Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Alexandra-Petit : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Les Anges Noirs : Héléna Les Anges Noirs : Héléna
Clothilde Neau   
Cette lecture m’a énormément déçu… Le résumé vendant clairement plus de rêve que le livre.

Je vais commencer par l’héroïne, Héléna, qui est une petite fille capricieuse, bornée, une madame je sais tout, meilleur que tout le monde et tellement supérieure…..… C’est le personnage qui m’a le plus rebuté depuis que je lis activement (avec déjà +1100 livres au compteur c’est peu dire). Les autres personnages sont beaucoup plus sympathiques, et heureusement, sinon je crois que j’aurais abandonné ma lecture dès les premières pages. Malgré tout, aucun des personnages n’est attachant, ou nous apparait même comme désirable, les loups garous sont quand même décrit comme des mâles dans toute leur splendeur mais on n’arrive pas, en tant que lecteur, à ressentir leur intensité…
L’écriture est quant à elle, assez immature (je m’excuse pour l’auteur) et lassante. De plus, je ne compte même plus le nombre de répétition que contient ce livre. En exemple concret, je pourrais donner les informations sur la nature ou sur l’origine d’Héléna : [spoiler](fille toute puissante, hybride vampire/loup garou, enfant abandonné…)[/spoiler] Le père Maussard (mentor et protecteur) en parle une première fois à Héléna, qui le répète à Philippe (loup-garou et allié), puis le re-répéte succinctement aux amis de Philippe, qui lui-même va terminer ces explications (3×) OUFF. Philippe va ensuite le dire à son père et ce dernier va l’annoncer au conseil vampire/loup garou (× 5). Et là, sortez vos mouchoirs, Héléna puis Philippe vont voir le père Maussard pour plus d’informations, mais attention chacun y va de son côté……… bah ouai ça serait pas marrant sinon !!!!! Pour ce qui lise mon avis, vous avez trouvez cet exemple chiant, ouai moi aussi j’ai eu du mal à l’écrire (^^), imaginez un instant ce que vous ressentez quand vous avez ce genre de chose tout au long du livre……
L’histoire et l’univers n’arrivent pas à rattraper ce carnage, c’est bien dommage.

Je ne vais pas insister plus que ça, c’est pour moi un livre à éviter… Je laisse à chacun le loisir de se faire un avis.
Les Frères Cardwell, Tome 1 : La Femme menacée / L'Étau du soupçon Les Frères Cardwell, Tome 1 : La Femme menacée / L'Étau du soupçon
Cassie Miles    B.J. Daniels   
*** La femme menacée - B. J. Daniels ***

Tome 2 de la série de cinq volumes "Cardwell cousins", seuls les trois du milieu ont été traduits et édités en trilogie ici :

https://booknode.com/trilogie___les_freres_cardwell_____l_integrale_02063373

J'ai beaucoup aimé !
Et je regrette que les tomes 1 et 5 ne soient pas traduits, je me rabattrai sûrement sur la VO du coup...


*** L'étau du soupçon - Cassie Miles ***

Cette deuxième histoire était particulièrement étrange...

Les personnages, le récit, l'écriture, tout est hyper bizarre, absolument pas réaliste...
Les dialogues sont également très étranges, avec des phrases que personne ne dit jamais dans la réalité et souvent totalement hors contexte ou sortant de nulle part (un problème de traduction peut-être ?)...

Impossible pour moi d'aller au bout, j'ai abandonné à la moitié !

par Vitany
Une mariée en danger / Disparue sans laisser de traces Une mariée en danger / Disparue sans laisser de traces
Paula Graves    Kerry Connor   
Deux histoires avec un peu de suspens.
Dans la première, Courtney était au manoir de Sutton Hall pour s'y marier mais y a trouvé la mort. La police ayant conclut à un accident Jillian, sa meilleure amie, mène l'enquête. Une histoire qui aurait pu être mieux ficelée si certains passages n'avaient pas tant trainé en longueur. Cependant, les raisons et l'identité du tueur sont bien amenées, on se doute du sexe du tueur donc cela réduit les possibilités. L'histoire d'amour entre Jillian et Adam est à mon sens superflue.
La seconde histoire concerne Tara une ex-espionne de la CIA sur qui un contrat a été mis. Rick son ancien amant (ex-mercenaire) revient dans sa vie pour l'aider. J'ai eu l'impression que cette histoire faisait partie d'une série car beaucoup de choses sont évoquées mais pas développées (notamment le prologue). Dès le départ on sent que l'histoire Tara/Rick n'est pas finie et renaitra de ses cendres. La fin est trop rapide à mon goût et surtout trop facile.

par Skipere
Les Héritiers de Sorcha, Tome 1 : À l'aube du grand amour Les Héritiers de Sorcha, Tome 1 : À l'aube du grand amour
Nora Roberts   
J'ai trouvé que c'était un très bon roman. L'histoire est sympa et il y a du suspense. Les personnages sont bien campés. J'ai une petite préférence pour Connor et Finbar. Ce dernier notamment à l'air particulièrement complexe et c'est ce qui va me plaire, je pense, dans le troisième tome.
La seule chose qui je regrette, c'est la similitude du mal entre cette série et celle de l'île des Trois soeurs. Dans ces deux séries, le mal se retrouve sous forme de brouillard et d'un loup noirs. Petite subtilité qui m'est apparu car j'ai relu les trois tomes de l'île des Trois soeurs récemment. Dommage donc !

par Marie-A
La Fierté d'un cow-boy / La Fiancée du Texas La Fierté d'un cow-boy / La Fiancée du Texas
Maureen Child    Sara Orwig   
La fierté d’un cow-boy, Maureen Child

Emue, Cassidy est de retour dans le Montana, au milieu de ses montagnes sauvages et solitaires. C’est là qu’elle a rencontré Jake Hunter, il y a plus d’un an, c’est là qu’ils ont vécu une folle nuit d’amour. Mais aujourd’hui la peur a remplacé la passion dans le cœur de Cassidy. Car elle doit révéler à son amant qu’un petit garçon est né de leur union. Et si elle craint la réaction de Jake, qui n’a jamais émis le souhait de fonder une famille, elle redoute davantage encore qu’il puisse refuser de l’aider, au moment où elle est sur le point de perdre la garde de leur enfant…

La fiancée du Texas, Sara Orwig

Treize ans se sont écoulés depuis la nuit où Jake Calhoun l’a trahie. Alors qu’ils devaient s’enfuir tous les deux, son amour de jeunesse a disparu de sa vie, sans un mot. Aussi, quand Madison le voit se présenter chez elle, après toutes ces années, est-elle résolue à ignorer les battements précipités de son cœur pour mieux le tenir à distance. Car, même si Jake semble aujourd’hui vouloir réconcilier leurs familles ennemies depuis toujours, elle ne doit pas oublier qu’il est aussi celui qui a brisé ses illusions, alors qu’elle lui offrait son cœur…

par letty85
Les Frères Cardwell, Tome 2 : Une mère à secourir / Troublante cavale Les Frères Cardwell, Tome 2 : Une mère à secourir / Troublante cavale
B.J. Daniels    Barb Han   
** Extrait offert par B.J. Daniels **

-- Une mère à secourir --

1

Allison Taylor posa sur le comptoir de la cuisine le lourd faitout qu’elle venait d’aller chercher dans le cellier, et repoussa d’une main tremblante une mèche de cheveux derrière son oreille.

— Quelque chose ne va pas ?

La voix de son beau-frère la fit sursauter, et elle dut faire appel à toute sa volonté pour ne pas crier.

— Je n’avais pas l’intention de t’effrayer, dit Drew Taylor en riant tandis qu’il prenait appui contre l’embrasure de la porte. Je mourais simplement d’envie de déguster ton fameux chili. Mais nous pouvons sortir si tu préfères.

— Accorde-moi une minute. Et, en attendant, si tu pouvais aller jeter un œil sur Nat…

— Elle dort toujours, j’ai vérifié.

Comme son frère Nick, Drew avait des cheveux bruns, des yeux noisette et des traits réguliers. Lorsqu’ils étaient enfants, leur mère ne cessait de répéter qu’ils étaient magnifiques. Contrairement à Nick, Drew avait su le prendre avec recul.

— Tu es sûre que ça va, Allie ? demanda-t-il après l’avoir observée un moment. Je me fais du souci pour toi depuis que Nick…

— Je vais bien.

Elle n’avait aucune envie de parler de la disparition de son mari. Tout ce qu’elle voulait, c’était que son beau-frère quitte la pièce et la laisse seule un moment.

Cela dit, heureusement que Drew était là, songea-t-elle en prenant un élastique dans la poche de son jean afin de nouer ses longs cheveux blonds en queue-de-cheval.

Elle ne savait pas ce qu’elle aurait fait sans lui.

Lorsqu’elle avait fait remarquer à Nick, peu après leur mariage, combien son frère était gentil, il avait rétorqué en ricanant méchamment : « Tu as de la chance qu’il t’apprécie. Il est à peu près le seul dans la famille. »

— Et si tu me laissais t’aider, proposa Drew, en faisant un pas vers elle.

Son expression s’assombrit quand il découvrit le faitout sur le comptoir, à côté des nombreux ingrédients destinés au chili.

— Tu l’as gardé ?

Ainsi, Mildred lui avait parlé de l’incident…

Il devait penser qu’elle perdait l’esprit, tout comme sa mère et sa sœur.

Le pire, c’est qu’Allie n’était pas loin de penser comme eux.

Elle baissa les yeux vers le lourd faitout en fonte émaillée rouge, cadeau de mariage de sa belle-famille, et ne put réprimer un frisson en se rappelant la dernière fois qu’elle en avait soulevé le couvercle — et ce qu’elle avait trouvé à l’intérieur.

— Est-ce qu’elle sait cuisiner, au moins ? avait demandé Mildred lorsqu’elle le leur avait offert, ignorant la présence d’Allie debout devant elle.

Mince comme une brindille, Mildred s’enorgueillissait de la perfection de sa silhouette à cinquante-huit ans, de ses fils, et de son appartenance à la bonne société. Elle en était à son quatrième mariage et vivait dans un superbe domaine à Big Sky.

Trop forte au goût de sa mère et souffrant d’une timidité maladive, sa fille Sarah était tout son contraire. Ce que Mildred ne se privait pas de faire remarquer à qui voulait l’entendre, y compris devant Sarah elle-même.

Nick était le cadet de ses fils, et sans conteste son favori. Il avait éclaté de rire le jour où sa mère avait demandé si sa toute jeune épouse savait cuisiner.

— Elle fait un chili plutôt acceptable, je dois le reconnaître, avait-il répondu. Mais, ce n’est pas pour ça que je l’ai épousée.

Avec un clin d’œil appuyé, il avait attiré Allie contre lui, la faisant rougir jusqu’à la racine des cheveux.

Nick adorait se vanter d’avoir la plus belle femme de la ville.

— Fais attention à rester comme tu es, avait-il ajouté. Si tu commences à ressembler à ma sœur, tu peux faire tes bagages.

Allie fut tirée de ses pensées par une exclamation de Drew.

— Je croyais que tu avais jeté ce faitout !

Il esquissa un geste pour s’en saisir et fit glisser le couvercle sur le comptoir.

Allie eut un mouvement de recul, en portant les mains à son visage. Mais cette fois le faitout était vide. Aucun écureuil mort à l’intérieur.

— Je le mets à la poubelle, annonça Drew. Si sa vue suffit à te bouleverser…

— Non. Ça va contrarier ta mère.

— Eh bien, tant pis !

Tandis que Drew quittait la pièce pour aller déposer le faitout dans le container à ordures entreposé dans le garage, les pensées d’Allie firent un nouveau bond en arrière.

Lorsque, sous le coup de l’émotion, elle avait appelé sa belle-mère pour lui faire part de sa macabre découverte, celle-ci avait refusé de la croire.

— Comment veux-tu qu’un écureuil parvienne à faire bouger un couvercle aussi lourd ? Il est déjà peu probable qu’il réussisse à entrer dans le bungalow, alors de là à s’introduire dans un faitout… Est-ce que tu prends toujours les cachets que le médecin t’a donnés après la mort de mon petit Nicky ?

Le mari d’Allie avait toujours été « mon petit Nicky » pour Mildred.

— Non, mère, je vous l’ai déjà dit.

Singeant ce qu’elle croyait être un signe distinctif de cette bonne société à laquelle elle aspirait tant à appartenir, Mildred avait insisté pour être appelée ainsi, et tenait au vouvoiement. Pour Allie, dont la propre mère était morte lorsqu’elle avait dix-neuf ans, et dont le père avait rompu tout contact depuis son remariage, le choc avait été rude. Elle qui espérait en se mariant trouver une nouvelle famille et recevoir l’affection qui lui avait tant manqué…

— Cela fait un moment que j’ai arrêté mon traitement.

— Moi, je crois que ces pilules ne te réussissent pas, avait insisté Mildred, comme si elle n’avait pas entendu la réponse d’Allie. Tu m’as bien dit qu’elles te donnaient des hallucinations ?

— Oui, et c’est pour ça que j’ai arrêté de les prendre. Mais, je vous assure qu’il y avait bien un écureuil.

— A ta place, je retournerais voir le médecin. D’ailleurs, pourquoi as-tu besoin de médicaments ? Ce n’est pas le chagrin qui t’étouffe à ce qu’il paraît. Charlotte Reynolds m’a dit qu’elle t’avait vue déjeuner l’autre jour avec Natalie et que vous étiez en train de rire aux éclats.

— J’essaie de faire en sorte que Nat mène la vie la plus normale possible.

— Oui, eh bien, ça ne fait pas très bon genre de t’amuser alors que ton pauvre mari vient juste d’être enterré.

Allie avait failli souligner que Nick n’avait jamais été enterré puisque son corps n’avait pas été retrouvé, mais elle eut le bon sens de s’abstenir.

— Ça fait huit mois.

— Comme si tu avais besoin de me le dire !

Mildred s’était mise à renifler et s’était mouchée ostensiblement. Elle passait ses journées à pleurer la mort de son fils préféré et ne comprenait pas qu’Allie ait commencé à tourner la page.

— Chacun vit son deuil à sa façon, et j’ai une petite fille à élever.

Mildred avait terminé la conversation en larmes, rappelant quel homme merveilleux avait été son Nicky. Une opinion toute personnelle car, en réalité, Nick avait été un mari exécrable et un père guère meilleur. Mais sa mort en avait fait un saint aux yeux de Mildred.

Cette discussion avait servi de leçon à Allie. Après cela, elle avait gardé pour elle toutes les choses bizarres qui lui étaient arrivées. Si elle l’avait su, Mildred aurait probablement tout mis en œuvre pour la faire interner.

Que serait-il advenu alors de la petite Nat ? A la simple idée que sa fille puise être élevée par Mildred, Allie sentait ses cheveux se dresser sur sa tête.

— Il faut que tu te ressaisisses !

La voix de Drew la ramena au présent.

— Tu devrais peut-être retourner voir le médecin et lui demander s’il ne peut pas te prescrire autre chose, dit-il en l’observant avec commisération. Tu es tendue comme une corde de piano.

Allie secoua la tête.

— Je n’ai pas besoin de médecin.

Elle voulait simplement que tout ce qui était en train de lui arriver s’arrête.

Soudain, le regard de Drew se détacha d’elle, et son expression inquiète se transforma en un chaleureux sourire.

— Hé, salut ma puce.

Soulevant sa nièce de cinq ans dans ses bras, il expliqua :

— J’étais passé vous dire un petit bonjour à toutes les deux. Et je me demandais si tu avais envie d’aller dîner dehors.

Allie était sur le point de dire qu’elle ne pouvait pas se laisser inviter une fois de plus par Drew, et qu’elle n’avait pas les moyens de sortir aussi souvent, mais sa fille la prit de court.

— Tu es malade, maman ?

L’inquiétude qui se lisait sur le visage angélique de Nat déchira le cœur d’Allie. Sa fille avait déjà assez souffert de la disparition de son père. Il ne manquerait plus qu’elle ait une folle pour mère.

— Je vais bien, mon cœur. Mais, il fait trop chaud pour cuisiner aujourd’hui, et ce sera plus agréable d’aller dîner dehors, tu ne crois pas ?

* * *

Assis en face d’Allie, sur la banquette capitonnée d’une brasserie locale, Drew rompit un silence qui s’éternisait depuis qu’ils avaient passé commande.

— J’ai entendu dire que tu avais repris le travail ?

Il était impossible de garder un secret dans cette ville, songea Allie avec dépit. Elle aurait pourtant aimé le cacher le plus longtemps possible à la famille Taylor.

— Dana Cardwell Savage m’a appelée pour me proposer d’organiser dans son ranch le mariage de son cousin Tag et de sa future femme Lily, sur le thème western.

Elle ne précisa pas qu’elle avait accepté le travail quelques mois plus tôt. Elle garda également pour elle son besoin crucial d’argent. L’enquête sur la mort présumée de Nick n’étant toujours pas close, la compagnie d’assurances refusait de lui verser l’indemnisation à laquelle elle avait droit, et elle ne pouvait pas rester plus longtemps sans revenus.

De toute façon, et contrairement à ce que pensait Mildred, elle n’avait pas l’intention de vivre de cette rente imprévue. L’argent de l’assurance vie servirait à financer les études de Nat.

— Mon entreprise réalise en ce moment des travaux pour les Cardwell. Ce sont des personnes très sympathiques. Mais, tu es sûre d’être en état de rependre le travail ? demanda Drew. Maman s’inquiète beaucoup pour toi. Elle dit que tu continues à prendre ces pilules et qu’elles te donnent des hallucinations.

Evidemment, Mildred n’avait pu s’empêcher de tout répéter à Drew et à Sarah.

Allie essaya de ne pas laisser transparaître son irritation et, malgré son manque d’appétit, fit un effort pour goûter à son plat. Elle ne voulait pas que Drew rapporte à sa mère, même accidentellement, qu’elle ne mangeait presque rien. Mildred s’empresserait de lui reprocher de ne pas prendre soin d’elle.

— Je vais bien. Je ne prends plus de médicaments. Je l’ai dit à ta mère…

Il leva une main pour l’interrompre.

— Ne me parle pas de ma mère. Elle n’entend que ce qu’elle veut entendre. Je suis de ton côté, et je pense que ça te fera du bien de reprendre le travail. Mais, qu’as-tu prévu pour Nat ?

— Elle m’accompagnera. Dana a des enfants avec qui elle pourra jouer. Elle a même proposé de donner des cours d’équitation à Nat.

Tout sourire, Nat se mit à taper des mains d’excitation. Elle était le portrait d’Allie au même âge : cheveux blonds coupés au carré, petit nez en trompette et profondes fossettes.

Allie tenait sa blondeur de sa mère scandinave et ses yeux verts de son père irlandais. Il n’y avait chez sa fille aucune des caractéristiques de la famille Taylor, ce qui avait fait l’objet de nombreuses remarques désobligeantes de la part de Nick, mais aussi de sa mère.

Nat s’empressa d’expliquer à son oncle que ce serait un cheval très gentil, et que les enfants de Dana, Hank et Mary, avaient commencé à monter à cheval quand ils étaient plus jeunes qu’elle.

— Mais les jumeaux sont encore trop petits, ajouta-t-elle fièrement.

— Dana ne le proposerait pas si elle pensait que c’était dangereux, précisa Allie.

— Je suis sûr que tout ira bien, dit Drew, mais il était clair qu’il pensait déjà à la réaction de Mildred. Je suppose que le mariage aura lieu au ranch Cardwell ?

— La cérémonie se tiendra en plein air, dans un pré, et la réception proprement dite dans une des granges.

— Tu sais que nous sommes invités ?

Allie répondit par un hochement de tête. Le canyon était comme une petite communauté, avec ses vieilles familles installées là depuis le XVIIIe siècle et considérées comme l’aristocratie locale.

Mildred Taylor devait exulter d’être invitée au mariage d’un membre du clan Cardwell, même si elle ne se privait pas de les critiquer dans leur dos.

— Et toi, comment ça va ? demanda Allie à Drew.

— Très bien.

Malgré son sourire, Allie lui trouva le regard triste et le visage creusé. Elle avait entendu dire que son entreprise de construction battait de l’aile sans Nick, et elle craignait qu’il ne fasse preuve à son égard d’une générosité déraisonnable.

Ce fut un soulagement pour elle quand Drew la déposa avec sa fille devant le bungalow de Gallatin Canyon où elle avait vécu avec Nick jusqu’à sa disparition.

Traversée par une rivière à truites, claire et fraîche comme le cristal, et bordée de pins sombres à flanc de montagne, la gorge rocheuse s’étendait sur une cinquantaine de kilomètres, entre Gateway et West Yellowstone. Autrefois, le canyon n’était peuplé que de quelques fermes d’élevage bovin et de bungalows réservés aux vacanciers. L’installation d’un vaste complexe hôtelier, au pied de Lone Mountain, avait entraîné la construction de luxueuses résidences, dont celle de Mildred Taylor, et la ville de Big Sky était tout à coup sortie de terre comme un champignon.

Heureusement, une grande partie de la région était classée comme réserve naturelle et la frénésie de construction n’irait pas plus loin. Quelques-uns des anciens bungalows avaient été conservés et, vu son état de délabrement, Nick avait pu en acquérir un pour une bouchée de pain. Possédant une entreprise de construction, il avait promis de le restaurer et de l’agrandir, mais il ne s’en était jamais occupé.

Après le départ de Drew, Allie ne se pressa pas d’entrer. C’était une belle nuit d’été, le ciel était constellé d’étoiles, et une brise fraîche montait de la rivière.

Elle avait fini par prendre le bungalow en grippe. Nick avait une personnalité si forte que son empreinte semblait s’être insinuée jusqu’au cœur des murs.

Parfois, elle aurait juré entendre encore sa voix. A d’autres moments, elle retrouvait ses vêtements éparpillés dans la maison comme s’il était encore là, alors qu’elle s’était débarrassée de toutes ses affaires depuis des mois en les donnant à une œuvre de charité.

La pensée de ce qui pouvait l’attendre à l’intérieur fit trembler sa main tandis qu’elle ouvrait la porte.

Elle n’avait pas entendu la voix de Nick depuis qu’elle avait cessé de prendre les médicaments.

Jusqu’à la nuit dernière.

Lorsqu’elle était entrée dans le salon, à moitié endormie, elle avait trouvé le T-shirt préféré de Nick sur le canapé. Il lui avait même semblé respirer l’odeur de son eau de toilette.

Mais, ce soir, le bungalow était exactement comme elle l’avait laissé. Soulagée, elle coucha Nat et tenta de se convaincre qu’elle n’avait pas entendu la voix de Nick la nuit dernière. Même le T-shirt qui lui avait semblé encore tiède d’avoir été porté et chargé de l’odeur de Nick avait disparu ce matin, prouvant que tout cela n’avait été qu’un mauvais rêve.
Une troublante rivalité ; La Mariée du Nevada Une troublante rivalité ; La Mariée du Nevada
Stella Bagwell    Marie Ferrarella   
Série « Le clan des Fortune »

Une troublante rivalité, Marie Ferrarella

Rivaux depuis le lycée, Julia Tierney et Liam Fortune Jones sont on ne peut plus différents : autant Julia est rêveuse et ouverte d’esprit, autant Liam est pragmatique et attaché aux traditions. Aussi, le jour où ils se retrouvent dans la petite ville du Texas où ils ont grandi, après des années de séparation, sont-ils prêts à s’affronter de nouveau. Rien n’a changé, entre eux : il suffit qu’ils se regardent pour que l’air se charge d’électricité. Et pour que le désir qu’ils n’ont jamais pu s’avouer les submerge de nouveau…

La mariée du Nevada, Stella Bagwell

Depuis dix ans, Clancy Calhoun et Olivia Parsons sont hantés par le souvenir de la fiévreuse liaison qu’ils ont entretenue autrefois. Aussi, quand ils se revoient à l’occasion d’un court séjour de la jeune femme dans leur ville natale, sont-ils dépassés par l’intensité de leur désir. Et bientôt ils s’abandonnent dans les bras l’un de l’autre – pour une nuit seulement. Une nuit qui va pourtant tout changer, car Olivia ne tarde pas à découvrir qu’elle est enceinte…


par letty85
Jeunes filles en fleurs, Tome 1 : Et il l'embrassa... Jeunes filles en fleurs, Tome 1 : Et il l'embrassa...
Laura Lee Guhrke   
Il y a presque une année de cela ma curiosité m'avait poussé à tenter un autre genre de lecture souvent critiqué à tord par des détracteurs qui, souvent bourré de préjugés condamnaient cette catégorie sans même l'avoir essayé. La romance historique a donc essuyé beaucoup de critiques depuis son arrivée en France souvent faute à des choix éditoriaux douteux pourvus de titres parfois trop sirupeux. Heureusement, comme dans tous genres parsemant nos envies de lectures, plusieurs mauvaises pioches ne devra blâmer en rien cet ordre et, médiocrité de rimera nullement avec généralité.
Après m'être lancée dans la lecture de Romance historique se déroulant pendant la période de la Régence, j'ai décidé de tenter une autre époque, en l'occurrence l'époque Victorienne.



Emmaline Dove, secrétaire dévouée et efficace travaille depuis 5 ans dans la maison d'édition de Harrison Marlow. Cette jeune femme de 30 ans catégorisée comme "vieille fille" caresse le doux rêve de pouvoir faire publier ses manuels de bienséance. Lors d'une énième tentative de faire publier ses écris Emma essuiera un nouveau refus de son patron, ce dernier n'ayant pas eu le temps de lire le manuel feindra de l'avoir lu et le refusera prétextant que ce titre ne sera pas rentable car pas moderne. C'est lors d'une discussion avec Lord Marlow que Miss Dove se rendra compte qu'elle a été floué depuis 5 ans et qu'Harrison n'a en fait jamais daigné lire ses manuels. Cette jeune femme dans un élan de rébellion de rage et de frustration décidera de démissionner sans préavis et de proposer ses écris au rival principal des éditions Marlow, "La Gazette sociale". Emma, à sa grande surprise et surtout, à son grand soulagement sera immédiatement engagée afin d'écrire une petite chronique hebdomadaire sur les règles de bienséances. C'était bien sure sans compter sur Lord Harrison Marlow qui tentera par tous les moyens de récupérer sa parfaite secrétaire et, par un concours de circonstance rachètera "La gazette sociale" ce qui amènera Emma, à son grand désarroi à devenir l'associée d'Harrison.



Cette lecture a été pour moi totalement transportante. On nage dans une époque passionnante et changeante ou certains aristocrates qui par le passé n'avaient que leur domaines à gérer et laissaient leur titre et fortune faire le reste sont ici mu par le désir de travailler. Concernant la condition féminine un changement s'est également opéré. Les femmes ne sont à présent plus obligée de dépendre des hommes et surtout d'un bon mariage pour subvenir à leur besoin, certes les mariages afin d'obtenir un statut, une reconnaissance et une identité dans la société perdurent mais une minorité émergente commence à présent à acquérir leur indépendance par le travail et dans le travail.
Les deux dignes représentants de cette époque seront Harrison Marlow et Emmaline Dove, et quelles personnages divinement croqués par Laura Lee Ghurke. Un duo marqué par des personnalités pétillantes, drôles, fraiches et pleines d'esprits, sans aucuns doute marquantes et enivrants.

Commençons par Lord Marlow. Homme de 36ans à la tête de la maison d'édition Marlow. Habile homme d'affaire et affichant ouvertement sa passion pour son travail, cet homme résolument moderne déteste par dessus tout cette société hypocrite inculquant des règles de bienséance plus qu'obsolètes et jugeant à tord et travers son prochain n'aura de cesse de prôner haut et fort son désir de ne jamais se remarier. Cette personnalité assez joviale, taquine et libertine nous fera découvrir derrière ce masque un côté assez torturé de part un passé emprunt de déceptions, de douleurs et de culpabilité envers sa famille qu'il aime plus que tout et qui, malgré lui, a souffert de ses décisions ayant jeté l’opprobre sur son nom et celui de sa famille. Homme extrêmement drôle, attachant et plein d'assurance dont on prendra plaisir à suivre sa relation naissante avec sa totale opposée, Miss Dove.


Que dire d'Emmaline Dove, cette jeune femme étant catégorisé dans de ce qu'on appelle plus communément "une vieille fille" est passée d'après elle à côté du printemps de sa vie et s'est résignée à son sort. Cette secrétaire dévouée et totalement transparente se révèlera aux antipodes de ce que son patron imaginait de cette dernière. Emma démontrera derrière un visage guindée qu'elle est pourvue de beaucoup de caractère et de culot. Un côté à la fois effronté et innocent qui amènera des passages hilarants entre Emma et Harrison, elle agissant de manière simple et sans arrière-pensée face à un Harris totalement dépassé. Prodiguant des conseils dans ses chroniques, Emmaline se prouvera qu'elle peut réussir par elle même et prendra confiance en elle, mais est-ce vraiment ses conseils, ses idées et sa propre vision qu'elle couche dans ses articles ou une émanation fantomatique de son passé? Cette jeune chroniqueuse s'évertue depuis toujours à suivre à la lettre les règles de bienséances malgré certain débordements inconscients qui apparaitront de temps à autre. Bridée et étouffée dans cette société dont les mœurs et convenances hypocrites et castratrice, Emmaline tente de faire taire une partie d'elle qui dans cette époque serait considérée comme politiquement incorrecte, malgré tous ses efforts elle dévoilera une personnalité bien plus complexe que Harrison saura très vite éventer. Un caractère très attachant, malicieux curieux et drôle. Une jeune femme dont on découvrira les blessures remontant à son passé et l'ayant fait devenir ce qu'elle est aujourd'hui.


Le couple fut tout bonnement galvanisant à découvrir et à suivre. Deux mondes entrant en collision et qui m'a tenu en haleine du début à la fin. Une tension permanente entre ce tandem se voulant entrainante et passionnante. Un duo dont la vision de chacun étaient faussés par des préjugés respectifs au commencement mais dont le lien évoluera lentement mais surement, chacun apprendra à connaitre l'autre nous communiquant tout une subtile palette de sentiments. Un véritable jeu du chat et de la souris débutera entre eux à des degrés divers nous offrant des passages savoureusement drôles, tendres et sensuels. Harrison saura faire fondre la glace qui entravait l'épanouissement d'Emmaline et parviendra à raviver son caractère enflammé réprimé, cette dernière pensera les blessures qui empoisonnaient Harrison par le passé. Chacun évoluera au contact de l'autre sans qu'ils ne s'en rendent compte apportant son lot de scènes touchantes et cocasses à la fois. Une romance dont les personnalités et le traitement se sont révélés une totale réussite.
Dernier point à citer, les personnages secondaires. J'ai adoré la famille Marlow, le pauvre Harrison avait vraiment fort à faire dans ce monde pourvu que de femmes. Chaque petit déjeuner d'Harris avec un visage stoïque face à sa Grand-Mère, sa Mère et ses sœurs furent des moments mémorables et hilarants au possible.



Ce fut mon premier Laura Lee Ghurke et je pense, certainement pas le dernier. Sa plume malicieuse et amusante m'a totalement enchanté. Une histoire menée avec brio du prologue à l'épilogue. L'auteur a su créer des personnages réalistes et touchants et nous offrir un dénouement à la hauteur de mes espérances. Que demander de plus?

par Luna05
Brotherhood of Blood, Tome 1 : Be Mine Tonight Brotherhood of Blood, Tome 1 : Be Mine Tonight
Kathryn Smith   
D'apres le résumé, l'histoire a l'air interréssante, donc ma question est la suivante: est-ce que quelqu'un saurait où l'on pourrait acheter ce livre? car ni la fnac ni amazone ni priceminister ne l'ont!

par chaton75
Chroniques d'une paumée : Saison 1 Chroniques d'une paumée : Saison 1
Léon de Griffes   
Lilou est une femme perdue. Récemment séparée, elle s'adonne alors, plaisir exutoire, à ce qu'elle sait faire de mieux, sans forcément réfléchir aux conséquences...
Une nouvelle très chaude, à ne pas mettre entre toutes les mains.

Ceci est la première saison d'une série de nouvelles érotiques, donc interdites aux moins de 18 ans.

par cdv25