Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Al-2 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Les terres noyées Les terres noyées
Eunice Richards-Pillot   
Eté 1785. Marcelle, esclave sur l'habitation " Le Collège " voit s'accomplir un prodige : son fils Théo lui est mystérieusement restitué. Ce même été, Alexandre et Charles, deux frères de petite noblesse désargentée, viennent s'installer sur les terres marécageuses de l'Approuague pour y bâtir une habitation pour le compte du baron de Bessner leur cousin, gouverneur de la colonie, dont les fonctions lui interdisent d'être " habitant ". La Guyane est une colonie peu prospère et la vie sur les terres noyées est éprouvante. Charles et Alexandre, de caractère totalement opposé, devront apprendre à vivre ensemble, à diriger un atelier d'une centaine d'esclaves et tenter de faire leur chemin sur une terre qui peut parfois s'avérer hostile, à la veille de la première abolition de l'esclavage.

par LyLiie_
Être ici est une splendeur - Vie de Paula M. Becker Être ici est une splendeur - Vie de Paula M. Becker
Marie Darrieussecq   
" Etre ici est une splendeur" de Marie Darrieussecq (145p)
Ed; Folio
Bonjour les fous de lectures...
Voici une courte biographie de Paula Becker.
Paua est peintre et épouse d'Otto Modersohn.
Paula est l'amie de Rilke.
Paul aime la nature et Gauguin.
Paula est trop peu connue
Paula a été une des premières représentante du mouvement expressionniste en Allemagne.
Paula estmorte à 31 ans, quelques jours après avoir doné naissance à sa fille.
Paula n'aura pas connu le succès, éclipsée derrière l'oeuvre de son époux et celles d'autres peintres masculins.
Marie Darrieussecq s'est basée sur les lettres et écrits de Paula pour écrire ce court opus lui rendant hommage.
Lettres et journaux publiés peu de temps après sa mort par sa mère en dépit des hostilités du régime nazi pour "l'art dégénéré".
Récit passionnat tout en tendresse.
Très belle lecture qui donne envie de découvrir les toiles de Paula.

par Granny-1
Petit pays Petit pays
Gaël Faye   
Un livre témoin de la fureur des hommes dans un "petit pays", d une plume poétique mais sans langue de bois.
Un quotidien d une enfance blessée à jamais, et une lecture qui vous suivra longtemps.
Un bijou littéraire et un coup de coeur.
L'Équilibre du monde L'Équilibre du monde
Rohinton Mistry   
Un livre sur le temps qui passe. Un livre aussi sur l’utilité ou le sens de la vie. un livre enfin sur un pays puissant, violant, incoherant et magnifique à la fois. Les personnages tous meurtris par la vie, se trouvent, s’aiment et s’entraident dans ce pays sans pitié qui écrase ceux qui ne peuvent suivre. 5 personnages de castes différentes, nous entrainent dans une Inde impitoyable où le mot "destinée" prend tout son sens. Poids des traditions, lois absurdes du gouvernement, malchance… et pourtant l’envie de vivre est la plus forte.

Presque, même si celui-ci est inégalable, à la hauteur de la "Cité de la Joie" (j’ai aimé à en pleurer)

J’ai passé un très bon moment, je vous le conseil le nombre de pages ne doit pas inquiéter. On voudrait que cela ne s’arrête jamais. Ce texte est sublime, ces personnages attachants ou révoltants à la fois. On arrive même à trouver le chef des mendiants sympathique. C’est foisonnant et chatoyant, et si on ferme les yeux (ce serait dommage, on ne pourrait plus lire), on peut sentir les effluves issus des bidonvilles, de masala…Quel portrait saisissant de l’Inde contemporaine et de la complexité de sa société.
Le Manuscrit inachevé Le Manuscrit inachevé
Franck Thilliez   
Là Mister Thilliez a vraiment fait très très fort. Adepte inconditionnelle de cet auteur je dois dire que sur ce roman je reste sans voix, complètement anéantie, perdue, en détresse. Je n'ai même pas pu lire autre chose de suite derrière… Les poupées russes vous connaissez; les chiffres ça vous parle; les intrigues familiales vous aimez; les crimes odieux, pervers, narcissiques, sanguinaires vous adorez; Une histoire à lire sans être dérangée, une histoire à savourer et à comprendre, s'arrêter, réfléchir, repartir… Terrible, ce récit m'a complètement chamboulée. L'auteur s'amuse, l'auteur torture, l'auteur est un petit malin mais c'est tellement jouissif, excellent. Et la fin, là je suis restée sur le derrière… Maintenant j'attends avec impatience "Vos retours" sur ce livre. Celui-ci va rester en première place dans mes préférés et je pense pendant un moment.

par annick69
Au Bonheur des Dames Au Bonheur des Dames
Émile Zola   
C'est le Zola que je préfère. Une jeune fille qui semble banale mais qui va se métamorphoser quand elle devient vendeuse dans un grand magasin de Paris.

par Alienor
La Servante écarlate La Servante écarlate
Margaret Atwood   
https://jukeboxcornerblog.wordpress.com/

Je ne saurai dire à quel point ce livre me révolte, m'horrifie, me glace le sang... Depuis le début de sa lecture il me trotte dans la tête et me hante.
Margaret Atwood parvient à entretenir le suspens du début à la fin en distillant ses informations au compte-goutte. Tandis que le lecteur se convainc qu'un tel retournement, une telle société ne pourrait pas se mettre en place, l'autrice nous prouve le contraire. Bien sûr, elle a en tête le régime nazi et toutes ses pratiques, l'ex-URSS et cette cruelle séparation que représente le rideau de fer, le terrorisme islamiste montant dans les années 80 mais aussi toutes ces communautés religieuses extrêmes telles que les amishs, les mormons... De cet amalgame historique naît sa finalement très probable République de Gilead.
Le récit couvre trois périodes charnières: avant le changement, la période d'endoctrinement et le présent de l'action. L'héroïne, Defred (Offred en VO) jongle brièvement entre les unes et les autres de façon assez décousue ce qui donne rapidement cette sensation de frustration et d'avidité quant aux informations mais surtout laisse tout le loisir au lecteur de combler les blancs avec toutes les horreurs qu'il peut imaginer.
Le récit à la première personne s'attarde sur le ressenti de Defred. Car il y a ce qu'elle parait et ce qu'elle retient en elle. On la sent littéralement prisonnière de son corps tant on l'a dépossédée de tout: elle n'a plus de nom (Defred est la façon de nommer indifféremment toutes les servantes qui se succèdent chez ce commandant), plus de sentiments (elle les réprime pour ne pas se trahir et survivre dans cette société) et surtout elle ne dispose même plus de son corps. Ce qui lui reste, ce sont ses souvenirs douloureux et lointains, mais néanmoins vitaux, qui pourraient la faire basculer dans la folie si elle s'y attarde de trop et l'éventualité de mettre fin à ses jours si elle en trouve le moyen.
Certains pourront trouver cette femme très lâche, s'attendant à de l'action et des soulèvements à la Hunger Games ou Divergente, moi je la trouve très courageuse et surtout très forte pour endurer tout cela sans craquer. Dans cette société qui brise les individus et où sont entretenues terreur, paranoïa, délation, elle prend bien plus de risques qu'un lâche à sa place. La résistance et la rébellion commencent par là: défier les règles imposées, même les plus petites. Ce traitement réaliste est tout à l'honneur du livre.
Pour finir je parlerai de la série dont j'ai pu voir à ce jour les quatre premiers épisodes. Je la conseille vivement à toute personne qui voudrait vraiment approfondir l'univers et mesurer toute l'ampleur de l'horreur de cette société car elle va jusqu'au bout des choses (ce qu'on pourrait reprocher éventuellement au livre qui ne montre que ce que Defred connait, c'est à dire bien peu). Du point de vue ambiance, elle restitue bien ce sentiment de terreur, d'horreur, d'oppression et de malaise qui est le nôtre lors de la lecture avec en plus un décalage entre avant/après intelligemment accentué par la bande son et la photographie.
35 kilos d'espoir 35 kilos d'espoir
Anna Gavalda   
Je l'ai lu en primaire et je m'en rappelle comme d'un bon livre, assez émouvant, qui nous apprend simplement à accepter notre condition d'être humain: on est tous mortels, et pour vivre, il faut accepter de grandir.
La petite sirène La petite sirène
Hans Christian Andersen    Lemoine   
Il est certain que si on part avec la version Disney en tête, on risque d'être vraiment surpris. L'histoire originale n'a pas grand-chose à voir. Le monde des sirènes y est différent, et moins version bisounours. Que ce soit dans le conte en général, d'ailleurs. Le deal avec la sorcière est bien plus complexe, et par conséquent, ça rend l'histoire bien plus passionnante. Ce conte est assez sombre, et la façon dont ça finit... C'est à la fois magnifique et triste.

Mais ce que j'ai surtout apprécié dans ce conte, c'est qu'on oublie le côté manichéen avec les gentils d'un côté, les méchants de l'autre, où tout est tout blanc ou tout noir.
Il n'y a pas de méchant, et au final le destin de la sirène est déclenché par ses propres choix, plutôt que par les interventions d'un quelconque personnage externe.
C'est sûrement un de mes contes préférés.

Bon par contre (et c'est courant dans les contes), les personnages sont vraiment fades. Même la petite sirène, enfin vu que c'est le seul personnage phare, ça aurait pu être sympa de lui accorder un minimum de personnalité...

par Jenna95
Exercices de style Exercices de style
Raymond Queneau   
vraiment très drôle. Comme quoi avec un peu d'imagination on peut rendre une histoire banale intéressante et même drôle. Je me suis aussi amusée à faire la même chose avec d'autre thème, très bon pour stimuler le cerveau

par Alienor