Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Alicia1996 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Young Elites, Tome 1 : Young Elites Young Elites, Tome 1 : Young Elites
Marie Lu   
Que dire ? Déjà, ce premier tome de la nouvelle saga de Marie Lu est un coup de cœur pur et dur. Je n'aurais même pas les mots pour dire à quel j'aime énormément les romans de cette auteure. Dès que je me plonge dans ses écrits j'ai l'impression d'être dans un univers de jeu vidéo ou je ne sais trop quoi. Je trouve qu'elle réussit parfaitement bien à nous faire imaginer l'endroit où se déroule l'histoire, les décors et tout ce qui s'y touche. Et puis j'ai trouvé THE YOUNG ELITES fascinant, captivant et vraiment passionnant. Je n'ai pas été capable de le lâcher avant de l'avoir terminé.
THE YOUNG ELITES est un livre plutôt sombre avec des personnages que j'ai trouvé géniaux et qui vont parfaitement avec l'ambiance du bouquin. Il est plein de rebondissement, d'action et l'idée de départ est très originale je trouve.
En ce qui concerne le personnage principal, Adelina, je l'ai tout simplement adoré. C'est intéressant de se retrouver avec un personnage principal qui ne fait pas Que le bien. Adelina est un peu la "méchante" de l'histoire et j'ai trouvé que ça changeait. Et c'est une excellente chose ! Ensuite, j'ai beaucoup aimé le personnage d'Enzo. Pas au départ mais à la fin je l'appréciais vraiment. [spoiler]Dommage qu'il soit mort. J'avoue que ça m'a un peu brisé le cœur. Surtout en sachant qu'il meurt par pur accident suite à une erreur fatale d'Adelina. Mais c'est probablement ce qui fait que l'histoire me plaît d'avantage. Rares sont les romans où un personnage dont le personnage principal est plus ou moins amoureux meurt dans un tel retournement de situation [/spoiler] J'ai aussi énormément aimé les personnages de Teren et Raffaele. Violetta aussi.
Il me tarde de pouvoir découvrir la suite de cette histoire. Vivement le mois d'Octobre pour la sortie VO !
En conclusion, THE YOUNG ELITES est un coup de cœur et je trouve que Marie Lu a fait un travail de génie, une fois encore ! :)

par Sheo
Maman, ne me laisse pas m'endormir Maman, ne me laisse pas m'endormir
Juliette Boudre   
« Je vis chaque minute de cette nuit-là à sa place. Il était seul, toutes ces heures. Sans un appel. Sans un cri. Cela m’arrache le coeur. J’aurais pu le serrer, le rassurer, l’apaiser, le faire respirer, le calmer, le soulager. J’aurais pu lui ôter sa peur, la rendre acceptable, tolérable. Je n’étais pas là. »

Avec des mots d’une rare force et d’une grande dignité, Juliette Boudre fait le récit de la longue descente aux enfers de son fils Joseph, décédé à 18 ans d’une overdose d’anxiolytiques et d’opiacés. Des mois d’impuissance face à l’addiction ravageuse de son enfant à ces drogues qui foisonnent dans nos armoires à pharmacie, et à son mal-être, symbole d’une génération qui se cherche, et se perd dans les paradis artificiels. Mais aussi des mois d’incompréhension et bientôt de colère face à des médecins et institutions semblant incapables d’en mesurer la dangerosité, et de prendre efficacement en charge les personnes addictes.

Un récit tragique et bouleversant, et un véritable cri d’alarme sur les dysfonctionnements des services de santé publique face à ces drogues de plus en plus répandues. Jusqu’à quand laisserons-nous mourir nos adolescents ? 



par Edith972
Trop jeune pour mourir Trop jeune pour mourir
Perrine Huon   
Perrine Huon, dix-huit ans, étudiante, insouciante, pleine de vie. Un coup de fatigue et la nouvelle tombe : elle est atteinte de leucémie. Au stade gravissime qui exige une greffe de moelle osseuse... " L'histoire que Perrine vous raconte n'est pas pour vous faire pleurer ", nous prévient d'emblée Stéphanie Fugain. C'est en effet toute l'originalité de ce récit dénué de pathos, même dans les moments d'enfer. Perrine Huon décrit l'hôpital, les chimios, les perfs, sa calvitie avec un entrain féroce, celui d'une jeune fille qui ne veut pas laisser au monstre qui la ronge la moindre chance de la terrasser. Elle raconte comment toute sa famille réagit, vaillamment, face à l'adversité. Sa mère, son père, son frère, ses deux sœurs dont l'une lui offrira sa moelle. Et son petit ami, qui ébauche des projets d'avenir, même s'il sait qu'après la greffe, la vie ne sera plus tout à fait la même. " Merci Perrine, conclut Stéphanie Fugain, de nous faire voyager dans ta reconstruction au fil des jours. Merci d'être un exemple pour nous tous. "... Et une leçon d'espoir : le pire n'est jamais sûr.
Pour l'amour des miens Pour l'amour des miens
Anne Alassane   
Anne Alassane, ce nom devenu célèbre après sa victoire au premier lancement de Masterchef sur Tf1, et un nom que l'on garde également en mémoire mais d'une manière plus tragique... la perte de ses deux derniers enfants. Louise (4 ans) et Rose (2 ans) jouent sous le lit avec un allume-gaz, le feu prend et elles vont se cacher dans le placard... les pompiers les retrouveront dans le placard, mortes toutes les deux. Ce livre n'est pas du tout écrit pour faire pleurer dans les chaumières, ce livre est un témoignage d'une maman qui se sent coupable, responsable et qui tente de panser ses plaies; telle une louve a qui on a pris ses bébés. On va parcourir avec Anne, sa vie en Afrique depuis qu'elle a 6 mois jusqu'à son adolescence, son retour en France où elle ne trouve pas sa place. On vit avec elle, ses déboires sentimentaux: 2 mariages mais 6 merveilleux enfants, ses énormes difficultés financières, son parcours chaotique professionnel. Mais ce qui ressort, qui transpire dans ce beau témoignage, c'est l'amour. L'amour de la vie, l'amour des enfants, l'amour des siens tout simplement. Et surtout, surtout il y a l'espoir!

par cookies72
Et pourtant tu étais ma maman Et pourtant tu étais ma maman
Catherine Barneron   
Bien qu’heureuse chez son parrain et sa marraine, Cathy rêve de connaître ses vrais parents.
À six ans, à la sortie de l’école, une femme qui se présente comme étant sa mère l’emmène chez elle. Cathy ne peut croire au miracle que quelques heures car, dès l’arrivée dans sa nouvelle maison, l’enfer commence pour elle.
Pendant six années, elle sera humiliée, torturée mentalement et physiquement. Esclave de sa mère et de ses frères et soeurs, jouet sexuel du compagnon de sa mère, elle n’a d’autre choix que de se taire. Elle devra sa survie à la Ddass, qui la place à l’âge de douze ans.
Adulte, Cathy a décidé de briser le silence. Elle est retournée sur les lieux de ses années d’enfance, afi n de résoudre l’énigme de sa naissance.
Récit d’une enfance humiliée, ce témoignage vrai et bouleversant est une leçon de courage. Et un cri pour demander justice.

par Kmydaukho
La petite fille jamais aimée La petite fille jamais aimée
Mia MARCONI   
Je me suis mise à la place de cette petite fille tout le long de la lecture, et également à la place de la personne qui l'accueille en famille d'accueil. Je trouve cette histoire extrêmement touchante !

par Kmydaukho
Jamais sans mes soeurs Jamais sans mes soeurs
Jones Kristina   
Kristina, Céleste et Juliana sont nées au sein d'une communauté hermétique au monde extérieur, appelée Les enfants de Dieu (elle aura d'autres noms par la suite).

Elles grandissent dans les enseignements donnés par les dirigeants de cette secte. Et traversent, par là même, des années de persécutions et d'abrutissements. Régulièrement abusées sexuellement et psychologiquement, ces petites filles n'ont pour seul repère ce qu'on leur a appris. Elles ne connaissent rien du monde extérieur à cette organisation, et dépérissent lentement... Il leur faudra de nombreuses années pour pouvoir en sortir.

Ces récits sont toujours bouleversants. Il l'est d'autant plus, cette fois, que ces petites filles n'ont pas connu d'avant-secte. Dès leurs naissances, ballotées, délaissées, maltraitées, elles grandissent sans amour filial puisque ce n'est pas la doctrine prônée. Elles doivent faire face à de nombreuses choses, et elles nous expliquent comment, au travers du regard d'un enfant, toutes ces consignes sont absurdes.

Entre la crainte du Système (nom donné au reste du monde), l'abrutissement par la répétition des doctrines, la peine et la solitude, et par-dessus, les pratiques incestueuses, c'est à se demander comment ces enfants n'ont pas dérivé.

Je sais (pour l'avoir vécu) que se libérer d'une organisation de ce genre est loin d'être facile. Il faut réaliser que l'on ne connaît rien d'autre, que ce que l'on a toujours vu. On ne sait pas comment ça se passe, là, dehors. Il faut comprendre qu'il y a la crainte de se retrouver seul au monde, sans personne vers qui se tourner. Car en général, une fois que quelqu'un quitte ce microcosme, il n'existe plus pour sa propre famille, restée à l'intérieur.

Tout d'un coup, il faut tout construire de A à Z: un emploi, une maison, et des centaines d'autres choses qui peuvent sembler anodines au reste du monde, comme fêter son anniversaire ou Noël.

Ce témoignage à trois voix est important, ne serait-ce que par le fait que cette secte existe toujours. D'autres enfants continuent de subir, continuent d'avoir besoin d'aide. On ne peut rester sourd au message qu'adressent les trois soeurs au reste du monde.

J'ai donc été très touchée par ce livre, et la profondeur des sentiments qu'expriment ces jeunes femmes. Je n'ai qu'une seule chose à ajouter: Ne fermez pas les yeux quand vous voyez quelque chose qui vous paraît insolite. Les enfants ne choisissent pas, on leur impose.

par bebi
Les Bracelets rouges Les Bracelets rouges
Albert Espinosa   
Comme pas mal de personnes je pensais revivre l'histoire des bracelets rouges, je ne m'attendais pas du tout à lire des conseils sur la vie qui sont de tout de même très intéressants. Je suis donc assez déçue car ce n'est pas le genre de livres que je préfère.

par matlem26
Condamné à me tuer Condamné à me tuer
Jonathan Destin   
Forcément ce livre me touche très particulièrement puisque j’ai subi l’harcèlement scolaire qui m’a poussé au TS. Des les premières pages tout mes poils se sont hérissés et j’ai eu envie de pleurer, parce que je comprends ce jeune homme.
Le livre est écrit simplement mais il est d’autant plus touchant que chaque personne de sa famille en écrit une partie. Nous avons donc un aperçu de leur ressentis et j’ai trouvé ça intéressant.

Ce livre me rappelle un peu plus qu’on ne parle pas assez du harcèlement ! Qu’on ne dénonce pas, qu’on ne prends pas les gens au sérieux ! Qu’on trouve toujours des excuses bidons face à la violence et qu’on est seul (la plupart du temps)face à ça. C’est ça qui fait particulièrement mal.

Il faudrait instaurer dans chaque école des cours où on parlerait de ce sujet ! Les gamins devrait lire ce genre de livre à l’école,histoire de leur mettre un peu de plomb dans la cervelle et qu’ils réfléchissent aux conséquences de leur actes !

Ça me sidère et me donne envie de vomir à quel point l’humain peut être méchant et cruel, sans pitié même. J’en aurais presque envie de vomir ...

par Kmydaukho
Ce matin j'ai décidé d'arrêter de manger Ce matin j'ai décidé d'arrêter de manger
Justine   
Un livre à prendre tel qu'il est, c'est à dire le témoignage d'une personne en souffrance, et non celui d'une personne qui a décidé se de lancer dans un "combat" contre l'anorexie. Celà n'en reste pas moins touchant.

par AgatheK