Livres
626 854
Membres
734 344

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Je le sentis avant de l’entendre, une présence dans mon dos.

—Tu es venue, souffla-t-il.

C’était lui. Il s’approcha et la proximité me réchauffa de l’intérieur. Comme un aimant attiré par sa paire, je pivotai et lui fis face.

Mon âme sœur.

J’inspirai et m’apprêtai à le sermonner, à l’arrêter, quoi qu’il ait à me dire. Il fallait que je lui dise que je ne pouvais pas continuer comme ça, que je refusais. Mais mon regard tomba sur sa main gauche.

La marque des âmes sœurs.

Il l’avait gardée. Visible aux yeux de tous.

J’étais abasourdie, si bien que lorsqu’il tendit la main vers moi, je le laissai faire. Il me prit dans ses bras et, un instant plus tard, nous étions en train de danser. La mélodie nous parvenait depuis l’intérieur par le toit et la porte, ouverts. Il posa une main dans le creux de mon dos et m’attira tout contre lui. Je posai la tête contre son torse.

C’était comme être à la maison. Il sentait le Montana, la meute, l’avenir –mon avenir. Les larmes me montèrent aux yeux, car je savais qu’il s’agissait d’un mensonge. Tant qu’il refusait de me dire qui il était, c’était un mensonge. Je ne voulais pas continuer à jouer à ce petit jeu.

Je me reculai légèrement et levai le menton pour le regarder dans les yeux.

—C’est la dernière fois que tu me touches. Je ne peux pas continuer, commençai-je d’une voix tremblante.

Je devais tenir bon. Il écarquilla les yeux, mais je me dépêchai de continuer, déterminée à aller au bout de mon discours.

—Tu t’es joué de moi. Tu as honte de moi. Ou tu ne me fais pas confiance. Quoi qu’il en soit, je mérite mieux.

Je m’éloignai de lui, même si c’était la chose la plus difficile que j’aie jamais eu à faire.

Afficher en entier

—Oh, une fontaine de chocolat ! m’exclamai-je en repérant le délice liquide, avant de me précipiter vers la tente.

Je me mis à attraper des fraises et des guimauves sous la fontaine décadente et les déposai dans une assiette.

—Je reviens tout de suite, je vais juste chercher le vin de mage, m’informa Kaja avant de disparaître.

Je plongeai une guimauve dans le chocolat avant d’enfourner le tout dans ma bouche.

Miammm. La nourriture était à 100% la meilleure façon de me montrer de l’amour.

—Une femme qui n’a pas peur de manger. Ça me plaît, déclara une voix grave dans mon dos.

J’avalai rapidement et m’essuyai la bouche avec la main avant de me retourner, pour me retrouver face à un géant. Il faisait au moins un mètre quatre-vingts et me surplombait. Ses muscles tiraient sur son costume noir, comme s’ils n’attendaient que d’être libérés.

—Je ne vois pas de quoi tu parles. Je cherchais justement le bar à salade, plaisantai-je.

Le type sourit et mon estomac se retourna. De belles dents blanches et un sourire de tueur, c’était ma kryptonite. Et lui, il avait les deux.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode