Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de AlqGn : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
La Fille du train La Fille du train
Paula Hawkins   
Dès que j'ai vu ce livre, j'ai fait une fixette dessus. Après deux mois d'attente, j'ai enfin pu le récupérer à la bibliothèque et le lire. Au final, mon impatience m'aura vaincue, je pense que j'attendais beaucoup trop de ce roman. J'ai été très déçue.

Les chapitres sont découpés en journées et concernent principalement soit Rachel, soit Megan mais, pas à la même époque. Du coup, je m'y suis parfois perdue. J'ai trouvé l'écriture de Paula Hawkins assez pauvre et le livre plutôt lent. J'ai eu beaucoup de mal à entrer dans l'histoire et, si je n'avais pas eu 10h de train en deux jours, je l'aurais probablement laissé tomber.

J'ai trouvé la psychologie des personnages plutôt bâclée et le personnage de Rachel n'est qu'un cliché pur et dur autour de l'alcoolisme. Pour moi, il y avait beaucoup plus à faire, là cela perd réellement de son intérêt.

Pour ce qui est du suspense... pour moi, il ne fut pas au rendez-vous du tout. L'intérêt de l'intrigue met trop de temps à se mettre en place et la résolution de l'histoire est plus qu'attendue. Le retournement de situation ne fut donc pas une surprise mais en plus, je l'ai trouvé très mal mené et beaucoup trop rapide. À la fin, au moment qui est probablement le plus important à ce niveau là, la psychologie des personnages n'est même plus abordée.

En conclusion, vous l'aurez compris, pour moi, ce thriller est une énorme déception. Je cherche encore des points positifs sans les trouver. Il n'est pas foncièrement mauvais non plus mais, simplement, il ne présente aucun intérêt.

par dadotiste
J'étais derrière toi J'étais derrière toi
Nicolas Fargues   
« J'étais derrière toi » est le cinquième roman de Nicolas Fargues. C'est un des romans qui m'a le plus marqué l'année dernière et ne m'a pas laissé indemne. J'ai aimé cette « banale histoire de séparation et de rencontre » très humaine, d’une force, d’une intelligence et d’une délicatesse surprenantes. Le narrateur va au plus profond de ses peurs et de ses doutes, de son amertume et de ses désillusions. C'est un roman très accessible que j'ai trouvé émouvant et qui se dévore (trop vite). Ce roman est original dans la façon dont l'auteur parle directement au lecteur, il faudra aimer ce style particulier presque « nombriliste ».
L'originalité de ce livre se situe dans la façon d'écrire qui est plus parlée qu'écrit, Nicolas Fargues utilise un langage simplifié et moderne, il s'adresse directement au lecteur dans son long monologue ; ici, pas de chapitre. Certains trouveront des paroles déplacées tout comme l'auteur lui-même...
Nicolas Fargues parle d’amour, de douleur et de bonheur sans fausses illusions, ni niaiseries. On est ému, on a mal pour lui, on trépigne devant tant de faiblesses... j'ai vécu chacune de ces pages !
De plus, grâce à ce roman, j'ai découvert un superbe poème de Pablo Neruda et quelques titres de chansons que l'on retrouve à la fin du livre dans la bande originale sélective.
J'ai bien essayé de retenter l'expérience avec un autre roman de cet auteur, « One Man Show », mais je n'ai pas accroché.


par cab38
Et si c'était vrai... Et si c'était vrai...
Marc Levy   
Mon tout premier Marc Levy ... que dire ? Ce livre, qui se lit avec une fludité hors du commun, a tous les points positifs qu'un roman peut avoir : amour, mystère, enquête, secret, amitié ... Un mélange qui vous met l'eau à la bouche, dès les premières pages, et qui nous tient en haleine jusqu'aux dernières.

par myra44
Comptoir des Soupirs Comptoir des Soupirs
Olivier Piat   
Un livre tout à fait original. Une histoire d'amour, deux personnes, deux voix, de points de vue. Une partie pour l'homme et on retourne le livre, une partie pour la femme.

Ce livre parle d'un homme marié et père de deux enfants qui s'adresse à nous directement. Jusqu'ici, tout va pour le mieux dans sa vie. Il est amoureux de sa femme, l'aime comme un fou, comme un soldat, comme une star de cinéma (clin d'oeil à Lara Fabian) et pourtant, voilà, un jour il succombe à la tentation. Il trompe sa femme. Et surtout, il l'a trompe tout le temps avec différentes partenaires. Ben, oui, il ne se fait pas attraper donc il continue. Pour lui, y a pas de problème avec ça. Pas de sentiments, pas de question. Juste du sexe et c'est tout, même si on fond de lui, il sait que ce n'est pas bien. Il aime sa femme, la mère de ses enfants au plus haut point. Il sait qu'il veut finir sa vie auprès d'elle. Mais la tentation est toujours là, à portée de main et le plus simple pour lui, c'est d'y céder. Mais il n'avait absolument pas prévu de tomber sur cette femme, dans ce bar, bien différente des autres. Elle, il l'a veut et fera le nécessaire pour la conquérir. On charme un peu, on sort les plus belles phrases et hop, dans la poche. Pourquoi ?? Parce qu'elle lui ressemble sur tous les points. Un peu son Lui au féminin. Ils s'entendent tellement bien tous les deux, qu'ils ne peuvent plus se séparer. Du coup, les mensonges auprès de sa femme vont être gigantesques pour passer du bon temps auprès de sa maîtresse. Ah oui, j'ai oublié de vous dire, il est flic.

L'autre partie du livre, est sur le point de vue de cette maîtresse. Elle parle de sa rencontre avec cet homme. Cette passion qui évolue au sein de son "pseudo" couple. Son ressenti une fois qu'il part retrouver sa femme et ses enfants. Cette sensation d'être rien, une vieille loque, une merde quoi, une fois qu'elle est seule dans son lit. Ça fait mal et ça fout la rage. Comment s'en sortir dans cet engrenage ???

Pour ma part, j'ai trouvé l'idée très intéressante. J'ai beaucoup aimé le point de vue de cet homme. Il sait que, ce qu'il fait est mal et surtout, il peut tout perdre du jour au lendemain. Vous savez, ce sixième sens, chez la femme ?! Et pourtant, il continue sans s'arrêter. Puis de l'autre coté, on se dit, mais mince, elle voit rien ou quoi sa femme ? Pas évident quand le mari est flic.
J'ai également aimé le point de vue de cette maîtresse, surtout quand elle prend enfin conscience, qu'il faut réagir vite pour ne pas perdre pied.

Ce livre m'a fait sourire surtout avec cet homme marié. Un malade ce mec. J'ai été un peu attristée pour la maîtresse. Bizarrement bizarre, hein ? Elle sait qu'il est marié et tout, et tout et pourtant, j'ai été triste pour elle jusqu'à la dernière page. Comme quoi on paye toujours les conséquences de ses actes un jour ou l'autre.

Plume addictive à souhait. J'ai hâte de lire d'autres romans d'Olivier Piat. Fraîcheur en plein été, merci.
Je recommande !!


par hamy
Elle et lui Elle et lui
Marc Levy   
Une romance qui fait passer un bon moment, mais un livre qui est loin d'être le meilleur de Marc Lévy.
Mia et David sont mari et femme, acteurs de profession. Mais David a trompé Mia et Mia a décidé de le quitter, fuir Londres pour Paris où elle est hébergée chez une amie. C'est en consultant ses mails sur l'ordinateur de sa meilleure amie qu'elle tombe sur un site de rencontre... à partir de là, une nouvelle chance s'offre peut-être à elle, elle pourrait s'appeler Paul...

C'est une romance qu'on pourrait s'amuser à résumer comme ça :
« Le premier jour », Paul et Mia ont été maladroits et mal à l'aise tous les deux, victimes de quelques quiproquos et petits mensonges, et « La première nuit » n'a pas été une vraie réussite non plus. Pourtant, chez chacun d'eux, quelque chose a changé, comme une petite flamme en train de renaître, « Un sentiment plus fort que la peur » sans doute mêlé d'envie et de crainte, « Une autre idée du bonheur » peut-être, celle que deux adultes s'autorisent comme savent le faire « Les enfants de la liberté », de l'insouciance.
Les jours passent, les chemins se croisent, se décroisent.
On dit que l'humain a plusieurs vies sur terre... « Et si c'était vrai ? », « Si c'était à refaire » sans doute Mia et Paul le referaient-ils, plus forts de leur expérience, pour pouvoir « La prochaine fois » tenter un « Toutes ces choses qu'on ne s'est pas dites ». Embarqués dans une aventure qu'ils n'avaient prévue ni l'un ni l'autre et qui nous rappelle par certains côtés « L'étrange voyage de monsieur Daldry ». On leur souhaite à l'un comme à l'autre bien plus que « Sept jours pour une éternité », mais cela dépend de Marc Lévy.

par SuperNova
Vous revoir Vous revoir
Marc Levy   
Avec ce roman se termine l'incroyable histoire de Lauren et d'Arthur. Un très beau roman, qui fait honneur au premier et ainsi achève une merveilleuse histoire.
Le Liseur du 6h27 Le Liseur du 6h27
Jean-Paul Didierlaurent   
Guylain Vignolles, 36 ans, prend tous les jours le RER qui le conduit à l'usine où il travaille, celui de 6h27. Chaque jour, c'est le même rituel, Guylain ne peut s'empêcher de sortir ses feuillets et les lire à haute voix, devant tous les passagers attentifs. Peu importe le sujet pourvu que cette lecture le tienne momentanément occupé, éloigné de cette "Chose" née pour "broyer, aplatir, piler, écrabouiller, déchirer, hacher, lacérer, déchiqueter, malaxer, pétrir, ébouillanter"... : la Zestor 500, une gloutonne, un bulldozer jamais rassasié...

C'est un premier roman fort sympathique, imaginé et narré avec beaucoup de fraîcheur, d'humour, d'originalité et de tendresse.
Il démarre fort, très fort avec la description, sur une quarantaine de pages, de cette "chose", sans jamais la nommer mais en la personnifiant au possible : jolie performance, joli style aussi.
L'histoire pourrait sembler tout à fait banale, mais elle met en scène des personnages auxquels on s'attache, jusqu'au poisson au prénom célèbre. Elle est surtout un bel hommage au livre et à la lecture, un hommage à la poésie, au théâtre, aux alexandrins, rimes, hémistiches, syllabes et quatrains, où la personnification est reine, presque une allégorie. C'est ce qui dans ce livre a le plus retenu mon attention.
C'est également une histoire d'amitié, de solidarité, entre Guylain et Giuseppe, un partage pour l'amour de la lecture avec tout un groupe de personnes âgées que Guylain retrouve les samedis matin. C'est également la "rencontre", à travers une clé USB trouvée dans un wagon du RER, avec Julie, dame-pipi dont le lecteur tout autant que le protagoniste, apprendront à connaître (j'ai trouvé néanmoins tout ce passage sur Julie et ses écrits, un peu long et moins réussi que tout le reste du roman).
Mais la fin est jolie et reste ouverte, signe peut-être d'un second tome en préparation... c'est en tout cas une lecture que je recommande, un auteur qui gagne à être connu et qui a un réel potentiel pour l'écriture.
Un moment de lecture agréable.

par SuperNova
Transports amoureux - Nouvelles ferroviaires Transports amoureux - Nouvelles ferroviaires
Collectif   
Six nouvelles, aucun auteur féminin. Aucun narrateur féminin, même!
Je suis très déçue par cette lecture, mais j'aurais dû m'y attendre d'après le résumé. Je n'avais pas capté la dimension érotique supposée de ces nouvelles, et encore, ça ne m'aurait pas vraiment dérangée si la majorité de ces récits n'étaient pas aussi perturbants.
C'est à chaque fois l'histoire d'un homme qui repère une potentielle proie dans le wagon d'un train, une jeune et belle femme, avec qui il a tout de suite envie de coucher, se sentant même dans son droit de penser que c'est tout à fait réciproque et attendu de la personne qu'il convoite.
J'ai uniquement et vaguement apprécié seulement deux de ces six nouvelles : L'usage du "Monde" de Emmanuel Carrère, qui met plus l'accent sur le désir de la femme, et Bonheur d'aiguillage de Jean-Marie Laclavetine, qui relate une intrigue un peu plus captivante que les autres.

par HeiHeen
Le Destin d'une déesse, Tome 2 : La Reine des immortels Le Destin d'une déesse, Tome 2 : La Reine des immortels
Aimée Carter   
http://altheainwonderland.blogspot.fr/2013/04/le-destin-dune-deesse-tome-2-la-reine.html

J'ai vraiment adoré ce second tome au moins autant que le premier.

Au début de ce tome on retrouve Kate alors qu'elle revient de son congé à l'extérieur de 6 mois avec James, prête à prendre sa place de Reine de l'Underworld. Sauf que si tout allait au mieux avec Henry lorsqu'elle est partie, les choses entre eux sont terriblement froide à son retour. A sa décharge, notre cher Hades à d'autres énormes problèmes en tête... je pense que Calliope ayant lancé le réveil de Cronos, Roi des Titans, est une assez bonne excuse. Cette Calliope alors, elle n'a vraiment aucun espoir de rédemption ! Et si ça ne suffisait pas à vous convaincre, elle kidnappe Henry, Walter et Phillip, avant d'ajouter les autres dieux qui viennent à leur rescousse à sa collection. Bref Calliope s'annonce de nouveau comme l'antagoniste de ce tome, sauf qu'en plus elle a un allié de choix cette fois. Bref, on est loin de ce que Kate imaginait pour son premier hiver à régner auprès de son mari, Henry. Elle n'a donc pas d'autres choix que de partir en compagnie de James et Ava à la recherche de la prison de Cronos où Calliope garde les autres prisonniers... problème à part Henry et Persephone personne ne sait où se trouve la prison du Titan. Kate doit donc se tourner vers sa soeur, qui se trouve être aussi l'ex-femme de son mari, pour lui demander son aide. On aimerait pas être à sa place...

L'action et le suspens sont bien présents dans cette suite, et la romance n'est bien sûr que compliquée par le retour de Persephone dans l'histoire. Il faut dire que ce n'est pas le personnage le plus attachant de l'histoire, même si elle n'essaie pas pour autant de s’immiscer dans le couple Henry/Kate. Mais voilà, ces deux là n'ont pas besoin que Persephone vienne mettre son grain de sel pour que les choses entre eux soient plus que compliquées. Kate peut même être parfois agaçante dans ce tome, car elle rumine encore et encore le fait qu'elle ne soit que le remplacement de Persephone auprès de sa mère et d'Henry. Il y a des moments où on a envie de lui secouer le prunier pour qu'elle aille confronter Henry au lieu de nous casser les pieds avec ses états d'âmes. A sa défense quand elle se décide à prendre les choses en mains c'est loin d'arranger les choses.

Bref entre les manigances de Calliope et le couple Henry/Kate il y a de quoi faire dans ce livre, et j'ai trouvé qu'il était encore plus captivant que le premier grâce à ça. Le premier Tome s'étale sur six mois complets et Kate découvre tout cet univers, alors qu'ici il y a peu de temps morts dans le récit. Et cette fin... un régal de cliffhanger !

par Althea
À moi pour toujours À moi pour toujours
Laura Kasischke   
J'ai beaucoup apprécié ce livre. Oui ce n'est pas une histoire d'amour, et non, il ne faut pas s'attendre à un conte de fée, mais c'est justement l'univers si particulier de Laura Kasischke. J'adore son écriture et sa manière de retourner les situations et les apparences. On ne s'attend pas à une fin pareil. Les personnages sont humains et ça fait du bien. On les voit faire des erreurs, on les voit avancer dans leur malheur. Et on se demande comment ils vont s'en sortir. C'est différent et ça fait du bien !

par Laetii