Livres
554 928
Membres
600 186

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Maks 2015-09-04T00:22:56+02:00

Amelia avait appris à lire à l’âge de quatre ans et, depuis lors, elle avait toujours eu un livre entre les mains. Elle lisait aux toilettes, en marchant sur le trottoir, dans l’obscurité de la nuit à l’aide d’une lampe torche. Toutes ses étagères n’avaient même pas suffi à contenir sa bibliothèque et le surplus formait de hautes piles adossées à chaque mur. Il était arrivé à Kate de craindre que cette obsession livresque soit un signe de solitude. Que si Amelia avait eu un frère ou une sœur, voire un père − si Kate n’avait pas passé son temps à travailler −, elle se serait peut-être davantage focalisée sur des personnes réelles plutôt que fictives.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ellea 2021-05-26T01:10:41+02:00

Il était trop tard pour changer quoi que ce soit. Trop tard pour faire des choix différents. Pour être une meilleure mère. Kate ne pouvait qu'être la mère qu elle était, la mère d'Amelia : la conservatrice de son souvenir, la gardienne de ses secrets, l'adoratrice de son cœur. Et ça, elle le serait toujours.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ellea 2021-05-26T01:09:57+02:00

- Une dernière chose, répliqua Lew en se levant. Dylan, on a demandé à Amelia de quitter le club, n'est-ce pas ?

Il sortit l'un des petits « Je te hais » de sa poche arrière et le posa sur la table. Dylan hocha la tête en regardant le morceau de papier sans esquisser le moindre geste pour s'en emparer.

- Pourquoi a-t-elle été virée ?

Il y eut un long silence. Il remplissait la pièce, pesait sur les carreaux des fenêtres.

- Parce qu elle m'aimait bien, et que moi aussi, finit-elle par murmurer, les yeux toujours rivés sur le message.

Elle regarda Kate, les yeux emplis de larmes.

- Mais c'est à cause de vous que Zadie a invité Amelia dans le club.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ellea 2021-05-26T01:08:14+02:00

- C'était ma fille. La seule que j'aurai jamais et

- Écoute, je sais ce que ça représente, surtout maintenant que j'ai Lola. Mais...

- Tu penses que je devrais laisser tomber. Que si quelqu'un a tué Amelia, je devrais le laisser s'en tirer ? »

Seth secoua la tête d'un air grave. Il avait mis une sourdine à son répondant habituel.

Ce que je dis, c'est que toi, tu devrais te laisser t'en tirer, murmura-t-il. Rien de tout ça ne pourra ressusciter Amelia et ça risque de te faire péter un câble. Imagine que tu apprennes quelque chose de terriblement flippant sur son compte et celui de ce fameux Woodhouse, mais qui n'a rien à voir avec la cause de sa mort ? Alors quoi ? Je dis simplement qu Amelia aussi voudrait que tu prennes soin de toi. Moi, je le veux. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ellea 2021-05-26T01:07:11+02:00

- Victor est à Tokyo, et il a l'air de penser que le monde entier partage son fuseau horaire. Mais je ferais sans doute mieux de répondre. Ça fait quatre fois qu il m'appelle aujourd hui. Est-ce que ça peut attendre, Amelia ?

Je regardais fixement le téléphone dans sa main et son expression du genre, je fais tout ce que je peux. Si je lui avais dit que j avais besoin qu elle raccroche direct, elle l'aurait fait. Je le savais. Je savais aussi qu elle ferait n importe quoi pour s'assurer que ni les Maggies ni Dylan ne me fassent du mal. Et je savais que je pouvais lui faire confiance pour tout. Mais peut-être que je n'étais simplement pas prête, finalement. Pas encore. Pas avant que je comprenne ce qu il y avait à raconter.

- Ça peut attendre, ai-je répondu.

- Tu es sûre ? C'est ton moment à toi, pas le leur.

- Je sais, maman. »

Et c était très important qu elle ait dit ça. C était capital.

- Je suis sûre.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ellea 2021-05-26T01:06:30+02:00

«Kate réussit enfin à mettre la main sur son portable et le sortit de son sac. Elle lut le message affiché sur l'écran.

« Amelia n'a pas sauté. «

Kate ferma convulsivement les yeux. Non, elle avait forcément mal lu. Ça ne pouvait pas être ça. Elle serra encore plus fort les paupières avant de se décider à les rouvrir. Lorsqu elle regarda de nouveau l'écran, le message était toujours là. Amelia n'a pas sauté. Elle le lut encore trois fois, les mots restaient les mêmes. Son cœur battait à tout rompre quand elle déposa délicatement son portable au centre de son bureau. Puis elle recula lentement son fauteuil à roulettes de façon à pouvoir étudier le texto à bonne distance.

Une seule pensée lui venait à l'esprit : S'il vous plaît. S'il vous plaît ne me faites pas ça. S'il vous plaît ne me torturez pas. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ellea 2021-05-26T01:06:19+02:00

«En les regardant, Kate sentit jaillir du fond de sa gorge cette brûlure familière. Celle qui ces derniers temps annonçait toujours un sprint aux toilettes, où Kate passait les dix minutes suivantes prostrées au-dessus de la cuvette à vomir, ou, le plus souvent, à faire passer un haut-le-cœur. Ces accès de nausée pouvaient être déclenchés par presque n'importe quoi : la vue des céréales préférées d'Amelia à l'épicerie, l'arrivée dans la boîte aux lettres d un catalogue de matériel de hockey sur gazon, les bottines d'une adolescente. Éviter toute nourriture semblait être le seul remède efficace. Durant le mois suivant la mort d'Amelia, Kate avait perdu six kilos. Elle s'était mise à porter des vêtements amples afin de dissimuler sa silhouette squelettique.

- Comment arrivez-vous à rester si svelte, ma chère ? » lui avait demandé une charmante vieille dame l'autre jour à la pharmacie.

C'est simple, aurait voulu répondre Kate. Je suis déjà morte.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ellea 2021-05-26T01:05:57+02:00

- Mais Amelia va bien, n est-ce pas ? » implora Kate, appuyée contre la barrière.

Pourquoi ne se dépêchaient-ils pas ? Pourquoi l'ambulance restait-elle plantée là ? Où étaient donc tous les gyrophares ?

- Il le faut. J ai besoin de la voir. J ai besoin d'elle. Où est-elle ?

Kate aurait dû courir. Elle en était sûre. Il fallait qu elle aille très loin, là où personne ne pourrait rien lui annoncer. Mais, au lieu de ça, elle sombrait, glissant jusqu au trottoir dur et froid. Elle resta prostrée là, les genoux contre la poitrine, la bouche pressée fort sur les genoux, comme en vue d'un atterrissage catastrophe. Cours, se disait-elle, cours. Mais il était trop tard. Et pendant un ultime moment interminable, il n'y eut que le bruit des battements de son cœur. La pression de son mince pantalon moulant.

- Votre fille, Amelia...

Afficher en entier
Extrait ajouté par Elouu 2018-12-31T01:35:17+01:00

Maintenant il ne me restait plus qu’à accepter la défaite. À me coucher par terre dans la salle de classe et à attendre qu’elles emportent mon corps sans vie.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Isobelle 2018-07-30T14:13:49+02:00

Toute ma vie je m'étais dit que ce n'était pas grave si ma mère n'était pas toujours à la maison, parce que si j'avais vraiment besoin d'elle, elle le saurai. Et elle serai là. Or là j'avais vraiment besoin d'elle et elle n'avait rien remarqué, nada.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode