Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de AmaliaKml : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
La Cité des Ténèbres : Shadowhunters & Downworlders La Cité des Ténèbres : Shadowhunters & Downworlders
Gwenda Bond    Scott Tracey    Kendare Blake    Michelle Hodkin    Holly Black    Cassandra Clare    Kelly Link    Kami Garcia    Rachel Caine    Sarah Rees Brennan    Robin Wasserman    Diana Peterfreund   
Très intéressant à lire, on apprend beaucoup de chose sur l'univers et les différents choix de l'auteur. On peut voir que l'oeuvre est beaucoup plus réfléchie que ce que l'on pourrait penser d'un livre Young Adult.
The Last Hours, Tome 1 : Chain of Gold The Last Hours, Tome 1 : Chain of Gold
Cassandra Clare   
James cried out. Lightning seemed to fork behind his vision, and suddenly he was back in Regent’s Park, kneeling on the grass. There was a firm grip on his shoulders. “Jamie, Jamie, Jamie,” said an urgent voice, and James — his breath tearing in and out of his chest — tried to focus on what was in front of him.
Matthew.
Everything was blurred in that moment but Matthew’s face, his green eyes wide and dark and steady. Behind him moved other figures; they seemed in that moment like the shapes James had been finding in the clouds — inchoate and untouchable.
“Jamie, breathe,” Matthew said, and his voice was the only steady thing in a world turning upside down. It had been years since this had happened. Years. The horror of it happening in front of a crowd of people —
“Did they see me?” he said in a cracked voice. “Did they see me turn?”
“You didn’t,” Matthew said, “or at least, only a very little bit — perhaps just a bit fuzzy round the edges —“
“It’s not funny,” James said through his teeth, but Matthew’s humor acted like a slap of cold water; he opened his eyes fully, saw Thomas and Christopher looking down at him. They had positioned themselves so as to block him from the crowd at the lake’s edge.
“Get up,” Thomas said. “It’s the best thing you can do, James, we’ll tell them you tripped or fell.” His hazel eyes were anxious but his tone was reassuring. “Honestly all the attention was on Ariadne — “
Matthew’s hands on James’ shoulders turned into a grip on his arms, and James was hauled upright by his three best friends. Christopher produced a handkerchief from somewhere and began to dust his lapels.
“Chris,” said Matthew. He was the only person who ever used that nickname for Christopher besides Anna. “Stop. Who cares if he’s dusty? He was just invisible.”
“But he isn’t any more,” Christopher pointed out.
“We need to get you back to the Institute,” said Matthew to James in a low voice. “If you’re going to start suddenly going all — shadowy — for no reason, then the Silent Brothers —“
“Not the Silent Brothers,” said Thomas. “Just Zachariah.”

par jubyju
Chroniques des Arcanes, Tome 3 : Dead of Winter Chroniques des Arcanes, Tome 3 : Dead of Winter
Kresley Cole   
PS : J'ai lu ce livre en anglais (pas le choix, hein !)

Qu'est-ce que je suis dégoûtée !! J'adore l'histoire, l'univers créé, le principe du jeu et des arcanes, les personnages ... mais je déteste les triangles amoureux ! Pourquoi ? Parce que cette p**ffiasse d'héroïne choisit TOUJOURS le mec que j'aime pas ! Et une fois encore, ça n'a pas loupé ...

Bien sûr, je ne vais pas vous dire lequel Evie choisit (c'est quasiment la seule avancée du tome) mais j'étais tellement abasourdie et en colère quand elle décide que j'avais envie de hurler "Je te déteste ! Comment peux-tu lui faire ça ? JE TE DETEEESTE !!"

Voilà. Tout ce que je pourrais dire de plus, c'est chanter les louanges du Mec dont je suis tombée amoureuse à la place d'Evie et raconter tous les moments mignons ou sexy qu'ils vivent ... Du coup, je vais attendre de me calmer avant de (peut-être) enchaîner sur le tome 4.

par Alienor6
Les Vampires de Manhattan, New Blue Bloods Coven, Tome 1 Les Vampires de Manhattan, New Blue Bloods Coven, Tome 1
Melissa De La Cruz   
Nouvel extrait trouvé sur le web adresse de l'URL

http://www.usatoday.com/story/happyeverafter/2014/07/22/the-vampires-of-manhattan-trailer-reveal-melissa-de-la-cruz/13001017/

Voir l'extrait (de l'information de copyright en bas):

C'était une nuit sans lune en Septembre, frais, et les trottoirs ont été regorge de jeunes qui se réunissent devant les restaurants et les bars, même un dimanche soir: les filles avec des lunettes qui étaient trop grands pour leurs visages portant des jupes maladroit de longueur et des chaussures laides, envoyant furieusement sur leurs smartphones comme ils se sont dirigés à l'abreuvoir prochaine; garçons en bretelles wheeling ancienne six vitesses domicile, nœuds papillons twee autour de leurs cous, qui ont comme ils passaient leurs journées éditant la copie avec des crayons rouges au lieu de sur les écrans jusqu'à ce que leurs visages étaient aussi pâle et bleuâtre comme la lumière de leurs ordinateurs.

Cela a été tout à fait le quartier de ghetto fois, mais la tornade de gentrification qui a balayé de larges pans de la ville au cours de la dernière décennie secoué Williamsburg jusqu'à ce qu'il soit presque méconnaissable. Le paysage urbain sale immeubles sombres qui avaient été autrefois la maison de junkies et artistes affamés était maintenant sale avec de l'argent, était hippie centrale, comptant artistes bancables, propriétaires de boutique, des chefs artisanaux, et les jeunes hommes barbus sérieux qui ont fait le chocolat petit-lot entre sa résidents. Elle est entrée dans l'un des derniers vestiges de l'ancien quartier, sa bodega préféré, une vitrine minable où des friandises ont été maintenus derrière une vitre pare-balles, et hocha la tête à Bahir, qui avait sa tasse de café à la main.

Au moins certaines choses n'ont pas changé.

Ara se dirigea vers la station Bedford Avenue en sirotant son café et parfois souffler sur elle à travers le couvercle pour le refroidir. La plate-forme de métro a été rempli avec Manhattanites rentrer à la maison, la nouvelle foule pont et tunnel, se dit-elle, se souvenant de cette vieille insulte, quand Upper East Siders comme elle utilisée à ricaner à la foule du week-end de l'arrondissement extérieure. Dans son ancienne vie fortunée, elle a même jamais pris le métro, peut-être de temps en temps, juste pour le plaisir, pour s'encanailler avec ses camarades filles Merryvale. Mais c'était aussi loin qu'elle a sous sol. Elle n'a même jamais touché le tourniquet de métro avec ses mains si elle pouvait l'aider; elle pousser avec sa hanche.

Pour les treize premières années de sa vie Ara avait vécu sur Quatre-vingt troisième et Park Avenue et avait porté la même chose tous les jours: une chemise blanche boutonnée, une jupe à carreaux vert et un blazer bleu avec la crête de l'école de l'or. Elle était un sang bleu dans tous les sens du mot; sa famille utilisé à l'été dans les Hamptons et les Bermudes et l'hiver à Palm Beach. Elle avait eu de longs cheveux brillant qui est tombé ses épaules, et ses amis étaient riches et populaire. Dix ans plus tard, l'idiot, fille gâtée, elle avait été à l'époque, quand elle s'appelait encore "Minty," était un lointain souvenir. Mais certaines choses sont restées les mêmes, elle portait toujours un uniforme, pensait-elle, en regardant son costume tout noir. Préféré encore car c'était une chose de moins, elle avait de quoi s'inquiéter. En outre, noir mélangé avec les ombres. Fondu au noir était à l'opposé d'attirer l'attention, et l'attention était la seule chose Ara pouvait pas se permettre. Pas dans sa ligne de travail particulier.

Jusqu'où Minty avait parcouru depuis Merryvale. Bon débarras. Ara manqué rien de sa propre vie, pas vraiment. Eh bien, peut-être les manucures, pensait-elle, en examinant ses ongles.

Le train claqua dans la station et s'est arrêté brusquement. Elle poussa avec le reste des fêtards appeler une nuit, trouver un endroit pour se tenir debout sans avoir à toucher de trop près n'importe qui d'autre. C'était incroyable de voir comment les New-Yorkais étaient polis, comment ils ont permis à l'autre dans une certaine mesure de l'espace personnel, même lorsque poussé à côté de l'aisselle de quelqu'un. Personne ne fait contact avec les yeux. Il n'y avait que les pervers et les weirdos qui regardaient directement chez vous; tout le monde a gardé les yeux formés ci-dessus les affiches Dr Zit ou ci-dessous à l'étage crasseux.

Ara s'appuya contre les portes et savoure son café, le zonage avec le reste des passagers. Elle descendit à la Quatorzième Rue et pris le centre-ville de N. Il était presque une heure du matin et la voiture de métro était vide maintenant, cliquetis passagers comme des os dans une cage. Pas beaucoup de gens se dirigea vers le quartier financier dans les petites heures du matin. Ara n'était pas inquiet et pour une bonne raison. Elle était probablement la chose la plus dangereuse à l'intérieur.

Sa destination était la Tour Orphée nouvellement baptisé, le siège de la nouvelle Coven. Il était une fois le bâtiment a abrité l'une des banques d'investissement les plus puissants du monde, mais la banque s'était écroulé en un jour, disparaître avec la plupart des richesses du monde. Le Coven avait arraché la construction d'une chanson. Comme Ara marchait dans le hall de verre et de chrome, elle ne manquait jamais de s'émerveiller de voir à quel point les choses ont changé. Vampires ne cacha dans leurs corescrapers, les bâtiments qui en tunnel profond dans le sol, comme le nouveau régent et il était encore relativement nouveau à dix ans, compte tenu de leur ancien chef avait conduit les vampires depuis des siècles-ont décidé qu'ils devaient autant le droit de le ciel comme le reste du monde. Elle appuya sur le bouton du dernier étage-SECURITY et piqua le doigt sur la touche de sang. L'ascenseur de son emmené et ouvert à une banque d'écrans de surveillance autour d'un imposant bureau en face d'une porte en acier imposant.

«Le chef veut que vous," l'employé de nuit lui a dit en haussant les sourcils. Ara soupira le greffier lui a bourdonné par.

Comme elle était déjà en difficulté, elle a décidé de prendre ses premiers fichiers. Ce suspect elle traînait avait une aura méconnaissable; il était vraiment immortel, mais il n'était pas l'un d'eux. Chef pourrait être intéressé à connaître la liste des points chauds vampire qu'il avait visités.

Son bureau était l'un de ceux d'angle avec une fenêtre du sol au plafond et une vue panoramique sur le pont de Brooklyn et les lumières de la ville. Mais en ce qui concernait Ara la chose la plus impressionnante à ce sujet était la plaque sur sa porte. Celui qui suit:

Araminta SCOTT

VERITATIS VENATOR

Il ne manquait jamais de lui donner des frissons. La plupart des nuits, elle ne pouvait pas croire qu'elle fait réellement par la formation et fait maintenant partie de cette équipe d'élite, forces de police le plus prestigieux et exclusif dans le monde. Elle était un dur à cuire porteurs de carte. Un chercheur de vérité. Un chasseur. Un tueur. Veritatis Venator.Les Venator ont la capacité de lire et de détruire les esprits, entrer et de manipuler les rêves. Ils ont apporté la mort et la destruction au nom de la vérité et de la justice.

Copyright © 2014 Melissa de la Cruz. Extrait du roman Vampires de Manhattan: The New Blue Bloods Coven par Melissa de la Cruz, publié par Hachette Books, une division de Hachette Book Group. Tous les droits sont réservés. Utilisée avec permission.

Pour en savoir plus www.melissa-delacruz.com .

par nath
Les Vampires de Manhattan, New Blue Bloods Coven, Tome 2 : White Nights Les Vampires de Manhattan, New Blue Bloods Coven, Tome 2 : White Nights
Melissa De La Cruz   
Ce tome 2 Les Vampires de Manhattan, New Blue Bloods Coven, : White Nights n'est pas encore sorti il devrai peut être sortir cette année en anglais au mois de septembre 2016. Par contre en version française pour ce tome 2 ainsi que le tome 1 Vampires of Manhattan New Blue Bloods coven on ne sais pas quand nous l'auront en français .


par nath
Crash, Tome 1 : Crash Crash, Tome 1 : Crash
Nicole Williams   
Un tome assez décevant, ça n'est ni bien écrit, ni bien développé.
Si comme moi, vous préférez lire les commentaires négatifs pour savoir à quoi vous attendre, vous allez être servit car je vais essayer de développer mon sentiment et m'expliquer :
- D'abord l'héroïne. Désolée, mais pour qu'une héroïne soit forte et indépendante, il suffit pas de nous le dire (non, plutôt de nous le rabâcher 3 fois par chapitre pour faire bonne mesure), il faut aussi nous le montrer par ses actes. Hors Lucy ne fait absolument rien qui se rapproche un temps soit peu du Female Empowerment (avec lequel elle nous rabâche pourtant les oreilles). Elle se laisse toujours faire, Jude est un homme dominateur et agressif (ce qui est parfaitement bien décrit), mais elle ne lui tient tête que par les mots, et seulement à certains moment, sur certains sujets. Dès qu'il se montre possessif et jaloux, elle le laisse faire.

- Idem pour Sawyer, lui aussi est plutôt possessif. Je sais pas moi mais quand un ami me prend la main d'une façon que je juge inappropriée parce que je sais qu'il a des sentiments pour moi et que ce n'est pas réciproque, je ne me laisse pas faire !! Elle lui dit rien, elle le laisse se rapprocher d'elle. Et après quand elle est avec Jude elle ose repousser Sawyer ? J'avais envie de lui dire "arrête de lui envoyer des signaux mixes aussi, imbécile ! Dès que tu te sens mal avec Jude tu laisses Sawyer te faire tout ce qu'il veut !!!" (façon de parler, bien sûr, mais vous voyez l'idée).

- Elle ne se soucie pas des rumeurs qui courent sur elle, ce qui est plutôt positif, il faut l'avouer, mais l'histoire se concentre tellement sur ce qu'elle ressent pour Jude que les personnages secondaires passent à la trappe. Taylor, qui m'avait plutôt eu l'air d'être une peste gentille n'a pas droit à une backstory ou même à plus de quelques lignes, du coup son personnage est inutile et quand Lucy la traite comme un chien on ne voit pas ce qu'elle a fait de si mal (ok elle aime les ragots et Lucy la méprise pour ça, mais comme Taylor n'a pas plus de deux lignes, on ne voit pas en quoi elle est si chiante que Lucy le prétend, au final, dans les faits, elle ne fait jamais rien de mal à Lucy ! Elle continue même à être son amie malgré toutes ces rumeurs, et pour une fille qui aime tellement les ragots, c'est quand même positif qu'elle puisse être capable de passer outre !).

- Jude quant à lui est plutôt bien écrit, assez attachant. Il est indéci et torturé, ce qui est pas mal. Finalement c'est surtout Lucy qui m'a soulé. Quand il fait une connerie (c'est normal, c'est un bad boy) et qu'elle lui en veut à mort au point de rompre avec lui, il lui suffit de revenir la queue entre les jambes et d'expliquer qu'il avait de "bonnes intentions" pour qu'elle lui pardonne. Excuse-moi mais je pense que mentir, peut importe tes intentions à la base, est un acte qui mériterait d'être plus souligné qu'une simple mention entre la poire et le fromage ! Elle ne lui en veut même pas ! Elle s'en veut à elle-même de l'avoir blessé en l'accusant !!! (Jude lui en veut car elle ne lui fait pas confiance, et il a raison, mais elle devrait aussi lui en vouloir car il lui a menti lui malgré tout. Quand ils discutent, jamais elle ne met sur le tapis le fait qu'il lui ai menti, même par omission, et donc que c'est bien une preuve qu'il ne lui fasse pas confiance non plus !!). Du coup elle a le pardon vachement facile quand même !

- Et cette révélation sur *machin* au final (je ne dit pas son nom pour ne pas spoiler) mais sérieux c'est ridicule ! D'abord ça n'est pas du tout vraisemblable, mais bon en admettant que ça le soit, Jude ne l'aurait jamais laissé lui adresser la parole !!! C'est ridicule que quand on écrit un personnage aussi possessif et violent que Jude, on prétende qu'il ne fasse rien quand Luce approche un personnage qu'il sait être dangereux. En vérité ce qui aurait été cohérent c'est que Jude avertisse Lucy dès le début du passé de cette personne, et qu'il ne la laisse pas se mettre en danger en la fréquentant pendant des mois, quitte à passer pour un cinglé en cassant la gueules de ce méchant sans raison apparente (même en étant séparé de Lucy, Jude aurait menacé cette personne de ne plus jamais approcher Lucy plutôt que de laisser faire les choses et de laisser Lucy se mettre en danger sans qu'elle ne soit au courant !!!). C'est complètement invraisemblable, et donc une mauvaise manière de créer du danger et du suspense.

---> Ah et aussi un thème super important est complètement survolé comme si c'était pas grand chose : en tant que femme je suis outrée de voir comment l'auteure traite de viol !!! Comme s'il suffisait de faire une blague douteuse à son agresseur pour que tout soit réglé ! Pas de traumatisme, et surtout SURTOUT pas de conséquences juridiques pour l'agresseur ??? C'est vraiment aberrant ! Alors une farce de mauvais goût et ça y est, tu te sens vengée ? Comme si un violeur allait se dire "ah bah là ils m'ont bien eu alors ! Avec cette blague, j'ai appris ma leçon ! Je ne recommencerais plus ! Je ne violerais plus jamais d'autre femme !" N'IMPORTE QUOI ! Peut importe l'âge, un violeur est un prédateur sexuel qui doit être puni par la justice et aller en prison (voire même subir une thérapie ainsi qu'une castration chimique pour s'assurer qu'il ne recommence pas puisqu'il s'agit déjà d'un récidiviste !!!!!!!!!!!!!!!!!!)

Bref, en dehors de cette "petite" aberration (qui n'a pas une grande place dans l'intrigue, c'est juste balancé comme ça vers la fin du roman... et c'est aussi ce qui m'a outré d'ailleurs), l'histoire reste plutôt bon-enfant et je la conseille à ceux qui n'ont vraiment rien d'autre à lire, vous passerez un moment assez agréable et sans prise de tête
(je ne pense pas que je lirais le tome 2 cela dit)

par Jow27
Wintersong Wintersong
S. Jae-Jones   
Bouleversant.

Ce roman est poétique et fort, beau et puissant.

On rencontre Elisabeth - Liesl - une jeune allemande pas si jolie que ça qui vit dans l'ombre de sa magnifique sœur cadette Käthe et son virtuose petit frère Josef. L'hiver est là. Avec lui, le voile séparant l'Underground de la surface de la Terre s'affine et le Roi des Goblins recherche une femme.
Entre jeux tordus, manipulation et sentiments confus, tout est permis dans le jeu dangereux auquel joue Liesl pour sauver sa sœur des griffes du Roi. Mais jusqu'à où est-il prêt à aller? Et Liesl lui est-elle si indifférente que ça?


J'ai adoré. L'écriture est magnifique et les personnages sont bouleversants. Elisabeth est complexe. Elle est coincée dans un jeu qui la dépasse. Elle est perdue dans un royaume fourbe. Elle est la vie, il est la mort. Ils sont complémentaires et pourtant, ils se détestent. C'est cette complexité qui est si belle.
Une complexité qu'on retrouve tout du long.



Je le conseille vraiment.
Burying Water, Tome 1 Burying Water, Tome 1
K. A. Tucker   
Cette série me faisait de l’œil depuis un moment. J’ai donc sauté le pas et découvert K. A. Tucker dans le registre du romantic suspense. Essai concluant !

Le récit démarre très fort puisqu’il nous plonge immédiatement au cœur de l’histoire de Jesse et Water. Il fait sombre, on est au cœur de l’hiver…et la situation est plus que critique. C’est quelque peu déroutant mais bien fait. Rien de tel pour accrocher le lecteur. C’est tout ce que j’aime avec ces histoires, on ne sait rien ou alors très peu au début. Les réponses arrivent ensuite, plus on progresse et plus les pièces du puzzle viennent à s’emboiter. J’aime me faire mes propres idées pour les voir ensuite confirmer, ou non d’ailleurs. On n’est jamais à l’abris d’une surprise et K. A. Tucker en a en stock. Si j’avais deviné certains éléments, je me suis faite avoir par d’autres.

Le récit à deux voix, chacune à un temps différent, contribue à donner un sens à tous les événements. Cette construction passé/présent fait doucement monter la pression. On assiste impuissant à l’approche du moment fatidique. C’est haletant. J’ai également aimé voir comment Jesse et Water vivent, chacun, cette histoire. D’autant qu’ils traversent nombre d’épreuves et qu’elles les changent irrémédiablement.

Water est surprenante. Devenue amnésique, elle doit se reconstruire, réapprendre qui elle était/est. J’ai trouvé admirable sa façon d’accuser le coup et de tout faire pour obtenir des réponses. Elle possède tellement de force et de ténacité. Son histoire ne laisse pas indifférent, c’est impossible. Une belle héroïne dont j’ai pris plaisir à découvrir toutes les facettes.
Pour l’accompagner, il y a Jesse. Ce mystérieux jeune homme qui vit dans la maison d’à côté. Il a beaucoup d’atouts mais j’ai trouvé qu’il manquait de hargne. J’ai parfois eu l’impression qu’il parlait plus qu’il n’agissait. Mais il faut reconnaître qu’il aura été le soutien dont Water avait besoin.

Ce romantic suspense, déjà très bon en l’état, aurait pu l'être encore plus si la romance avait laissé plus de place à la partie suspense. J’aurais bien voulu voir plus ces « méchants » de l’histoire, Viktor en tête. Les parties autour de l’affaire criminelle sont finalement peu développées et rapidement terminées. Même si le verdict me plaît, je l’ai trouvé expéditif.

Je chipote, vraiment, parce que je me suis régalée avec cette histoire. Burying Water réunit tout ce que j’aime. Plein de beaux sentiments auxquels s'ajoutent une touche de noirceur. Si ce mélange vous plaît aussi alors je vous recommande chaudement ce roman. Plus je découvre K. A. Tucker et plus j’aime ses écrits. Je compte bien découvrir la suite de cette série à la première occasion.

par Mono9000
Broken Beautiful Hearts Broken Beautiful Hearts
Kami Garcia   
Before, Peyton was a star soccer player with the perfect boyfriend, Reed. Now, she has a torn knee ligament, a scholarship on the line, and a shattered sense of self. No one believes Reed pushed her, causing her injury, and Peyton just wants to leave the trauma behind. Living with her uncle and twin cousins in their small, football-obsessed town seems like a great escape plan. There, Peyton meets Owen—high school classmate and local MMA fighter. Though Owen is charming and gentle, Peyton is determined to repress her growing attraction. But when her old and new life collide, Peyton must reclaim the truth of her past in order to save her future.

par CelineEC
You'll Miss Me When I'm Gone You'll Miss Me When I'm Gone
Rachel Lynn Solomon   
Eighteen-year-old twins Adina and Tovah have little in common besides their ambitious nature. Viola prodigy Adina yearns to become a soloist—and to convince her music teacher he wants her the way she wants him. Overachiever Tovah awaits her acceptance to Johns Hopkins, the first step on her path toward med school and a career as a surgeon.

But one thing could wreck their carefully planned futures: a genetic test for Huntington’s, a rare degenerative disease that slowly steals control of the body and mind. It’s turned their Israeli mother into a near stranger and fractured the sisters’ own bond in ways they’ll never admit. While Tovah finds comfort in their Jewish religion, Adina rebels against its rules.

When the results come in, one twin tests negative for Huntington’s. The other tests positive.

These opposite outcomes push them farther apart as they wrestle with guilt, betrayal, and the unexpected thrill of first love. How can they repair their relationship, and is it even worth saving?

From debut author Rachel Lynn Solomon comes a luminous, heartbreaking tale of life, death, and the fragile bond between sisters.