Livres
493 855
Membres
491 298

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Alice au pays des merveilles ; De l'autre côté du miroir



Description ajoutée par Marie9589 2015-07-27T17:07:22+02:00

Résumé

Cette édition présente les deux principaux récits de Lewis Carroll : Alice au pays des merveilles (1865) et De l'autre côte du miroir (1871), qui en est la suite.

Le premier est l'histoire d'un rêve : animaux fantastiques, changements de taille, animation d'objets, toutes les ressources du merveilleux s'y déploient. Dans le second, plus moderne encore, la petite fille accomplie un voyage "derrière le miroir", dans un pays fabriqué comme un échiquier, et où elle devient une figure dans le rêve d'un rêveur, avant d'être la reine du jeu d'échecs.

Alice est un vérité un voyage initiatique, qui permet de découvrir le monde et soi-même.

Afficher en entier

Classement en biblio - 147 lecteurs

Extrait

" Je crois bien que c'était le quatorze mars, dit le Chapelier.

- Le quinze, rectifia le Lièvre de Mars.

- Le seize, ajouta le Loir.

- Notez tout cela ", dit le Roi aux jurés. Ceux-ci écrivirent avec ardeur les trois dates sur leur ardoise, puis ils les additionnèrent, et convertirent le total en francs et en centimes.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Argent

Ce livre, mêlant l'enchanteur et l'absurde, contient les deux tomes des aventures de la jeune Alice. J'ai adoré cette lecture et suis admirative devant l'imagination et le savoir-faire de Lewis Carroll qui tisse un récit construit mêlé à des des situations et des conversations qui n'ont ni queue ni tête mais qui possèdent une logique dans ces mondes étranges.

Afficher en entier
Argent

Cette lecture a été un agréable retour en enfance avec Alice, avec des nuances supplémentaires et une certaine profondeur qu'apporte l'âge.

Afficher en entier
Pas apprécié

Une totale déception !

L'univers d'Alice au pays des merveilles m'a toujours plu et moi qui en plus adore les classiques je pensais me régaler.

Je me suis ennuyé à mourir ! Alice est antipathique, les chapitres enchaînent les rencontres avec une situation peu ordinaire sans qu'elle aient de grandes conséquences. Et du coup on est vite lassé;

Enfin j'avais la version illustré, et les illustrations sont horriblement laides !

Afficher en entier
Or

Je voulais lire l'original d'Alice aux pays des Merveilles et Alice de l'autre côté du miroir depuis longtemps mais l'occasion ne s'est jamais présentée jusqu'à ce que mon professeur d'anglais nous demande de le lire pour notre travail. J'embrasse mon professeur pour ce coup de boost car j'ai A-D-O-R-E ma lecture !

En lisant le conte original, je me suis encore plus rendue compte de toute la complexité et toute l'ingéniosité de l'univers. Un monde totalement burlesque figé dans le temps régi sous une dictature libératrice de la pensée folle des personnages. Un génie !

Ce que j'ai aimé particulièrement est la plume de l'auteur qui danse très subtilement entre les lignes : jeux de mots, quiproquos, poèmes, parodies, chansons ... L'écriture est un réel délice pour les yeux ! Je revisionnais dans ma tête toutes les adaptations cinématographiques d'Alice au pays des Merveilles que j'ai vues tant de fois tellement j'aimais ce conte petite.

Quel plaisir aussi de retrouver les personnages du conte. Toujours aussi fangirl de La Reine de Cœur. En revanche, dans l'original, j'ai trouvé Alice très agaçante, très ... fille modèle et puis, le choc ! Alice, sept ans et demie ! J'ai été prise au dépourvue car elle parle tellement bien qu'elle a l'air plus âgée. M'enfin, cela ne m'a pas dérangé dans ma lecture.

Ce qui fait que le roman n'est pas en Diamant, c'est parce que, connaissant déjà l'histoire, je me suis sentie moins happée que je ne l'aurai dû mais juste légèrement moins.

En bref, un très bon moment de lecture qui m'a donné envie de relire Heartless de Marissa Meyer et lire l'original de Peter Pan <3

Afficher en entier
Bronze

Un conte amusant et instructif. Le tout est réellement construit comme un rêve: le personnage principal, Alice, est propulsée dans un monde imaginaire empli d'absurdités. Et pourtant, elle reste elle-même, c'est-à-dire qu'elle pense et agit de manière tout à fait logique, comme cela arrive souvent dans les rêves: quoique cernés par l'incohérence, nous réfléchissons comme dans la réalité. Spoiler(cliquez pour révéler)Ainsi, elle dit clairement que certaines choses lui semblent irréelles, comme le fait que le lapin blanc ait une montre à gousset. De même, elle s'énerve lorsqu'on tente de la mettre en défaut sur des sujets qu'elle croit maîtriser. C'est ce qui donne l'impression qu'elle vit réellement ces aventures, lesquelles nous amusent et nous donnent à réfléchir à la fois.

En effet, on peut voir dans les réflexions des différents personnages rencontrés par Alice une critique de l'éducation imposée par les parents. Spoiler(cliquez pour révéler)Ainsi, le chapelier donne un nouveau nom, complètement absurde, à toutes les matières enseignées à l'école. Il semble insinuer que ces derniers tentent de formater leurs enfants. Spoiler(cliquez pour révéler)C'est l'impression que j'ai eue, par exemple lors de l'épisode avec le chapelier et le lièvre de Mars, qui peuvent donner aux mots le sens qu'ils choisissent. Dans ce but, peut-être, l'auteur use d'ailleurs d'une grande quantité de jeux sur les mots.

En bref, un conte intéressant à lire.

Afficher en entier
Diamant

Alice aux pays des merveilles est un de mes livres préférés si ce n'est le premier, il détient cette place depuis que je l'ai découvert étant enfant.

Selon moi, ce n'est pas un conte pour enfants. Il existe une version moins connue "Alice racontée aux enfants" qui, pour le coup, porte bien son titre, il est allégé par rapport à celui d'origine. Je vais essayer d'être le plus clair et précis possible pour justifier mon avis.

Comme le dit Alice dans la (très bonne) version de Jan Švankmajer:

Je vais vous montrer un film,

Un film pour les enfants,

Peut-être,

Peut-être si on se fie au titre ,

Pour ça il suffit de fermer les yeux,

Car sans cela vous ne verrez rien du tout.

Ce conte donc, et comme il est précisé dans la préface que pour une fois j'ai lu, que beaucoup y vont de leurs interprétations. de nos jours il est plus connu comme étant une oeuvre pour enfants, et comme j'aime à le dire, ce n'est pas parce que le personnage principal est un enfant que le livre est pour les enfants (dans la même veine il y a "Sa majesté des mouches" de W. Golding).

Les psychanalystes y voient un traumatisme de l'enfance (ou de la naissance, pardonnez ma non-exactitude), les pauvres doivent être traumatisés à force d'en voir partout.

Les Romantiques et Victoriens, eux un culte de l'enfance, âge auquel on idéalise beaucoup et enfin ceux avec qui je m'entends le mieux, les surréalistes, qui y on vu un refus du rationnel.

Après non pas une mais deux relecture histoire de bien tout noter, passons rapidement sur le début, Alice voit un lapin, le suit, et tombe dans son terrier. le lapin aura son quart d'heure de gloire un peu plus bas (sans mauvais jeu de mot), allons directement à cette angoissante chute, vertigineuse, sans fin ou presque. La rapport qu'Alice va avoir avec le Temps va se bouleverser à partir d'ici, les horloges et pendules n'affichent jamais la même heure et bougent. de quoi décontenancer la jeune Alice.

Une fois sa chute terminée, quelque part la chute de la rationalité de cette petite, tout ce qu'on lui a appris jusque là va être violemment remis en question, au point de régulièrement la faire pleurer.

En bas, écrivais-je, elle va devoir passer une toute petite porte pour continuer son chemin, elle n'a plus le choix, ne pouvant remonter le terrier. C'est là qu'entre en jeu, les substances illicites, les gâteaux "mangez moi" et les fioles "buvez moi" qui la feront tantôt grandir, tantôt rétrécir. Alice, pas bête, lit la notice avant de boire la flasque, elle a ouïe-dire que certains avaient des, je cite, "petites histoires charmantes où il était question d'enfants brûlés, ou dévorés par des bêtes féroces, ou victimes de mésaventures, tout cela uniquement parce qu'ils avaient refusé de se rappeler les simples règles de conduite" (page 47-48). Par chance pas de mention "poison", elle y alla cul-sec !

Elle fera ensuite la connaissance de beaucoup de personnages tous plus étranges les uns que les autres, avec au choix, un morse sur un dodo, une chenille fumeuse de narguilé, un chapelier et ses compagnons, des jumeaux qui voient le verre à moitié vide...ou à moitié plein, perdant un peu plus notre héroïne. Et au cas où elle ne l'aurait pas compris, un chien à balai vient effacer se pas pour qu'elle ne puisse jamais retourner là d'où elle vient. l'obligeant ainsi à chercher son propre chemin, et grandir au fil de l'aventure (et pas que physiquement). le fameux chat l'aidera en la perdant un peu plus à chaque rencontre, pour qu'elle puisse se trouver.

Arrivera la fin et sa rencontre avec la despotique Reine rouge, une ultime épreuve qu'elle surmontera avec difficulté, comme toutes les autres merveilles qu'elle aura subi.

De l'autre côté du miroir, la suite logique est sensiblement construite de la même façon. Alice va devoir à nouveau faire l'inverse de ce qu'elle fait habituellement pour parvenir à son but, tut en se heurtant à des personnages plus ou moins dangereux.

Je sais que je ne mentionne pas tous les personnages, d'habitude je n'aime pas détailler l'histoire, révélant souvent l'intrigue mais pour une fois, pour un conte aussi connu...

Cette critique se terminera sur un point positif de cette édition, les très belles illustrations présentent au long des aventures d'Alice. Egalement un très bonne traduction, qui est très difficile vu le nombre de double sens présent jusque dans le nom des personnages, j'ai un préférence pour les bread and butterfly, sorte de papillon avec des ailes en toast beurrées.

Afficher en entier
Lu aussi

Un classique de la littérature anglaise à l'écriture intelligente, originale et très créative auquel j'ai cependant eu du mal à accrocher. L'univers décrit, quoique merveilleux et riche en personnages loufoques et hauts en couleurs manque parfois de cohérence à mon goût.

Afficher en entier
Argent

Un conte a diffusé au plus grand nombre qui parle de l'évolution de l'enfant vers l'âge adulte, en montrant de manière détournée une société absurde. Lewis Caroll use de son imagination pour nous faire passer un bon moment de réflexion.

Afficher en entier
Bronze

ça reste un classique, mais j'ai trouvé la lecture un peu désagréable, et même fatigante.

Afficher en entier
Lu aussi

Un livre que je devais lire pour les cours et je dois avouer que je n'ai pas trop aimé. Le style d'écriture ne me convenait pas et je n'accrochais pas à l'histoire car il m'arrivait de me perdre.

Afficher en entier

Date de sortie

Alice au pays des merveilles ; De l'autre côté du miroir

  • France : 1984-05-01 (Français)

Activité récente

Titres alternatifs

  • Alice's adventures in wonderland and throught the lookingglass - Anglais

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Les chiffres

Lecteurs 147
Commentaires 15
Extraits 6
Evaluations 35
Note globale 7.89 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode