Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Aliana-Kijia : Je suis en train de lire

retour à l'index de la bibliothèque
The Effigies, Tome 1 : Les Flammes du destin The Effigies, Tome 1 : Les Flammes du destin
Sarah Raughley   
https://aliceneverland.com/2017/04/14/the-effigies-tome-1-les-flammes-du-destin-sarah-raughley/

Sarah Raughley ne prend pas de pincettes : elle nous plonge directement dans le bain de cet univers alternatif au notre. En effet, on se croirait presque dans notre monde contemporain, si ce n’est que celui-ci est attaqué par les spectres depuis le XIXème siècle. Seuls des systèmes anti-spectre protègent les villes et leur population des attaques de ces monstres cauchemardesques. Car, la seule arme efficace contre eux, ce sont les Effigies : quatre jeunes filles dotées de pouvoirs représentant chacun des quatre éléments. Quand une Effigie meurt, son âme, ainsi que tous ses souvenirs, sont transférés à la personne suivante, celle qui prend la relève. Alors, quand Maïa se retrouve, du jour au lendemain, Effigie du feu, elle comprend immédiatement que sa vie ne sera plus jamais la même..

Dès les premières pages, New York est attaquée. On découvre ainsi, sous nos yeux, les principaux éléments mis en place dans l’univers de Sarah Raughley, que ce soient les Effigies, les spectres ou encore les systèmes anti-spectres. Et cela donnera le ton pour tout ce premier tome : action ultra présente, retournements de situations… On ne s’ennuie définitivement pas, le rythme est intense pour un univers riche et complexe.

J’ai vraiment beaucoup aimé le mythe des Effigies que met en place l’auteur. Entre secrets et mystères, on ne sait pas grand chose sur ces jeunes filles, et pourtant, ce que l’on découvre petit à petit laisse sans voix. J’ai vite senti que quelque chose de plus grand était à l’œuvre ; je ne sais pas vraiment ce que nous réserve l’auteur sur ce point mais le peu que l’on découvre dans ce premier tome nous promet quelque chose de phénoménal.

Nos quatre Effigies ne sont pas en reste. Maia, notre narratrice, est très lucide sur les évènements qui se produisent. Certes, elle est la nouvelle Effigie du feu, mais elle n’est pas (encore) une super héroïne. Alors quand elle se retrouve au milieu d’une attaque de spectres, elle ne sait pas comment réagir, clouée sur place par la frayeur. Mais, plus l’histoire avance, plus son côté « humain » prend de l’ampleur : elle va devoir apprendre à être une Effigie, mais cela ne l’empêche pas pour autant d’essayer de résoudre les problèmes, à sa façon même si dans une moindre mesure.

Les autres Effigies sont loin de l’image que l’on pouvait avoir d’elles. D’ailleurs, Maïa se fera avoir à plus d’une reprise, mais elle sera également la première à reconnaitre ses torts (un aspect de sa personnalité que j’ai tout simplement adoré). Et, plus on les découvre, plus on se pose de multiples questions à leur sujet. Il faut dire qu’elles sont très différentes les unes des autres ; l’auteur a vraiment travaillé ses personnages et cela les rend si réelles que l’on se retrouve un peu dans chacune.

Pour conclure : je me suis tout simplement régalée avec ce livre qui se dévore en un temps record. Ce premier tome met en place l’intrigue et les personnages de nos Effigies et, même s’il peut paraitre assez introductif, ce qu’il laisse apercevoir reste plus qu’accrocheur. Sarah Raughley a construit un univers spectaculaire qui nous donne immédiatement envie d’en découvrir plus encore. Et les mystères qu’elle dissémine ici et là renforce ce côté addictif de cette série. Une très belle découverte, j’ai hâte d’en découvrir bien plus encore sur ce monde !

par Kesciana
Abysses Abysses
Lily Haime   
Le thème est très dur...Mais l'histoire est vibrante, poignante de réalité.

On ne va pas refaire un laïus sur la plume de Lily qu'on connait bien maintenant, elle est juste sublime, mais dans cette histoire, son style change, des chapitres plus courts, une note plus sombre qui donne un style plus austère au récit.
Lily a le chic de mettre LE titre qui correspond parfaitement à son récit. Car Abysses est fait de noirceurs, mais au bout de ce tunnel sombre, se trouve la lumière, même si pour ça, il faut passer par une palette de gris pour enfin voir le blanc miraculeux.

Nous suivons l'histoire de vie de Rafael, qui a quinze se retrouve orphelin, vivant dans la rue, c'est comme ça que deux ans plus tard, il va faire la rencontre de Charles, un homme plus vieux, qui va profiter d'un moment de faiblesse, de peur, de tristesse, de détresse et de vulnérabilité... et donc faire de Rafael sa chose.
Le quotidien de Rafael est fait de douleurs, de sang, de morceaux d'âmes qui se perdent au détour de chaque passes, même si les beaux quartiers ont remplacés les ruelles malfamées depuis longtemps.
Mais dans ce quotidien cruel, il y a la famille de cœur que Rafael s'est choisi, le pasteur Abou, son jeune frère Soli, la mama afro-américaine, sa mère de substitution, son ami Max l'irlandais, qui comme lui se prostitue, ce petit monde qui s'inquiète pour lui, mais qui lui apporte une constance et des couleurs dans sa vie d'avilissement à Charles.

Et puis lors d'une rencontre fortuite, il va croiser des yeux gris et une voix profonde, qui vont le marquer au fer rouge, qui vont le hanter, Caleb, jeune étudiant de 21 ans au MIT, provenant du Texas, d'une intelligence sans normes, un peu gauche, gentil, attendrissant, mais persévérant va chambouler son monde, sa vision de l'amour. Une lumière.
Caleb a ses propres cicatrices, sont propre fardeau, sa croix a porter, et lors des révélations on est déchiré, anéanti avec et pour lui.

Caleb et Rafael, sont pour l'un et pour l'autre un espoir, une délivrance, un avenir, ensemble ils s'essayent à une normalité, même si les chaines aux pieds de Rafael sont bien trop lourdes pour un seul homme, ils persévèrent ensemble, se font confiance et asseyent d'avancer pour ne garder que le meilleur.

Rafael, quel personnage, courageux, altruiste, fort et déchire, et Caleb, mon dieu, son amour pour Rafael va les sauver, son obstination, sa joie de vivre vont en faire un personnage merveilleux. Et Charles, cet être pervers, ignoble, puant la luxure, je l'ai détesté, et pourtant malgré cette relation malsaine on se rend compte qu'a sa manière perverse il aime Rafael.

Je suis sortie de cette lecture, chamboulée, triste et heureuse en même temps. Encore une fois, Lily Haime m'a mit KO, car j'ai vécu en même temps que les héros, leurs tristesses, leurs joies, leurs blessures, leurs larmes, leurs douleurs mais le plus beau leur amour merveilleux. Il était impossible que je lâche cette histoire avant d'avoir vu le mot fin, j'ai été captive de ses personnages torturés, mais tellement charismatique, de cette histoire sombre, mais lumineuse à la fois.

Je n'ai qu'une chose à ajouter, à quand le prochain Lily Haime???

par mamour04
Fangirl Fangirl
Rainbow Rowell   
Waouh, jamais je ne me serais attendu à une tel merveille !
Même si ma sœur, l'ayant lu et ayant eu les même préjugé que moi au début, m'avais bien dit qu'il ne fallait pas s'attarder sur résumé et sur la couverture peut accrocheurs, je n'ai pu m'en empêcher, et c'est vrai que ce n'est pas du tout le vrai reflet du livre.
En vérité ce livre est vraiment extra, et par dessus tout, peu commun.
J'ai presque immédiatement accroché avec Cath que je comprenais parfaitement. Même si elle est sur ses gardes, et qu'elle est loin d'être sociable il faut la comprendre : elle se retrouve dans un monde qui ne la comprend pas et qu'elle ne comprend pas non plus !
Elle a ses idées bien à elle et reste plantée sur ses positions, elle n'est donc pas naïve pour deux sous, et elle est très intelligente, a la même passion que moi (lire)....et est drôle ! Que dire de plus, une héroïne comme on en voit peut ! Ce qui m'a totalement fait tomber sous la charme c'est que quand il est question de Laura, elle ne lui pardonne pas et ne croit pas à une soudaine réconciliation, ça aurait signifié que son armure contenait une énorme faille (faille que beaucoup de héros dans les livres ont, et que je n'affectionne pas du tout), et elle serait redescendu dans mon estime.
Lévi que je n'appréciais pas particulièrement au début et devenu de plus en plus génial à mes yeux, ses sourires et sa douceur envers Cath m'ont fait fondre à mon tour. Et puis dans leur histoire d'amour pas de niaiserie (qui me donne de soudaine envie de suicides ou d’homicides) pas de "il m'effleura et je faillis défaillir" (petit clin d’œil à mon précédent commentaire), non tout se fait simplement ils se rapprochent, ils se plaisent, ils s'aiment. Sans confettis ni paillettes. J'ai adoré.
Reagan est devenu mon idole tout au fil des pages. Sa dureté, sa froideur et sa parfois méchanceté, m'ont conquis. Pourtant on voit bien qu'elle n'est pas sans cœur et n'essaie pas de jouer un jeu pour en donner l'impression, c'est juste que c'est son caractère.
Et Wren, un coup je l'adorais, un coup je la haïssait. Elle changeait de visage comme de chemise. Mais on découvre son véritable et définitif visage à la fin et je puis affirmer que désormais Wren fait également partie des personnages géniaux de ce livre.
Aussi j'ai vraiment aimé que le livre jongle entre la fanfiction de Cath et sa vie à elle. Cela permet de s'en détacher quelques instants pour découvrir un autre univers incroyable et addictif. Et ça permet également de nous faire découvrir de nouveaux personnages tous très attachants et agréables.
Et la fin bien qu'un peu conte de fée (mais je n'en veux pas à l'auteur car elle a écrit le livre d'une manière tellement réelle qu'un peu de "magie", (ça n'en est pas vraiment) ne fait de mal à personne) est splendide et je n'aurais pu concevoir une autre fin.
Vraiment c'est un roman qui fait du bien, beaucoup.
A lire sans se poser de questions.