des blessures sur votre peau. Qui vous laisse un drôle de goût dans la bouche et qui vous transperce. Ce roman mérite amplement tout le succès qui lui est annoncé, et toutes les excellentes critiques qu'il a reçu. Il y a tellement de perfection dans ce récit. Les héros m'ont bouleversé, leur histoire de survie m'a ému au possible, les mots - fragiles, coupants, grisants et poignants - de l'auteur m'ont renversé. Tout, absolument tout, dans ce livre, est maîtrisé. Tout est mis en place pour nous fracasser, pour nous dévorer, pour faire exploser la moindre de nos particules parmi les milliards de milliards que nous possédons. LA 5e VAGUE est un roman destructeur, perdu entre survie et courage, entre lumière et ténèbres, entre espoir et abandon, qui pulvérise nos convictions et nos émotions.
Voyez-vous, je vais avoir un mal fou à retranscrire mon avis sur cette lecture palpitante. Il y a tant de choses à dire, tant de choses à découvrir, tant de choses à vivre. LA 5e VAGUE nous plonge au cœur d'un monde dévasté suite à l'Arrivée des Autres, des extraterrestres qui observent l'Humanité depuis des milliers d'années et qui veulent infester la Terre. L'histoire aurait pu rester banale et nous livrer tout simplement la réaction de chaque personne face à ce désastre, sauf que ce n'est pas absolument pas le cas, et ce grâce aux héros fascinants que nous rencontrons. Tout d'abord, il y a Cassie - Cassiopée -, son frère, Sammy, et leur père. Dès les premières pages, je me suis lié d'une manière indescriptible à l'héroïne. A la fois courageuse, déterminée, forte, pragmatique et époustouflante, elle mène le récit d'une voix brillante et exceptionnelle. La moindre de ses pensées m'a plu, la moindre de ses émotions m'a coupé le souffle, le moindre de ses choix m'a subjugué. Le truc, c'est qu'elle paraît réelle au possible, avec son humanité presque palpable. Cassie est là. Elle existe. Elle est avec nous et nous livre son histoire. C'était tout simplement dingue. J'avais réellement l'impression qu'elle me parlait, et non pas que je lisais des mots sur une page blanche. Surtout qu'en plus de cela, Cassie est drôle. Très, très drôle. Il m'en faut déjà beaucoup pour rire en lisant un roman, mais alors éclater de rire tout en dévorant une histoire de fin du monde, ça relève du miracle. Cassie m'a fait pleurer, m'a fait frissonner, m'a fait réfléchir et m'a complètement fait craquer. C'est fou ♥ Ajoutez à cela la relation époustouflante qu'elle entretient avec sa famille, et c'est la cerise sur le gâteau. J'ai été totalement dévasté par le lien qui unit Sammy et Cassie. Purée !!! L'amour fraternel qui les relie m'a touché au possible. Ce désir qu'il possède l'un et l'autre de se rassurer, de se protéger, de se dire que tout va bien aller est tellement poignant, tellement douloureux, tellement bouleversant ♥
Et puis d'un autre côté, nous avons Ben et Ringer, ainsi que d'autres enfants qui doivent eux aussi affronter le chaos omniprésent. Leur histoire, comme celle de Sammy et de Cassie, m'a totalement brisé. La folie, la mort, les prises de conscience destructrices et les décisions cornéliennes sont monnaie courante à leurs côtés. Exactement comme pour Cassie et son frère, l'auteur met tout en place pour que nous nous liions avec force et intensité à ces personnages. Eux aussi, ils étaient avec moi. En face de moi, à me chuchoter leurs peurs, leurs échecs, leurs vies d'Avant et leurs désirs. C'est un truc de fou. Vraiment. J'ai également pleuré à cause de Ringer et Ben, à cause de leur histoire si émouvante et bouleversante. A cause de leurs échecs, de leurs espoirs perdus, et de leurs nouvelles tentatives pour survivre.
Le truc, c'est que Rick Yancey nous offre un récit PARFAIT à tous les niveaux. Déjà, les personnages ne possèdent aucun défaut. Mais en plus, il les dote d'une psychologie maîtrisée à merveille. Tout ce qu'ils vont traverser va les pousser dans leurs ultimes retranchements. A qui vont-ils pouvoir faire confiance ? Peuvent-ils accepter la main qui se tend devant eux ? Et s'il n'y avait plus aucune chance de sauver l'humanité ? Ne devraient-ils pas plutôt tout abandonner ? Autant de questions qui les accablent et les hantent. J'ai complètement craqué pour cet aspect du roman. Nous assistons avec peine et chagrin à la descente aux enfers de chacun de ces héros en or. Et ça fait mal. Physiquement mal. Cassie, Sammy, Ringer et Ben nous paraissent tellement réels que chaque épreuve qui se dresse sur leur chemin est une épreuve à laquelle nous sommes - nous, lecteurs - confrontés également. On souffre avec eux, on baisse les bras avec eux, on se relève avec eux.
Je crois que cette impression de réalité qui perdure tout au long de l'histoire provient de la plume de Rick Yancey. Cet auteur possède le don de rendre chacune de ses descriptions ultra fluide, ultra visuelle, ultra réaliste. On y est, tout simplement. Il maîtrise son écriture à la perfection. Surtout qu'en plus de ces passages juste extraordinaires, il confère à son roman des "phrases coup de poing". Vous savez, le genre de phrases qui sort d'on ne sait pas où et qui vous pousse à poser le roman pendant cinq minutes avant de le reprendre. Avec Rick Yancey, les mots deviennent aussi coupants qu'un couteau, aussi mortels qu'une arme à feu, aussi brûlants que des sentiments naissants et aussi envoûtants qu'un nouvel espoir. L'auteur parvient en plus à offrir à son récit des éclats de lumière, alors que tout semble définitivement perdu. Et ça, c'est tout simplement magique ♥ J'ai adoré le fait que tout ne soit peut-être pas désespéré. Il reste peut-être des survivants ailleurs. Ou peut-être pas. Peut-être que le monde est complètement foutu et que nos héros sont les derniers survivants. Autant de réflexions qui nous gardent en haleine et impatients de lire la suite.
C'est d'ailleurs grâce à cela et aux excellents rebondissements que j'ai avalé les 600 pages de LA 5e VAGUE en deux jours. Les rebondissements... Halalala ♥ Il n'y jamais de temps morts, de silences, de moments pendant lesquels nous pouvons reprendre notre souffle. Ça n'a jamais été si bon de suffoquer. Ça n'a jamais été si bon de se ronger les ongles jusqu'au sang. Ça n'a jamais été si bon d'imploser et de perdre la notion du temps. Rick Yancey nous offre révélations sur révélations, bouleversements énormes sur bouleversements énormes, retournements de situations destructeurs sur retournements de situations desctructeurs. Tout est parfait. Tout est cohérent. Tout est logique. Toutes nos questions trouvent leurs réponses. Et j'ai adoré ça.
Trop rapidement, nous touchons à la conclusion du livre. Enfin, seulement après vécus une véritable explosion de sensations contradictoires et d'émotions à la fois brûlantes et annihilantes. La dernière partie du roman s'avale d'une seule traite tant les surprises s'enchaînent. La fin en elle-même me plaît beaucoup, puisque ce n'est pas un cliffhanger aussi terrible que celui auquel je m'attendais. L'auteur maîtrise réellement son histoire d'un bout à l'autre de celle-ci. Les grandes interrogations trouvent leurs réponses, et, en même temps, quelques pistes - excellentes - pour le tome 2 voient le jour. Tout est parfait. La dernière page est déchirante, pleine de promesses, d'espoirs perdus, d'instants volés, de regrets et de lumière. Même avec plus de 600 pages, j'en redemande. Jamais je ne pourrai attendre une année entière avant de lire la suite !!!
En conclusion, LA 5e VAGUE est un roman sur lequel il faudra vous jeter dès que vous l'apercevrez en librairie. C'est une lecture fracassante, enivrante, qui nous met le cœur en miettes. Les personnages sont parfaits, l'intrigue est parfaite, l'écriture de l'auteur est parfaite, l'ambiance est parfaite, la conclusion est parfaite. Tout m'a conquis. Tout, vraiment, vraiment, vraiment tout. La Collection R nous offre, une nouvelle fois, une lecture hors-normes et exceptionnelle. LA 5e VAGUE est un énorme coup de cœur, une véritable bombe qui nous crible d'éclats d'horreur et de tristesse, de désirs et d'espoirs, de perfection et de leçons de survie, à ne manquer sous aucun prétexte.

par Jordan
A Comme Association, Tome 6 : Ce qui Dort dans la Nuit A Comme Association, Tome 6 : Ce qui Dort dans la Nuit
Erik L'Homme   
Encore un tome sublime.

Cette série est un pur bijou littéraire. Car, en plus d'un scénario en acier et de protagonistes tout ce qu'il y a de plus attachant, tous les sentiments possibles parcourent notre être lors de la lecture. On passe du rire aux larmes, de la joie à une profonde tristesse, de la stupéfaction à la compréhension... Magnifique!

On retrouve avec joie Ombe. Et bien évidemment Jasper, et ses jeux de mots tous plus spectaculaires les uns que les autres! On découvre également des personnages restés jusque là secondaires, dans l'ombre du récit, comme Mlle Rose, Nina, Jules, et d'une certaine manière, Walter...

Le récit se déroule à toute allure, on ne peut poser le livre avant d'avoir lu le dernier mot... J'ai été happée par cette histoire éblouissante, du début à la fin!

Beaucoup de nouvelles questions sont posées, pour l'instant sans réponses concrètes. Simplement des suggestions. Vivement le tome 7, avec (espérons le) des réponses à nos interrogations!

Bravo aux deux auteurs de pur génie qui ont imaginé cette série.
A lire absolument!

par Ophie
A Comme Association, Tome 8 : Le Regard Brûlant des Étoiles A Comme Association, Tome 8 : Le Regard Brûlant des Étoiles
Erik L'Homme   
Une conclusion de maître.
Jasper garde son sens de l'humour et son goût pour la magie, mais il a grandi, mûri depuis le premier tome. Dans sa quête (eh oui, toujours cette quête si chère à Erik L'Homme !) d'identité et de réponses, il va devoir faire face à de nouvelles difficultés et interrogations.
J'avoue avoir eu peur de la fin. [spoiler]Peur que mes suppositions ne soient avérées, et qu'Ombe et Jasper ne soient des démons. Peur qu'à son tour Jasper ne soit tué. Peur de découvrir que la MAD ne serait pas réellement "méchante".[/spoiler] Mais Erik L'Homme a su nous délivrer un dénouement à la fois cohérent et épique, pour achever avec panache cette superbe Aventure que fut l'Association.
Pas de déception, toujours des rires, des inquiétudes, des surprises, du bonheur, et, à travers les mots d'Erik L'Homme, la présence d'un Pierre Bottero souriant et joyeux.
Un immense merci à ces deux auteurs pour tous ces merveilleux moments de lecture !

par Vavi
A Comme Association, Tome 7 : Car nos Coeurs sont Hantés A Comme Association, Tome 7 : Car nos Coeurs sont Hantés
Erik L'Homme   
C'est tout de même incroyable... A chaque nouveau tome, la couverture est ajoutée 3 mois avant la parution du livre. Mais qui les poste? Et où cette personne les trouve-t-elles? Car sur Google, introuvables...
Quand j'ai posté sur le forum de l'Assoc' pour demander ceci à Mlle Rose, elle m'a censuré mon message! Les secrets sont bien (trop) gardés... ^^


par Ophie
After, Saison 4 : After We Rise After, Saison 4 : After We Rise
Anna Todd   
Alors là!! Je tire mon chapeau à cette saga car même si de prime abord Hardin est loin d'être un personnage qui m'a plu, Tessa est à mille lieux d'être une nana qui me convient, je ne sais même pas pourquoi mais j'ai avalé les 3 premiers livres pour ensuite me jeter sur la fanfiction pour terminer l'histoire... Le fait que l'histoire soit à la base sur One Direction, j'avoue que j'en moque comme d'une guigne et ne m'a absolument pas gêner pour connaitre le fin mot de l'histoire!
Et le pire c'est qu'en lisant les premières lignes du premier tome, je me suis dit que jamais j'irai au bout et pourtant je l'ai fait... et de bon coeur en plus! Chez moi, le soir, le matin, en faisant à manger et dans la rue... j'ai tout avalé alors qu'en fait les perso ne me plaisaient même pas^^ alors dans ces cas là, je dis chapeau!! Même si ce n'est pas l'histoire la plus fantastique au monde, je ne sais même pas comment ni pourquoi mais j'ai été embarquée dans le truc du début à la fin alors que le couple Hessa m'a très très fortement barbée et que je les aurai bien claqué l'un comme l'autre des centaines de fois... Surtout Hardin (Harry dans la fanfic^^)... Avaler tous ces pavés (parce que ce sont véritablement des pavés en plus!!) alors que l'histoire est tant alambiquée, je dis bravo!!
Hardin est exécrable au possible, infecte, imbuvable, vulgaire et fracassé, Tessa est juste nunuche et pleureuse tout au long de l'histoire mais j'avoue que le dénouement m'a plu.... Hardin a vaincu ses démons, Tessa va mieux et finalement, ils sont tout mimi tous les deux!!

Bref bref bref... je ne sais toujours pas pourquoi mais j'ai apprécié ;-)
Archie Greene, Tome 3 : Archie Greene et le sortilège du corbeau Archie Greene, Tome 3 : Archie Greene et le sortilège du corbeau
D. D. Everest   
Un troisième tome dans la lignée des deux premiers: de l'action et des rebondissements. Celui-ci clos avec brio cette trilogie sous le signe des livres magiques et des vilains, méchants, pas beaux. Si sous certains points il m'a fait pensé a Harry Potter, l'histoire se démarque toutefois très bien. Un coup de coeur. (Je précise qu'en format papier il fait plus de 300 pages) 19/20
Archie Greene, Tome 2 : Archie Greene et la malédiction de l'alchimiste Archie Greene, Tome 2 : Archie Greene et la malédiction de l'alchimiste
D. D. Everest   
Un second tome tout aussi bon que le premier. ^^
On retrouve Archie et ses cousins au Musée des Collections magiques pour une nouvelle aventure qui réveille les fantômes du passé... Les protections du Musée qui s'effacent, un anneau d'or et de mystérieuses marques... l'intrigue est sympa, les personnages évoluent et commencent à faire des choix et on en apprend plus sur le Musée et tout l'univers magique qui l'entour.
De plus la fin de ce tome présage une suite...intéressante !
Je tiens aussi à noter le travail de mise en page et de couverture des éditions Bayard pour cette série, comme pour celle d'Ulysse Moore (que je conseille vivement ! : https://booknode.com/serie/ulysse-moore), encore une fois, c'est sublime ! ^^

Bref, une série à suivre ! ^^
Arena 13, Tome 3 : Le Guerrier Arena 13, Tome 3 : Le Guerrier
Joseph Delaney   
https://leslecturesdecyrlight.home.blog/2019/08/11/arena-13-t-3-le-guerrier-joseph-delaney/

Dans ce troisième tome d'Arena 13, on suit cette fois-ci Leif au-delà de la barrière et de Midgard, dans un monde gouverné par les Djinns. Pendant que Kwin reste à Gindeen pour mener ses premiers combats dans l'Arène, sous la tutelle d'Ada et de son père, son petit ami et un groupe de Genthai suivent une carte tracée autrefois par Math, afin d'en vérifier l'exactitude.

Après un premier tome qui m'avait très peu emballée et un second que j'avais au contraire adoré, j'ai été très déçue par Le guerrier et il m'est même arrivé de m'ennuyer à la lecture, en particulier lors du périple de Leif sur la terre des Djinns.

Au niveau de la forme, j'ai assez peu apprécié la nouvelle alternance de points de vue. Quand un récit est raconté par un narrateur interne, cela me dérange toujours beaucoup d'être ballotée d'un personnage à l'autre, comme cela avait déjà été le cas avec le tome 14 de L'Épouvanteur.

Au niveau du fond, nombreux sont les points qui m'ont dérangée à la lecture de ce roman. L'histoire se concentrant désormais essentiellement sur Leif et Kwin, les autres personnages sont assez négligés, comme Thrym et surtout Deinon, qui est presque inexistant, alors qu'ils occupaient une place majeure dans La proie.

Quant à la fin, elle m'a fait froncer les sourcils plus d'une fois. Tout d'abord, l'attaque de la citadelle de Hob m'a paru relativement confuse, par moments, sans parler du Gramangar qui me laisse dubitative dans son utilisation et son fonctionnement.

Le reste est expéditif. Le groupe censé garder la Roue se fait décimer (à se demander à quoi il servait, au final), les morts sont si incongrues ou si rapides (pour ne pas dire à peine mentionnées) qu'elles ne provoquent quasiment aucune émotion, et là où le combat opposant Hob à Leif avait été bien développé, celui contre Kwin est bouclé en quelques paragraphes.

Il y a tout de même quelques points positifs à mettre au crédit de ce livre. L'apparition des Djinns, évidemment, mais aussi Kwin, que je trouve plus supportable à chaque nouveau tome. Autre chose, même si ce n'est qu'un détail, j'ai apprécié qu'on puisse situer géographiquement Midgard. Avant ça, je ne me serais jamais doutée que l'histoire se passait en Nouvelle-Zélande.

En dépit de cela, Arena 13 : Le guerrier n'en demeure pas moins une grosse déception et j'espère sincèrement que la suite inversera la tendance, comme le tome 2 avait réussi à le faire.

par Cyrlight
Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers, Tome 2 : There Will Be Other Summers Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers, Tome 2 : There Will Be Other Summers
Benjamin Alire Sáenz   
Hey ! Si je ne me trompe pas, il n'est même pas encore sorti en anglais, c'est ca ? ...

par juju1304