Livres
565 300
Membres
618 410

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Pas la peine d'imaginer. J'ai eu droit aux cauchemars, à la culpabilité, à l'effet cosmique du jeu de tarot. Je ne peux pas totalement exclure la possibilité que les cartes soient liées à la disparition de Lily. Mais Roe est trop intelligent. Je ne dois surtout pas lui en parler. D'ailleurs, il tient peut-être une piste avec les EDB. Et puis, pour être honnête, il pourrait m'inviter à une convention des amateurs d'asticots, que je dirais oui. Je rentre à la maison à seize heures trente et prévois de faire mes devoirs, sortir Tutu, dîner puis sortir. Mais la réalité est toute autre. Je passe la fin d'après-midi dans ma chambre, à m'épiler les sourcils en me reprochant de soigner mon look.

Ce n'est pas un rencart, Maeve.

Je repose la pince. Ma peau est rougie et m'élance. Comment les choses peuvent-elles aller à la fois aussi bien et aussi mal ? D'un côté, j'ai un nouvel ami hyper drôle à qui je semble vraiment plaire. Un canon qui aime passer du temps avec moi. De l'autre côté, mon école tout entière me prend pour une sorcière, une meurtrière, et je ne dors plus depuis des jours.

Afficher en entier

- Et si tu es allée trop loin ? je demande. Si la personne que tu as blessée refuse de te pardonner ?

Maman braque son regard sur moi.

- Parfois, le pardon est secondaire, répond-elle simplement. Parfois, tu dois te contenter de ce que l'autre est prêt à te donner.

Afficher en entier

Soeur Assumpta est un tout petit bout de femme. Entre soixante-cinq et cent trois ans, suivant la météo.

Afficher en entier

Quand j'avais les cartes en main, j'avais l'impression de découvrir un côté de moi-même que je n'avais pas intérêt à dévoiler. Un truc troublant, bizarroïde et dangereux que je ne maîtrisais pas entièrement.

Afficher en entier

Dès que j'entre dans la salle de classe, je sens qu'il y a de l'électricité dans l'air et le silence s'abat immédiatement. Normalement, quand on parle de quelqu'un et que cette personne se pointe, on change de sujet avec une voix fausse et hésitante. Là, c'est différent. C'est un silence qui veut se faire remarquer. Un silence de mort qui claironne qu'on parlait de moi, et que tout le monde veut que ça soit clair.

Afficher en entier

En fin de journée, je m'aperçois que quelqu'un a écrit SORCIERE au marqueur sur mon sac. Je fais comme si de rien n'était ; pas question de leur donner la moindre satisfaction.

Et ce n'est que pendant le trajet en bus que, en regardant mieux, je m'aperçois que la personne qui m'a traitée de sorcière a changé d'avis. Elle a barré "ORCIERE" et ajouté "ALOPE".

Afficher en entier

Sur ce, il me laisse avec le jeu de l'Étouffoir. Et je me dis que, blague nulle mise à part, c'est vrai que je suis étonnée d'avoir réussi à apprendre à lire les cartes aussi rapidement. Cela dit, c'est très différent du lycée. Les règles ne me sortent pas de la tête à la minute où je passe à autre chose. Non, ça reste gravé comme les paroles d'une chanson. Comme de la poésie. Ou comme des sentiments que j'aurais depuis toujours et que j'arriverais enfin à décrypter.

Afficher en entier

Comment j'ai créé le cabinet de tarot de l'Étouffoir ? C'est simple : il a suffit de quatre retenues, trois mots à mes parents, deux bulletins pourris et un mardi après-midi à la fin duquel je me suis retrouvée enfermée dans un placard.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode