Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de AliceTalonsAiguilles : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Juste quelqu'un de bien Juste quelqu'un de bien
Angéla Morelli   
En tant qu’addict de la plume d’Angela Morelli, j’attendais la sortie de ce nouveau roman avec impatience. Même si ce livre n’est pas un coup de cœur, il restera à coup sûr une lecture marquante de cette rentrée 2017.

A 34 ans, Bérénice est à un tournant de sa vie. Toujours célibataire, elle multiplie les amants sans jamais tomber amoureuse. Même côté professionnel, c’est le chaos. Ecrivain, elle est en panne d’inspiration depuis plusieurs mois. Elle n’arrive à rien. C’est alors que de nombreuses questions restées sans réponse vont resurgir. Elevée par sa mère, elle n’a jamais connu son père. Si jusque-là, cela ne l’avait jamais dérangée, aujourd’hui, elle a besoin de réponses. Sans compter, le retour dans sa vie d’un homme qui a compté pour elle sans qu’il le sache, Aurélien, un homme avec qui elle a eu une brève aventure et qui ne la reconnait pas.
Heureusement, Bérénice est bien entourée. Elle peut compter sur le soutien indéfectible des trois femmes de sa vie : Cassandre, sa mère, Moune, sa grand-mère et Juliette, son amie d’enfance.
Bérénice parviendra-t-elle à retrouver la sérénité qui semble lui faire défaut depuis quelque temps ?

Sous ses dehors de romance feel good, Juste quelqu’un de bien est un peu moins léger que les précédentes publications de l’auteure. Je ne veux pas dire par là qu’il est triste ou déprimant. Non il est simplement plus profond. Il se fonde sur la remise en question, les interrogations de toute une vie, le constat d’échec et d’impuissance face à la vie. Dans ce roman, le concept de romance pure est beaucoup moins présent. Bien sûr, la romance est là mais elle n’est que sous-jacente.
Bien que j’aie énormément apprécié cette lecture, je n’ai pas eu de coup de cœur. Il m’a manqué un petit quelque chose. Est-ce dû à la fin un peu trop rapide à mon goût, à certains passages qui ne m’ont pas paru suffisamment approfondis ou à la romance trop peu présente, je ne sais pas le définir avec exactitude. Je sais juste qu’il s’en faut de peu pour que ce roman rejoigne la liste de mes coups de cœurs incontestés. Toutefois, le plume d’Angela Morelli n’en reste pas moins fluide, addictive, captivante et pétillante. Elle a un petit grain de folie qui vous emporte dans un tumulte d’émotions, du gloussement au simple sourire en pensant par la colère ou la tristesse. Bref, elle sait distiller les émotions comme personne pour nous offrir une histoire douce, belle, drôle et attachante.
Chacun des personnages apporte son lot de tendresse, de bien-être, de pragmatisme ou tout simplement de folie à l’histoire. Outre le personnage principal de Bérénice, que j’ai trouvé criante de réalisme et attendrissante, j’ai beaucoup apprécié ceux d’Arthur, le fils d’Aurélien, un petit garçon renfermé et très touchant. Moune, la grand-mère ultra moderne qui vit avec son temps mais conserve un petit côté traditionnaliste. Cassandre, la mère de Bérénice, un peu farfelue mais aussi étrangement très terre à terre. Aurélien, un homme fragile et désemparé, même si par moments je l’ai aussi détesté. Juliette, qui n’incarne pas la maman idéale, mais la jeune maman débordée, épuisée et impuissante face à son nouveau statut de maman. Et bien sûr, Capitaine Haddock, le perroquet de Bérénice, bavard mais toujours à juste propos. Tous nous emporte page après page dans cette histoire somme toute banale mais aussi rafraichissante.
Juste quelqu’un de bien est un roman que je vous conseille sans hésiter. Il m’a transporté dans les rues de Paris, m’a fait relativiser et m’a donner le sourire.
Le plus gros bémol maintenant, va être de devoir attendre l’an prochain avant de pouvoir se replonger dans l’univers d’Angela Morelli. Mais, croyez-moi, ça en vaut la peine !
Orion, Tome 1 : Ainsi soient les étoiles Orion, Tome 1 : Ainsi soient les étoiles
Battista Tarantini   
http://www.my-bo0ks.com/2019/01/orion-tome-1-ainsi-soient-les-etoiles-battista-tarantini.html

L'habit ne fait pas le moine, je le sais. Pourtant, lorsque j'ai découvert la couverture de ce premier tome d'Orion, j'ai su que je voulais découvrir son contenu. Une fois de plus, je vais aller à l'encontre des nombreux avis que j'ai vu passer dernièrement et vous dire pourquoi je n'ai pas aimé Orion, ainsi soient les étoiles car cela a été ma seconde grosse déception de l'année.

Avant ça, un bref résumé de l'histoire pour vous mettre dans l'ambiance du roman. Leonie alias Leo est danseuse depuis de nombreuses année touche enfin au but. Elle devient première ballerine à l'Opéra pour une représentation qu'elle a énormément travaillé. Toute sa vie se résume à la danse pourtant, lorsque le célèbre Orion débarque pour choisir sa nouvelle muse, et danseuse, tout se bouscule et entre eux une relation intense et étrange s'installe.

Avant d'entrer dans le vif du sujet, j'avoue ne pas avoir été tant que ça emballée par le style de l'auteure, qui m'a paru assez brouillon et manquait de piquant pour rendre l'histoire captivante dès les premières lignes. Malheureusement, j'ai senti dès le début que cette lecture serait compliquée pour moi et que ma note allait en pâtir. Je ne m'étais pas trompée car plus j'avançais dans l'histoire et moins j'appréciais.

Tout d'abord, j'ai détesté Leo. A dire vrai je l'ai trouvé très immature, cruche à l'extrême et vraiment agaçante. Elle m'a d'ailleurs rappelé une certaine Ana (cf : Cinquantes nuances de Grey) alors étant donné que je n'ai pas aimé ce dernier, la cohabitation entre elle et moi s'est assez mal passée. Elle est molle et se laisse totalement manipuler et façonner par Orion. Vous l'aurez compris, sa personnalité s'efface totalement, telle une page blanche à réécrire.

De son côté Orion, bien que mystérieux et passionné par son travail, je lui accorde ce point m'a déplu de A à Z. Non vraiment il est quasiment tout ce que je n'aime pas dans les personnages masculins. Il est possessif à l'extrême, un brin manipulateur, parce que quand il veut, il obtient, quitte à faire des choses pas très correctes pour y arriver. Et puis bien sur, il ne pense qu'au cul, et ça, c'est le cerise sur le gâteau. Une vierge à déflorer, SUPER, réglons ça rapidement histoire de passer à autre chose. Et alors pour couronner le tout, il est comme le cliché du français que l'on aperçoit souvent dans les romans américains (je pense notamment au second tome de Calendar Girl avec Alec) et j'avoue ne pas avoir compris, puisqu'il s'agit d'un roman français... Alors certes, cela se passe en Australie mais quand même. J'aurais aimé éviter ces clichés du type qui ne pense qu'au sexe et dont les tiques verbales sont répétitives pour bien montrer qu'il est français. On s'abstiendra de sa relation spéciale qu'il a avec Claudia, parce que là aussi j'ai été "dégoûtée" de ce que je lisais...

L'histoire en elle-même avait tout pour me plaire, car déjà très jeune, les seuls romans que je lisais étaient sur la Danse, et j'avais vraiment hâte de me plonger dans Orion pour ces mêmes raisons. Un roman qui n'épargne pas le lecteur, qui montre l'envers du décor d'une ballerine, des dérives mais aussi la beauté des représentations. Je lui accorde donc ce point, un univers qui peut captiver le lecteur.

En revanche, pour ma part, ça ne l'a pas fait. Principalement à cause des personnages que j'ai tout simplement détesté. Mais aussi par le rythme du roman, assez lent et pourtant trop rapide concernant la relation Leo/Orion. Dans ces circonstances, il est difficile d'apprécier sa lecture. Je m'arrêterai donc là et laisse la suite à ceux qui ont apprécié ce premier tome.

par Carole94P
Never again Never again
Sarah Dessen   
C'est le premier livre de Sarah Dessen que j'ai lu et je suis totalement tombée sous le charme! J'ai vraiment adoré comment l'histoire est ficelé, c'est vraiment une belle histoire sur l'amitié, l'amour et la famille. J'ai énormément apprécié le personnage de Sydney, et presque tous les personnages en fait. Il n'y a pas tant de chose à dire sur ce roman, personnellement je ne savais pas trop à quoi m'attendre quand j'ai commencé ce livre, mais ça a été une bonne surprise et c'est pour cela que je le conseille à tout le monde. Ce livre à l'air plutôt long à lire, mais je l'ai terminé en une journée. Alors sautez dedans, et laissez-vous emporter par la vague.

par Marisa
Orion, Tome 2 : Les étoiles ne meurent jamais Orion, Tome 2 : Les étoiles ne meurent jamais
Battista Tarantini   
Alors... bah en fait je ne sais pas trop quoi écrire, enfin non, je ne sais pas quels mots utiliser pour exprimer ce que je ressens. Aucun ne sera à la hauteur des émotions qui m'ont traversée à ma lecture du second tome d'Orion.
Une ambiance différente, des enjeux différents, des personnages qui ont évolué, mais toujours cette putain de perfection. La danse réunit, la danse sépare mais la danse fait vivre. Orion et Léonie sont réunis, sont séparés mais vivent. Et c'est magnifiquement beau. Ils sont beaux, leur histoire est superbe et personne ne pourra rien y changer. Alors oui, cette perfection nous fait pleurer du début à la fin, de tristesse insoutenable ou de bonheur vertigineux et lorsque la dernière page se tourne...
"Ne tombe pas amoureuse du diable, Leo"
"Surtout ne lâche pas ma main, Leo..."
Ainsi soient les étoiles
Les étoiles ne meurent jamais

par armel86
Once and for All Once and for All
Sarah Dessen   
https://aliceneverland.com/2018/03/27/once-and-for-all-sarah-dessen/

Un nouveau Sarah Dessen… Quel délice ! Six ans après la sortie de son dernier roman en France, c’est donc avec plaisir que j’ai retrouvé cette auteure que j’adore, une référence en matière de young adult.

Louna est une jeune fille assez cynique sur l’amour. Un comble quand on sait qu’elle aide sa mère, célèbre wedding planner, à planifier ces derniers pour en faire un moment merveilleux pour les clients. Mais, c’est justement toute cette expérience au sein de nombreux mariages, tous plus différents les uns que les autres, que Louna a pu en observer l’envers du décor. Pour elle, amour est loin de rimer avec toujours. Un adage renforcé par sa propre – et courte – expérience en la matière. Car, que peut-on attendre de la vie quand, a dix-sept ans à peine, on a déjà vécu – et perdu – son grand amour ?

J’ai immédiatement été prise par l’atmosphère ambiante de ce roman. Il faut dire que, étant moi-même en plein préparatifs de mariage, la thématique de cette histoire ne pouvait pas mieux me parler. Mais, surtout, j’ai aimé retrouver cet équilibre, entre joie et tristesse, qui caractérise tant l’écriture de Sarah Dessen. L’auteur arrive parfaitement à alterner les moments drôles et joyeux avec ceux, plus dramatiques, qui constituent l’histoire de Louna. C’est tendre, doux et magnifique : un vrai ascenseur émotionnel comme seule Sarah Dessen sait le faire.

Je me suis immédiatement attachée à Louna, trop adulte pour son âge et qui, a seulement dix-sept ans, a déjà vécue tant (trop?) de choses. Elle est bien entourée dans son quotidien, mais cela ne l’empêche pas de se sentir seule malgré tout. Louna est une jeune fille qui a dû apprendre à grandir trop vite. Régulière et carrée, elle ne laisse pas beaucoup de place à l’imprévu. Sa rencontre avec Ambrose va littéralement faire voler son quotidien en éclat.

Ambrose… Un personnage masculin au charisme fou, adorablement agaçant ! C’est typiquement le genre de personne imprévisible qui voit le monde avec leur propre filtre, l’élément perturbateur qui va pousser Louna à voir les choses sous un nouvel angle, à sortir de sa zone de confort et, surtout, à réapprendre à vivre, tout simplement.

Et, au milieu de toute cela, impossible de ne pas se sentir touché quand on découvre l’histoire de Louna. On devine facilement ce qu’elle a dû traverser. Mais cela ne m’a pas empêchée, chapitre après chapitre, de sentir mon coeur se serrer douloureusement. Comment, d’ailleurs, ne pas faire le parallèle avec l’actualité et les derniers événements survenus aux États-Unis à ce propos ?

Pour conclure : encore une fois, c’est dans un vrai cocon de douceur que Sarah Dessen nous plonge avec son nouveau roman. Elle nous invite à faire la connaissance de Louna et d’Ambrose, mais aussi d’Ethan, Jilly, Natalie ou encore William. Nous partageons une tranche de vie avec eux, nous nous attachons à eux… Et, avec ce récit aux notes douces-amères, Sarah Dessen réussi une nouvelle fois à trouver le parfait équilibre entre drame, émotions, tendresse et espoir. De quoi nous faire passer un merveilleux moment…

par Kesciana
Décroche-moi la lune Décroche-moi la lune
Sarah Dessen   
Premier livre que je lis de cette auteur et je dois dire que je m'attendais à autre chose. L'histoire en elle-même est pas mal mais ne m'a pas transporté. Certains personnages étaient bien sympathiques (Luke, Benji, Nina...) pourtant leurs caractères étaient très vites effacés par des personnes insupportables ! [spoiler]La romance entre Emaline et Luke était tout mignonne !
Cependant, je trouve que l’héroïne tourne beaucoup trop vite la page sur une relation de trois ans ! Théo que j'appréciais au début de ma lecture m'énervait plus qu'autre chose à partir du milieu jusqu'à la fin non seulement à cause de sa niaiserie, de ses "best" à tout bout de champ et de sa prétention ![/spoiler] Par contre, je dois avouer que Morris m'a bien fait rire et que son amour pour Daisy était tout simplement touchant ! Bref, à lire si vous aimez vraiment les romans romantiques...

par ZiaC
Rosemary Beach, Tome 12 : Best Kiss Rosemary Beach, Tome 12 : Best Kiss
Abbi Glines   
Je suis une grande amoureuse, une fan fini de la plume de Abbi Glines. Tout ce que j'ai lue d'elle ne m'a jamais déçue. Elle écrit des histoires addictives & construits des romances superbes avec des personnages à chaque fois géniaux. Elle sait toucher & captiver & avec The Best Goodbye elle ne fait pas exception à la règle. J'ai aimée du début à la fin & dès la première page j'étais déjà conquise & après le premier chapitre j'étais captiver par l'histoire.

L'histoire de Captain & Rose étaient vraiment très bien & je ne m'attendais pas à ça en commençant ce livre & j'ai adorée où l'auteur nous amène avec cette romance, c'était différent des autres de la même série. Avec The Best Goodbye on se laisse emporter dans l'univers de Rose & Captain où les deuxièmes chances sont permises & où l'amour guéri les blessures du passé & donne espoir au futur. C'est une romance belle & touchante où on découvre un Captain complètement différent au contact de Rose & que dire de cette Rose? Je l'ai tout simplement adorée, forte, battante, courageuse, belle, aimante vraiment elle m'a bien plu. Captain aussi a sa manière un peu bourru & un peu connard par moment m'a fait craquer car dès qu'il est au côté de Rose WOW il est juste super. Et puis la petite Frannie qui se mêle à cette histoire c'était du pur bonheur. J'en aurait prit encore plus de scènes entre Captain & Frannie. J'aurais aussi voulu plus de scènes encore entre lui & Rose si j'ai une seule critique à faire sur ce livre c'est celle-ci. J'aurais vraiment apprécier plus de scènes vue leur histoire j'en aurais simplement prit plus. C'était une romance très belle & émouvante où les émotions nous accompagnent tout au long du livre. Le tout était très bien doser & l'histoire très bien construite. Vraiment Captain & Rose on conquis mon cœur. C'est définitivement l'une de mes chouchous de la série.

Abbi Gline est l'une de mes auteurs préférer et après avoir lue de The Best Goodbye elle m'a rappeler pourquoi je l'aime tant. Sa plume est tellement belle & ses histoires sont toujours captivantes, addictives & belles. L'univers qu'elle créer chaque fois m'émerveille, pour moi du Abbi Glines c'est une valeur sur d'être combler. Décidément Abbi GLines à du talent & quand cette série va être close je vais être super triste. Vivement le prochain tome que j'attends avec IMPATIENCE.

par Marieno89
Ces liens qui nous séparent Ces liens qui nous séparent
Ann Brashares   
http://revesurpapier.blog4ever.com/ces-liens-qui-nous-separent-de-ann-brashares-1

Ray et Sasha se partagent tout. Ils ont les mêmes grandes sœurs. La même maison de vacances à Long Island. Dans cette maison, ils ont dormi dans le même lit. Enfants, ils ont joué avec les mêmes jouets. Cette année là, ils se partagent même un petit job d'été. Pourtant, ils ne sont pas frère et sœur, comme on pourrait se l'imaginer. En fait, ils ne se connaissent pas vraiment. Ils ne se sont même jamais vus...



La situation de Ray et Sasha m'a aussitôt interpellée et il ne m'en fallait pas beaucoup plus pour commencer cette lecture. Alors que je m'attendais à une petite romance pour ados, j'ai vite réalisé qu'il s'agissait plutôt d'une histoire de famille. Nous ne suivons donc pas seulement l'histoire de Ray et Sasha, mais aussi celle des autres membres de cette famille, ou plutôt de deux familles. J'ai d'abord été un peu déçue puisque ce n'est pas exactement ce que j'imaginais en lisant le synopsis. J'imaginais autre chose. Complètement. Mais finalement, convaincue par les différentes émotions ressenties, j'ai passé un bon moment de lecture.



Pour vous présenter un peu le contexte, nous faisons la connaissance d'une famille qui a éclaté. La mère de Ray et le père de Sasha se sont mariés (bien avant leurs naissances). Ils ont eu trois filles : Emma, Quinn et Mattie. Plus tard, ils ont divorcé puis refait leur vie chacun de leur coté et cette fois-ci, ce sont Ray et Sasha qui sont nés. Ray et Sasha n'ont donc aucun lien de parenté mais leurs parents ont toujours en commun trois filles et la maison de vacances en bord de mer, qu'ils se partagent sans jamais se voir. Jamais. Parce que désormais, les parents de Ray et Sasha se détestent plus que tout... Pourquoi? Mystère...



Première surprise, il n'y a pas réellement de personnages principaux dans ce roman et nous suivons tous les membres de la famille à la fois. Deuxième surprise, la narration singulière qui colle parfaitement au contexte (lui aussi si particulier dès les premières pages). D'un paragraphe à l'autre, on découvre le ressenti de chacun face à cette situation familiale compliquée et les liens qui les unissent. La lecture en ressort un peu hachée mais reste agréable. Dans la première partie, le récit est fait de vieux souvenirs d'enfance et de petites histoires de famille et l'ambiance du roman y est profondément nostalgique. Puis, on est confronté à la réalité. La haine et la rivalité entre les parents ont des répercussions sur les enfants et la plupart d'entre eux en souffre secrètement. Alors qu'Emma tente de faire accepter sa relation amoureuse des deux cotés, la belle Mattie fouille dans le passé de sa famille, et les deux ados Ray et Sasha se sentent un peu comme des étrangers ...


Verdict : Un peu de mystère, un peu d'amour et plus que tout du drame familial. Je l'avoue, je m'attendais à une histoire plus légère, avec plus de peps, comme l'a été la série Quatre filles et un jean. Mais cette fois-ci, Ann Brashares vient nous offrir une lecture d'été d'un tout autre genre, en nous racontant une histoire de famille. Le récit est plein de nostalgie, plein d'émotions. Je me suis laissée emporter, jusqu'à comprendre le pourquoi des rivalités au sein de cette famille, dont les membres viennent nous toucher séparément. Mention spéciale pour Ray et Sasha, deux personnages très très attachants qui apportent un peu de douceur et qui sont liés d'une bien jolie façon. Mais aussi pour les trois sœurs qui tentent tant bien que mal d'unir leur famille malgré les conflits.

Les Ex du club, Tome 1 : Aspiration Les Ex du club, Tome 1 : Aspiration
Lauren Rowe   
http://www.lmedml.fr/2019/04/03/kat-josh-1-aspiration-lauren-rowe/

UN PREMIER OPUS SOUS HAUTE TENSION…
Si je vous dis, danger, attirance, tension sexuelle, Las Vegas, jeu de séduction, suspense… Ça vous tente ? Ce premier opus est un concentré d’extase pure…

Lauren Rowe nous revient avec ce spin-off de la saga [Le Club]. Il y a trois tomes consacrés à Kat et Josh, et je peux vous assurer que ce premier opus est plus que prometteur. J’ai terminé le roman en ayant du mal à m’en remettre. Kat et Josh forment un duo explosif.

Il faut savoir que ce roman fait suite à la saga [Le Club]. Je n’ai pas lu cette dernière mais j’avais tout de même décidé de découvrir ce spin-off. Honnêtement, je n’ai eu aucun mal à comprendre les tenants et les aboutissants, un petit topo sur le Club est fait au début du récit, ce qui est suffisant pour prendre la route en marche. Cependant, étant donné que Jonas et Sarah (les héros du Club) son très présents, j’ai vraiment envie de découvrir comment leur couple s’est formé.

QUAND UN PLAYBOY RENCONTRE UNE GROSSE-FÊTARDE-AVEC-UN-TRAIT-D’UNION !
Qu’on se le dise, nos héros sont chauds bouillants, ils ont tous les deux une personnalité volcanique. Et entre eux, ça va faire des étincelles… Josh Faraday est connu pour ses frasques et son côté playboy, Kat Morgan est une fêtarde qui profite de la vie. Ils ont tous les deux un potentiel de séduction énorme et l’attirance entre eux est immédiate mais nos héros sont joueurs et ils vont se lancer un défi de taille… et tout cela dans la vie du péché, à Las Vegas ! Que le meilleur gagne !

« – Si l’on en croit l’article, continue-t-elle, Jonas est le jumeau « énigmatique et solitaire, jeune prodige des affaires », et toi un simple « playboy ».

J’éclate de rire. Alors comme ça, cette fille n’est pas seulement magnifique, elle est également culottée ? Tout à fait mon genre. »

Jonas et Sarah sont discrets et réservés… Josh et Kat sont excentriques et intenables ! Les dés sont lancés mais nos héros sont loin de jouer à la loyale. J’ai particulièrement aimé le tempérament de nos héros, attention danger ! Josh Faraday est sans doute l’opposé de son frère, il est drôle, expansif et vraiment très attirant. Il a beaucoup de sex-appeal, l’autrice essaye de nous le vendre comme un homme superficiel mais il est plein de surprises. Josh est une bombe à retardement, je vous mets au défi de résister à son charme. Kat est une jeune femme épanouie, elle ne s’interdit aucun plaisir dans la vie, elle assume sa féminité et c’est certainement la seule femme qui soit à la hauteur de défier Josh ! Kat est géniale, j’ai adoré sa folie, ses pétages de plomb et sa façon de provoquer son adversaire. Kat est têtue et très intelligente. J’ai hâte de la retrouver.

« Cette nana… oh mon Dieu. Elle est la somme exacte des parties du corps que je commanderais au magasin Fabriquez-Une-Nana si une telle boutique existait. La vache ! »

Jonah et Sarah sont très présents, j’ai beaucoup aimé ces deux personnages qui sont au centre de l’intrigue. Vous allez adorer Henn et Reed qui sont des potes de Josh !

UNE INTRIGUE QUI MÊLE SUSPENSE, DANGER, JEU DE SÉDUCTION ET ROMANCE !
Ce premier opus a tout pour plaire, l’intrigue est très prenante, c’est un mélange d’action, de séduction et de jeu !

« Josh Faraday. Voilà un type qui fait danser des visions érotiques dans ma tête. Dès que j’ai posé les yeux sur cet homme, j’ai eu l’impression d’avoir été frappée par un éclair sexuel. Et je sais qu’il l’a ressenti lui aussi. Il n’a même pas essayé de s’en cacher.

Mais je dois faire attention. Josh est visiblement un dragueur de première et je ne suis pas de celles qui aiment être jetées comme un vieux mouchoir. Si quelqu’un doit manipuler l’autre, ce sera moi. Mais je ne suis pas sûre de réussir à tenir la dragée haute à un coureur de jupon expérimenté comme Josh Faraday. »

Lauren Rowe pose les bases dès les premières lignes, Jonas et Sarah sont en danger et ils ont fait appel à Josh pour leur venir en aide. Il se trouve que Kat étant la meilleure amie de Sarah elle s’est retrouvée embarquée dans l’histoire.

Le Club est au cœur de l’intrigue… Ce sex-club semble cacher de vilains secrets et ceux qui sont derrière cette organisation sont prêts à tout pour les garder. Et s’il faut éliminer quelques témoins c’est un moindre mal. On découvre le Club comme un gigantesque réseau de prostitution que nos héros vont tout faire pour démanteler. Las Vegas sera leur QG et nos héros sont loin de savoir à quoi ils s’attaquent !

Il y a beaucoup de rebondissement, je dirais que l’intrigue se divise en 50/50 entre suspense et l’histoire de séduction de Josh et Kat. J’ai bien aimé le cheminement du récit, il faut dire que la plume de Lauren Rowe est tellement addictive !

J’ai terminé le roman en quelques heures, c’est passé trop vite, j’ai craqué pour Josh et Kat, pour leur jeu sans pitié !

UNE ROMANCE SULFUREUSE ET DÉCOMPLEXEE !
Pour apprécier ce roman, il faut aimer la romance érotique, la tension sexuelle omniprésente, les joutes verbales coquines et le sexe décomplexé ! J’ai totalement adhéré au contenu érotique de ce premier opus, tout démarre sous forme de jeu, la séduction est directe et sans chichi. Le sexe n’est pas un élément qui entre en jeu trop rapidement, il y a bel et bien une construction lente et dévorante dans la relation de Josh et Kat.

« La tête me tourne. Mon cerveau a dû être court-circuité par la frustration sexuelle et la jalousie. Qui pourrait m’en blâmer après ce dont j’ai été témoin ce soir ? Bon sang ! Josh est littéralement l’homme le plus sexy qu’il m’ait été donné de voir, et de loin. J’ai quasiment joui en le voyant à demi nu dans ce couloir. J’ai vu chaque détail de son sexe, chaque renflement, sous le tissu mouillé de son boxer. La vache ! Il pourrait m’étouffer avec ce truc. Peut-être même m’écarteler. Mais quelle belle façon de mourir. »

Lauren Rowe a une plume très moderne, piquante et grisante. Elle sait faire monter la température et elle n’hésite pas à aller un peu loin avec ses personnages. Je peux vous dire que le final est un véritable feu d’artifice après toute la tension accumulée entre eux.

C’était tellement chaud et en même temps plein d’émotions intenses, j’en redemande !

EN BREF :
Direction Las Vegas ! Danger, suspense, tension sexuelle et jeu de séduction sont au rendez-vous de ce premier opus explosif ! Lauren Rowe nous offre une romance addictive au possible avec un cheminement intelligent et grisant. Cette romance érotique est torride et ne vous laissera aucun répit ! Je ressors totalement sous le charme de la plume de l’autrice et complètement amoureuse de nos héros. A lire !
Wild Heart Wild Heart
Lily Haime   
En avant-propos, je crois qu’il est inutile de rappeler combien je suis amoureuse des écrits de Lily Haime. À ce jour et après huit livres, la plume de la Dame et ses histoires m’emportent à coup sûr et ne m’ont jamais déçue. Elle arrive, chaque fois, à m’agripper fermement le col du t-shirt et à me faire vivre des émotions intenses, palpitantes, à fleur de peau comme ses personnages qui me hantent longtemps après les avoir quittés. C’est incontestablement mon auteure M/M favorite et elle occupe le haut du podium depuis quelque temps déjà. En sachant cela, vous imaginez bien qu’à chacune de ses parutions, je suis impatiente et excitée de retrouver son univers si poétique malgré l’expérience dure et éprouvante que vivent ses héros.

Wild Heart est un hymne à la différence, un chant de l’amour. Un condensé d’émotions brutes à l’image de Gabriel, le narrateur, un jeune homme fascinant qui n’arrive pas à voir à travers le voile de violence qui obscurcit ses yeux. Incapable de se voir tel qu’il est : courageux, aimant et fidèle. Sa vie est loin d’être un long fleuve tranquille, elle commence même durement. Abandonné par une mère irresponsable dans les bras d’un père truand vénézuélien qui vend des armes et de la drogue au plus offrant. Le petit Gabriel est déscolarisé, connaît déjà tous les rouages du milieu et possède l’allure, les poings et la hargne nécessaire pour vivre dans la rue. Les quelques années où il vit avec sa sœur, Chrystel, et son mari, Javier, vont lui apprendre l’amour, la loyauté et aussi lui apporter un certain équilibre. Mais la colère est toujours présente en lui, coule dans ses veines, alimente son vague à l’âme. C’est un solitaire. Un écorché vif.

Un incident au lycée avec Vicky, le gosse de riche aux couleurs flamboyantes, va changer complètement sa trajectoire. Enfermé durant trois ans en maison de correction, il fait la connaissance de Daruis, son double Cubain, son meilleur ami. Il ne va pas s’apaiser, loin de là, et à sa sortie il s’engage dans les combats illégaux, l’un des seuls moyens qu’il a trouvé pour canaliser cette furie, cette impatience galopante. L’autre étant la rédaction quotidienne de lettres à Vicky, sa victime. Il couche sur le papier tout ce qu’il est incapable de dire à voix haute. Son pardon, ses envies, ses doutes, son attirance pour l’autre jeune homme qui le chamboule. La culpabilité aussi qu’il ressent pour son acte définitif qui a laissé Vicky marqué dans sa chair. Revoir Vicky, cet homme au look original qui s’assume pleinement, cet homme qui essaye par tous les moyens de le déculpabiliser va l’obliger à se dévoiler, à avancer et faire des choix… Et lorsque l’amour est viscéral entre deux êtres, indispensable, la fin justifie les moyens. Leur relation s’apparente à des montagnes russes de sensations sauvages, animales parfois, mais tellement profondes. Notre cœur de lectrice est mis à mal, il s’essouffle, il a des embardées ou au contraire est en chute libre, bas irrégulièrement, mais follement aussi !

J’ai aimé l’intensité présente de la première page à la dernière. Lily Haime a eu la brillante idée de ne pas nous décrire l’enfermement de Gabriel en maison de correction, mais l’après. J’ai fondu littéralement pour chacun des personnages de cette histoire. Et comme souvent dans ses livres, ils sont tous parfaitement unis et tellement réels. J’ai eu envie de faire partie de cette famille de sang et de cœur. Warren, le protecteur, Daruis, l’infidèle et le soutien sans faille, Stéphanie, la douce, Crystel et Javier, les parents adoptifs aimants, Luis, le neveu solaire et Isa, la poupée craquante haute comme trois pommes. Mais aussi, Noa, l’ami fidèle de Vicky à l’humour particulièrement communicatif et à ses parents. Un malstrom d’hommes et de femmes aux sonorités et couleurs d’Amérique latine et dont les vies sont sur la même orbite.

Et que dire de ce couple formé par Gabriel et Vicky ? Rien ne va être facile, mais Vicky a l’énergie pour deux. Et Gabriel avec le temps et les événements sait faire preuve de sagesse. J’ai aimé autant leur rapprochement que leur éloignement. J’ai aimé cet amour qui les retient captifs l’un de l’autre, la jalousie et la possession qu’ils ressentent. Et cet amour lumineux, vrai, qu’ils se dédient tant dans les moments sereins que dans ceux plus graves.

Je ne peux que saluer un tel génie. Celui d’inspiratrice et de conteuse hors pair. Lily Haime manipule d’une main de maître le rythme, les mots et les sentiments qui vous étreignent, vous étouffent parfois tant c’est puissant. Elle excelle, tel un métronome, à presser le bouton de vos émotions et je m’entiche d’elle à chacun de ses textes avec une facilité qui me souffle. C’est sans doute un de mes livres favoris d’elle. Il m’a touchée, je ne saurais dire les raisons exactes mais cela tient sûrement à l’histoire de Gabriel, sa libération au côté de celui qu’il aime.

Un roman bouleversant, sans appel qui vous marque durablement.
  • aller en page :
  • 1
  • 2