Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Alitair : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Three Dark Crowns, tome 3 : Two Dark Reigns Three Dark Crowns, tome 3 : Two Dark Reigns
Kendare Blake   
Quelle fin ! Je ne vais jamais pouvoir attendre la suite ! Sinon c'est encore un excellent tome, riche en rebondissements et en tensions. J'ai hâte de connaitre le fin mot de cette histoire.
Sœurs sorcières, Livre 1 Sœurs sorcières, Livre 1
Jessica Spotswood   
Une livre à lire pour trois raisons : l'époque, le thème et les personnages !
L'auteur nous emmène certes dans une Angleterre imaginaire mais pleine des conventions d'atants, avec les longues robes et paroles appliquées. Une ambiance qui dépayse.
Le thème des prophéties et des sorcières est commun, pourtant la vigueur des personnages et le contexte histoire (Fille de Perséphone, les Frères) lui donne un nouveau souffle.
De plus, Cate est un personnage attachant, de part sa dévotion et son amour pour ses sœurs et sa volonté d'être une femme libre. On s'imagine aisément dans cette société où la femme n'est rien, et la révolte de Cate est à la fois subtile et radicale.
Un livre que j'ai adoré !


Prodigieuses créatures Prodigieuses créatures
Tracy Chevalier   
Ce roman est un magnifique hommage à deux femmes qui ont bravé les interdits afin de se faire entendre et reconnaître du milieu scientifique et masculin du XIXe.
Tracy Chevalier porte la voix de ces deux femmes avec talent et nous raconte l'histoire de leur amitié avec chaleur.
Le paysage est très bien décrit, on est sur la plage au bord des falaises avec Mary et Elisabeth, on sent le vent, la pluie et surtout on voit les fossiles et les "monstres de Mary"
J'ai beaucoup aimé le découpage des chapitres, dont les titres sont chaque fois de petites perles.
Un trésor qui me trottera longtemps dans le coeur.




Libérées ! Le combat féministe se gagne devant le panier de linge sale Libérées ! Le combat féministe se gagne devant le panier de linge sale
Titiou Lecoq   
http://sweetie-universe.over-blog.com/2017/11/essai-liberees-t.lecoq.html

Libérées est un essai féministe, écrit par une féministe qui pourrait être bon nombre d'entre nous. Titiou Lecoq est partie de la chaussette qu'elle ramassait systématiquement chez elle. Et elle s'est rendue compte que son féminisme et les principes qu'elle prônait entraient en conflit direct avec son attitude de ménagère à la maison. Elle a alors essayé de comprendre comment elle en était arrivée là et surtout, elle a cherché des solutions.

J'ai trouvé la lecture de cet essai très intéressante. Titiou Lecoq nous livre sans concession la réalité de bon nombre de ménages, en précisant bien sûr qu'elle ne parle que pour les ménages hétérosexuels. Elle part des faits personnels, dans lesquels je me suis malheureusement souvent reconnue. Elle explique qu'ils sont communs à bon nombre de ménage en donnant des statistiques diverses et variées, à travers les âges. Elle précise également les causes historiques de cette réalité actuelle. j'ai appris beaucoup de choses avec cet essai, notamment en ce qui concerne la dévolution des tâches ménagères aux femmes.

Titiou Lecoq fait ici une chose rare : elle parle avec honnêteté et humour de sa vie. Elle part de l'acceptation par défaut qui fait que socialement, c'est à la femme qu'incombe la prise en charge de la tenue du foyer. Puis elle explique sa prise de conscience. D'ailleurs, je trouve amusant que ce changement ait été causé par une chaussette, alors que c'est un élément marquant de la méthode KonMari (Marie Kondo parle dans son guide des chaussettes, décrites comme fragiles...) qui finalement est aux antipodes de la conception de Titiou Lecoq. Et finalement, il y a les actions. Je dois avouer que j'admire cette femme pour la force de caractère dont elle a fait preuve afin d'accéder à une vraie répartition des tâches. Bien que je ne sois pas aussi forte qu'elle, j'ai moi aussi envie de me lancer dans cette révolution ménagère, de lâcher du lest pour partager le maintien de l'ordre au sein de mon foyer.

Conclusion : ♥♥♥♥ Titiou Lecoq a pris la plume pour libérer la parole au sujet des tâches ménagères, expliquer les raisons de la dévolution de ces tâches aux femmes, mais aussi, et surtout, pour parler de son expérience et inviter les lectrices à changer les choses pour être enfin libérées.
La peau dure La peau dure
Raymond Guérin   
La peau dure, c’est un roman à trois voix. Celles de trois sœurs : Clara, Jacquotte et Louison. Trois femmes fragiles, ballottées dans un monde trop grand pour elles, trop cruel aussi, un monde régi par les hommes.
La peau dure, c’est un roman extrêmement social, voire même ouvertement féministe. En cela, près de soixante-dix ans après sa première publication, il conserve une grande modernité, une résonance certaine avec notre société contemporaine.
La peau dure, c’est un véritable plaidoyer, âpre et cinglant, pour la cause des petits, des faibles, des laissés-pour-compte.
Les Françaises dans la Guerre et l'Occupation Les Françaises dans la Guerre et l'Occupation
Michèle Cointet   
Les dirigeants de Vichy n'ont réussi à imposer inaction et silence qu'à leurs propres femmes. Car jamais, dans leur histoire, les Françaises ne se sont autant engagées que pendant la Seconde Guerre mondiale.

Dans ce bel essai, Michèle Cointet dresse le portrait de cette France au féminin, des collaborationnistes et familières du pouvoir, telles la Maréchale ou Josée Laval, aux résistantes et déportées. En suivant les destins des nombreuses volontaires de la France libre, des chefs de la Résistance, Berty Albrecht ou Marie-Madeleine Fourcade, et des petites mains, l'auteure restitue les formes multiples de l'engagement des femmes dans la guerre. Car si les convictions politiques en étaient parfois le moteur, il fut souvent le fait d'une éducation patriotique et d'une éthique. Une dimension que l'on retrouve dans la difficile question de la déportation féminine.

Autant de questions renouvelées par le regard d'une historienne avertie des réalités de la société française et qui éclaire d'une manière inédite l'histoire des femmes jusque dans l'après-guerre. La voie de leur intégration à la vie politique était en effet ouverte.
La petite peste et le chat botté La petite peste et le chat botté
Juliette Benzoni   
Je connaissais très mal l'époque du règne de Napoléon, ce livre m'a fait aimer cette partie de l'histoire et donné envie de m'y intéresser plus ! Très bien écrit, même si le vocabulaire utilisé est actuel, et pas d'époque - ce qu'on peut trouver négatif, mais aussi positif, c'est plus facile de comprendre et de s’identifier aux personnages -, il est plutôt addictif et très fidèle à la réalité. Ainsi, on fait de l'histoire sans le savoir, tout en se délectant des intrigues et aventures de la cour de Napoléon vues de l’œil de Laure, dont les joutes verbales avec l'Empereur sont les meilleurs moments du livre à mon goût !

par Ismaire
Ces femmes du grand siècle Ces femmes du grand siècle
Juliette Benzoni   
Ca faisait longtemps que je n'avais pas autant aimé un Benzoni (ses derniers romans m'avaient un peu déçue...) Mais cette succession de portraits féminins du règne de Louis XIV est instructive, palpitante et drôle. Elle nous replonge avec un immense plaisir dans cette époque. Un vrai régal.

par Armide
Le Roi serpent Le Roi serpent
Jeff Zentner   
https://aliceneverland.com/2019/03/13/le-roi-serpent-jeff-zentner/

Lydia, Dill et Travis sont trois jeunes adolescents qui vivent dans une petite ville typiquement américaine. Tous trois sont assez différents les uns des autres, entre Lydia, la jeune fille au look acidulé, Dill, dont le père est en prison, et Travis, perdu dans ses histoires de fantasy, mais ils forment un trio soudé et affrontent à trois leur quotidien au lycée. Mais, si Lydia a des grands rêves d’avenir et ne pense qu’à s’échapper de la ville, Dill et Travis, eux, s’y sentent pris au piège et ne voient pas leur avenir ailleurs…

Le roi serpent nous offre donc une tranche de vie dans le quotidien de ces trois adolescents, à une époque charnière de leur vie : la fin de leur année de terminale, et cette porte ouverte sur l’avenir. Lydia est une fonceuse, et sait ce qu’elle veut. Pour elle, mais aussi pour ses deux amis. Mais, à trop vouloir les bousculer, elle risque de les braquer. Travis, lui, se laisse porter par ses amis, mais reste plongé dans son monde fantastique. Il parait assez fantasque mais, pourtant, est le plus calme des trois. Quant à Dill…

Dill est sans conteste le personnage central du roman. D’ailleurs, le récit tourne principalement autour de lui et de son histoire. A dix-sept ans, sa vie lui semble sans espoir, déjà déterminée par les erreurs de son père, et les choix de sa mère. Il ne s’espère aucun avenir. Alors, quand Lydia va lui faire entr’apercevoir une porte de sortie, une chance de quitter cette ville où tout le monde lui reproche les méfaits de son père, Dill ne va pas oser y croire et va tout faire pour s’enfermer dans le rôle qu’on lui a donné.

Cette histoire est assez impressionnante, même si j’ai mis un moment avant d’accrocher. Il faut dire qu’il ne se passe pas grand chose durant une certaine partie du roman. Et l’attitude négative de Dill, sa noirceur, tout cela m’oppressait. Pourtant, à un certain moment, je me suis mise à pleurer comme une madeleine. Et c’est là que j’ai compris toute la force de ce roman, et la puissance de la construction de ses personnages.

Je reste plus mitigée sur toute la partie religieuse du roman. Dill est fils d’un pasteur qui se trouve pourtant en prison. Mais cela ne l’empêche pas de lui faire des leçons de morale et de foi chrétienne complètement surréalistes. Cela m’a vraiment dérangée, car on brosse ici un tableau assez négatif de la religion chértienne. D’ailleurs, tous ceux qui en parlent apparaissent plus comme des fanatiques qu’autre chose.

Dans tous les cas, ce livre fut une agréable surprise malgré un début difficile et cet aspect religieux qui ne m’a pas vraiment convaincue. Mais la plume de Jeff Zentner est pleine de délicatesse et arrive à nous toucher au moment où on s’y attend le moins. Les personnages sont également très recherchés et tout en nuances. L’évolution est constante, entre un début d’histoire sombre et un espoir qui apparait, d’abord timidement, puis de plus en plus fort, jusqu’à finir sur une fin éclatante et lumineuse malgré les épreuves. Une très belle leçon de vie…

par Kesciana