Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de aloiseandbooks : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Illuminae, Tome 2 : Dossier Gemina Illuminae, Tome 2 : Dossier Gemina
Amie Kaufman    Jay Kristoff   
5/5

Après avoir lu dévoré Illuminae, je pensais être prête à tout. Ce livre m'a prouvé que j'avais tort sur toute la ligne. Gemina est aussi imprévisible, rempli de rebondissements et d'émotions fortes que son prédécesseur. Ça tombe bien, c'est ce que je préfère dans la série et WOWOWOW, je suis encore en train d'assimiler tout ce qu'il vient de se passer.

L'esthétique des livres de la série continue à m'épater car on a le droit a une petite nouveauté avec Gemina : en plus des rapports de vidéo-surveillance, d'e-mail piratés et de conversations privées, il y a des DESSINS RÉALISÉS PAR MARIE LU. Marie Lu étant l'auteure de la saga Legend et The Young Elites (des bestsellers internationaux) je vous le rappelle ! Et omg, ces dessins sont juste magnifiques, ça rajoute une dimension à l'histoire que l'on n'avait pas dans Illuminae. Cela nous permet notamment de mieux nous représenter les personnages.

Cette nouveauté n'est pas anodine car elle dépend tout simplement de l'histoire : en effet, c'est parce que l'on suit les aventures d'un cast de personnages totalement différents par rapport à Illuminae que nous avons ces superbes dessins. Parmi ces nouveaux personnages, il y a Hanna Donnelly, la fille du chef de la station spatiale Heimdall (dans laquelle l'histoire se situe), et Niklas Malikov qui fait pour ainsi dire partie de la mafia Russe, ahah. MAIS IL EST GENTIL.

Au début, tout va pour le mieux sur la station Heimdall. Jusqu'au jour où… attention, attention : des PIRATES DE L'ESPACE débarquent. OH YEAH. Ne vous inquiétez pas, ces pirates de l'espace n'arrivent pas par hasard. Il s'agit en réalité d'une troupe d'exterminateurs qui a reçu pour ordre de la part de BeiTech (notre chère méga-corporation qui veut tuer tout le monde depuis son échec durant l'attaque sur Kerenza) de… bah, vous l'aurez deviné, de détruire Heimdall (avec ses milliers de passagers à bord, ne l'oublions pas).

MAIS CE N'EST PAS TOUT. Oh non, loiiiiin de là. Ce n'est pas ces terroristes sur-entraînés qui veulent tuer tout le monde à bord qui m'ont le plus déstabillisée dans cette affaire ! Le plus effrayant restait, sans aucun doute, les ALIENS. Waou, si vous saviez à quel point je déteste ces trucs. Ça m'a un peu rappelé le film Alien (que je n'aime pas du tout) MAIS j'ai trouvé que ça nous permettait de nous ancrer davantage dans l'histoire. L'atmosphère autour de ces créatures devenait vraiment angoissante… ça nous mettait dans l'ambiance : j'ai beaucoup aimé en fait, ahah ! En gros, je déteste le film Alien, mais j'ai adoré cette mise en scène dans Gemina. #weird

J'avais peur d'être confronté à de nouveaux personnages parce que j'était tombée amoureuse de Kady et Ezra dans Illuminae. Je voulais absolument les revoir et quand j'ai su que Gemina n'était pas à propos d'eux, j'ai eu une petite frayeur ! Si vous êtes dans mon cas, je peux vous rassurer tout de suite : Hanna et Niklas sont PARFAITS. Je me suis attachée à eux aussi sûrement que je me suis attachée à Kady et Ezra. Je ne sais pas comment Jay Kristoff et Amie Kaufman font pour accomplir tant de miracles dans un seul livre, mais apparemment TOUT est possible avec eux. C'est pour cela que je suis FAN de The Illuminae Files. Une de mes séries préférées de tous les temps. Hanna est une jeune fille incroyable, je l'adore, JE L'ADORE. Elle est badass à souhait (son père l'entraînait beaucoup aux jeux de stratégie et elle exerce de nombreux sports de combats = 100% badass) et TELLEMENT intelligente. Waw, qu'est-ce que ça fait du bien d'avoir des personnages PERTINENTS. Il y a une scène de combat qui m'a particulièrement impressionnée :
[spoiler]Concernant Nik, j'ai également beaucoup aimé son caractère un peu badboy #mafiarusse mais à l'intérieur il est tout dégoulinant de gentillesse et de caramel (oui, j'ai faim) et ANW. J'ai totalement craqué pour lui. Son passé était à fendre le cœur…[/spoiler]

Je parle principalement de Nik et Hanna MAIS bien sûr, il n'y avaient pas qu'eux. Ella, la cousine de Nik, était également géniale. Elle me faisait beaucoup rire, j'ai adoré son caractère et la relation qu'elle entretenait avec Nik était trop chou, on aurait dit des frères et sœurs qui se disputent tout le temps, mais ça se voyait qu'ils s'aimaient plus que tout !

On retrouve brièvement Kady et Ezra (YAY) vers la fin du bouquin, ainsi que AIDAN. OMG. AIDAN. C'était la cerise sur le gâteau !

Gemina m'a fait vivre un ascenceur d'émotions fortes. Je suis passée du rire aux larmes, de la joie à la terreur (aliennnns). Non, vraiment, ce n'était pas reposant du tout ! Mais c'est ce que j'ai le plus aimé dans ce livre. On ne s'ennuit pas et on s'attache aux personnages rapidement. L'humour est toujours présent, même aux moments les plus inadéquats pour nos héros, ahah ! Le fait que l'histoire soit raconté à travers différents documents permet de la crédibiliser à nos yeux, de lui donner un fond. On a ainsi l'impression d'assister à la scène en même temps qu'elle se déroule. L'expérience n'en ait que plus immersive et vivante. Les personnages sont poussés aux bouts de leur limites. On se demande réellement à chaque instant s'ils vont s'en sortir (croyez-moi, on n'est sûr de rien avec Gemina). On ne se doute de rien jusqu'à la dernière seconde tellement TOUT est imprévisible. Ce livre est à couper le souffle.

Gemina est une suite parfaitement à la hauteur d'Illuminae. Ce livre à su répondre à toutes mes attentes et mêmes à les dépasser. Je n'en attendais pas moins de la part de Kristoff et Kaufman. S'il vous plaît, donnez-moi le tome 3.

Petit bonus : j'ai eu l'occasion d'écouter Gemina en audiobook car j'avais entendu beaucoup de bien de l'audiobook d'Illuminae, du coup j'ai voulu essayer ! J'ai écouté en même temps que je lisais, et je peux vous dire que l'expérience est amenée à un tout autre niveau. J'ai été transportée. Il y a des acteurs différents pour chaque voix et de nombreux effets qui nous permettent de VIVRE l'expérience. Je ne suis pas fan des audiobooks, mais celui de Gemina est une pure bombe. S'il y a bien un audiobook que vous devriez écouter une fois dans votre vie, c'est celui-ci.


http://www.milkywaygraph.fr/article/books/235/chronique-the-illuminae-files-tome-2-gemina-de-jay-kristoff-and-amie-kaufman

par wilkymay
Illuminae, Tome 1 : Dossier Alexander Illuminae, Tome 1 : Dossier Alexander
Amie Kaufman    Jay Kristoff   
Un roman SF Young Adult qui conviendra finalement à tout âges, déjà par son format, la mise en page est une mine de créativité, remplie de plans, de rapports, de feuilles noires quand l'I.A. s'exprime, d'infographies diverses, le tout de manière très réfléchie et ne posant aucun problème de compréhension, un véritable tour de maître visuel.

De plus nous nous retrouvons dans une histoire où l'on sent que les auteurs ont des références SF et fantastique, le récit m'as fait penser à un mélange entre Battlestar Gallactica et 2001 l'odyssée de l'espace à la sauce virus !!

Les personnages principaux sont classiques du genre Young Adult, une jeune fille rebelle qui apprend le Hacking, un jeune homme un peu gauche qui se retrouve pilote de chasseurs galactique et une entité donnant une âme au vaisseau à l'intelligence artificielle hors norme, beaucoup d'action, le roman est monté sous forme de rapports, comptes rendus, e-mail et captures de messagerie instantanée, ce qui donne pas mal de nouveautés et de différences sur le fond par rapport aux autre livres SF Young Adult.

Je ne dirai rien du tout de l'intrigue pour vous laisser la surprise de la découverte mais sachez que si vous aimez les voyages dans l'espace, l'action et l'originalité vous en aurez pour votre argent.

Voir la chronique sur mon blog :
http://unbouquinsinonrien.blogspot.fr/2017/02/illuminae-tome-1-dossier-alexander-jay.html

par Maks
After, Saison 4 : After We Rise After, Saison 4 : After We Rise
Anna Todd   
Alors là!! Je tire mon chapeau à cette saga car même si de prime abord Hardin est loin d'être un personnage qui m'a plu, Tessa est à mille lieux d'être une nana qui me convient, je ne sais même pas pourquoi mais j'ai avalé les 3 premiers livres pour ensuite me jeter sur la fanfiction pour terminer l'histoire... Le fait que l'histoire soit à la base sur One Direction, j'avoue que j'en moque comme d'une guigne et ne m'a absolument pas gêner pour connaitre le fin mot de l'histoire!
Et le pire c'est qu'en lisant les premières lignes du premier tome, je me suis dit que jamais j'irai au bout et pourtant je l'ai fait... et de bon coeur en plus! Chez moi, le soir, le matin, en faisant à manger et dans la rue... j'ai tout avalé alors qu'en fait les perso ne me plaisaient même pas^^ alors dans ces cas là, je dis chapeau!! Même si ce n'est pas l'histoire la plus fantastique au monde, je ne sais même pas comment ni pourquoi mais j'ai été embarquée dans le truc du début à la fin alors que le couple Hessa m'a très très fortement barbée et que je les aurai bien claqué l'un comme l'autre des centaines de fois... Surtout Hardin (Harry dans la fanfic^^)... Avaler tous ces pavés (parce que ce sont véritablement des pavés en plus!!) alors que l'histoire est tant alambiquée, je dis bravo!!
Hardin est exécrable au possible, infecte, imbuvable, vulgaire et fracassé, Tessa est juste nunuche et pleureuse tout au long de l'histoire mais j'avoue que le dénouement m'a plu.... Hardin a vaincu ses démons, Tessa va mieux et finalement, ils sont tout mimi tous les deux!!

Bref bref bref... je ne sais toujours pas pourquoi mais j'ai apprécié ;-)
Evil, Tome 1 : Vicious Evil, Tome 1 : Vicious
Victoria Schwab   
Ma note: 6/5 (gros coup de cœur)
Chronique disponible sur mon blog: https://callmeeluh.wordpress.com/2017/09/13/villains-tome-1-vicious-de-v-e-schwab/

“Plenty of humans were monstrous, and plenty of monsters knew how to play at being human.”

Il y a certains livres que vous adorez et vous savez malgré tout former des pensées cohérentes pour en parler, et il y en a d’autres qui vous laissent sans voix. Vicious fait partie de cette catégorie. Après mon coup de cœur pour la trilogie Shades of Magic en début d’année, j’étais sûre d’une chose: que j’allais relire du Victoria Schwab. De tous ses romans, Vicious était celui dont j’entendais le plus l’éloge, donc j’ai décidé de me lancer. Je me doutais que j’allais aimer ce livre, j’ignorais juste que ce serait à ce point !

Eli et Victor sont en dernière année de fac. Bien que travaillant sur des thèses différentes, les deux amis se retrouvent rapidement à travailler ensemble sur celle d’Eli, qui recherche les conditions qui mènent à la création d’un ExtraOrdinaire ou EO. Rapidement, les simples recherches vont laisser place à l’expérimentation qui, entre expérience de quasi-mort et conséquences imprévisibles, va vite tourner au vinaigre. Dix ans plus tard, Victor s’évade de prison aux côtés de Mitch, un détenu rencontrer pendant sa décennie passée derrière les barreaux. Durant ces dix années, Victor a eu le temps de se préparer pour la seule chose qui le motive à aller de l’avant: se venger de Eli. Accompagné de Mitch et de Sydney, qu’il a rencontré après son évasion et qui est elle aussi une EO, il compte bien faire payer son vieil ami. Pendant ce même temps, Eli s’est employé à traquer et tuer des EO, à l’exception de Serena, qu’il garde en vie malgré lui.

Par où commencer ? Après avoir lu Shades of Magic, je savais déjà que Victoria Schwab est une auteure de génie, mais pour le coup ce livre repousse les limites du génie. Vicious est différent de tout ce que j’ai pu lire jusqu’à maintenant. Comme beaucoup, je suis habituée à lire des livres qui opposent gentils contre méchants. Or ce livre ne suis pas du tout cette trame: ici c’est l’affrontement entre le mauvais et le pire. Et c’est génial ! C’est original, et c’est tellement plus intéressant que les trames classiques !

“ExtraOrdinary. The word that started—ruined, changed—everything.”

Les personnages sont hauts en couleur et attachants. Qu’on aime les détester ou qu’on les aime tout court, le résultat est le même: ils sont tous incroyables. Chacun d’eux est développé avec intelligence, leur évolution est cohérente, et même si j’ai été surprise plus d’une fois lors de ma lecture par rapport à leurs actions, en prenant du recul on se rend compte que c’est toujours logique.

Durant la première moitié du livre, Victoria alterne les chapitres entre le ‘présent’ et dix ans auparavant, nous permettant de comprendre comment Eli et Victor en sont arrivés là. Au début j’ai eu un peu peur que cette façon de faire casse un peu trop le rythme du livre, mais au final je pense que c’est ce qui m’a rendu encore plus accro à ma lecture.
Dans la deuxième partie les flashbacks sont toujours présents mais moins nombreux, et ne se concentrent plus uniquement sur Victor et Eli mais également sur Sydney, Serena et Mitch. J’ai adoré en découvrir plus sur eux et leur passé, d’autant plus que je ne m’y attendais pas du tout. Il n’est pas rare que des auteurs négligent certains de leurs personnages, mais ce n’est pas le cas de Victoria Schwab qui prend bien le temps de poser les bases de chacun d’eux à travers le livre.

Vicious a un rythme particulier qui, je m’en doute, ne va pas forcément plaire à tout le monde. La première partie est un peu plus lente, mais honnêtement ça ne m’a pas du tout dérangé ! Entre la plume toujours aussi excise de Victoria et l’histoire complètement prenante, j’ai été très rapidement happée par ce livre. Les passages plus lents permettent de construire la tension toujours plus pesante qui nous maintient accroché à notre lecture.

“The paper called Eli a hero.
The word made Victor laugh. Not just because it was absurd, but because it posed a question. If Eli really was a hero, and Victor meant to stop him, did that make him a villain?”

Ce livre a été une vraie claque. Je ne m’attendais pas à une telle lecture. Victoria Schwab nous maintient en haleine du début à la fin et réussi avec brio à créer une histoire aussi complexe qu’incroyable. Je sais que ce n’est que mon quatrième livre de cette auteure que je lis, mais oserai-je m’avancer et dire qu’il s’agit de son meilleur ? En tout cas une chose est sûre: ce livre a été un énorme coup de cœur comme j’en ai rarement.

par Callmeluh
Ashes falling for the sky, Tome 1 Ashes falling for the sky, Tome 1
Mathieu Guibé    Nine Gorman   
Wattpad… un lieu étrange, à mi-chemin entre les chroniques foireuses et mille fois écrites, et les histoires de badboy ultra-plébiscitées et rarement bien scénarisées. Dans ce cadre, dur de trouver une romance potable, pas trop clichée, et bien écrite.

Je ne sais pas ce qui m'a poussée à aller vers Ashes Falling For The Sky. Probablement la couverture, en premier lieu. Ce mélange frappant de jaune et de gris, avec un titre poétique et a priori mal orthographié.
Et puis, j'ai découvert le fond. AFFTS aurait très bien pu tomber dans les clichés classiques, fille niaise et garçon au passé douloureux, qui s'ouvre progressivement au contact de la fille et lui apprend en même temps que la vie n'est pas si rose. Mais c'est sans compter sur le passé des personnages principaux (des deux personnages, et j'insiste bien là-dessus). Dès le début, il y a de petits indices. Minuscules, parfois insignifiants, mais quand on arrive au milieu du bouquin et qu'on apprend la vérité… ça fait mal.

Pour ça, d'ailleurs, une mention spéciale à Sky, qui aurait mille fois mérité son poids en oursons en peluche, juste pour tout ce qu'elle a dû endurer par le passé – et au travers de l'histoire, d'ailleurs. Sa vérité, son histoire à elle, sont bien moches, et m'ont donné envie de fracasser le crâne de quelques personnes contre un mur.

Parce que, oui, les personnages principaux ont leur lot de problèmes, mais si on devait se lancer sur le sujet des secondaires…
C'est probablement eux qui donnent une pointe de profondeur supplémentaire à l'histoire. Ils sont tous en nuances de gris, ni beaux ni mauvais, ils ont tous leur moment d'importance.

Et puis, bon, faut qu'on parle de la fin. Typiquement, pour une histoire clichée, on aurait la fin positive – ils vécurent heureux et eurent beaucoup trop de gosses bipolaires – et la fin en simili demi-teintes – le badboy dut se barrer pour une raison X ou Y impliquant nécessairement protéger sa copine d'un vieil ennemi qui vient de refaire surface, mais évidemment, sa copine le retrouvera… après qu'elle se soit casée avec un autre mec pour avoir une épaule sur laquelle pleurer.
Et devinez quoi ? Ces beaux clichés ont dû se barrer comme s'ils avaient le diable aux trousses, à mon avis, parce que la fin est magique.

Résumons. Un cliché pour base de l'histoire, un excellent développement qui pose une vision du monde assez triste, dans l'ensemble, des personnages douloureusement humains et faillibles, une double narration au poil… Franchement, même pour un non adepte de la romance, ce serait dur de ne pas être satisfait. Donc un immense bravo aux auteurs, pour avoir réussi à mettre sur papier ce petit bijou.

PS : Ze veux la suite. :-)
D.I.M.I.L.Y, Tome 2 : Did I Mention I Need You? D.I.M.I.L.Y, Tome 2 : Did I Mention I Need You?
Estelle Maskame   
il se lit vite, encore une fois. il m'a énervé, encore une fois.
j'ai vraiment pas du tout accroché a l'univers de DIMILY et ce tome-là n'a fait que conforter l'idée que je détestais les personnages.

honnetement, je suis quand meme choquée que l'histoire renaisse "comme ça", a peine arrivé a l'aéroport Eden est déjà en train de parler de Dean comme d'un poids mort dans sa vie qu'elle oublie super vite. franchement ça n'a choqué que moi qu'elle se gene ABSOLUMENT PAS pour partir en vacances chez Tyler alors qu'elle est avec Dean ? et que tout ce qui se passe ensuite soit fait avec le strict minimum de remords et carrément sans respect ?
Même Tyler que je ne détestais pas dans le premier tome m'a gonflé dans celui-ci, surtout pour la scène final qui sonne faux.

ce deuxieme tome est encore une énorme déception, encore plus que le premier tome et me conforte dans l'idée que les personnages de DIMILY sont caricaturaux ou sans aucune morale, détestable au minimum.

par sorello
Illuminae, Tome 3 : Dossier Obsidio Illuminae, Tome 3 : Dossier Obsidio
Amie Kaufman    Jay Kristoff   
Lire la revue complète sur: https://latentationdulivreenanglais.com/obsidio-amie-kaufman-jay-kristoff/

Ma notation: 4/5

J’attendais Obsidio avec beaucoup d’impatience et d’appréhension. Eh ouais. Comment voulez-vous que je dise au revoir à ces personnages qui m’ont fait vivre tant d’aventures et de tragédies? Et surtout… Comment puis-je avoir confiance en des auteurs qui m’ont causé des ulcères à répétition? NO WAY. Néanmoins, il fallait que je sache ce qu’il advenait de nos héros. Certes, cet opus n’est pas le plus percutant de la trilogie, mais le récit est toujours aussi qualitatif. Je ne sais même pas qui du livre ou de moi a fini l’autre en premier!

Même si ce troisième tome n’est pas aussi excellent que les deux premiers, l’histoire reste dynamique, haletante et bien construite! Forcément, on se dirige vers la fin de notre épopée spatiale, du coup, on n’a plus affaire aux grandes révélations qui nous scotchaient au plafond et aux créatures qui nous faisaient tant frissonner. Non, on revient davantage au but premier de la série: survivre pour dévoiler la vérité. Mais ne vous méprenez pas, Obsidio a son lot de mort soudaine, de catastrophe humaine, de joie et de peine.

Mon sérieux détachement vient de mon manque de connexion avec Asha et Rhys. Je n’ai rien ressenti pour ces personnages, je dirais même qu’ils m’ont gonflée! Surtout Asha… La raison « hasardeuse » justifiant leur rupture de base était peu convaincante, tout comme la méfiance d’Asha qui se base sur des raisonnements contradictoires. Genre, elle aurait quitté Rhys à cause de sa mauvaise influence, mais à présent, elle ne le croit plus parce qu’il n’est plus le gentil garçon d’autrefois? NO SENSE.

En revanche, les réflexions apportées par ces héros sont éclairantes, notamment celles de Rhys qui nuancent le comportement des soldats de BeiTech. Au début, j’avais du mal à saisir son attachement pour ses collègues, et c’est justement pour ça que son immersion a été intéressante. Elle montre que des officiers n’ont pas le choix et que d’autres, violents avec les humains, peuvent compatir pour un animal affamé.

Heureusement qu’il y avait Kady et Ezra, c’est mon couple chouchou! Ils ne se laissent pas facilement abattre et se taquinent sans arrêt. Même Hanna et Nik, je les aime beaucoup! C’est juste dommage qu’ils ne servent pas à grand chose durant une bonne partie du récit. Hmmm. Quant à Ella, elle est géniale! J’adore ce petit groupe, il y a de l’humour, de la complicité, du soutien et de la camaraderie.

Oyez, oyez! AIDAN est de retour pour nous jouer un mauvais tour! Cette machine à la fois touchante, impartiale, monstrueuse et émouvante reste mon personnage préféré. J’ai adoré son évolution et le fait qu’il reste une intelligence artificielle, beaucoup trop d’auteurs tendent à humaniser leurs machines. Mais ce n’est pas le cas ici. Pourtant, AIDAN ne cesse de voir sa conscience grandir, il a même réussi à m’émouvoir, c’est pour dire! Je ressens un attachement spécial pour lui… Limite, un spin-off avec lui serait juste MAGIQUE.

Niveau typographie, on garde les mêmes formes de document et d’illustration, dont quelques unes qui nous donnent, non pas du fil à retordre, mais une nuque à tordre! Quelle comique, je sais! Y a que moi qui me plantais dans le sens des phrases lors des spirales? Je crois que mon moment préféré était celui de la bande dessinée, c’était drôle et trop bien fait. J’aurais voulu qu’il y ait plusieurs scènes de ce genre. Par ailleurs, l’identité de l’analyste va vous surprendre, hehe.

Entre tension, doute, désespoir et espoir, Obsidio nous livre une fin parfaite pour une série parfaite. C’est un honneur et un plaisir d’avoir pu lire une science-fiction aussi épatante et entraînante. Maintenant, j’attends la prochaine collaboration avec impatience!
Moi, Simon, 16 ans, Homo sapiens Moi, Simon, 16 ans, Homo sapiens
Becky Albertalli   
Je suis admiratif face à ce livre : le pire c'est que je m'appelle Simon, j'ais quasi 16 ans et je vous laisse devinez la fin ... enfin bref je vais pas vous raconter ma vie mais sachez que ce livre, il me parle de manière bien concrète et que le message qu'il transmet et aussi fort que génialissime ! C'est quans même formidable que quelqu'un relève enfin la normalité de l'homosexualité !!! Je pense que ce livre mérite d'être lu autant qu'il mérite ma liste de diamant !!

par Simon34
Stars, Tome 1 : Nos étoiles perdues Stars, Tome 1 : Nos étoiles perdues
Anna Todd   
Franchement une perte de temps alors que j'ai ADOREE les After.

Pas d'histoire, c'est plat, pas de romance, rien.

Je me suis forcée a finir parce que je pensais qu'Anna Todd allait nous émouvoir à un moment donné. Mais non.

par Yels
Gardiens des cités perdues, Tome 2 : Exil Gardiens des cités perdues, Tome 2 : Exil
Shannon Messenger   
Parfois, les tomes suivants n'arrivent pas à la hauteur du premier. Là, l'auteure a réussi à faire très fort puisque ce deuxième tome est tout simplement incroyable ! Et puis, Keefe est beaucoup plus présent et beaucoup beaucoup de lecteurs l'adorent ! Fitz aussi d'ailleurs...
Ah, Silveny et le crottin à paillettes, ça me fera toujours rire !

par LilaJune
  • aller en page :
  • 1
  • 2