Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de amandinetota2609 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque


Suite Régence, Tome 1 : L'amant de l'ombre Suite Régence, Tome 1 : L'amant de l'ombre
Judith McNaught   
J'ai vraiment passer une bonne lecture car ce livre est vraiment super J'aime vraiment les livres de ce genre là ! Il y'a toujours l'histoire du "suis-moi, je te fuis et fuit-moi, je te suis"..
Je vous écris comme je vous aime Je vous écris comme je vous aime
Elisabeth Brami   
Avis complet : http://vibrationlitteraire.com/2018/03/23/je-vous-ecris-comme-je-vous-aime-delizabeth-brami/

Un roman épistolaire vous contant une histoire d’amour hors du commun

Dans ce roman, nous suivons Gabrielle, une dame âgée d’environ 80 ans, une bourgeoise vivant dans son domaine sur une île par delà des mers. Celle-ci a rencontré Emilie quelques jours auparavant. Cette dernière était invitée sur le domaine et n’a passé que quelques heures là-bas. Pourtant, de cette rencontre va naître une correspondance écrite qui va en révéler beaucoup sur les deux femmes.

J’étais très curieuse de découvrir ce livre qui me semblait bien atypique. Rythmé par les lettres échangées entre les deux femmes, ce roman nous montre toute l’étendue de la passion de l’écriture, de la passion naissante entre deux dames que tout oppose.

En effet, ces deux protagonistes sont d’âges très différents, habitent à deux points bien distincts de la planète et sont aussi très éloignées socialement l’une de l’autre.

Je vous écris comme je vous aime est un roman magnifique doté d’une plume qu’on ne se lasse pas de parcourir. C’est beau, c’est poétique, ça se déguste.

Elizabeth Brami décrit avec brio tout le panel d’émotions par lequel passent les deux protagonistes. Elle arrive à nous surprendre aussi et à nous toucher jusqu’à la fin du roman qui nous laisse pantois, comme abandonné.

Je me suis attachée aux deux personnages et à leur histoire si singulière avec une plume qui ne peut laisser de marbre. Nous essayons de comprendre à leurs côtés comment a pu naître un tel intérêt, une telle passion, entre les deux protagonistes en seulement quelques heures, en une unique rencontre…

Je vous écris comme je vous aime est un roman épistolaire poétique qui nous transporte au cœur de la passion de deux femmes que tout oppose, mais qui sont irrémédiablement attirées l’une vers l’autre. J’ai vraiment apprécié ce roman même si je ne suis pas du tout habituée à ce genre ni à une romance entre deux femmes. Cela ne m’a pas le moins du monde dérangé et j’ai été totalement transportée jusqu’à la fin qui nous réserve pas mal de surprises !

par Mayumi
Fiançailles secrètes Fiançailles secrètes
Barbara Cartland   
A dix-huit ans, Liliana Parker avait déjà une forte personnalité, ce qui a séduit le comte James de Sherborne. Une idylle est née. Hélas ! alors qu'ils s'apprêtaient à se fiancer, James lui a infligé bien malgré lui une terrible déception : sur ordre exprès de Sa Majesté, il a dû partir aux Indes pour une mission spéciale. Liliana s'est soumise à la raison d'Etat. Les amoureux se sont juré une fidélité éternelle. Mais, tandis que Liliana attend le retour de son héros, son père est arrêté et accusé de haute trahison. Où trouver les dix mille livres exigées pour sa libération ? L'odieux lord Farringdon lui met le marché entre les mains : il paie, elle l'épouse. Piégée, Liliana est contrainte d'accepter. C'est alors que James rentre en Angleterre...

par Nezus
Au secours, il veut m'épouser ! Au secours, il veut m'épouser !
Agnès Abécassis   
C'est frais, c'est léger, ça se laisse lire tout seul!

par lina.b
Un soir de décembre Un soir de décembre
Delphine De Vigan   
Une petite histoire comme ça (imaginez un geste de la main vague), lue un soir de janvier (j'aurais pu la lire en décembre, mais ç'aurait été une coïncidence frauduleuse) dans une chambre située bien loin de l'univers typiquement parisien qui est là exposé aux regards (à quatre cents kilomètres, pour tout dire).
Tout m'a paru creux, comme si c'était le vide, le vain, le vent qui avaient été étendus sans joie sur près de deux cents pages ; des pages qui ne sont pas noircies de haut en bas mais qui montent tout de même un décor grisâtre, d'une bichromie apathique, devant lequel se meuvent des personnages-ombres. Il n'y a pas d'amour mais des flots fumeux d'excuses et de prétextes concupiscents qui noient le mariage du protagoniste et, par là même, son bonheur.
En d'autres termes, c'est un roman insipide pour qui ne connaît rien aux vicissitudes de la vie (surtout sexuelle) d'un citadin quarantenaire en panne d'inspiration.

par Hillja
Arcadia hotel Arcadia hotel
Jojo Moyes   
Quelques longueurs qui gachent le plaisir de la lecture.
La fin est prévisible.
Bref un livre qui n'est pas inoubliable mais qui se laisse lire car l'histoire reste vraiment agréable et le style claire et léger est facile.

par Milathea
Célibataire à New York Célibataire à New York
Melissa Senate   
Dure, dure, la vie d'une célibataire à New York...
La mienne menace de virer carrément au désastre ! Voilà trois ans que je travaille à la Posh, une maison d'édition new-yorkaise, où je passe mes journées à travailler sur les biographies de pseudo- stars qui se croient tout permis. Ma vie sentimentale ? A presque trente ans, pas le moindre prince charmant en vue ! Enfin, il y a bien J-le- tombeur, accessoirement mon chef direct. Mais dès qu'il pointe son nez à moins de dix mètres de moi, je deviens rose- framboise ! Et je ne vous ai pas encore dit que ma famille a les yeux braqués sur ma chère cousine Dana, une peste invétérée qui, elle, s'apprête à épouser (on se demande par quel miracle !) l'homme le plus beau et le plus riche de la terre...
Au Plaza, s'il vous plaît. Pas facile d'être célibataire à New York ! Et encore, là ce n'est que le début de l'histoire...
Un mariage de convenance Un mariage de convenance
Kathleen E. Woodiwiss   
Une belle écriture, mais un scénario des plus ennuyeux. Il m'a semblé lire des répétitions de scènes, de sentiments, à tire-larigot, des dizaines (voire des centaines) de pages durant. La jolie plume de l'auteur n'a pas su enrayer une monotonie grandissante au fil des pages.

Et puis cette façon de nous rabâcher à longueur de mots que l'héroïne est belle, bien plus belle que toutes les autres femmes du roman jusqu'à ce que la soeur aînée s'en déroge m'a quelque peu lassé. Je la trouve d'ailleurs assez conventionnelle. L'amour oui, mais avec un noble ! ... Quant à lui, il ne vaut guère mieux. Je le trouve, à l'encontre des gens qui n'ont pas sa position sociale ou n'ont pas été gâté par la nature, plutôt abject.

Après la page 350, de nombreux baillements, des envies régulières d'ouvrir un nouveau roman, enfin il commence à se passer quelque chose... Et encore ce qui semblait prometteur devient vite insipide. L'intérêt principal revenant aux seconds rôles, j'attendais impatiemment de les retrouver entre les scènes narcotiques qui mettaient en scène nos deux protagonistes.

Hélas, il a semblé plus important à l'auteur de nous noyer sous des détails répétitifs que de nous exposer les relations autrement plus piquantes des autres personnages qui auraient pu voler la vedette à la si belle et sans défaut Adriana ainsi qu'à son non moins beau et merveilleux binôme.
Dommage car sans leur intervention, je trouve que ce livre vaudrait à peine la moyenne.

Birmingham, Tome 1 : Quand l'ouragan s'apaise Birmingham, Tome 1 : Quand l'ouragan s'apaise
Kathleen E. Woodiwiss   
Je crois que je m'attendais à tout autre chose de ce roman et je ne peux m'empêcher d'être déçue... Le héros... quel gougeat ! Violeur, autocratique, je n'y ai vu, au début de ce roman, qu'un butor odieux... Alors ça fait peut-être rêver les histoires de femmes prises de force par des mâles diablement beaux, mais quand le gars a 35 ans et que la fille est encore une minaude qui ne sait que répondre par la soumission eh bien moi, ça me laisse incrédule devant une lecture censée être romantique.
Jusqu'au bout il sera fier de son viol... mouais...
[spoiler]Le coup de la robe qu'il lui reproche d'avoir échangé, bien après leur mariage, parce que c'est celle qu'elle portait le soir où il l'a violée et qu'il se remémorait cette soirée avec excitation m'a laissée sur le c... Et elle de s'excuser... ourf ![/spoiler]
Après tout c'est un roman et rien n'interdit alors au personnage masculin principal d'être un salaud frustré, [spoiler]et encore frustré parce qu'il a décidé de la punir, pas par repentir ![/spoiler] mais là encore je n'ai pas trouvé son rôle crédible... C'était trop (pour faire une romance) ou pas assez (pour faire un drame) et l'acceptation d'Heather de son abaissement m'a quelque peu mise mal à l'aise.

Bref, lui est écrit pour être un gougeat incontenté et sexy et elle une jolie pouliche totalement assujettie qui fait tourner la tête de tout le monde par son joli décolleté. Une potiche, quoi... Dire que c'est une femme qui a écrit cette histoire et donne cette image de nous... Mais ce roman est ancien. Autre temps, autres fantasmes...

Malgré ça, ça se lit. L'écriture est fluide plutôt agréable et malgré la platitude du scénario (j'ai trouvé qu'il ne se passait pas grand chose quand même), la diversité des personnages a rendu ce roman convenable.
J'ai bien aimé les 50 dernières pages... Mais sur 400 ça fait pas beaucoup.

Allez, faut pas se décourager de le lire quand même ! Ce n'est pas un mauvais roman, c'est juste un roman qui m'a un peu asticotée... Ben c'est aussi fait pour ça, la lecture.