Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Alynoe : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Stupeur et tremblements Stupeur et tremblements
Amélie Nothomb   
difficile de juger. Avec Nothomb on ne sait jamais sur quel pied danser parfois c'est génial d'autre fois sans intérêt et en ce qui concerne ce livre je trouve que ce n'est pas le meilleur malgré une certaine popularité

par Alienor
World of Warcraft : Illidan World of Warcraft : Illidan
William King   
Illidan Hurlorage, un elfe de la nuit, un ensorceleur qui a trahi les siens, devenant ceux qu'il combattait, un monstre, pour obtenir plus de pouvoirs. Emprisonné depuis 10000 ans, sous la surveillance des Gardiennes de Maiev Chantelombre, il aurait pu devenir fou. Sa belle-soeur Tyrande Murmevent vient le délivrer. Son peuple a besoin de lui pour combattre les démons de la Légion Ardente. Maiev est verte de rage et se lance à sa poursuite, tentant des alliances pour grossir ses rangs, quitte à se perdre en devenant pire que celui qu'elle chasse. Qui chasse t-elle véritablement ? Quelles sont les motivations profondes d'Illidan ? Traitre ?

" Illidan " est le lore de Légion, l'histoire avant la prochaine extension du jeu World of Warcraft. Il débute avec l'évasion d'Illidan et s'achève avec sa défaite au Temple Noir face aux joueurs d'Azeroth à Burning crusade. Il est raconté sous 4 points de vue différents, ceux de Maïev, Akama le Roué, l'elfe Vandell et Illidan. Je ne joue pas à ce jeu, mais j'ai voulu appréhender ce livre comme s'il s'agissait d'un roman fantasy, parce que j'aime l'univers de WOW, les décors, les graphismes de plus en plus élaborés, les cinématiques qui font rêver. Et parce que Illidan est pour moi le personnage le plus charismatique, énigmatique et torturé, l'anti-héros par excellence.

Mes enfants y jouent depuis 6 ans, j'ai donc un avantage sur celui qui lira cet ouvrage sans rien connaitre, mais il parviendra à suivre l'intrigue car elle est relativement bien expliquée, dans un style simple et abordable à tous. L'intrigue dans ses grandes lignes oui, les subtilités ... Pas forcément. De plus, il risque d'être un peu paumé face aux forces en présence, ainsi que tous les territoires, toutes les espèces qui peuplent cet univers. Il m'a manqué pas mal de descriptions et d'explications pour bien comprendre, si bien que je n'ai pas arrêté d'interrompre ma lecture pour demander à mes ados ce qu'il en était, pour regarder des représentations des personnages pour mieux les visualiser. De même, les protagonistes n'étaient pas suffisamment passés à la loupe pour me plaire.

En conclusion, je ne sais trop que penser de ce livre, je pense qu'il ravira ceux qui débuteront WOW avec Légion en découvrant le passé d'Illidan, la création des chasseurs de démons et tous les clins d'oeil au jeu. Peut-être que les néophytes y trouveront leur compte s'il ne réfléchissent pas trop.

par Seregan
Apocalypsis, Tome 4 : Cavalier Pâle : Elias Apocalypsis, Tome 4 : Cavalier Pâle : Elias
Eli Esseriam   
Incroyablement addictif

Décidément je n'ai pas le moindre reproche à faire à cette saga je suis sous le charme depuis le premier.
Tout dans ce livre est agréable que ce sois le style d'écriture, l'histoire ou le lien entre les tomes.

Cette fois-ci nous vivons au rythme d'un journal ecris pour Élias par l'Élias du futur pour le prévenir des risques qu'il prendrait à refaire les mêmes erreurs.

J'ai eu beaucoup de peine pour Élias qui chaque fois qu'il essaye de faire le bien son don de cavalier de l'apocalypse lui fait faire le contraire, il prefere vivre comme un exclu plutôt que de faire du mal.

J'ai un petit coup de coeur pour ce quatrième tome premièrement parce que pour la première fois le héros a un bon coeur et souhaite par-dessus tout être gentil mais aussi parce que dans ce tome les liens avec les précédant se sont mis en place.

Le gros plus : absolument tout mais j'ai adoré en particulier [spoiler]( comprendre comment la soeur de max est devenue aveugle) [/spoiler]

le gros moins : si vous en trouver un c'est que vous etes très difficiles en lecture .

En résumé je ne tiens plus de savoir le denouement final
à lire !!!



par thavany
Apocalypsis, Tome 2 : Cavalier Rouge : Edo Apocalypsis, Tome 2 : Cavalier Rouge : Edo
Eli Esseriam   
Ah quel merveilleux roman !

Décidément, j’adore les Apocalypsis ! Cette saga est juste à coupée le souffle ! Ce tome 2 est tout aussi génial que le premier, tout aussi intense, c’est fou comme l’auteur joue avec ses personnages, c’est incroyable ! Mais attention : cette saga n’est pas faite pour les âmes sensibles. Eli Esseriam à une écriture crue et brute, elle n’essaie pas de ménager les adolescents comme la plupart des auteurs de YA, non elle écrit les choses tels qu’elles sont vraiment. Et c’est ça qui rend le livre si magique.

Edo à toujours une vie horrible. Un père alcoolique, une mère qui s’en fout, un taudis pour maison… La seule chose qui compte à ses yeux, c’est son jeune frère Anel. Tout le reste, il à en rien à foutre. Même de lui-même. Il à une haine et une soif de sang en lui totalement incontrôlable. Il aime tuer. Mais il ignore que cette rage ne vient pas de nul part. Edo Halilovic est un des quatre Cavaliers de l’Apocalypse, le Cavalier Rouge. Et la fin approche…

Ce qui m’étonne le plus dans la plume d’Eli Esseriam, c’est ces personnages. Ils sont totalement inhumains. Alice était déjà comme ça mais Edo, c’est encore pire. A part la colère et quelques rare fois, l’amour, il ne ressent aucun sentiment humain. Ni la culpabilité, ni la peine, ni la joie, ni rien. Un vrai robot. C’est dingue. Je ne peux pas dire que j’ai appréciée Edo… on ne peut pas apprécier quelqu’un comme lui. Si insensible. Si mort. Mais les quelques fois où il ressent de l’amour sont de très beaux passages.

Dans ce deuxième tome, on avance dans l’idée de l’Apocalypse. Alors qu’avec Alice, c’était plus une entrée en matière avec des petites attaques, ici c’est vraiment le chaos. La fin du monde commence vraiment. Et ça fait flipper. Ce livre est terrifiant, il vous fait trembler de peur à l’idée que des choses pareilles puissent êtres vrais. J’ai adorée ce deuxième tome, il est juste à coupée le souffle, encore plus cruelle et dure que le premier, un vrai régal ! Je crois néanmoins avoir préférée le tome 1 mais très légèrement seulement, je crois que j’ai surtout préférée le point de vue d’Alice à celui d’Edo, c’est pour ça que je mets un 5/5 au lieu d’un 6/5.

J’ai hâte de lire le 3 !

Apocalypsis, Tome 3 : Cavalier noir : Maximilian Apocalypsis, Tome 3 : Cavalier noir : Maximilian
Eli Esseriam   
Ce tome 3 est à l'image du premier tome. Max et ses réflexions sont très proches de celles d'Alice.
L'auteur tisse sa toile intelligemment, certaines révélations sont surprenantes.
Je commence à m'impatienter car à chaque fin le cavalier dit qu'il va retrouver Alice et ....
La pression monte et du coup j'espère que le tome 5 sera à la hauteur.

par Adèle
Divergente, Tome 3 : Au-delà du mur Divergente, Tome 3 : Au-delà du mur
Veronica Roth   
http://altheainwonderland.blogspot.fr/2013/11/divergent-tome-3-allegiant.html

Je ne sais pas vraiment par où commencer pour parler de Allegiant. Tout simplement car ce tome m'a bouleversée comme Divergent et Insurgent ne l'ont jamais fait. J'ai été émue durant ces deux premiers tomes, plusieurs fois, mais ce n'est certainement rien à côté du torrent d'émotions qu'à provoqué en moi ce roman. Je pense sincèrement que longtemps encore j'y repenserais et serait encore tourmentée par ces événements.

Dans Allegiant nos héros découvrent finalement ce qui se trouve hors de Chicago. Depuis le tome 1 on nous a laissé quelques indices sur l'extérieur de cet univers dans lequel évoluent les personnages, des indices si intelligemment et délicatement distillés que certains lecteurs n'avaient pas forcément bien compris qu'il y avait autre chose que Chicago dans ce monde dystopique et que cet autre chose était appelé à jouer un rôle important dans l'histoire. C'est donc dans ce tome-ci que nos théories se retrouvent confirmées (pour ma part) ou infirmés. Ce changement de décor a un réel impact sur nos héros qui sortent encore un peu plus de la boîte dans laquelle ils ont été élevés, et avec ces découvertes viennent des révélations sur eux-même. Particulièrement chez Tris et Four. En tant que personnages individuels mais également en tant que couple.

Tris se révèle complètement dans cet ultime tome. Quel chemin parcouru depuis le début de la saga ! Elle atteint dans Allegiant un vrai point d'arrivé. Forte et déterminée, elle est beaucoup plus confiante sur ses capacités et ses choix. Elle est également plus réfléchie, bien que toujours un peu impulsive, et on a le réel sentiment qu'elle s'est enfin trouvée au fil de ses aventures. Sa relation avec Four est également touchée par ces changements sur son personnage, principalement car alors que Tris s'épanouit, Four vacille. C'est d'ailleurs déstabilisant pour le lecteur, voir même parfois gênant puisque la narration de son point de vue tâtonne, de voir Tobias perdre pied alors qu'il fut un roc infaillible et implacable tout au long de la trilogie. Four doute, il a du mal à trouver son identité face aux révélations qui lui sont faites alors même que le spectre de son éducation plane encore et toujours au dessus de sa tête. Nos deux héros s'opposent, se défient, se fuient, et finalement se trouvent entièrement et absolument. La dynamique entre Four et Tris n'échappe donc pas aux changements et révélations de cet ultime volet et s'en retrouvera totalement bouleversée.

Parmi toutes ces révélations, les plus importantes concernent bien sur la ville de Chicago en elle-même mais également ce que veux réellement dire être Divergent. Veronica Roth ne se défile par sur ce point qui a rythmé la trilogie par son importance cruciale. Personnellement les explications sur la Divergence et sa valeur ne m'ont pas surprise car elles furent proches des théories que je m'étais échafaudé. J'ai donc trouvé tout l'aspect dystopique et technique de ce dernier tome tangible et satisfaisant. Si l'auteure voulait répondre aux interrogations amenés tout au long de la trilogie, je vois mal quelles autres possibilités lui restaient. Je reste convaincue que beaucoup de lecteurs, si ce n'est la majorité, y retrouveront leur compte et seront satisfaits par les découvertes et développements proposés par Allegiant.

Et si c'est dur de parler de la fin d'Allegiant sans spoiler quoique ce soit, je tirerais tout de même mon chapeau à Veronica Roth. Elle a eu le culot et la force de caractère d'aller au bout de ses idées et de prendre des risques. Là où beaucoup d'auteurs sont tentés de choisir la voie de la facilité, Mrs Roth ne s'est pas défilée et a fait un des choix les plus badass et Dauntless que j'ai pu voir dans la littérature Young Adult. Au final c'est certainement cela qui a tant déplu et déchaînés les passions à la sortie du roman. Tout simplement le fait que Veronica Roth soit allée au bout de SES attentes et non pas de celles que pouvaient avoir les lecteurs. Les réactions négatives sur cette fin en deviennent presque pour la plupart des caprices... un comble après que Tris elle-même ait été tant de fois cataloguée de capricieuse dans les deux premiers tomes !

La trilogie Divergent se conclue dont de la manière la plus percutante qui soit et Veronica Roth fait une entrée fracassante dans la cour des auteurs qui comptent ! Une fois ce roman terminé, tout fait mal et on y laisse une petite part de nous (à se demander si c'est pas un horcruxe). Alors peut-être que ça fait de moi une masochiste mais, malgré toutes ces émotions fortes et ces larmes, Tris, Four, Uriah, Christina et les autres, je suis ravie d'avoir fait ce voyage avec vous. Merci Mrs Roth !

par Althea
Apocalypsis, Tome 1 : Cavalier Blanc : Alice Apocalypsis, Tome 1 : Cavalier Blanc : Alice
Eli Esseriam   
Oh. Mon. Dieu.

Juste deux mots pour décrire ce livre : unique et intense. Unique, oh oui il l'est ! En 3 ans, j'ai lu plus de 290 livres et je n'ai jamais lu un roman comme Apocalypsis. Ce livre touche des sujets inédits, très forts en émotions, l'auteur ose des choses qu'on n'a jamais vue dans les romans Young Adults, c'est un roman puissant, intense, qui nous fait frissonner de peur et de stupéfaction. Ce livre m'a clouée le bec. J'en ressors complètement éblouie.

Alice Naulin est une fille étrange. Froide comme la glace, elle ne ressent aucun sentiment. Ni amour, ni haine, ni colère, ni peur, rien. Que du vide. Comme un robot. Elle n'a pas d'amis et elle s'en fiche bien. Son intelligence dépasse celle de l'être humain, son esprit enregistre tout ce qu'elle voit où entend. Alice Naulin n'est pas n'importe qui. Elle est le Cavalier Blanc, l'un des quatre êtres qui provoquera l'Apocalypse...

Alice Naulin... Jamais je n'ai vu une héroïne comme elle. Une héroïne qui ne ressent aucun sentiment et qui pourtant, nous fait vivre à nous, pauvres mortels qui lisons ce livre, des émotions d'une forte puissance ! Elle n'a aucune humanité en elle. Elle tue de sang-froid, sans rien ressentir, elle fait beaucoup de mal, sans ressentir de la culpabilité. Il y'a cependant quelques passages où elle entrevoir ses émotions et alors là, on explose avec elle. C'est à couper le souffle.

Le sujet du roman est totalement inédit, unique et passionnant : les quatre Cavaliers de l'Apocalypse, destinés à déclencher la fin du monde, une légende réelle. C'est un sujet terrifiant, l'auteur l'exploite de manière simple et pourtant dévastatrice. La religion est très présente dans le roman, il y'a même des passages où Alice discute avec Dieu ! Totalement magique ! Le livre m'a fait fondre larmes trois fois, trois scènes plus intenses que les autres. Ce livre est juste un immense coup de cœur, avec une fin terrifiante qui nous prend totalement au dépourvue ! L'auteur à une écriture magique, ce roman est juste un régal ! C'est fou comme ce petit roman de seulement 238 pages m'a fait vibrer !

Il faut que je lise la suite, tout de suite !!!
Forget Tomorrow Forget Tomorrow
Pintip Dunn   
Je remercie les éditions Lumen – et tout particulièrement Emily – pour leur confiance. Avant même de recevoir ce livre, j’étais à peu près sûre d’une chose : j’allais l’aimer. Avec Forget Tomorrow, j’ai été comblée. Aussitôt reçu, aussitôt lu. En moins de 24h, il était englouti, même si j’aurais donné n’importe quoi pour prolonger l’instant ! J’ai clairement frôlé le coup de coeur.

L'histoire prend place dans notre monde, après l'Essor Technologique. À la veille de ses dix-sept ans, Callie trépigne d’impatience. Elle va enfin recevoir son souvenir du futur ; un souvenir décisif, qui déterminera le reste de sa vie. Passionnée de cuisine manuelle, elle espère se découvrir grand chef étoilé et entourée de sa soeur et de sa mère qu’elle aime tant. Mais le jour J arrive et lui dévoile un pan d’avenir terrible qu’elle ne s’explique pas. Ce futur remet en cause toute sa vie et fait d’elle une condamnée de prison. Enfermée dans les Lymbes, Callie se retrouve impuissante. Heureusement, elle recevra de l’aide de son ancien ami d’enfance, Logan, afin de rejoindre un monde où la fatalité n’est plus un frein à l’épanouissement. Malgré cette main secourable, de nombreux mystères planent autour de cette vision qu’elle a eue de son futur et la jeune fille devra mener l’enquête afin de comprendre. Peut-être qu’ainsi, elle parviendra à déjouer le Destin…

Dès les premières pages, j’ai embarqué dans l’univers, j’ai aimé Callie et l’histoire m’a balayé comme un raz de marée. Ça s’est goupillé assez facilement et je pense que le fait de ne pas avoir lu résumé a beaucoup aidé. C’est d’ailleurs la seule critique négative que j’aurais à faire. Je vous déconseille de lire ce synopsis. Mieux vaut découvrir l’intrigue soi-même, c’est encore plus grisant et on se sent aussi confus et surpris que Callie.

Le lecteur est guidé par un seul et unique leitmotiv : en savoir toujours plus. J’ai lu le livre en lui même vitesse grand V. Si ça n'avait tenu qu'à moi, il aurait été terminé en une poignée d’heures tellement j'ai adoré l'univers de Pintip Dunn !

La société qui nous est dépeinte est futuriste et repose sur des principes assez effrayants pour faire dresser les poils des bras. J'ai été choquée de voir à quel point la nature humaine est prompte à juger, voire même à condamner. Certes, Forget Tomorrow est un roman de pure fiction, mais quelque part, on est tenté de s’interroger. Ce qui arrive dans ce livre est susceptible d’arriver dans un futur lointain (si tant est que l’on ait un peu d’imagination). Depuis toujours, l'Homme cherche à avoir la main mise sur l'imprévu. Connaître l'Avenir de chaque individu permet de prévoir ce qui n'était pas prévisible avant. Mais heureusement, rien n'est blanc ou noir, tout peut encore changer...

Ici, le Destin a une valeur immuable et est considéré comme une réalité à laquelle on ne peut pas échapper. C'est bien souvent cruel, ça ôte à l'Homme sa capacité de choisir. Il n’a plus son libre arbitre. Le lecteur ne peut pas s'empêcher de se mettre à la place de Callie, l'héroïne, en se demandant si rester prisonnier de sa propre Destinée n’est pas un cauchemar en soi.

Callie est le personnage central et se révèle très intéressante à apprivoiser. Elle se montre avide de tout, curieuse d'emmagasiner le plus de belles choses possibles avec les yeux. Elle est « nature » et modeste ; elle possède une vision du monde belle dans sa simplicité, et se contente des choses que nous, nous ne prenons bien souvent pas la peine de regarder. Callie, c'est une fille qui ne ressemble à aucune autre, qui dévisage la vie à la manière d'une artiste. Et puis cette petite pointe d'égoïsme n'est pas pour me déplaire, car j'aime particulièrement les héroïnes imparfaites. Je me suis beaucoup attachée à elle, un fait rare quand on sait qu’en général, je préfère les personnages masculins dans les romans.

À mesure que l’intrigue progresse, les choses commencent à se complexifier. Callie se retrouve bien malgré elle au cœur d'un système extrêmement vaste. Difficile de mettre le doigt sur le méchant de l'histoire, car les rouages se soutiennent les uns les autres et forment un ensemble qui fait tourner le monde. Les potentiels « méchants » ne le sont pas tout à fait, car on comprend pourquoi ils agissent de la sorte. On finit par ne plus trop savoir sur quel pied danser. Les principes d'Avenir et de Destin donnent à réfléchir sur le sens de nos propres existences.

À 100 pages de la fin... c'est l'hécatombe, vraiment. Je suis tombée des nues. Je m'attendais à des révélations, c'est sûr, mais pas au point de rester ébahie de cette façon. Je n'avais rien deviné, rien imaginé à ce sujet, et c'était tellement bon que j'aurais aimé ne jamais terminer le livre. La plume de l’auteur, d’une fluidité remarquable, a permis de rendre cela encore plus addictif !

Puis la fin... Parfaite ! L'apothéose. Après nous avoir fait languir, Pintip Dunn nous offre une fin de tome digne de ce nom. Percutante, brillante... Une alternative à laquelle jamais je n'aurais pensé. Un pur délice ! En refermant l’ouvrage, je me suis demandé comment il serait possible de faire mieux avec le tome suivant. Car cette fin… pfffouaaa ! J’ai presque envie de vous la raconter tellement elle m’a laissée sur le popotin, mais je vais m’abstenir...

En résumé, c’est une excellente dystopie qui ne laisse pas tellement de répit. La conclusion m’a laissée comme une boule de nerfs. Tant de suspens, ça devrait être interdit ! Grâce à ses personnages attachants et à son intrigue à donner des frissons, Pintip Dunn signe un premier tome de saga plus que réussi. Je me languis de connaître la suite.

Ma chronique : http://april-the-seven.weebly.com/dystopie/forget-tomorrow-tome-1-pintip-dunn
Le Pacte des Marchombres, Tome 2 : Ellana, l'Envol Le Pacte des Marchombres, Tome 2 : Ellana, l'Envol
Pierre Bottero   

Ce livre est mon préféré sur les 3 et je l'adore!
J'adore les personnages surtout les guerriers Thuls enfaite parce qu'ils sont à la fois féroces et dangereux mais avec un coeur en or ! :)

Dommage que Hurj Ingan n'était pas plus présent :s
J'ai trouvé triste au moment ou il lui dit ces dernières paroles!

Sinon magnifique bouquins avec ces prises de consiences Ellana évolue comme quand on lui demande si elle est tombée à cause de ces blessures et qu'elle répond que justement elle est montée qu'elle a volée en gros qu'elle a passer une étapes et que du coup sa l'a aidé à évoluer pour avancer plus loin sur la voix par la suite! :)

M-A-G-N-I-F-I-Q-U-E!!!

En prime bourré de poésie ; d'amour ; de citations ; de rencontres ; trahisons ; etc...
C'est vraiment un super bouquin avec pleins de sentiments à la clé!

Ellana est toujours une héroïne aussi attachante et géniale que dans le premier tome. Elle a grandit et évolué.
J'adore son côté mature ; synique ; sarcastique ; forte ; courrageuse ; ne se laisse jamais marché sur les pieds ; déterminée et pleine de volonté ; etc...

Une héroïne vraiment parfaite à mes yeux ou on s'identifie trés facilement à elle!

Petit bémol : la couverture n'est pas tellement terrible, surtout que sa permet du coup de comprendre quel sera sa greffe et enlève du suspens au livre. Mais bon sa de dénature pas l'histoire!
(Mais bon se n'est pas forcément un point négatif).

Quelques mots à dire : Merci Pierre Bottero pour vos merveilleux bouquins!

Livre conseillé et à lire sans hésitations!



par Malicia
Enclave, Tome 2 : Salvation Enclave, Tome 2 : Salvation
Ann Aguirre   
Je suis définitivement amoureuse de ces livres et de Del.
Et ce deuxième tome est 100 fois mieux que le premier, plus addictif, plus prenant, plus touchant, plus tout !
En tant normal je préfère toujours les premiers tomes car j'adore découvrir l'univers et les personnages mais dans ce cas là, je préfère le deuxième tome et de loin.
Et ce deuxième tome est tout autant une découverte que le premier mais en mieux.

Dans ce deuxième tome nous nous retrouvons à Salvation, une ville un peu particulière, où la plupart des gens ont très peu d'ouverture d'esprit. Surtout concernant les rôles de l'hommes et de la femmes. Ce que Trèfle ne comprend pas. Et bien sûr, elle va à l'encontre de tout leurs mœurs et n'en fait qu'à sa tête. Et c'est ça que j'ai aimée !

Trèfle est une héroïne avec un âge jeune mais un esprit très mature. Elle est courageuse et prête à tout pour ceux qu'elle aime. Et elle est dans une découverte perpétuelle, c'est assez marrant de voir sa vision des choses pour des choses qui paraisse normal à nous lecteurs.

Del est un des personnages clé de l'histoire et je l'ADORE. Même si au début du livre j'avais envie d'aller lui botter le derrière... Après il s'est rattrapé donc ça allait mieux. J'aime ça façon d'être toujours fidèle à Trèfle, c'est mignon et touchant. Et je suis impatiente d'en apprendre plus sur lui et surtout de son évolution dans le tome 3, après ce qu'il lui est arrivait dans le tome 2...

Tegan, c'est un personnage dont je ne suis pas trop attachée, en fait au début du livre, je ne pouvais même pas me la voir. Je peux la comprendre mais je ne cautionne pas ça façon d'agir. Heureusement, elle se rattrape tout au long du livre et surtout à la fin.

Bandit, honnêtement, malgré toutes les horreurs qu'il a faites, comment ne pas le trouvé touchant ?! Surtout quand on voit son adoration, sa ténacité et la fidélité qu'il a pour Trèfle. Bon après certes, je préfère qu'il reste ami avec elle. Même si ça le fait souffrir. J'espère qu'il quand même sa fin heureuse.

Concernant les autres personnages, j'ai beaucoup aimé leurs relations avec Trèfle pour la plupart et j'espère qu'elle les retrouvera dans le tome 3....

Maintenant, je tiens aussi à dire que je trouve les Monstres assez fascinant, horrible mais fascinant.

Voilà, cet avis est un peu brouillon mais j'avoue que pour ce livre j'ai un peu de mal à mettre par écrit ce que j'ai ressentie.
Je peux juste vous conseillez de foncez achetez les deux premiers tomes d'Enclave !

Je ne peux déjà plus attendre le troisième et dernier tome, vivement 2014 et en espérant qu'il sorte tout début 2014, avec de la chance !

par Megane84