Livres
573 345
Membres
633 530

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Alice, de l'autre côté du miroir



Description ajoutée par OliviaRUN974 2013-05-18T13:23:29+02:00

Résumé

Et si Alice entrait dans la Maison du Miroir, cette fois-ci? A peine en a-t-elle l'idée que la glace se brouille et que la jeune fille plonge dedans. Une nouvelle galerie de personnages inattendus défile alors, comme de lointains cousins du pays des merveilles: Reine Rouge et Reine Blanche, Gros Coco, Blanc Bonnet et Bonnet Blanc...

Afficher en entier

Classement en biblio - 1 141 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par anonyme 2014-02-12T16:31:48+01:00

"Do you hear the snow against the window-panes, Kitty ? How nice and soft it sounds ! Just as if some one was kissing the window all over outside. I wonder if the snow loves the trees and fields, that it kisses them so gently ? And then it covers them up snug, you know, with a white quilt ; and perhaps it says "Go to sleep, darlings, till the summer comes again." And when they wake up in the summer, Kitty, they dress themselves all green, and dance about - whenever the wind blow - oh, that's very pretty !" cried Alice, dropping the ball of worsted to clap her hands. "And I do so wish it was true ! I'm sure the woods look sleepy in the autumn, when the leaves are getting brown."

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Argent

Après lecture de certains commentaire, je ne peux m'empêcher de pleurer du sang et du vomi quand je lis que ce livre "fait penser au film de Tim Burton". Il ne faudrait pas oublier que c'est de ce chef d'œuvre que s'est inspiré le réalisateur, et non l'inverse. Mis à part cela, c'est rare qu'un "tome deux" quelconque égale le premier, souvent, les "suites" ont toujours cette même ambiance de réchauffé qui fait que le premier reste toujours mieux. Là, non. Alice change et c'est bien aussi. Et c'est même aussi bien.

Afficher en entier
Or

Pour ceux qui mentionnent les films : ce n'est pas vraiment comme ce qu'a produit Tim Burton, je dirais plutôt qu'il a fait une suite à la version Disney tout en l'emportant dans une phase bien plus inintéressante car il soulève les questions de l'adolescence. Dans ce livre l'histoire est bien différente et on est plutôt dans l'innocence de l'enfance. D'ailleurs plusieurs moment de ces livres sont déjà dans le Disney et sont repris dans celui de Burton tout comme certains détails du premier livre.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Lu aussi

https://entournantlespages.wordpress.com/2021/11/20/alice-de-lautre-cote-du-miroir-lewis-carroll/

On retrouve déjà tout l’enchantement absurde de Lewis Carroll. De l’autre côté du miroir, Alice va faire la connaissance de pions d’échecs animés, de fleurs parlantes, de jumeaux embêtants et de pleins d’autres personnages tout aussi illogiques les uns que les autres. Malheureusement, après une première aventure aussi iconique avec des personnages comme le Chapelier fou, le Lièvre de Mars, le Chat du Cheshire et la Reine de Coeur, difficile pour ces nouveaux protagonistes de nous convaincre tout autant.

On retiendra tout de même Bonnet Blanc et Blanc Bonnet, les deux nains et frères qui mènent un peu la vie dure à l’héroïne. Certains décors sont intrigants comme la Forêt dans laquelle on oublie tout, jusqu’à son prénom, mais j’ai parfois eu du mal à visualiser l’histoire, notamment lors de la partie entre Alice et la Reine. Si Alice est moins insupportable que dans le premier livre, l’histoire est encore plus sans queue ni tête, ce qui m’a fait définitivement comprendre que le style et l’imaginaire de Lewis Carroll ne sont pas faits pour moi.

Afficher en entier
Bronze

Tout le monde connaît Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll notamment grâce aux nombreuses adaptations cinématographiques. Cependant, ce second livre est moins populaire ou apprécié que l'autre. Effectivement, beaucoup lui reprochent cette impression d'être ni queue, ni tête. Je le confirme, ce livre est encore plus absurde que le précédent ; j'ai eu du mal à suivre car on passe d'un extrême à un autre sans souffler une seule seconde. Pourtant, malgré ce chaos ambiant entre la partie d'échecs, la royauté et les bois, je trouve qu'il y a une certaine logique dans l'illogique. Qui sommes-nous pour définir les règles et les conventions sociales ? L'effet miroir le prouve puisque Alice semble stupide aux yeux des autres, un monstre de part sa rareté... Ainsi, j'apprécie beaucoup la critique de l'auteur sur sa société.

Au niveau de l'écriture, nous retrouvons à 100% du Lewis Carroll avec cette facilité de rendre son univers crédible alors que non. Réussir à critiquer à travers une fiction démesurée.

Enfin, je vais m'attarder un petit peu sur les personnages. Beaucoup sont inconnus mais l'adaptation cinématographique de Disney nous en propose certains qui ne sont pas dans Alice au pays des merveilles. Je pense notamment aux huîtres ou au dodo. Quant à Alice, elle m'insupporte avec ses airs de donneuse de leçons. Elle rappelle qu'elle grandit mais je trouve un côté assez enfantin qui peut attendrir n'importe qui car elle n'est que le reflet de la société de son époque.

Pour conclure, j'ai trouvé ce livre intéressant mais je l'apprécie moins car il est trop absurde à mon goût malgré un intérêt nécessaire pour Lewis Carroll.

Afficher en entier
Diamant

Impossible de savoir si je préfère ce roman ou Alice Aux Pays Des Merveilles ...

Les deux ont réussi à m'envouter. Chacun possède un univers bien différent, bien caractéristique.

J'ai dévoré ce roman. C'est tellement agréable de retrouver cet univers si particulier, si déjanté, de Lewis Caroll. Et la petite Alice, toujours aussi insouciante et impulsive ! Quel bonheur ce livre !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Celola 2021-03-15T12:55:24+01:00
Or

On retrouve l'étrangeté du monde de Lewis Caroll et c'est un plaisir !

Afficher en entier
Diamant

Ayant particulièrement apprécié le film d'animation de Disney mais aussi la version de Tim Burton, je me suis dit que ça serait bien de lire le livre de Carroll un jour, ou plutôt les livres (ici rassemblé) puisqu'il y a bien une suite au conte original.

La seconde aventure s'appelle « de l'autre côté du miroir » et nous explique le retour d'Alice au Pays des Merveilles alors qu'elle a traversé le miroir de chez elle. Elle a toujours 7 ans (contrairement au film de Burton qui s'inspire un peu plus de ce livre tout en prenant d'énorme liberté) et cette histoire semble poussé encore plus loin l'absurde avec également des jeux sur les mots encore plus poussés.

Afficher en entier
Or

Un roman que j'avais envie de dévorer depuis si longtemps ! En effet, j'adore tellement le premier livre des aventures d'Alice, c'est un de mes petits bijoux, qui me fascine depuis la primaire. Trouver le temps pour attaquer ce second tome n'a pas été aisé, je ne suis pas ponctuelle comme le lapin blanc.

Nous retrouvons Alice au début de l'histoire dans le salon, avec sa fidèle chatte Dinah. Contrairement au premier roman où Alice est entraînée, envoûtée dirais-je, par le lapin blanc, j'ai pu constater qu'Alice semblait de son propre gré se rendre dans cet univers du miroir, comme la volonté d'un enfant qui s'affirme et qui souhaite voir les choses sous un autre angle, les découvrir. Je pense que ce second tome, encore plus que le premier, doit se lire de manière très minutieuse et j'aurais déjà envie de le relire, à peine fini, car j'ai la sensation que des détails me sont passés à côté. Explications.

Dans ce second univers imaginaire, appelé par Alice elle-même "La Maison du Miroir" (je pense que ça symbolise l'imagination que l'enfant s'approprie comme étant la sienne), il faut rester bien attentif à chaque petit détail car, comme vous pouvez vous l'imaginer, c'est un monde totalement inversé, à l'instar d'un reflet dans le miroir. Par exemple, pour s'éloigner d'un endroit, il faut en réalité s'en rapprocher. Rien que ça, ça m'a donné le tournis ! Mais j'étais déterminée à rester dans la Maison du Miroir car je sais que Carroll est un auteur pour enfants extrêmement enrichissant, et où chaque page de l'histoire pourrait fournir un dossier d'analyses. Je ne voulais rien laisser échapper et me voici donc parti pour une partie d'échecs (qu'on nous explique très bien en introduction à l'histoire, rassurez-vous) en version grand format !

Ainsi l'objectif d'Alice au sein de cet univers fantasmagorique est de devenir Reine à la case 8. Accrochez-vous bien à ce fil conducteur, car le monde de "La Maison du Miroir" est si riche et diversifié qu'on s'y perd facilement, un choix ingénieux de l'auteur qui laisse son imagination exploser de partout, tel un enfant curieux et la tête remplie d'idées, tout en donnant un sens et une pertinence à chacune de ses idées et de ses créations. En effet, chaque personnage croisé est haut en couleurs et constitue un symbole de l'enfance : personnages phares des nursery rhymes anglaises du 19ème, de la littérature, faisant écho à Alice in Wonderland... Cela pourrait ne pas spécialement nous toucher vu qu'on ne connaît pas trop les berceuses anglaises, qu'elles n'ont pas le même impact et la même signification pour nous, mais personnellement, je trouve que le livre parvient à nous expliquer énormément de choses sur notre petite enfance, si on prend la peine de gratter le vernis et de regarder en dessous de l'absurde qui, je le sais, déplaît à beaucoup de lecteurs. Je vous donnerai juste un conseil : ne restez pas à la surface de l'iceberg ! Le livre est représentatif de beaucoup de significations, caractéristiques de l'enfance : l'innocence, la pureté, la confrontation avec le monde des adultes, les sentiments des enfants, ce qui les fait vibrer... J'ai notamment pu mieux comprendre l'histoire grâce à mes cours de philosophie sur Freud et la psychanalyse. D'après la définition du complexe par Freud, COMPLEXE = un ensemble de pensées inconscientes investies d'une force et affectivement liées entre elles. ET PAM ! Bon, le but de ma chronique n'est pas de vous faire faire de la philo mais cela permet de mieux comprendre les contes, livres de notre enfance comme Jack et le Haricot Magique, Peter Pan ou encore Alice justement. Mes cours de philo m'ont permis de voir Alice sous un autre œil, pas seulement du point de vue du fantasque, qui est impressionnant, mais aussi du point de vue de la réflexion de l'enfant, de son complexe face aux adultes (Alice et les deux reines par exemple) ou face à des choses signifiantes pour lui et pour la construction de son identité (les personnages de contes, les valeurs morales, etc...).

En clair, ce fut un double plaisir pour moi de lire Ce qu'Alice trouva de l'Autre Côté du Miroir d'une part pour tout l'univers fantastique, qui regorge comme le premier volet de personnages tape-à-œil, farfelus, complètement cinglés ! De plus, on a l'impression de voir le Pays des Merveilles déformé dans le reflet du miroir, des personnages du second tome sont les reflets de ceux du premier (je me comprends). Cependant, certains manquent à l'appel... A moins que je n'ai pas su les reconnaître, ce qui est impardonnable ! Lewis Carroll a le don de me marquer avec ses personnages totalement loufoques, épatants, de sacrés compagnons d'aventure ! Je retiens en particulier de cette lecture tous les jeux de mots, l'humour non-sense de Carroll qui m'ébahit toujours autant, où est-ce qu'il va chercher tout ça ? Toutes ses idées de rimes, d'homonymes, d'antonymes, et j'en passe, ça travaille là-dedans, je n'en revenais pas, quel travail ! Et je dis chapeau au traducteur car c'est extrêmement difficile de retranscrire tout ça en français, il a du en baver et il s'en est admirablement tiré ! De lire toutes les notes supplémentaires concernant le travail d'écriture de Carroll et de traduction du trad', c'était que du bonheur, un véritable enrichissement ! Et d'autre part, second plaisir, l'analyse philosophique de tout ça qui, plus poussée encore, doit être une mine de clés pour saisir pleinement l'essence du roman.

Conclusion : J'ai retrouvé ce cher bon Lewis Carroll, fidèle à lui-même et au Wonderland qu'il a su offrir à Alice Liddell et à nous, chers lecteurs, qui en sommes ravis ! La petite Alice était toujours la même que dans Alice in Wonderland et ce fut comme de retrouver une ancienne compagne de jeu, l'aventure frappadingue a repris de plus belle ! 253 pages, ça peut paraître assez court mais le récit est tellement riche en réflexion, en poèmes, en chansons, en personnages diversifiés et pour couronner le tout : les illustrations de John Tenniel, indissociables à cet univers carrollien, une vraie merveille ! Alice au pays des merveilles restera toujours mon bijou, mais Ce qu'Alice trouva de l'Autre Côté du Miroir lui fait grand honneur et mérite d'être lu, sans aucun doute ! COUP DE COEUR !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par laflut 2021-02-08T23:00:45+01:00
Pas apprécié

[Lu en VO]

J'ai décroché passé les 3 premiers chapitres. Alice va de rencontre en rencontre, toujours sur le même schéma : elle rencontre des gens peu aimables ou soupe au lait. Essaie toujours d'être consensuelle alors que je n'avais qu'une envie, c'était d'en coller une aux personnages, les uns après les autres tellement ils débordent tous de condescendance. Et puis, beaucoup trop de poésie, et ça, c'est pas du tout mon truc.

Je ne dirai pas que ce livre est mauvais, loin de là, il est très créatif et drôle. Mais il n'est pas du tout fait pour moi. Dommage...

Afficher en entier
Diamant

La deuxième partie « De l’autre côté du miroir » est construite à la manière d’une partie d’échecs, une excellente idée qui rend la lecture encore plus passionnante ! Les échecs étant un jeu de réflexion et de stratégie, le transposé dans l'univers d'Alice était plutôt osé. Résultat cette suite est encore plus folle que la première ! Certes on a pas la surprise de découvrir le monde d'Alice contrairement au premier, mais la construction du livre est vraiment géniale. On y retrouve le Chapelier et le lièvre de mars sous un autre nom, qui assistent à une bataille tout à fait absurde entre le lion et la licorne. La reine rouge en revanche est différente de celle de la première partie, et l’univers fait de cases réussit encore à nous surprendre ! Un des plus merveilleux récits que j’ai lu !

Afficher en entier
Lu aussi

J'ai eu moins de difficultés à lire ce tome que le précédent. Il est plus facile à comprendre et à suivre, même si l'histoire reste farfelue. Je préfère ce tome, il permet de mieux imaginer les scènes. Cela reste une histoire sympa à découvrir pour la culture générale.

Afficher en entier
Lu aussi

J’ai eu du mal à rentrer dans le livre et me suis même perdue plusieurs fois dans l’histoire... J’en viens à me dire que j’ai préféré le premier livre et que cette suite n’est pas la meilleure...

Afficher en entier

Date de sortie

Alice, de l'autre côté du miroir

  • France : 2002-05-31 - Poche (Français)

Activité récente

Titres alternatifs

  • De l'autre côté du miroir - Français
  • Les Aventures d'Alice au Pays des Merveilles ; La Traversée du Miroir et ce qu'Alice Trouva de l'autre Côté - Français
  • Alice à travers le miroir - Français
  • La Traversée du miroir - Français
  • Through the Looking-Glass, and What Alice Found There - Anglais
  • Through the Looking-Glass - Anglais

Distinctions de ce livre

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 1141
Commentaires 134
extraits 17
Evaluations 290
Note globale 7.72 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode