Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Amber-2 : Liste de bronze

retour à l'index de la bibliothèque
L'Attentat L'Attentat
Yasmina Khadra   
Livre dur mais à lire impérativement pour mieux comprendre le conflit israélo-palestinien et ce qu'il représente .
Livre poignant que je conseille volontier

par magdave
Je t'avais prévenue ! Je t'avais prévenue !
Chrys Galia   
Eyleen exerce le métier de ses rêves : Chirurgien. Consciencieuse et passionnée, notre héroïne excelle dans ce métier. Alors que sur le plan professionnel ses attentes sont comblées, on ne peut pas en dire autant du côté de sa vie privée. Eyleen ressent une immense solitude dès qu'elle quitte l'hôpital dans lequel elle travaille car elle sait que dès qu'elle franchira le pas de son appartement personne ne sera là pour l'accueillir, ni pour la prendre dans ses bras - personne à qui se confier, ni à qui parler.
Bien sûr sur son lieu de travail elle pourrait oublier son côté privé morose dans les bras d'un de ses confrères mais non.... Eyleen s'interdit formellement de mêler travail et plaisir. Alors la jeune femme préfère vivre à 100 à l'heure, faisant passer son métier en priorité.
Quand un de ses collègues lui propose de le remplacer en urgence pour une opération, Eyleen va se presser d'accepter, cela va lui permettre de passer plus de temps dans son élément et moins de temps dans son logement vide où elle ne fait que tourner en rond.

A la découverte de son patient, Eyleen va être instantanément intriguée car l'identité de celui qu'elle va devoir soigner doit être gardée secrète. Tout ce qu'elle sait c'est que l'opération doit être parfaitement réussi et ceci va s'avérer être un véritable challenge tant la blessure est complexe.
Voici ce que Eyleen voit sur sa table d'opération : un homme taillé comme un athlète, une carrure impressionnante, un visage très séduisant mais où de nombreuses cicatrices apparaissent. Celui que l'on appellera pour commencer "John Doe" n'a pas encore les yeux ouverts qu'il a déjà envoûté et intéressé notre héroïne, qui veut à tout prix savoir qui se cache derrière ce pseudonyme.

Découvrir tout de suite qui est vraiment ce "John Doe" serait trop facile, l'auteure va jouer avec ce côté mystérieux pendant un petit moment, éveillant notre curiosité et nos interrogations.
La seule chose qui est sûr c'est que cet homme est doté d'un charisme incroyable, j'ai ressenti son intensité et sa force à travers les lignes..... un héros qui sait faire vibrer les lectrices. On va apprendre à discerner son identité et sa personnalité progressivement.

"Je t'avais prévenue" est le titre parfait pour cette romance à deux voix qui va commencer par une rencontre troublante et qui va prendre une direction improbable surtout pour Eyleen.
Au commencement, malgré une attirance exprimée seulement en pensée, les deux personnages vont tout d'abord communiquer de façon houleuse. Ils ont tous les deux un caractère fort mais le gère de façon différente. Eyleen est plus posée tandis que "John" est beaucoup plus impulsif - vraiment beaucoup plus impulsif.
A la base leurs chemins n’auraient dû se croiser qu'une seule et unique fois, mais devant le mauvais comportement de l'homme inconnu, Eyleen a dû s'en mêler et prendre les choses en mains. Va s'en suivre des joutes verbales qui montrent bien le caractère des deux protagonistes, c'est à celui qui prendra le dessus sur l'autre et au lieu de se repousser, au contraire une irrésistible attraction va les pousser l'un vers l'autre.
Cependant Eyleen doit y résister, c'est interdit et un de ses amis qui connaît bien l'individu n'a de cesse de la mettre en garde ; reste loin de lui, je t'aurais prévenue.....

Un rapprochement inévitable, un désir réciproque, fougueux mais dangereux, une tension sexuelle augmentant de plus en plus..... plus on avance dans l'histoire plus celle-ci va prendre de la vitesse et de l'intensité et Wahou! L'auteure m'a fait vivre une lecture exceptionnelle, palpitante et saisissante!
Chrys Galia m'a fait fantasmer aussi..... son héros est tellement troublant qu'il m'a envoûté tout comme il va envoûter Eyleen. Jalouse de l'héroïne?? Bon allez oui je l'avoue, un petit peu
Antigone Antigone
Jean Anouilh   
Je l'ai lue au collège et je l'avais trouvé magnifique.
L'étudier était un réel plaisir.
Ce qui est magique, c'est qu'on connait la fin de l'histoire dès la première page, mais qu'on ne peut s'empêcher d'espérer.
L'espoir faire vivre ....

par Gomette
Le Clan MacDougall, Tome 1 : La Fille de Laiden Le Clan MacDougall, Tome 1 : La Fille de Laiden
Suzan Tisdale    Kora Sonne   
Je vais commencer par un truc tout bête : la couverture. Elle est bien jolie, et toutes celles que j'ai pu voir pour la VO l'étaient aussi. Mais ! Asihlinn a les cheveux courts !!! C'est un fait qui revient souvent dans le roman vu qu'il est important, alors la jolie fille aux cheveux longs et soyeux, je tique un peu. Oui, je suis chiante ^^

Le roman commence avec la mort de la mère d'Aishlinn qui va être forcée à vivre avec son père, un monstre. Elle apprend par la même occasion qu'elle est en fait bâtarde, ce qui explique pourquoi il ne l'a jamais aimée, mais pourquoi veut-il la garder plutôt que la laisser à l'amie de sa mère ? Début d'intrigue avec ce prologue.
On est ensuite directement plongé au cœur d'une nuit sordide où le comte qui emploie la demoiselle veut la violer. J'ai trouvé cette scène vraiment bien écrite, c'était horrible et j'ai même eu le doute à un moment en me demandant si l'auteure était bien une femme. Il y a un côté masculin et brut de décoffrage qu'on retrouve rarement dans les romans écrits par des femmes car, quoiqu'on en dise, elles essaient souvent d'atténuer un peu l'horreur. Là, non et je me sentais super mal pour Aishlinn. Heureusement elle se défend et s'enfuit. Commence une seconde intrigue.

J'étais donc ravie d'avoir un tel début. ça promettait ! Seulement au fil des pages, ça traîne. Il y a même des passages que j'ai trouvé niais. J'ai attendu que l'action arrive vu la trame et quand enfin il doit se passer quelque chose... C'est réglé en un coup de cuillère à pot. En plus, j'ai trouvé la réaction de l'héroïne complètement conne. Pardonnez ma vulgarité mais c'est vous dire à quel point ça m'a agacée !
Ajoutez à ça que je n'ai pas compris comment elle pouvait être une pro au tir à l'arc et au maniement de l'épée... Rappelons au passage que les épées pesaient très lourd, ce qui explique pourquoi rares étaient ceux qui la maniaient d'une seule main. Alors qu'une fille chétive la manie presque sans problème et... bref, je ne vais pas spoiler plus.

Parlons des personnages. Au début Aishlinn est une petite chose touchante qu'on a envie de protéger, Duncan un highlander dans tous ses clichés mais ça marche. Sauf qu'au fur et à mesure, ça m'a gonflée. Elle m'énervait à être si innocente qu'elle en devenait cruche et d'un coup, elle change ! Mouais... Quand à lui c'est le soit beau et fort mais trop guidé par les phéromones et la testostérone donc parfois ridicule. Dommage.
Et puis chaque highlander est décrit comme immense, et à chaque fois un nouveau arrive et l'est encore plus que les autres. Erm, ils mesurent combien à la fin ? 2m50 ?

par tiinker
Britannicus Britannicus
Jean Racine   
Une bonne tragédie — ça reste du Racine, faut pas déc' !
 
Si Britannicus n'est pas ma pièce préférée de Racine, elle en reste une très bonne. Le point qui m'a le plus plu est, je pense, la figure de Néron. Jeune empereur en quête d'émancipation, il est tiraillé entre amour filial et désir d'indépendance. Dans ce déchirement, un personnage lui montre une voie, la voie qui poussera le monstre sanguinaire sommeillant encore chez le jeune dirigeant à se réveiller.
L'alexandrin est toujours aussi bon, presque berçant.
Dans les sujets antiques, la mythologie grecque a ma préférence mais la Rome ancienne n'est pas sans me parler non plus.
 
Un bon moment de lecture, agréable et abordable.
L'Ami retrouvé L'Ami retrouvé
Fred Uhlman   
Ce livre avait tout pour me plaire mais pourtant je n'ai pas pu accrocher pleinement. C'était une très jolie histoire, j'en ai conscience mais j'ai trouvé qu'il y avait un peu trop de longueurs inutiles et j'aurais préféré que l'auteur se concentre uniquement sur l'intrigue. Surtout que c'était un livre très court (j'aurais été plus clémente sur les longueurs si le roman avait été long). Mais c'est un très beau moment à passer et le message reste clair et fort.

par marjolen7
Elle dort dans la mer Elle dort dans la mer
Louise Longo   
Ce livre est vraiment trés triste. Savoir que c'est la réalité est encore plus dur. Parfois on se prend à y croire encore avec eux et puis non, rien !! un livre bouleversant qui je dois dire m'a arrachée quelques larmes.

par Merytamon
La Princesse de Clèves La Princesse de Clèves
Madame De la Fayette   
La langue peut être un freint à la lecture de ce livre, mais il serait dommage d'y renoncer pour cette raison. La plupart des éditions comportent des notes qui "traduisent" ce français classique en un français plus moderne.

Le style est très agréable, fluide, mélodieux. Bien sûr la langue classique, désuette, galante, apporte du cachet à la lecture. Mais le charme de cette histoire réside dans la subtilité de son scénario : la fille de Mme de Chartes, Mme de Clèves, l'objet du désir de M. de Nemours, devient au fil des pages un je*qui va jusqu'à s'émanciper (ou non) de/pour sa passion amoureuse.

Ce roman n'est pas une histoire d'amour, mais une histoire d'amours. Le prince, Nemours, l'historiette, les intrigues de la cour, et, évidemment, la princesse de Clèves, tous ont une façon d'aimer, une histoire amoureuse qui leur est propre, qui résonne de manière plus ou moins forte dans le roman en se faisant écho les unes aux autres.

Mme de Lafayette nous livre une oeuvre à la compostion intelligente, sensible et poétique et semble, depuis la fin du 17e, nous poser cette question fondamentale (je l'espère pour vous aussi) : qu'est ce donc qu'aimer ?

par MintThea
Clipped Wings, tome 2 : Dark love Clipped Wings, tome 2 : Dark love
Helena Hunting   
http://lesreinesdelanuit.blogspot.com/2014/08/dark-love-suite-de-bad-boy-de-helena.html


(...)
Dans le tome 1, Tenley était totalement brisée, et essayait avec l'énergie du désespoir de s'en sortir. Dans ce deuxième volet, même si les blessures sont - et seront - toujours là, elles se cicatrisent peu à peu. Quant à celles d'Hayden, elles, elles se réouvrent !! C'est donc Hayden, ici, qui doit faire face à ses fantômes du passé et à ses anciens démons. Sa souffrance est bouleversante ! Voir comment le seul baume efficace pour le soigner est l'amour qu'ils se portent Tenley et lui, voir comment ils se soutiennent l'un l'autre... se tirant vers le haut. (chacun étant la béquille de l'autre !) C'est fort, intense, magique et poignant !!
De plus, l'intrigue attise au maximum notre curiosité, nous voulons nous aussi, connaître et démasquer le meurtrier des parents de Hayden.
Sans oublier non plus, tous les personnages secondaires qui donnent le côté intime, mais aussi plus de légèreté au livre : Sarah l'amie et voisine de Tenley, Cassie la tante de Hayden, et Nate son mari, Lisa, Jamie et Chris les amis et associés d'Hayden [ils tiennent ensemble le salon de tatouage le "Inked Armor" (d'où le titre de la VO)]. Ce sont des personnages insolites, touchants et vraiment très attachants !!!

En conclusion : c'est un quasi coup de coeur pour ce tome 2 !!!!! Dark Love est intense, émouvant et sexy : de quoi être complètement charmée !! Un livre à ne pas manquer :))

par toutoun
Cathy's book Cathy's book
Jordan Weisman    Sean Stewart    Cathy Brigg   
J'ai beaucoup aimé, l'idée de mettre des "preuves" est géniale et montre que les auteurs ont de l'imagination !!! L'histoires des immortels tient debout, je le conseille vivement aux amateurs de "journaux intimes" (les gribouillis dans les marges donnent l'impression que c'est un vrai journal ;p)
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4