Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Alteor : Liste de bronze

retour à l'index de la bibliothèque
Temps de Lune, Saison 1 : Mon Ami le Loup Temps de Lune, Saison 1 : Mon Ami le Loup
Céline Mancellon   
*sautille sur place* il est enfin mien !

J'ai bien évidemment les 4 épisodes (3+1 gratuit) dans ma kobo lus le jour J mais je ne les avais pas en version papier, c'est chose faite maintenant avec l'intégrale ! Je dois avouer que j'avais des doutes quant à la couleur blanche pour la couv' mais ça rend vraiment bien IRL. Je me vois même pour de prochaines saisons avec ce même modèle ou s'il ne doit y en avoir qu'une seule de plus, le n&b inversé serait au top. Le livre est d'une jolie qualité et les petits détails sont plaisants à voir (les chapitres ont des petits symboles et leurs titres sont excellents), un lexique en fin de livre pour qu'on puisse tout suivre.

C'est avec plaisir que je me replongerai dans l'univers des loulous, c'est frais et pétillant.

Pour résumer cette saga, elle commence comme un young adult bien classique mais en quelques pages, on se rend très rapidement compte qu'il y a bien plus que ça à découvrir. Des clans, une langue sacrée, un passé pas très clair et une légende qui réinvente l'histoire des loups-garous, Beth n'a qu'a bien s'accrocher parce qu'elle va en baver ! C'est une petite jeunette avec un caractère bien trempé mais qui se fait rapidement "malmener" par des mâles en rut un peu incontrôlables sur les bords... elle les attire, elle les intrigue et inversement.

Le style est ultra dynamique, c'est bourré d'humour et même — d'émotions, la palette est large ce qui donne une histoire terriblement addictive.

par LLyza
Les Tritons d'Ea, Tome 2 : Contre le Vent Les Tritons d'Ea, Tome 2 : Contre le Vent
Shira Anthony   
Ce tome était tout aussi fabuleux que le premier, l'histoire est passée à une vitesse folle !

Dans ce tome apparaît un nouveau personnage, Odhrán, très intéressant, comme les autres personnages de l'histoire il est étoffé et très bien développé. J'ai vraiment adoré la petite aventure de Taren avec Brynn. [spoiler]Il s'agissait en fait d'un test, et je ne m'étais absolument pas imaginé qu'il puisse s'agir en réalité d'Odhrán.[/spoiler]
Taren et Ian étaient déjà très soudés, mais leur lien s'est renforcé dans ce volume et surtout leur confiance. C'est vraiment des personnages fabuleux, sincères et purs. Ils sont vraiment touchants.
La fin de ce tome est juste ... géniale ! On a eu notre dose d'émotion, de tension et de révélation. [spoiler]Quelle surprise de savoir qu'il existe une autre espèce et que Bastian en fait partie. On assiste à la renaissance de Bastian, je me demande s'il va garder ses souvenirs ou s'il ne se souviendra plus de personne. En tout cas, ils vont devoir s'occuper de lui et peut-être nous révèlera-t-on qu'un peuple de cette espèce vit toujours dans un lieu secret.[/spoiler] Je suis très impatiente de savoir également à quoi va servir cette fameuse pierre. Est-ce que finalement ce n'est pas dangereux de se la procurer ?

Hâte de lire le prochain tome ! ~

par Sokingu
Les Ronces, Tome 2 : Le Miracle des ronces Les Ronces, Tome 2 : Le Miracle des ronces
Faith Kean   
Un superbe deuxième tome. C'est avec une joie immense que je retrouve enfin Riley et Adam après lecture des chapitres publiés sur fictionpress. Il est extrêmement difficile de résister au charme de ces deux personnages. Notamment Riley qu'on a envie de cajoler et il faut dire que ses mésaventures sont parfois amusantes. Bref, on commence l'histoire peu de temps après les événements du premier tome, Riley a effectué une énième tentative de suicide, alors qu'il s'apprête à rentrer chez lui le voilà qui tombe littéralement sur Adam Farell convoqué par le roi à cause de ses bagarres à répétitions... Aodhen trouve qu'il serait une bonne idée pour tous les deux qu'Adam devienne le Gardien de Riley. Jusque là tout va presque bien, c'est sans compter un conflit naissant avec des faes belliqueux perpétrant meurtres après meurtres, traqués par et traquant Adam; un mauvais oeil pas si mauvais que ça; un lycae au sex appeal puissant flirtant à tout va avec un Riley totalement novice en la matière; des morphes panthères un chouïa envahissante... Entre suspense, mystère, séduction et révélations fracassantes, on ne s'ennuie pas, au contraire, c'est addictif, fascinant. Ces deux êtres torturés par ce qu'ils sont se sont bien trouvés au final, ils se complètent magnifiquement, l'un fait la force de l'autre et inversement. Ils se révèlent être un atout précieux pour la sauvegarde du territoire d'Aodhen lorsque la menace des faes renégats se fait de plus en plus proche.
C'est avec ravissement qu'on replonge dans l'univers fascinant de Faith Kean et sa plume si efficace. Où il est toujours difficile de s'arrêter de lire une fois que l'on commence une de ses histoires. Personnellement, je ne m'en lasse pas et cette série des ronces figurera toujours parmi mes favorites.

par Mayzie
Six of Crows, Tome 2 : La Cité corrompue Six of Crows, Tome 2 : La Cité corrompue
Leigh Bardugo   
«Crows remember human faces. They remember the people who feed them, who are kind to them. And the people who wrong them too.»

Je ne sais pas par quoi commencer sauf par avouer que je pleure comme un bébé. J'aurais jamais cru que ça serait aussi difficile de dire au-revoir à une bande criminels.

Aussi pathétique que ça soit, je bénis le jour où Leigh Bardugo a commencé à écrire cette histoire. Et je bénis le fait qu'elle n'ait pas abandonné son aventure à la première panne de mots.

Par tous les saints, j'adore les fins et en même temps je ne peux pas m'empêcher de les détester. C'est dans ce genre de moments que la phrase toute faite la plus stupide mais la plus vraie du monde me revient en pleine figure comme une gifle : "toutes les bonnes choses ont une fin."

Crooked Kingdom a été un second et dernier tome fabuleux, à la hauteur de Six of Crows. En Novembre dernier, quand je me suis lancée dans Six of Crows, jamais j'aurais pensé que je serais là aujourd'hui, presque un an plus tard, encore folle amoureuse de cette histoire. Et plus même.

C'est un genre de coup de cœur violent. Comme si après avoir marché dans le noir pendant trop longtemps la lumière vous aveuglait soudainement.

Leigh Bardugo a écrit une histoire épique, ingénieuse et badass avec une plume qui vous pousse à toujours aller plus loin comme si vous aussi vous apparteniez à l'histoire. Comme si vous étiez le fantôme qui suit Kaz et son équipe.
C'est le genre de sentiment, d'impression que j'aime ressentir quand je lis un livre. Parce que c'est à ce moment-là que je me dis que j'aurais sérieusement raté quelque chose si je ne m'étais pas lancée.
Je remercie le jour où j'ai décidé de lire comme si c'était le seul air que je pouvais respirer et que chaque nouveau livre lu était un nouveau souffle.
La meilleure idée de ma vie.

Je devrais parler des personnages. Et je vais parler d'eux. Je voudrais parler d'eux pour l'éternité à venir et encore, une éternité toute entière ne sera jamais assez longue pour tout ce que je voudrais dire!
Je me suis attachée aux personnages, ça il n'y a pas de doutes. Ils sont tous uniques et je n'ai pas pu leur résister. Pour être honnête, je n'ai même pas cherché à essayer de leur résister.
On ne résiste pas à Kaz Brekker. On ne résiste pas plus à Inej Ghafa, à Jesper Fahey, Wylan Van Eck et Nina Zenik. On ne résiste pas non plus à Matthias Helvar.
Ce n'est pas humainement possible. C'est un fait scientifique. Demandez à Wylan, il vous dira que j'ai raison. ^^

Ils vont me manquer. D'un point de vue extérieur au monde de la lecture et du fangirlisme (si je vous dis que ce mot existe!) le fait d'être attachée à des personnages comme ça peut sembler très pathétique. Et c'est limite si on ne va pas me forcer à aller me faire soigner.
Mais c'est comme ça. Je les aime et ils vont me manquer même si je sais que j'ai juste à recommencer l'histoire du début pour qu'ils soient de retour.

Et mine de rien, je serais toujours totalement amoureuse des relations que Leigh Bardugo a mis en place entre les personnages. Que ça soit une relation amicale ou amoureuse, je suis fan.
Je m'incline.

Crooked Kingdom a été une conclusion totalement dingue où les évènements se sont enchaînés à la perfection. La suite/la fin des aventures de mon crew préféré m'a souvent laissée à bout de souffle, émerveillée. J'ai eu les larmes aux yeux et un énorme sourire accroché aux lèvres.
Et j'en passe.
Ça vaut clairement le détour.

Quant à la fin. Je ne trouve pas de mots. Ils sont tous si petits par rapport à la grandeur de ce que Leigh Bardugo nous a offert.
[spoiler]Wylan et Jesper s'installent dans la maison du père de Wylan avec sa mère qui n'est en fait pas morte. Nina s'en va mais elle reviendra un jour. Matthias... il va me manquer. J'ai pleuré quand il est mort. Et j'ai espéré jusqu'au dernier mot que n'importe quoi se passe et qu'il soit à nouveau bel et bien vivant.
Quant à Kaz, il reste Kaz avec son royaume qu'est Ketterdam. Et Inej n'en a pas fini avec Ketterdam. Avec Kaz. Elle a un navire pour mener à bien ses projets et grâce à Brekker elle a retrouvé ses parents.
Si c'est pas beau ça?
Même si je regrette la mort de Matthias parce que je l'adorais, c'est une excellente fin.[/spoiler]

Alors, je dois m'arrêter là? C'est comme officialiser la fin pour moi. C'est horrible et en même temps c'est super! Et clairement horrible.
Mais je recommande cette duologie de tout mon cœur. Par tous les saints, je recommence à pleurer. Merde.
Je suis sûre que Leigh Bardugo continuera de nous offrir de superbes histoires. Mais Six of Crows aura toujours une place bien grande et bien spéciale dans mon cœur de lectrice.

«He doesn't say goodbye. He just lets go.»

par Sheo
Six of Crows, Tome 1 Six of Crows, Tome 1
Leigh Bardugo   
«No mourners. No funerals.»

Six of Crows commence par une lecture addictive et se termine par un coup de cœur violent. :)

Leigh Bardugo nous fait plonger dans un monde fascinant et complet qui promet une aventure passionnante dès le départ.

On se retrouve aux côtés de Kaz, Inje, Matthias, Wylan, Jesper et Nina qui sont des personnages que j'ai trouvé tout bonnement supers.

Je les ai trouvé complets. Chacun a son histoire et sa personnalité. Ils sont tous différents et attachants d'une manière qui leur est propre. L'auteure a vraiment bien travaillé tout ce qu'ils sont et représentent, les rendant plus profonds si je puis dire, d'autant plus vrais et surtout crédibles.

Ainsi les relations entre les personnages sont très agréables à découvrir, quelles qu'elles soient.

J'ai bien apprécié la plume de Leigh Bardugo qui écrit de manière simple mais captivante.

Alors que dans The Grisha trilogy elle avait choisi d'écrire à la première personne, dans Six of Crows elle écrit à la troisième personne et j'ai trouvé ça très agréable de suivre l'histoire de cette manière sans que, honnêtement, je sois capable de vous expliquer pourquoi.

On suit donc l'histoire de plusieurs points de vue (Jesper, Kaz, Inje, Matthias, Nina, Joost, Pekka). J'aurais bien aimé qu'on ait au moins un chapitre sous le point de vue de Wylan... peut-être dans le second tome !

L'histoire m'a énormément plu.

On suit les aventures de six jeunes criminels à qui on confie une mission qui paraît complètement impossible. Ils doivent se rendre dans un endroit nommé The Ice Court, un endroit où ils vont risquer leur peau, et sont chargés de retrouver un homme car la société est menacée par une drogue pour le moins désastreuse. Et bien-sûr, ensuite, ils doivent ressortir de cet endroit. Vivants, de préférence.

Six of Crows est composé d'un tas d'éléments qui nous permettent de passer un moment de lecture très agréable et qui efface le monde autour, nous pousse dans l'univers de l'auteure sans qu'on s’ennuie à aucun moment et sans qu'on puisse voir le temps qui s'écoule et les pages qui défilent.

Au rendez-vous action, rivalités entre gangs, imprévus, trahisons, flash-backs, révélations surprenantes et même un peu de romance avec une petite touche d'humour. Si ce n'est pas un beau mélange tout ça !

Petite parenthèse : Six of Crows se déroule deux ans après Ruin and Rising (dernier tome de The Grisha trilogy) et si vous n'avez pas lu The Grisha trilogy, rien ne vous empêchera de découvrir Six of Crows malgré tout.

Pour parler un peu plus en détails des personnages...

Kaz Brekker [spoiler](de son véritable nom, Rietveld)[/spoiler] est un voleur et bien plus encore, âgé de dix-sept ans, surnommé 'Dirtyhands' et qui appartient au gang 'The Dregs'. Il est intelligent et plein de ressources. Il n'accorde pas facilement sa confiance et cache bien son jeu. Je l'ai tout simplement adoré.

Inje Ghafa est une Suli qui s'est retrouvée après plusieurs évènements être l'espionne du gang auquel appartient Kaz et la meilleure de tout Ketterdam. Elle a dix-sept ans aussi. C'est une voleuse de secrets surnommée 'The wraith', qui rêve, un jour, de retrouver sa famille. Je l'ai trouvé vraiment attachante et je ne saurais vous dire pourquoi. Elle semble à la fois forte et fragile... En tout cas, je l'ai vraiment bien aimé.

Nina Zenik vient tout droit de Ravka et la jeune femme de dix-sept ans est une Grisha. Ancien soldat de la seconde armée, Heartrender talentueuse et à présent membre des Dregs elle n'a qu'un rêve : rentrer chez elle. Et pour cela, elle décide d'aider Kaz dans sa quête. J'ai beaucoup aimé sa façon d'être, sa personnalité. C'est un personnage très intéressant, que j'ai beaucoup apprécié découvrir.

Matthias Helvar est quant à lui un ancien Drüskelle, chasseur de Grisha, âgé de dix-huit ans. Il passe près d'un an en prison suite à une erreur qu'il prend sérieusement pour une trahison et ne ressort de cet enfer que pour aider Kaz et ses compagnons dans leur mission suicide : entrer dans un tout autre enfer et en ressortir vivants qui plus est ! Matthias est le personnage auquel je me suis le moins attachée et pourtant, je l'ai adoré !

Jesper Fahey est le meilleur tireur d'élite des Dregs. À dix-sept ans, il ne tient pas en place et ne manque aucune occasion d'avoir un peu d'action. [spoiler]C'est aussi un Grisha qui ne crie pas sur tous les toits qu'il est Fabrikator ! Surprise, surprise ![/spoiler] À mes yeux, Jesper est tout simplement passionnant. C'est un personnage que j'ai adoré et pour lequel j'ai d'ailleurs une petite préférence.

Wylan Van Eck a seize ans, c'est le plus jeune du groupe. Enfant d'un riche homme, il a quitté la maison de son père quelques mois plus tôt pour des raisons qu'on ignore [spoiler]jusqu'à la fin du livre. En vérité, Wylan n'est capable ni de lire ni d'écrire et pour ces raisons son père l'a renié déclarant qu'il est une insulte à sa maison.[/spoiler] Wylan est un garçon intelligent et talentueux. Un enfant rebelle qui se lance dans un mission suicide et dont le rôle est de poser des bombes -et de les faire exploser, bien entendu-.

De plus, les passés des personnages sont tout simplement "géniaux", si je puis me permettre. J'entends par là qu'ils sont recherchés, complets, et ils leur ont laissé, à tous, une marque qu'ils n'oublieront jamais et que parfois ils essaient même de cacher.

Les relations entre les personnages sont très agréables à découvrir comme j'ai pu le dire plus haut. On sent un véritable lien qui se créait entre eux au fil du livre. [spoiler]La romance entre Nina et Matthias est un peu plus présente que celle entre les deux autres duos. Mais on sent malgré tout qu'il pourrait bien se passer quelque chose entre Jesper et Wylan -doigts croisés- et qu'entre Inje et Kaz, il y a bel et bien une petite étincelle qui ne demande qu'à se changer en véritable feu -surtout à la fin- (rien de destructeur, espérons). [/spoiler]

Un petit mot sur la fin...

Surprenante et tout aussi entraînante que le reste du bouquin, la fin de Six of Crows m'a épatée et à présent je me sens impatiente de connaître la suite. [spoiler]La bande de Kaz a réussi sa mission suicide haut-la-main mais alors qu'ils s'apprêtent à toucher leur récompense (récompense qui les rendra plus riches qu'ils n'auraient jamais osé l'espérer), la situation change du tout au tout. Leur groupe se retrouve divisé.[/spoiler] Les aventures (ou mésaventures) de Kaz et de son crew sont donc loin d'être terminées !

Six of Crows est un premier tome que j'ai adoré découvrir. C'est 462 pages passionnantes après lesquelles on ne peut demander que la suite ! D'ailleurs, l'attente va être rude !

Leigh Bardugo a remporté mon cœur littéraire haut-la-main.

Ce roman a été pour moi une excellente surprise, je ne m'attendais sincèrement pas à ce qu'il finisse dans ma liste de diamant en étant un gros coup de cœur.

L'un de mes plus gros coup de cœur de l'année 2015.

«We are all someone's monster.»

par Sheo
Agaçant, sexy et dangereux - Intégrale Agaçant, sexy et dangereux - Intégrale
Rose M. Becker   
https://lmedml.com/2017/01/26/agacant-sexy-et-dangereux-rose-becker/

C’est toujours un plaisir de découvrir un roman de Rose Becker, elle a la plume idéale pour divertir son lectorat. Avec [Agaçant, sexy et dangereux] préparez-vous à vivre une histoire pleine de rebondissements, de tendresse et de bon sentiments.

Billie, jeune femme de 23 ans vit à mille à l’heure, elle n’a pas de temps à perdre, entre ses heures de cours, son job de serveuse et l’éducation de sa fille de trois ans, il lui reste très peu de temps pour se divertir. Sa rencontre avec Sean va bouleverser son quotidien… L’attirance est immédiate mais Billie ne peut se permettre de compliquer sa vie avec une aventure avec un milliardaire agaçant, présomptueux et sexy à mourir !!! Vous êtes comme moi ? Vous bloquez sur le sexy à mourir ? Car oui Sean Cavendish est vraiment canon, il a cette arrogance qui le rend totalement irrésistible, impossible de ne pas fondre face à cet homme. Hélas, Sean est aussi le P-DG du journal qui va révéler au monde entier l’histoire de Billie et sa fille Célia qui se trouve être la fille du sénateur Johnson, candidat à la présidence des Etats-Unis. Billie se sent trahie et se retrouve dans une situation invivable, la presse s’acharne contre elle et les menaces s’accumulent de part et d’autre jusqu’à ce que Célia disparaisse et que Billie soit obligée de demander de l’aide à Sean…

Billie pourra-t-elle pardonner à Sean ? Qui se cache derrière toutes les menaces que Billie essuie ?

Vous voyez ce que j’adore avec les romans des éditions Addictives c’est qu’ils sont impressionnants de prime abord, et celui-ci ne fait pas exception. [Agaçant, sexy et dangereux] est un beau bébé de 489 pages et pourtant il s’est laissé dévorer en seulement une journée. Rose Becker m’a charmé dès le départ avec le tableau familial qu’elle nous sert avec Billie et sa fille Célia, qui est trop adorable, mignonne et très drôle. La preuve avec ce petit passage.

-Dis, maman ?

-Oui ?

-C’est lui le monsieur que tu parles tout le temps avec Tata Karlie ?

Euh…quelqu’un a un flingue ?

-C’est lui que tu dis qu’il est trop, trop, trop, trop beau ?

Et un billet pour le Yémen ? Quelqu’un a ça sur lui ?

Sean reste interdit avant d’éclater de rire, conquis par la spontanéité de Miss Pied dans le Plat. Elle a frappé très fort, je l’admets. Accablée, je rougis comme un champ de pivoines en floraison. J’ai été trahie par ma propre fille !

De suite je me suis attachée à Billie, cette jeune femme courageuse et déterminée à réussir pour l’avenir de sa fille. Elle se donne du mal pour leur avenir. Et elle cache scrupuleusement tout ce qui touche de près ou de loin à son passé avec le père de Célia. Très vite l’auteure développe son scénario qui m’a tout de suite plu, il y a tout ce que j’aime retrouver dans mes lectures. Beaucoup d’humour, de l’action, des émotions sincères et pleines de tendresse. La rythme de l’intrigue s’intensifie au fil des pages pour nous plonger dans un véritable fil rouge à suspense.

Le personnage de Sean est très intéressant, il est clair que c’est un gars agaçant, très sûr de lui et déterminé à avoir ce qu’il veut… Et ce qu’il veut c’est Billie, ce qui aurait pu commencer comme un défi se transforme petit à petit en quelque chose de plus sérieux, de plus profond. Sean ne cache pas l’attirance qu’il ressent envers Billie, il est cash et j’avoue que c’est difficile de lui résister. L’auteure a réussi à me faire ressentir les émotions qui ont assaillis Billie. J’ai comme elle succombé au charme de Sean, mais au-delà de son physique appétissant, j’ai trouvé ce héros très attentionné, très prévenant. Il vient d’un milieu aisé et pourtant il n’est pas du genre à le montrer, à en mettre plein la vue.

Les personnages secondaires sont précieux dans l’évolution de l’histoire. Karlie, la meilleure amie de Billie m’a énormément plu, elle est loyale et sera toujours là pour épauler son amie. Rose Becker nous donne aussi des personnages à détester, et j’adore avoir un personnage sur qui passer mes nerfs.

L’intrigue est très riche et bien menée. J’ai aimé le mélange entre la romance et le suspense de tout ce qui va arriver dans le dénouement de l’histoire. J’ai fais des hypothèses, je me suis posée pas mal de question durant ma lecture car j’ai bien cru avoir découvert le pot aux roses… Grave erreur, Rose Becker a su me surprendre.

Que dire de l’érotisme qui est aussi du haut de gamme ici. Billie est une jeune femme qui assume pleinement son rôle de mère mais aux côtés de Sean, elle va se redécouvrir femme… Une femme avec des désirs…L’auteure nous démontre bien les différentes facettes de son personnage féminin, ce qui la rend beaucoup plus réelle aux yeux des lecteurs. Les scènes sexy sont délicieusement bien écrites, elles tombent à des moments choisis avec soin pour mélanger les émotions ressentis par le lecteur.

En bref, j’ai passé un agréable moment avec [Agaçant, sexy et dangereux]. Rose Becker nous sert encore une histoire très riche en rebondissement, elle nous plonge dans une ambiance très intéressante qui mêle le milieu du journalisme avec les dessous de campagne électorale en parallèle de la vie intime de Billie et sa fille. Elle met en scène des personnages très attachants dans une intrigue à suspense très bien menée. J’ai complètement craquée pour Sean et j’ai eu un petit crush pour le personnage de Célia, cette petite fille trop mignonne qui apporte beaucoup d’humour à l’ensemble du roman. Je vous conseille de découvrir cette histoire qui ne vous laissera pas une seconde de répit.

Cette lecture en trois mots :

Addictive – Passionnante et Sexy
Wonder Wonder
R.J. Palacio   
http://wandering-world.skyrock.com/3127404127-Wonder.html

Ouaw. Ouaw. Ouaw ouaw ouaw. On a tous déjà lu un roman qui nous a bouleversé et ému au possible. Qui nous a renversé et nous a coupé le souffle. Qui a changé notre perception du monde. Et qui nous a ouvert les yeux. Wonder fait partie de ces ouvrages. Je ressors de ma lecture totalement déboussolé et plein d'étoiles dans les yeux. Ce livre, c'est une pépite. Un cocktail d'émotions intenses et puissantes, qui restera certainement longuement gravé dans ma mémoire. Ouaw. J'en arrive même au point où je regrette réellement d'avoir déjà refermer le livre, parce que je prends peu à peu conscience que j'ai quitté August et sa famille. Wonder est une vraie baffe. Et, étrangement, c'est une baffe qui fait du bien.
En fait, plus j'avance dans mon avis, et plus je réalise à quel point je me suis attaché à Auggie. Purée, ça faisait vraiment très longtemps que je n'avais pas noué un lien aussi fort avec un personnage fait d'encre et de papier. Et, je dois bien le reconnaître, ça m'avait manqué. August est... indescriptible. Né avec plusieurs malformations faciales et ayant subi vingt-sept opérations, c'est un jeune garçon très différent des enfants "normaux". Dès le départ, j'ai su que l'histoire allait me plaire. Rares sont les romans qui abordent des thèmes aussi sensibles que les handicapes et le regard des autres. Et, avec August, nous en voyons vraiment de toutes les couleurs. J'ai ri. Beaucoup, d'ailleurs. Il y a de nombreuses blagues qui vous attendent dans ce récit, ainsi qu'une pointe d'auto-dérision et d'ironie qui m'a beaucoup plu. Les échanges entre August et son père sont à pleurer de rire, et ils m'ont procuré énormément de plaisir. J'ai eu les larmes aux yeux. Souvent. Très souvent, même. Voyez-vous, Wonder nous fait vivre l'ascenseur émotionnel. On passe du rire aux larmes en quelques chapitres. On s'attache tellement à tous les protagonistes qu'il est juste impossible de ne pas vibrer, pleurer, rire, détester telle ou telle personne, être heureux ou totalement démunis avec eux. L'auteure a su offrir une telle humanité à tous les personnages que j'en suis encore scotché. Mais August est définitivement le protagoniste le plus touchant et le plus passionnant du roman. Haaaa, qu'est-ce que je l'aime ce "Auggie Doggie".
Le truc, voyez-vous, c'est que l'on comprend véritablement toutes ( mais vraiment TOUTES ) les personnes qui peuplent le récit. La famille d'August, leurs réactions, celles de ses amis et celles de ses ennemis. R.J. Palacio a réussi à tenir ce pari complètement dingue de décrire toute une palette d'émotions ultra sensibles à faire partager. En effet, le handicape bouleversant d'August ne laisse personne insensible. Dégoût, peur, pitié, amitié, nous voyageons au cœur de sentiments profonds et authentiques. Pendant toute ma lecture, je n'ai pas cessé de me demander comment je réagirais si je rencontrais August. Du coup, j'ai bien compris que toutes les émotions se valaient, et qu'on ne pouvait que comprendre les ressentis de tous les héros. L'auteure a su retranscrire à merveille l'horreur que vivent les personnes comme Auggie jour après jour, et je dois bien avouer que ma perception à ce sujet a énormément été modifiée. Surtout que nous ne découvrons réellement August qu'à la 120ème page, au moment où sa sœur, Via, nous le décrit. Avant, on s'imagine un peu comment il pourrait être, mais rien ne nous prépare à ce que l'on découvre. Sincèrement, je ressens encore un énorme pincement au cœur pour ce garçon tellement attendrissant et si adorable.
En parlant de sa sœur, d'ailleurs, je l'ai également adoré. Olivia est aussi extraordinaire que son petit-frère. Vivre avec une personne handicapée n'est pas facile, et on le comprend encore mieux grâce à ce merveilleux récit. Via éprouve de nombreuses choses, et, même si on sait pertinemment qu'elle aime August par-dessus tout, on la comprend sans aucune peine lorsqu'elle veut cacher son identité et sa maladie à son lycée, ou qu'elle déteste ses parents pour ne pas lui prêter assez d'attention. On comprend. On comprend, vraiment. Il y a une telle empathie qui se met en place avec tous les personnages que je suis certain qu'ils vont mettre énormément de temps à quitter mon esprit. On comprend également les parents d'August, leurs peines, leurs peurs, leurs envies. C'est renversant. Ouaw. Ouaw, ouaw, ouaw.
Wonder nous livre également de belles leçons de vie, et est une véritable ode à l'amour et à l'espoir. Même si Auggie va devoir faire face à de nombreux détracteurs et à des critiques acérées, sa famille et ses amis sont toujours là. L'amour est un thème récurrent dans ce livre. L'amour le plus pur du monde. L'amour le plus brillant et lumineux qui puisse exister. J'ai été époustouflé par les relations qu'entretiennent tous les membres de la famille de Auggie, ainsi que les liens qu'a tissé celui-ci avec ses camarades de classe. Il n'y a rien de plus fort que l'amour. Nous le comprenons grâce à August. On saisit également qu'il faut profiter de chaque instant, et que la vie vaut réellement la peine d'être vécue. Et qu'il faut, bien sûr, changer son point de vue et ses convictions sur les personnages malades ou handicapées. Sincèrement, Wonder m'a transformé. M'a changé. A modifier mes préjugés et mes idées pré-conçues. Et si, habituellement, je déteste le changement, il est, cette fois-ci, extrêmement bienvenu. Merci madame Palacio pour ce tremblement de terre sentimental.
Concernant l'écriture de l'auteure, elle colle merveilleusement bien au récit. A la fois enfantine mais pas trop, complètement maîtrisée et ultra poignante, aucun mot ne vous laissera indifférent(e). Chaque phrase est choisie à la perfection et colle magnifiquement bien aux thèmes abordés dans le roman. Il y a de nombreuses expressions "coup de poing" parsemées dans l'intrigue qui nous poussent à avancer encore et encore dans celle-ci, parce qu'on devient littéralement accros à toutes les palpitations que nous fait ressentir Wonder. De plus, les chapitres sont très très courts, et nous avons le droit à de nombreux points de vue qui rythment l'histoire avec brio. On ne s'ennuie jamais, et on ne veut absolument pas quitter August avant d'avoir lu le dernier mot de son aventure. La preuve, j'ai achevé Wonder en une journée.
En résumé, Wonder est une lecture indispensable, puissante et intense, à ne louper sous aucun prétexte. Nous rencontrons un héros terriblement attachant, qui me manque déjà atrocement. Son histoire est frappante et déchirante, et elle s'abat sur nous tel un tsunami gorgé d'espoir, de lumière et de douceur. Nos perspectives sont brisées et démolies, et on referme Wonder avec le sentiment d'avoir été dévasté. Et c'est magnifique. August est véritablement un être humain en or, qui nous permet de revoir nos positions sur les handicapés et les malades, ainsi que sur ce que NOUS leur faisons en les jugeant, en les critiquant ou en les évitant. Une déclaration d'amour dévastatrice à l'espoir et à l'amitié, aux luttes que certains et certaines mènent tous les jours pour survivre et exister, et un roman saisissant et brillant, qui devraient se retrouver entres les mains d'absolument tout le monde.

par Jordan
La Tresse La Tresse
Laetitia Colombani   
Je ne savais pas grand-chose de ce livre au départ à part qu’il parlait de trois femmes éprises de libertés.

Si j’ai aimé l’histoire de ces femmes qui luttent pour être respectées et libres, j’ai regretté d’avoir deviné dès les premiers chapitres le lien entre ces trois femmes.

Malgré tout, chacune de ces femmes a su me conquérir par sa force et son courage. Mais Smita est celle qui m’a le plus touchée. J’ai découvert avec elle le système de castes en Inde que je connaissais que très peu. J’ai surtout découvert cette caste des intouchables dont j’ignorais totalement l’existence.

L’autrice réussit à mêler l’histoire de ces trois femmes grâce à une simple tresse. Elle nous fait découvrir des cultures plus ou moins éloignées de la nôtre. Surtout, elle m’a fait ouvrir les yeux sur ce qui se passe en dehors de notre société.

L’histoire est vraiment concentrée sur quatre personnages centraux, Smita et sa fille, Giulia et Sarah. Les personnages secondaires sont peu nombreux et pourtant ils aident ces femmes à avancer.

Je regrette cependant que le roman soit si court, certains temps de réflexion ou de parcours sont trop restreints pour etre réels. La fin arrive beaucoup trop vite à mon goût. J’ai comme l’impression que l’auteur voulait nous émouvoir à tout prix.

En bref, un beau roman sur l’histoire de ces trois femmes. Le courage de ces femmes et la découverte des différentes cultures m’auront permis de passer un agréable moment de lecture en compagnie de ces trois femmes.
Hanté Hanté
Jordan L. Hawk   
Mais qu'est-ce que c'était bien !!!! Décidément, je ne suis jamais déçue par cette auteure ! Même si le fond (l'occulte) reste toujours le même quelle que soit la saga (Spirits, Spectr, Whyborne & Griffon), à chaque fois, l'approche est complètement différente, les lieux et les époques sont différents, les personnages n'ont rien à voir donc ça fait quelque chose d'unique et de spécial qui marche à tous les coups !
(Et puis bon, de base déjà, j'adore les histoires de démons et de fantômes, faut bien l'avouer ...)
Pourtant l'intrigue est plutôt basique : ça reste une traque du méchant pour l'empêcher de détruire le monde des vivants. Mais c'est bien amené, on est sans cesse tenus en haleine. Dès qu'on s'imagine qu'il va y avoir un petit temps mort, paf, le méchant frappe. Le seul vrai temps mort, à mon sens, c'est vers les deux tiers du roman, tandis que Leif et Dan font leurs recherches dans les journaux. On tourne un peu en rond pendant un moment ... Mais on se rattrape vite ! Et on a même le droit à la grosse bataille finale, c'est parfait !
Côté personnages, certes, Leif est touchant, mais j'ai quand même préféré Dan, qui est complètement englué dans une vie dont il ne veut pas mais qu'il se sent obligé d'assumer, avec toutes les contraintes qui vont avec.
Sinon, toujours rien à redire à la plume de l'auteur. C'est toujours aussi fluide, on est littéralement transporté aux côtés des deux Marcheurs, comme si on avait les apparitions sous les yeux.
Mention spéciale aussi pour la mythologie des Marcheurs, qui prend clairement majoritairement son inspiration de la mythologie Nordique. J'ai beaucoup aimé, ça change agréablement.
Bref, j'ai passé un super moment (venant d'un de mes auteurs préférés, ce n'est pas très étonnant) et je recommande forcément, surtout pour une découverte de l'auteur, vu qu'il n'y a qu'un seul tome.

par Moridiin
The One, tome 15 The One, tome 15
Nicky Lee   
OH MON DIEU !!!!! CE MANGA C'EST JUSTE UNE TUERIE !!!!! Je n'ai pas ressenti de telles sensations depuis Skip Beat !!!! OH MON DIEU OH MON DIEUUU JE SUIS ENCORE SOUS LE CHOC !! Au début, l'ambiance semble légère et petit à petit, ça devient de plus en plus profond. Selon les chapitres, il arrive à nous ressentir tantôt de la haine, tantôt de la tristesse, tantôt de la joie ! C'est un truc de fou, je le place directement dans mon Top 3 des meilleurs mangas !!!!!! (et j'peux vous dire que j'en ai lu......)

par grenalie